Récit de la course : Off - 2 Alpes Raidlight Trail - Reco 2010, par caro.s91

L'auteur : caro.s91

La course : Off - 2 Alpes Raidlight Trail - Reco

Date : 12/6/2010

Lieu : Les Deux Alpes (Isère)

Affichage : 1188 vues

Distance : 46km

Matos : Adidas Riot , bâtons

Objectif : Pas d'objectif

12 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

15 autres récits :

Mon premier véritable trail de montagne ... by Caro

 

La course, je connais, le trail je connais, la rando je connais, la montagne je connais, la course de montagne je connais, mais le vrai trail en (haute) montagne je ne connaissais pas! Lacune comblée depuis hier!  et j'en suis ravie !!!

Retour en arrière de quelques semaines. Je mets à profit une réunion programmée à Grenoble le 2 juillet pour y adjoindre un week end aux 2 Alpes avec le Maratour en point d'orgue! Aussitôt décidé, aussitôt l'inscription est envoyée.

Vendredi soir Patricia et moi quittons la fournaise Grenobloise pour les 22° des 2 Alpes. Arrivée à l'hôtel Côte Brune chez Flo et Didier où j'ai mes habitudes depuis plusieurs années quand je viens skier en famille aux 2 Alpes!

Samedi sera donc une petite reconnaissance sur le glacier, histoire de voir à quoi ca ressemble de courir dans la neige en été. Il fait très chaud et c'est très mou, mais une fois au sommet, le paysage est grandiose. On redescent prudemment, inutile de cramer l'énergie du dimanche! Passage par la salle Amphibia pour les dossards, les manchettes et la casquette RaidLight!

Dernier repas aux pâtes, comme il se doit! Le cuistot de l'hôtel me prépare même le gatosport qu'il modifie à sa façon pour qu'il soit meilleur!  On ne peut pas dire qu'on ne s'occupe pas bien de nous!

Dimanche matin: Petit déjeuner avec le fameux gatosport aux raisins. Je ne me sens pas très en forme! Mais 3min plus tard nous sommes sur l'aire de départ devant l'Office de Tourisme.

Maratour 

Ici, je ne suis pas en Région Parisienne et je ne connais personne! Juste sur la ligne de départ, Anne et son dossard n°3 vient me dire bonjour et me souhaiter une bonne course!

 

Finalement on nous annonce qu'on s'arrêtera à 3400m à la table d'orientation et non à 3550m du fait de toute la neige sur le chemin avant d'attaquer le glacier.

8h01: le départ est donné et les 200 et quelques coureurs s'élancent, finalement assez rapidement! Quelques mètres de plat, quelques mètres de montée et on file vers le bas de la station avant d'attaquer une descente dans la forêt, descente qui nous amène sur la route de Cuculet, route qu'on suivra sur 200m (altitude 1250m) avant de tourner pour remonter le long du ruisseau de la Pisse. C'est parti pour environ 2200m de montée non stop et c'est une première pour moi en course. Le début de la montée est assez facile mais je ne me sens pas du tout en forme. Je me mets dans le mode économique dès le début. Quand on arrive au pied de la cascade de la Pisse, cela se complique un peu puisque c'est un joli pierrier que nous allons affronter. Je transpire à  grosses gouttes alors que je n'avance pas. Vraiment pas la forme en ce dimanche matin. Je laisse passer plein de coureurs et je me cale à mon rythme. On finit par atteindre une crête et rejoindre le chemin qui vient de Cuculet et nous continuons en direction de la Fée. Le chemin est plus facile et j'alterne marche et petit trot. Séance photo et 10min plus tard nous sommes à 2000m au premier ravitaillement !

Cela fait 1h33 que nous sommes partis et je me fais arroser la tête. Cela me fait du bien et je repars en meilleur état. Passage au départ du télésiège de la Fée et nous remontons les Gours. L'eau serpente et il faut mettre les pieds dans le ruisseau pour traverser rapidement. Cela me fait le plus grand bien. Je continue avec un bon rythme jusqu'à la première montée des Gours où je reste prudente. Ensuite ce sont les premiers névés vers 2400m sur lesquels il faut courir. On arrive à la Toura (gare intermédiaire du Jandry) où le second ravito nous attend. J'aurai mis 1h depuis 2000m. Je fais un assez long arrêt et je repars. Finalement c'est par une piste carrossable que nous montons. Le début est facile et roulant. Marche rapide sans forcer mais vers 2800m cela se complique, la piste est enneigée et les bords sont caillouteux. Le rythme baisse. C'est vers 2900m que je croiserai Patrick Bringer (3h03 de course) très à l'aise dans la descente. Il a déjà 500m de D+ d'avance sur moi! Le chemin devient enneigé complètement. Une neige de plus en plus travaillée par le passage des coureurs. Je rejoins 3200m en 1h10. J'hésite à mettre le coupe vent car le vent s'est levé. Je me ravitaille et je repars pour attaquer les derniers 200m du glacier. La montée est difficile, plus difficile que la veille du fait de la centaine de coureurs qui est passée à la montée et en bonne partie à la descente. Je progresse à 2km/h mais j'arrive en haut à 12h30 sous les encouragements des organisateurs. Je ne m'attarde pas du fait du vent.

Il n'y a presque plus de skieurs aussi je décide de courir en bordure de piste, moins labourée que le chemin de la montée. Je croise Patricia. Je suis contente de la voir puisqu'elle a pu franchir la barrière horaire de 12h30 à 3200m et donc il est vraisemblable qu'elle pourra finir la course!

Moins de 15min pour la descente sans prendre de risques. Je bois et je mange à 3200m et je repars, mais là cela devient de plus en plus difficile de descendre. Mon genou gauche (celui qui n'a plus de ligaments croisés) a des velleités d'indépendance et je dois forcer sur mes muscles pour maintenir le genou dans l'axe, cela malgré la neige lourde et glissante dans laquelle je m'enfonce souvent à mi-mollet. Les gars avec qui je me trouvais me lâchent très rapidement. Ceux que j'avais lâchés dans la montée sont revenus sur moi à 2600m. Au final il est 13h30 quand je repars de 2600m avec une jambe gauche que je n'arrive pas à dérouler correctement. La petite remontée au col d'entre les Têtes se fait facilement mais la descente de Superdiable est un calvaire. Même les Crêtes qui sont peu pentues ne passent pas. Alors quand on arrive sur le joli sentier de Valentin, c'est la vraie galère. Rien à faire pour dérouler. Au moins j'ai le temps de profiter du paysage. En plus la chaleur commence à se faire forte. Tant bien que mal, je rejoins enfin le chemin que nous avions pris au départ de la course et le parking des camping cars où il y a le dernier ravitaillement. Je bois et je fais le plein pour la dernière boucle où les bénévoles annoncent 8km! Je n'y crois pas trop et il est 14h45 quand je repars avec 45 min de retard sur mon plan de marche!  Ma descente a été calamiteuse!

Je retrouve des compagnons d'infortune et je me mets à courir. Finalement, petit miracle, la petite piste ombragée et ondulant doucement convient bien à mon genou et mes muscles retouvent de la souplesse. Une chose m'inquiète, c'est qu'on descend toujours!   Après le restaurant des Molières, on remonte par un GR bien tracé mais rapidement en plein soleil. Les moutons sont restés en bas à l'ombre et en tas! Je vois par où on va passer, c'est le col des Mais, un itinéraire à ski bien connu. Par contre à pied, après le trajet déjà fait, je suis certaine que cela ne va pas être simple. Je bois souvent. Tant que nous sommes sur le GR nous progressons bien, mais il faut bifurquer!

Il reste 1,2km mais presque face à la pente! Dans cette montée, je trouve des coureurs assis qui essayent de retrouver leur souffle. Un autre a vomi! Un autre s'arrête tous les dix mètres. Je fais des haltes à chaque fois, vérifiant que tout va bien et essayant de les motiver. J'ai dû reprendre près de 10 places dans cette montée du col des Mais qui débouche au bas de Pied Moutet.

Le dernier bénévole pointeur est allongé au col. Il m'encourage par mon prénom. Je ne m'arrête pas et je plonge vers Super Venosc. La descente se passe mieux que celle de Valentin! Je double même un coureur qui ne sent plus ses quadriceps. Je suis seule quand je finis. On m'annonce 103ème, 7ème F et 2ème V1 en 8h31min20s, 31min au delà de mes objectifs.

J'assiste au podiums scratch et aux podiums masculins, les podiums féminins sont décalés parce que nous ne sommes pas assez nombreuses à être arrivées! Je papote et je fais mes étirements en attendant Patricia qui arrive finalement une heure après moi, et qui finit donc 3ème V1!

Nous allons donc vers la salle Amphibia: Nous prenons le repas de midi à 18h avec une bonne bière! Finalement nous sommes récompensées et nous arborerons donc une jolie tenue RaidLight lors de nos prochaines courses! Je profite de l'occasion pour demander à Benoit Laval un élastique pour mes miniguêtres que j'ai coupé en course. Il me les reprend et m'en fera parvenir une paire en état! Sympa!

Je discute aussi avec Anne et elle me présente également Bobchou. On échange avec des bénévoles!  (Cyril?) Déjà 19h. Je vais aller prendre une bonne douche à l'hôtel. Finalement Florence est là et nous offre une bière tout en discutant de course à pied. Elle a couru le premier Chibani et il n'y avait alors qu'une vingtaine de coureurs!

Au final, pas grand chose à redire. Bonne organisation, des bénévoles attentionnés, des paysages splendides, une météo clémente, un premier trail de montagne réussi! Seul point à améliorer: l'arrivée très discrète aux 2 Alpes et éloignée du lieu du repas et des douches.

Mon bilan:

Les +: J'ai fini!, Un trail bouclé sans bobos (autres que les courbatures évidentes), des paysages splendides, une bonne gestion de ma course quand mon corps n'allait pas, une bonne endurance même en fin de course, un usage efficace des bâtons, anecdotiquement une 2ème place en V1.

Les -: c'est une évidence, mon genou m'handicape dans les descentes longues et techniques, la musculation spécifique sera nécessaire pour y remédier, une mise en route difficile en montée, anecdotiquement 31min de plus que les 8h visées!

PS: Photos SMAG : http://picasaweb.google.com/statraidlight/Les2AlpesRaidlightTrail#

http://picasaweb.google.com/PatriciaB2011/MaratourDesGlaciersRaidLightTrailLesDeuxAlpesLaCourse#5490144698093457442

 

 

12 commentaires

Commentaire de ced91 posté le 05-07-2010 à 22:23:00

Bravo caro belle course et oui la montagne c'est un autre monde mais c'est tellement bon!!! J'espere que ton genou va mieux
@bientot

Commentaire de bubulle posté le 05-07-2010 à 23:14:00

Bravo bravo! En plus avec un genou récalcitrant, des descentes pareilles et aussi longues, j'admire. Et bon courage pour la suite, à moins que tu ne t'octroies enfin un WE de répit? :-)

Commentaire de a_nne posté le 06-07-2010 à 09:29:00

Un grand bravo pour ta course malgré ton genou douloureux.
La montagne sous le soleil c'est splendide, on risque de m'y voir l'année prochaine !
Bonne récup !

Commentaire de patfinisher posté le 06-07-2010 à 09:49:00

Belle analyse de course, "la montagne ça vous gagne !". Merci pour ce voyage !
Au plaisir !PAt

Commentaire de chris78 posté le 06-07-2010 à 15:25:00

Merci Caro pour ce recit !!! Et bravo a toi et Patricia pour le podium !!! A bientot les filles !!!

Commentaire de Arno_SMAG posté le 06-07-2010 à 16:10:00

Bravo pour ta course !
L'année prochaine, nous ferons le départ, l'arrivée et le repas sur le même lieu !
à très bientôt

Arnaud

Commentaire de ch'ti lillois d'vizille posté le 06-07-2010 à 18:36:00

Bravo Caro, l'année prochaine, faisons course ensemble ( 101ème ) un duo d'éclopés est mieux que 2 unijambistes......LOL

Commentaire de nico2938 posté le 06-07-2010 à 20:52:00

Bravo pour taa course!

La descente est longue et d'autant plus périlleuse que la seconde boucle est loin d'être une sinécure!

Commentaire de Land Kikour posté le 06-07-2010 à 23:29:00

Félicitations Caro, je suis épaté par ta régularité et ta force de récupération !!!
Quel plaisir ce trail encore un a cocher pour l'an prochain ... l'année 2011 va devenir compliquée à gérer :-))
A bientôt.

Commentaire de TomTrailRunner posté le 08-07-2010 à 02:29:00

Bravo Caro.
Ca fait plaisir de voir que je suis pas le seul Parigot à galérer dans les descentes là haut (même si j'ai les 2 genoux encore normaux).
A bientôt sur un off pur en papoter :-)

Commentaire de Le Lutin d'Ecouves posté le 16-07-2010 à 17:59:00

31 min de plus... c'est une goutte d'eau en trail !

J'ai regardé les photos, mais t'es pas facile à repérer. Faudra qu'on t'apprenne à en insérer dans ton récit.
A plus

Commentaire de tcall posté le 21-07-2010 à 10:49:00

Je suis admiratif car la montagne c'est pas mon truc...encore bravo pour ces 08h30 d'effort !

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.16 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !