Récit de la course : Eaux l'Ain Piades - 21.5 km 2011, par Gibus

L'auteur : Gibus

La course : Eaux l'Ain Piades - 21.5 km

Date : 15/5/2011

Lieu : Pont D'Ain (Ain)

Affichage : 413 vues

Distance : 21.5km

Objectif : Pas d'objectif

3 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

4 autres récits :

Olympiades

Olympiades

 

C'est la première fois qu'il y a un trail à Pont d'Ain.

Ce n'est pas loin de chez moi mais je ne connais vraiment pas le parcours.

L'épreuve s'intitule, Eaux l'Ain Piades.

Bizarre, bizarre.

 

Beaucoup de monde est déjà sur place et c'est la galère pour se garer.

Nous sommes un grand nombre du club, une vingtaine au moins, sans compter l'organisateur, Laurent, qui est d'Ambérieu marathon aussi.

 

Nous partons au décompte de ce dernier.


Petites boucles au bord de l'Ain derrière la salle des fêtes pour étirer le peloton, puis nous montons des marches avant d'attaquer la montée de la Catherinette.

 

 

Rémy me passe avant le sommet.

Nous taillons sur un chemin qui nous mène à Pampier.

 

Avant le pont de l'autoroute les deux courses se séparent.

Les dix kil taillent à droite et le semi continue de l'autre côté de la route payante.

Nous arrivons à St André.

 

Cela descend et j'hésite sur l'itinéraire.

 

Faut dire que ça fait un bon moment que je suis seul.

Les autos collants par terre me confirment que je suis sur le parcours.

 

Je passe le pont et taille sur la boucle aller à gauche dans la montée.

 

J'alterne marche et course.

 

J'entends au loin derrière Jamel qui parle.

Quelle santé celui là.

 Un petit sentier sympa vient après la montée.

J'arrive près de maisons. Il y a des chiens qui aboient et qui viennent vers moi.

Sont-ils enfermés ? Oui, ouf.

 

C'est pas par là !

Derrière un gars me crie que je me suis trompé.

Et merde.

Le temps de revenir sur le bon chemin, 5, 6 personnes me passent devant dont Jamel, Jean Louis et Gérard.

J'ai les boules et sort complètement de la course.

Je ne le sais pas encore mais je ne vais pas m'en remettre.

 

Nous montons maintenant sur le mont Turgon.

 

En haut, une girouette en forme de coq trône.

 

La vue est belle mais pas le temps de s'attarder car on redescend de nouveau.

Jamel récrie tout le monde car on se retrompe tous en taillant sur la gauche.

Eh attend me dit-il.

Et vous m'avez attendu tout à l'heure, lui répondis-je encore énervé ?

 

Nous rattrapons un chemin plus large et cela descend.

Je m'emballe et lâche tout malgré les conseils de Jamel qui me dit d'y aller molo.

En effet après sur le plat tout le monde me repasse.

 

 

Nous arrivons sur une route puis un ravitaillement.

 

La femme de Fred est là et m'encourage.

 

Une montée s'en suit.

 

J'assure une cadence moyenne et maintient l'écart avec mon prédécesseur.

 A un croisement il faut tailler à droite. Je suis plus vigilant maintenant.

 

Sébastien me passe puis un autre coureur aussi.

 

 

Nous sommes en haut du mont Varve près de St Martin du Mont.

C'est la descente et je me fais plaisir.

 

Je rattrape le gars devant puis Séb.

 

Nous sommes dans le village et nous descendons par la route jusqu'a Confranchette le Bas.

 

 

J'ai été trop vite et dans le sentier qui suit, je souffle et dans la petite montée suivante mes deux compères me repassent.

 

Ravito, le même qu'avant car nous avons fait une boucle.

Marie Françoise est de l'autre côté. Elle n'a pas encore escaladé le mont.

 

 

Cela redescend maintenant et je redouble de nouveau Séb.

Par contre je n'arriverai pas à rattraper l'autre gars.

 

 

La descente sur chemin est sympa et après être passé devant un moulin, nous rattrapons la route qui nous ramène de nouveau à St André.

 

La montée voit Séb me repasser pour de bon.

 

Retour sur le pont de l'autoroute.

A gauche nous taillons sur le parcours du 10.

 

Il faut virer de suite à droite dans la montée.

Plusieurs coureurs du 10 vont d'ailleurs tailler tout droit.

 

Un gars me passe ainsi que Pascale Marie la 1° féminine.

Avant le haut je rattrape un type qui n'est autre que Rémy.

Il a mal à la cheville et court doucement.

 

En haut Laurent, l'orga, nous encourage.

Nous  tournons à gauche sur le plateau.

Les chemins sont sympa.

Je lache Rémy dans la descente et recolle au gars de devant et à Pascale.

 

Je manque de me tromper.

Le gars me montre qu'il faut aller à droite.

Ils me lâchent de nouveau et Rémy recolle.

 

Nous sommes dans la forêt puis traversons des champs.

Virage à droite et j'aperçois Gérard qui marche ne haut.

Il se retourne et en nous voyant il repart.

Je quitte Rémy pour de bon et me lance à sa poursuite.

 

On se connaît depuis un moment car on fait souvent les trails ensemble.

Je reviens sur lui avant la descente de la route vers la nationale.

 

Il me dit qu'il voit des ronds de toutes les couleurs dans ses yeux.

Il a fumé quoi?

C'est peut-être la sueur lui dis-je.

 

Je le sème car il est moins bon dans les descentes et en plus il voit trouble.

Je traverse et on me dit qu'après la voiture grise c'est à droite jusqu'au bord de l'Ain.

 

Le petit chemin qui longe la rivière est cool.

Il faut faire gaffe aux racines.

 

Alain Petit m'encourage sur son VTT.

Il reste 2 bornes me dit-il.

 

Plus loin avant de revenir sur la route je vois le père de Jean Louis qui m'encourage également.

Le retour sur la route est long et moins sympa.

Nous arrivons enfin vers la mairie et la poste.

 

J'ai fini, comme d'hab, fort et avec ma foulée revenue, personne ne m'a rattrapé.

 

1h44 et 38° pas mal.

Derrière pas mal de féminines arrivent.

Rémy a dépassé aussi Gérard. Ils en terminent déçus.

 

Jamel s'est encore trompé après que l'on se soit quitté.

Jean Louis a fini avant lui.

 

Florian Schafer l'emporte devant Arnaud Bodin et Yannick Chichoux.

Sur les 10, Laurent Duluye est laissé vainqueur par les autres (Florian, Romuald, David, etc.)

Les 6 premiers se sont retrouvés dans Oussiat et ont rattrapés le parcours par la route.

Ceux sont presque tous des coureurs sur route et non des traileurs, ce qui explique peut-être leur manque d'attention sur le fléchage.

Il manquait certes des bénévoles mais à chaque fois que je me suis loupé, c'était beaucoup de ma faute, même si je ne cours pas à 10 à l'heure (hein koolbibis01 ?)

 

Nous refaisons le match au bar avec une bonne bière après s'être changé car ça caille un peu.

 

Belle première édition qui a attiré du monde.

En plus j'ai découvert des endroits que je ne connaissais pas.

 

3 commentaires

Commentaire de lulu posté le 03-06-2011 à 00:02:00

Quel beau récit....
Toi, tu vas avoir des problèmes avec toutes ces photos !?!?

Commentaire de CROCS-MAN posté le 03-06-2011 à 11:51:00

TOTAL respect Gilbert, bien illustré ;)
Merci pour ce bon moment

Commentaire de yves_cool_runner posté le 08-06-2011 à 20:48:00

C'est trop fort, arriver à prendre toutes ces photos sans que l'on voit les autres coureurs ! Gibus restera à jamais le premier 38ème de la première édition de cette course. Respect !

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.19 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !