utilisation des lipides sur un ultra oui... mais ....

Discussions sur des sujets "sérieux" en rapport avec la course à pied.
Entrainement, physiologie, nutrition, blessures, gestion de course, ...

Modérateur: Modos

utilisation des lipides sur un ultra oui... mais ....

Messagepar aroche » 04 Sep 2012, 10:21

Je détache d'une discussion sur la problématique d'un 24h un point spécifique sur l'utilisation des lipides au cours d'un effort de longue endurance .

Ce qui suit va sans doute apparaître un peu "prise de tête" , mais je me dis qu'il est parfois sympa de s'interroger sur le "comment marche l'organisme" pour pouvoir très concrètement en tirer profit sur le terrain ...

On lit souvent que sur un ultra l'utilisation des graisses prend le relai de celle du sucre ....
Avec parfois des données précises en terme de % des filières...

Tout cela reste de mon point de vue très approximatif voir parfois hasardeux

******************

Le premier élément d'importance à savoir est de se dire que notre brave réserve d'énergie des lipides qui est certes la plus importante de l'organisme .....est aussi la plus difficile à utiliser
:(

Un des paramètres qui va intervenir pour optimiser cette filière énergétique reste l'entrainement .... c’est lors de la préparation physique que l’on va apprendre à l’organisme a être capable de mobiliser le stock des lipides ( les graisses) notamment dans les moments ou l’intensité de l’effort va se situer dans la zone cible des 70% de la Fc max pour faire très court) ...mais pas seulement ...

Cet entrainement va développer 3 paramètres d'optimisation de l'exploitation des lipides :

> le nombre de mitochondries dans nos cellules
L'oxydation des acides gras libres se fait au sein des mitochondries et le nombre de ces petites bestioles au sein de nos cellules dépend étroitement du travail aérobie ....

> le taux des enzymes responsables de la bêta-oxydation des triglycérides (eh oui sans elle pas d'exploitation des acides gras libres)

> le nombre de gouttelettes lipidiques dans les cellules (bestioles contenant des lipides dits neutres )
Les gouttelettes ont notamment un rôle direct sur la détection de l'état du stock de triglycérides

source :
les travaux de CĂ©dric Blouin, Eric Hajduch et Isabelle Dugail
" L'obésité : nouvelles stratégies d'identification de ses processus cellulaires et moléculaires" édition : Journal de la Société de Biologie, 2006


.. mais il ne faut pas oublier le lien direct avec la VO2 max elle mĂŞme ...
Eh oui l'oxydation lipidique varie entre autre en fonction de la VO2max....
on passe du simple (250mg/min) au double (50mg/min ) entre V02max de 47mL/min/kg et une de 64mL/min/kg
On l'oublie souvent dans la réflexion sur les lipides mais l'utilisation des graisses impose une consommation d'oxygène supérieure à celle requise pour les glucides. Pour indication, la différence de rendement est de l'ordre de 10%.

source :
La fiabilité de la Lipomax > "The reliability of Fatmax."
Meyer, T., Folz, C., Rosenberg, F. & Kindermann, W.
Scandinavian Journal of Medicine and Science in Sports, 2009



Lien direct avec la durée et niveau d'intensité de l'effort

L'exploitation de la filière de la lipolyse (utilisation des graisses) n' est pas linéaire ...
Pendant l’effort si effectivement les triglycérides viennent palier la déplétion du stock de glycogène cela ne se fait pas sur une ligne droite de manière constante !!
La proportion des lipides pour fournir l’énergie est totalement dépendante de la durée de l'effort : plus la durée sera importante, plus la part lipidique augmentera accompagnée par une une hausse de la consommation de glucose plasmatique.

De la même manière plus l’intensité augmente, moins la part des lipides sera importante.

C'est le fameux concept de croisement métabolique ( « crossover concept ») présenté par Brooks et Mercier (1994)

Source :
Balance of carbohydrate and lipid utilization during exercise: the "crossover" concept.
Brooks et Mercier
Ă©dition J Appl Physiol (1994)



le couple lipide /glucide
La première partie de la transformation de la graisse s’appelle la lipolyse. Ce mécanisme transforme la graisse des aliments en acides gras (AGL : acide gras libres) qui sont diffusés dans le sang et transportés un peu partant dans l’organisme et en particulier dans les fibres musculaires.

A l'intérieur du muscle, ces AGL vont être détruits pour se transformer en énergie... Mais il y a deux restrictions pour ce dégradation fonctionne à plein régime :
Une indispensable forte présence d'oxygène + une dégradation associée des glucides

Eh oui la transformation complète des lipides utilise donc partiellement la voie des glucides , voila pourquoi on dit parfois que « les lipides brûlent au feu des glucides » (l'expression n'est pas de moi..)

Donc sans glucide ...pas d’énergie de lipide non plus !!!


PRATIQUEMENT : faut-il "manger du gras" sur du très long ?

Au regard de ce que l'on vient de dire la réponse par l'affirmative est tentante ...

En réalité la nécessité est toute relative !
D'une part nous disposons d'un stock de lipides très important de plus les lipides sont beaucoup plus énergétiques que les glucides La dégradation d'une molécule de triglycéride libère 13 fois plus d'énergie que celle d'une molécule de glucose ...
Rapporté à un gramme les lipides apportent 9 kcal contre 4 aux glucides et aux protides.
( une donnée essentielle lorsque l'on construit un bilan énergétique avec calcul des rations quotidiennes nécessaires )

D'autre part l'absorption au niveau intestinal des lipides n'est pas ce qui se fait de mieux ....
Même si on prend des triglycérides à chaîne moyenne l'apport à la dépense énergétique
est limitée à environ 7-10 % sans oublier les risque sur le plan tolérance digestive

Donc inutile de s'enfiler des cuillères d'huile aux ravitos de votre Tor des Géants :lol:

En revanche choisir des sources de lipides à haute teneur en acides gras polyinsaturés (notamment oméga 3 et 6 ) sera tout à fait intéressante pour palier au stress oxydatif ... d'où l'intérêt de la présence de l'amande dans les barres....

Les limites des lipides
Lors d'un ultra il ne faudrait quand mĂŞme pas penser que l'on peut s'en tirer qu'avec des lipides !!

Le muscle avance prioritairement au glucose même si la part des graisses est importante sur un ultra , les acides gras interviennent de manière très importante après 3h de course et lorsque l’intensité dominante de l’effort se situe en i.2 (70-75% de la Fc max)

Et puis surtout ne pas oublier quand mĂŞme que le cerveau fonctionne au glucose ....
Hors un traileur sur l'UTMB qui débranche sur le plan du cerveau risque fort... de débrancher tout court :(

D’où extrême importance de trois problématiques concomittantes sur un ultra :

1. Les apports en produits sucrés avec des index glycémiques variés pour permettre une diffusion régulière et un bon renouvellement du glucose

2. l’exploitation de son stock de lipides comme source d’énergie

3. un apport en acides aminés essentiels ( famille des protéines)
Un effort d'endurance au seuil 1 aérobie (environ 85% de sa FC max) d’une heure induit l’élimination irréversible de 30 g environ de protéines lorsqu’il est modéré, et de 45 g si on dépasse le seuil 1 .
Les BCAA de la famille des acides aminés essentiels sont les principales victimes de cette utilisation.
Par delà le phénomène de l’oxydation dans les efforts de longue durée , tout effort conduit à des traumatismes sur les cellules musculaires, pour reconstruire ces fibres "mal en point" si j'ose dire , le corps a besoin d'un surplus d'acide amines….
D'où l'intérêt d'apporter aussi une part en acides aminés ( et c'est là que l'on retrouve l'intérêt de la crème sport déjeuner qui a une richesse de par sa composition en BCAA)

***********************

La problématique de l'utilisation des lipides sur un ultra doit s'inscrire au sein d'un des enjeux majeurs de l'alimentation sur une épreuve de très longue endurance , à savoir préserver au maximum le stock de glycogène ... et d'éviter autant faire se peut l'utilisation de la filière des protéines comme carburant ....
Un organisme qui détruit ses protéines pour fabriquer du glucose... va inexorablement détruire aussi ses propres muscles...


Alain
Dernière édition par aroche le 05 Sep 2012, 09:20, édité 3 fois au total.
Alain Roche
Coaching et diététique sportive
Avatar de l’utilisateur
aroche
Kikoureur ki kour
 
Messages: 1207
Inscrit le: 11 Mars 2010, 18:00

Re: utilisation des lipides sur un ultra oui... mais ....

Messagepar Zorglub74 » 04 Sep 2012, 11:16

Petite expérience toute récente sur la CCC :

Sur les lectures d'Aroche je suis parti en me disant qu'il faudrait prendre des lipides aux ravitos en plus de ma poudre sucrée dans le camel.

Or j'ai confondu prendre un peu de lipides et se goinfrer. :oops:

Du coup depuis Arnuva et à chaque ravito c'était 1.5 bol de soupe et quelques tranches de saucisson (pas de viande séchée) et un morceau de fromage + un verre coca + eau.

Tout cela en buvant peut-être moins que d'habitude de boisson sucrée.

Du coup gros coup de moins bien sur les dernières montées et gros gros coup de moins bien sur le final "plat" où j'avais du mal à courir sans avoir pourtant de douleurs aux jambes. Puis après le trail blocage complet intestinal avec inflammation de l'intestin et constipation.
C'est la première fois que 2 jours après un trail j'ai super mal au bide sans aucune douleur aux jambes :roll:
Je ne m'explique ce phénomène qui m'arrive pour la première fois par ma mauvaise gestion de l'alimentation (trop grasse) et qui n'a pas pu être digérée.

Qu'en penses-tu ?
Que la montagne est belle
Avatar de l’utilisateur
Zorglub74
Kikoureur ki kour
 
Messages: 657
Inscrit le: 10 Août 2007, 08:35

Re: utilisation des lipides sur un ultra oui... mais ....

Messagepar jano » 04 Sep 2012, 11:37

idem sur l'UTB cet été.

j'ai tellement anticipé mon dégoût du sucré que je prenais au début la boisson sucrée + solide salé (saucisson, beaufort...)
et quand j'ai arrêté la boisson sucrée (début de dégoût), même en continuant à manger des trucs salés qui me plaisaient, j'ai baissé de pied jusqu'à faire une hypo.
j'ai bien repris quelques nougats mais c'Ă©tait trop tard.
horizon pas net, reste Ă  la buvette
http://objectiftrail.wordpress.com - Mon Tor
Avatar de l’utilisateur
jano
Grand Maître
 
Messages: 5587
Inscrit le: 09 Oct 2009, 13:20

Re: utilisation des lipides sur un ultra oui... mais ....

Messagepar aroche » 04 Sep 2012, 11:39

Je pense que tu as eu la vésicule biliaire qui s'est mise à hurler !!
Trop sollicitée ( la bile intervient fortement dans la digestion du saucisson et autres belles charcuterie bien grasse ...) la vésicule pour libérer la bile s'est contracté beaucoup plus que de coûtume... et c'est cela qui t'a fait cette barre très douloureuse...


Voir ce que je dis ci -dessus .... on ne peut pas s'en tirer qu'avec des lipide sur un ultra ... alors qu'à contrario on peut s'en tirer, si le dégoût ne venait pas , sans apport de lipide !


Enfin attention à ne pas confondre deux concepts totalement différent ....
le goût sucré/ salé et les produits gras .....

Ce n'est pas le sel de la charcuterie qui va impliquer la mauvaise digestion mais bien prioritairement le taux de graisse...

Alain
Alain Roche
Coaching et diététique sportive
Avatar de l’utilisateur
aroche
Kikoureur ki kour
 
Messages: 1207
Inscrit le: 11 Mars 2010, 18:00

Re: utilisation des lipides sur un ultra oui... mais ....

Messagepar le yannou » 04 Sep 2012, 13:09

Intuitivement, je connaissais ces données, et mon gout pour le sucré est tel, que je ne sature pas sur Ultra (avec ou sans course à pied, si la diététique me permettait que manger exclusivement du sucré !...)
Par contre, je me suis essayé à la soupe sur un 100 km et le fait de boire chaud et salé est appréciable !

J'avais lu, il y a une dizaine d'années, un bouquin complet et simple de Denis Riché que nombre d'entre vous ont certainement lu, un guide nutritionnel des sports d'endurance...
50 Marathons pour mes 50 ans (le 20 Novembre 2018)
Avatar de l’utilisateur
le yannou
Kikoureur ki kour
 
Messages: 1607
Inscrit le: 31 Mars 2008, 13:01

Re: utilisation des lipides sur un ultra oui... mais ....

Messagepar aroche » 04 Sep 2012, 13:51

L'ouvrage de Denis date un peu ....

Certains points, à la lumière des travaux qui ont suivi, sont devenus beaucoup moins pertinents...ou faux .....

Ainsi on peut lire de vraies inepties comme celle qui affirme que l'on ne stocke pas la vitamine K ou les vitamines du groupe B .... :roll:

Si si on la stocke la vitamine K , alors certes en petite quantité .... Denis oublie au passage d'indiquer que le cycle de mise en réserve est ultra rapide !

Idem sur le non stockage de la vitamine B12.... :roll:
Si effectivement les vitamines hydrosolubles ne sont pas stockées sur du long terme .... on a précisément une exception : la vitamine B12 !!
Elle se stocke même sur plusieurs années ...
source :
Les vitamines. Aspects métaboliques, nutritionnels et thérapeutiques.
Munnich A., Ogier H., Saudubray
Ă©di Masson, 1987.


Cela étant en dehors de quelques points de détails l'ouvrage garde toute sa crédibilité

Alain
Dernière édition par aroche le 05 Sep 2012, 06:46, édité 1 fois au total.
Alain Roche
Coaching et diététique sportive
Avatar de l’utilisateur
aroche
Kikoureur ki kour
 
Messages: 1207
Inscrit le: 11 Mars 2010, 18:00

Re: utilisation des lipides sur un ultra oui... mais ....

Messagepar patrovite » 04 Sep 2012, 18:02

Sur du très long j'essaie d'avoir une alimentation presque normale (quand c'est possible). Donc au ravito je prend de la soupe, un peu de charcuterie, du fromage (un peu) et des fruits (au moins 1 à 2 quartiers d'orange). Parfois si j'ai encore un peu faim quelques tuc que je mange tranquillement en marchant à la sortie du ravito.
Alain les sujets que tu abordes sont très intéressant mais personnellement j'ai parfois un peu de mal à les appliqués. Au final j'essaie de rester logique et de n'abuser de rien. Il y a aussi le psychologique, une tranche de saucisson dans un petit morceau de pain dès fois cela plus de bien au cerveau qu'au ventre.

Sur des coures très longues (multi-jours comme le TOR des Géants), je suis convaincu qu'il faut une alimentation presque normale dans sa composition. Quand penses-tu?
Calculez vos temps de passage, statistiques et manipulez vos fichiers GPS avec Course Generator (Opensource et gratuit). https://www.TechAndRun.com
Forum développeurs : https://bit.ly/2kGjON9
Avatar de l’utilisateur
patrovite
Kikoureur ki kour
 
Messages: 595
Inscrit le: 08 Juil 2009, 07:37

Re: utilisation des lipides sur un ultra oui... mais ....

Messagepar bgoiset » 04 Sep 2012, 19:13

La question de la consommation de lipides sur un ultra est très pertinente, mais sommes-nous si nombreux à nous la poser en course ? Sur cette difficile CCC 2012, dès la descente du Grand col Ferret, j'ai senti un coup de moins bien (sensation de faim) et j'ai avalé un gros nougat, suffisant pour gérer l'attente jusqu'à La Fouly.

Au ravito, je ne me suis franchement pas posé la question des lipides ou pas : je suis directement allé vers ce qui me tentait le plus, en évitant de faire trop de mélanges : un verre de coca pour commencer (ou eau pétillante), une bonne soupe salée chaude aux vermicelles, et enfin quelques TUC. Ni plus ni moins, et j'ai renouvelé cela à chaque ravito, en évitant de me goinfrer, car je sais que mon estomac fragile n'aurait pas supporté. Par contre, fallait surtout pas me proposer de manger du saucisson, du fromage ou de la tartiflette. A chacun son truc :-)

La théorie, c'est une chose, l'analyse scientifique permet d'avancer dans le bon sens, mais fondamentalement, je crois que c'est à chacun de tester ce qui lui correspond le mieux en course. Même chez les cadors, l'alimentation en course varie énormément, tant sur le contenu que les quantités, et pour des niveaux de performance équivalents. La vérité absolue n'existe pas pour l'estomac !

Mon verdict est donc des plus empiriques : testez tout ce que vous pouvez à l'entraînement sur des séances longues, et emmenez en course ce qui vous donne le plus envie. Perso c'est surtout la crème de marrons en format Pom'Pot qui me convient le mieux, ainsi que les barres de nougat. La plupart de mes congénères de club sont écoeurés aussitôt testé, pas moi. Allez savoir pourquoi...
bgoiset
Kikoureur timide
 
Messages: 3
Inscrit le: 15 DĂ©c 2008, 17:18

Re: utilisation des lipides sur un ultra oui... mais ....

Messagepar le yannou » 04 Sep 2012, 19:42

bgoiset a écrit:La question de la consommation de lipides sur un ultra est très pertinente, mais sommes-nous si nombreux à nous la poser en course ? Sur cette difficile CCC 2012, dès la descente du Grand col Ferret, j'ai senti un coup de moins bien (sensation de faim) et j'ai avalé un gros nougat, suffisant pour gérer l'attente jusqu'à La Fouly.

Au ravito, je ne me suis franchement pas posé la question des lipides ou pas : je suis directement allé vers ce qui me tentait le plus, en évitant de faire trop de mélanges : un verre de coca pour commencer (ou eau pétillante), une bonne soupe salée chaude aux vermicelles, et enfin quelques TUC. Ni plus ni moins, et j'ai renouvelé cela à chaque ravito, en évitant de me goinfrer, car je sais que mon estomac fragile n'aurait pas supporté. Par contre, fallait surtout pas me proposer de manger du saucisson, du fromage ou de la tartiflette. A chacun son truc :-)

La théorie, c'est une chose, l'analyse scientifique permet d'avancer dans le bon sens, mais fondamentalement, je crois que c'est à chacun de tester ce qui lui correspond le mieux en course. Même chez les cadors, l'alimentation en course varie énormément, tant sur le contenu que les quantités, et pour des niveaux de performance équivalents. La vérité absolue n'existe pas pour l'estomac !

Mon verdict est donc des plus empiriques : testez tout ce que vous pouvez à l'entraînement sur des séances longues, et emmenez en course ce qui vous donne le plus envie. Perso c'est surtout la crème de marrons en format Pom'Pot qui me convient le mieux, ainsi que les barres de nougat. La plupart de mes congénères de club sont écoeurés aussitôt testé, pas moi. Allez savoir pourquoi...


C'est vrai que même en connaissant les principes dans le feu de l'action et au bout de quelques heures d'efforts, la réalité est plus du ressort de l'envie et de l'habitude pour ce qui me concerne...en évitant quoi qu'il arrive les fruits secs que j'évite au delà du semi !
50 Marathons pour mes 50 ans (le 20 Novembre 2018)
Avatar de l’utilisateur
le yannou
Kikoureur ki kour
 
Messages: 1607
Inscrit le: 31 Mars 2008, 13:01

Re: utilisation des lipides sur un ultra oui... mais ....

Messagepar GalatĂ©57 » 04 Sep 2012, 19:52

bgoiset a écrit:La question de la consommation de lipides sur un ultra est très pertinente, mais sommes-nous si nombreux à nous la poser en course ? Sur cette difficile CCC 2012, dès la descente du Grand col Ferret, j'ai senti un coup de moins bien (sensation de faim) et j'ai avalé un gros nougat, suffisant pour gérer l'attente jusqu'à La Fouly.

Au ravito, je ne me suis franchement pas posé la question des lipides ou pas : je suis directement allé vers ce qui me tentait le plus, en évitant de faire trop de mélanges : un verre de coca pour commencer (ou eau pétillante), une bonne soupe salée chaude aux vermicelles, et enfin quelques TUC. Ni plus ni moins, et j'ai renouvelé cela à chaque ravito, en évitant de me goinfrer, car je sais que mon estomac fragile n'aurait pas supporté. Par contre, fallait surtout pas me proposer de manger du saucisson, du fromage ou de la tartiflette. A chacun son truc :-)

La théorie, c'est une chose, l'analyse scientifique permet d'avancer dans le bon sens, mais fondamentalement, je crois que c'est à chacun de tester ce qui lui correspond le mieux en course. Même chez les cadors, l'alimentation en course varie énormément, tant sur le contenu que les quantités, et pour des niveaux de performance équivalents. La vérité absolue n'existe pas pour l'estomac !

Mon verdict est donc des plus empiriques : testez tout ce que vous pouvez à l'entraînement sur des séances longues, et emmenez en course ce qui vous donne le plus envie. Perso c'est surtout la crème de marrons en format Pom'Pot qui me convient le mieux, ainsi que les barres de nougat. La plupart de mes congénères de club sont écoeurés aussitôt testé, pas moi. Allez savoir pourquoi...


+1
Je pense qu'il n'y a pas de recette unique, mais il appartient Ă  chacun de trouver celle qui lui convient le mieux.
Un forum comme kikourou va permettre de partager et de concevoir d'autres régime alimentaire et de les tester.
Perso, j'Ă©coute avant tout mon estomac et le nougat (dur, Ă  garder en bouche et croquer par petits morceaux :lol: ) me convient parfaitement.
Ce n'est pas parce que les choses sont difficiles que nous n'osons pas mais parce que nous n'osons pas qu'elles sont difficiles (SENEQUE)
Avatar de l’utilisateur
Galaté57
Maître kikoureur
 
Messages: 4578
Inscrit le: 08 FĂ©v 2008, 22:54
Localisation: Moselle

Re: utilisation des lipides sur un ultra oui... mais ....

Messagepar aroche » 04 Sep 2012, 20:04

patrovite a écrit: Sur des coures très longues (multi-jours comme le TOR des Géants), je suis convaincu qu'il faut une alimentation presque normale dans sa composition. Quand penses-tu?


Et bien non je ne le pense pas !

Mais encore une fois tout va dépendre ou l'on veut placer le curseur !!
.... et sur ce que l'on entend par "alimentation normale" ....

Car enfin si on commence à avoir ce que j'appelle une alimentation "normale" alors ce sera pour moi des apports en crudités/ cuidités de légumes verts etc .....
Et lĂ  bonne chance !!

Non je crois que l'alimentation reste avec une adaptation ..... on va notamment tout faire pour limiter au maxi les problèmes gastriques tout en veillant à renforcer les apports en BCAA.
Très sincèrement, ok pour se faire plaisir avec un ravito en mode "barbecue merguez " et le suivant avec une merveilleuse "fondue " .... mais je demande à voir la suite !


Il faut quand mĂŞme un peu voir les choses en face ...
Le Tor des Géants est-il une activité normale du quotidien ?
Je trouve un brin surprenant de se dire que sur un ultra on doit retrouver une alimentation normale alors même que la pcontrainte imposé à l'organisme du moment est tout sauf "normale" !!

Désolé mais même sur un Tor on reste éloigné de la sortie CAF , avec la montée au refuge le plus accessible de la vallée organisée en fin de saison avec les familles et les enfants ....
:roll:


Je vous transmet un extrait de mail reçu aujourd'hui même d'un kikouteur actif sur ce forum sur son bilan de son UTMB ......
Je reste en mode anonyme s'il le souhaite il apportera des compléments d'infos ....

J'ai tout misé sur la crème sport dej et les barres salée.
Les barres ne sont plus passées au bout de 8h.
La crème sport dej prise en liquide (4 fois 120g) durant les 18h de balades est passé comme une lettre à la poste... et à chaque fois, le ressenti était le même : je sentais "l’énergie" revenir et se diffuser pendant les heures qui suivent... super !!!


Alain
Alain Roche
Coaching et diététique sportive
Avatar de l’utilisateur
aroche
Kikoureur ki kour
 
Messages: 1207
Inscrit le: 11 Mars 2010, 18:00

Re: utilisation des lipides sur un ultra oui... mais ....

Messagepar PhilippeG-585 » 04 Sep 2012, 20:21

le yannou a Ă©crit:...en Ă©vitant quoi qu'il arrive les fruits secs que j'Ă©vite au delĂ  du semi !

Je suis étonné car je pensais que les fruits secs étaient au contraire "recommandés" car il contiennent des sucres "rapides" et entre autre du fructose, un sucre qui se diffuse plutôt lentement (qui évite l'hyperglycémie)
Bon ce sont mes explications mais je ne sais pas si cela est vrai :?
En tout cas ces fruits secs ne me causent pas de souci :D
C'est ton choix personnel le yannou ?
L'aigle du Gondor (c) Bubulle ;-)
Avatar de l’utilisateur
PhilippeG-585
Maître kikoureur
 
Messages: 4067
Inscrit le: 25 Juin 2009, 14:17
Localisation: Sucy en Brie

Re: utilisation des lipides sur un ultra oui... mais ....

Messagepar Tercan » 04 Sep 2012, 20:30

Je plaide coupable: c'est donc moi qui ai tourné quasi exclusivement avec la crème sportdej de Alain.
Ma course à duré 18h, sans coup de mou énergétique, et pour la première fois de ma courte carrière : sans gros coup de pompe (limite hypo) dans les 30mn, 1h qui suivent l’arrivée de mes ultra.
A noter que de plus, j'ai beaucoup plus forcer que d'habitude, donc à priori dépenser plus d’énergie.

L'autre avantage que je note, dans mon cas, c'est que je prenais la crème sous forme très liquide (même quantité d'eau que de poudre)... Ça me faisait boire un bon 400ml de liquide en plus de l'apport énergétique... toujours bon a prendre
Avatar de l’utilisateur
Tercan
Maître kikoureur
 
Messages: 2960
Inscrit le: 15 Sep 2007, 10:20

Re: utilisation des lipides sur un ultra oui... mais ....

Messagepar PatAubagne » 04 Sep 2012, 20:44

philippeG94 a Ă©crit:
le yannou a Ă©crit:...en Ă©vitant quoi qu'il arrive les fruits secs que j'Ă©vite au delĂ  du semi !

Je suis étonné car je pensais que les fruits secs étaient au contraire "recommandés" car il contiennent des sucres "rapides" et entre autre du fructose, un sucre qui se diffuse plutôt lentement (qui évite l'hyperglycémie)
Bon ce sont mes explications mais je ne sais pas si cela est vrai :?
En tout cas ces fruits secs ne me causent pas de souci :D
C'est ton choix personnel le yannou ?


Disons que tout dépend du fruit sec et de son IG (indice glycémique)... mais peut être a-t-il une autre intolérance que la seule réaction à la glycémie....
PatAubagne
Kikoureur ki trottine
 
Messages: 302
Inscrit le: 20 Nov 2011, 10:41

Re: utilisation des lipides sur un ultra oui... mais ....

Messagepar aroche » 04 Sep 2012, 20:46

Bon ce n'est qu'un témoignage d'un loustik qui utilise la crème et les produits maison depuis des mois et des mois .... :lol:

Il faut rester prudent et ne pas s'emballer ..... donc à tester impérativement avant un trail, par exemple sur un We choc, si l'idée de la crème repas maison vous tentait ...

Alain
Alain Roche
Coaching et diététique sportive
Avatar de l’utilisateur
aroche
Kikoureur ki kour
 
Messages: 1207
Inscrit le: 11 Mars 2010, 18:00

Re: utilisation des lipides sur un ultra oui... mais ....

Messagepar aroche » 04 Sep 2012, 20:49

PatAubagne a Ă©crit:
Disons que tout dépend du fruit sec et de son IG (indice glycémique)... mais peut être a-t-il une autre intolérance que la seule réaction à la glycémie....


Beh oui sa concentration et sa "mise en sommeil" sur le plan des enzymes...
Voilà pourquoi pour les appareils digestifs sensibles il est préférable de manger des fruits secs réhydratés ....

article sur le sujet ici :
http://www.diet-sport-coach.com/pages/content/info-sante-dieteitqu/hydratation-des-fruits-secs.html
Alain Roche
Coaching et diététique sportive
Avatar de l’utilisateur
aroche
Kikoureur ki kour
 
Messages: 1207
Inscrit le: 11 Mars 2010, 18:00

Re: utilisation des lipides sur un ultra oui... mais ....

Messagepar patrovite » 04 Sep 2012, 21:16

Je continu sur ma lancé. Quand je dis normale je ne dis pas un cassoulet ou un steak frite à chaque ravito. Quand je dis "normal" je veux simplement dire que je prends un peu de tout sans faire des impasses (ne prendre que du salé et ne pas prendre des fruits). Ma vision est surement très simpliste par rapport à ta vision plus technique.
Ce qui me gène c'est la logistique à mettre en œuvre pour suivre tes conseils. J'utilise ta crème déjeuné en avant course mais pendant la course, n'ayant jamais d'assistance (c'est mon choix), je dois tout transporter ce qui me pose problème. C'est pour cela que j'ai tendance à me reposer sur ce qu'il y a sur la table de ravito en essayant d'être judicieux (pas évident). Je précise que mon estomac est du type tout terrain. J'ai peu de problème.

Sur le TOR tourné 150h avec de la crème me semble difficile. Au moins d'un point de vue psychologique. Au bout d'un moment tu ne dois plus pouvoir la voir en photo la crème :D

A l'avenir il faudra quand même que je teste la crème pendant une course...
Calculez vos temps de passage, statistiques et manipulez vos fichiers GPS avec Course Generator (Opensource et gratuit). https://www.TechAndRun.com
Forum développeurs : https://bit.ly/2kGjON9
Avatar de l’utilisateur
patrovite
Kikoureur ki kour
 
Messages: 595
Inscrit le: 08 Juil 2009, 07:37

Re: utilisation des lipides sur un ultra oui... mais ....

Messagepar aroche » 04 Sep 2012, 22:06

patrovite a écrit:Sur le TOR tourné 150h avec de la crème me semble difficile. Au moins d'un point de vue psychologique. Au bout d'un moment tu ne dois plus pouvoir la voir en photo la crème :D

A l'avenir il faudra quand même que je teste la crème pendant une course...


En aucun cas sur 4 jours tu ne peux tourrer sur un seul produit !!
Penser cela serait une pure caricature de l'utilisation que je préconise pour cette crème :(

Alors certes l'alimentation sur un ultra est étroitement liée à une présence d'une assistance ou non ....

Je coache un gars qui comme toi reste en totale autonomie , il se prépare un sac platique dans lequel il met 5 sachets prédosés de poudre de crème sport déjeuner ( un sachet de congélation dosée pour une crème boisson pour un bidon , avec comme consommation : 750ml par tranche de 2h ...
il a donc pour 500 g une autonomie de 10h .... pas si mal .....

La veille de la course il va planquer sur le parcours un ou deux sacs "ravito-poudre" qui lui serviront pour se refaire le plein en sachets prédosés

Au passage des ravitos il a un sac plastique dans lequel il met des vivres qui lui permettront de s'alimenter entre deux ravitos ....
Il n'a donc sur lui en permanence au maximum que 500g de poudre et un petit sac de biscuit salés, carré de gruyère et autre pain d'épice pris sur le ravito ....

Alain
Alain Roche
Coaching et diététique sportive
Avatar de l’utilisateur
aroche
Kikoureur ki kour
 
Messages: 1207
Inscrit le: 11 Mars 2010, 18:00

Retour vers [CĂ P] Course Ă  pied, trail, marathon, route

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant actuellement ce forum : coco38, CommonCrawl [Bot] et 23 invité(s)

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.03 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !