Récit de la course : Trail d'Ecouves et du Pays d'Alençon - 61 km 2011, par leptichat

L'auteur : leptichat

La course : Trail d'Ecouves et du Pays d'Alençon - 61 km

Date : 5/6/2011

Lieu : Radon (Orne)

Affichage : 781 vues

Distance : 61km

Objectif : Faire un temps

2 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Le récit

 

Chose promise, chose dû...J'ai promis un CR, j'essaierai de l'écrire sachant que lors d'un trail je suis dans mon monde, ailleurs entre la réalité et la souffrance, concentrée sur là où je pose le pied, sur mon hydratation, mon alimentation et surtout sur mes gardes afin que les autres filles ne me doublent pas...


Je me suis décidée pour le trail d'Ecouves sur un coup de tête, je savais que ca allait être une bêtise : enchainer un 61km et 1700 D+ après une bonne semaine de rando dans les alpes et le marathon race à annecy soit 150 km et 11 000 D+, c de la folie, mais je suis une petite fofolle et j'adore ca..


Durant le marathon race, ma cheville s'est retournée avais du mal à marcher, Lundi on se demandait si vaut mieux pas qu'on annule notre course, on a vérifié les billets, ils sont remboursables, mais comme on doit loger chez un kikou sympa, comment faire pour lui dire qu'on est contraint à changer d'avis ?et en plus je comptais sur cette course pour prendre ma revanche, car j'ai encore de travers le marathon race et comment je me suis fait doublée 20 minutes avant la fin par un beau groupe de filles...


A J-6 : le mardi, un footing tranquille..pas les jambes...je suis fatiguée mais l'envie de faire la course est là, d'autant plus que j'ai vérifié et on est pas plusieurs féminines à prendre le départ..


A J-5 : Surprise : je dois rester chez moi pour une durée indéterminée, l'occasion de me reposer, mais c un mirage : je ne suis pas de celles qui font la grâce mat


A J-4 : un pti footing de 1h..Super, je suis certaine que la forme va revenir mais toujours pas décidé pour la course


A J-3 : un autre footing d'une heure..je commence à me sentir en forme, j'ai envie de courir, j'ai remarqué que ma cheville me fait moins mal que au début, mais il faut que je sois prudente, elle me relance si je la place mal..


J'ai eu Philippe le soir au tel, il m a dit quoi qu'il arrive, je ferai un podium et j'aurai un camembert vu que je suis la seule senior fille.

Je ne veux pas de podium dans ma catégorie, je veux faire une vraie place au scratch, j'en parle à mon amis qui me dit que je suis une insatiable et que pour faire un podium au scratch, il faut que je boucle la course en moins de 7h30...Et ca sera chaud vu mon état de fatigue


Samedi : direction Alençon, Philippe vient nous chercher, avec Mireille, ils nous réservent un accueil chaleureux, suivis d'un apéro où il y a pleins de Kikous, c sympa, il y avait pleins de bonnes choses pour cet apéro géant, mais moi, je suis restée sur mon cake car je sais qu'il n'est pas gras, et au jus et à l'eau pétillante..21h : le diner diététique, et hop au lit..


Le dimanche : un pti dej leger et du bon café préparé par Philippe, direction la course, et là,Oh, mon dieu une bonne dizaine de filles..Est ce que j'ai une chance de faire un poduim ?


A la dernière minute Etienne décide de faire la course avec moi, on ne fait pas bcp de course ensemble, que les ultras- templiers / CCC / transmartinique,-, je préfère m'isoler durant ma course, courir à mon rythme, chanter à tue tête sans me dire : Etienne va se moquer de moi, et en plus, mon chéri est trop fort et le voir faire des temps merdique à cause de moi, me fait mal au cœur..j'aime qu'il soit tjrs le meilleur car c le meilleur..


Le départ est donné sur un piste, d'ailleurs l'ambiance est différente des course en IDF, il y a du monde, de la musique, c pas anonyme comme course et j'aime ca..
Manque de bol mon lecteur MP3 spécial course me joue des tours, P*, ca promet, je suis incapable de courir sans musique, Etienne me propose son lecteur, on n'a pas les mêmes gouts et puis, j'aime ma compile, je dis à Etienne : tu ne me parle pas, c la règle d'ailleurs, quand on court ensemble, pas de papotage inutile : je dois me concentrer, et puis parler ca me fatigue.


2 tours de piste et on se lance vers la forêt, je regarde ma montre, je suis à 12km/h, ca monte ca descend, j'aime bien, c vert, ca sens la terre humide, ca ressemble au trail des Josas, il ne fait pas chaud, il ne fait pas froid, je bois, j'ai pas faim, je suis dans mon monde, j'entends les oiseaux chanter, je suis bien, je regarde ce garçon qui cours devant moi, et je me dis : tu as de la chance de l'avoir rencontrer..je transpire, je bois, un pas derrière l'autre, je suis heureuse, ca avance..21km, je suis toujours première fille..j'ai la pêche..

 

 

 

Et d'un coup LA FATIGUE, je croyais que le ravitos était au 24km, je me dit bientôt un verre de coca..mais non, c était au 30km, et je commence à être naze..Mais tjrs première, je passe au ravitos au coup de vent, Mireille et Philippe sont là, ca fait plaisir de les voir, mais je ne peut pas parler, je remplis l'eau de verre de jus et hop je repars en marchant Etienne va me rattraper, quand il me rattrape, il me dit 2 filles sont 2 minutes derrière toi au ravitos, elles prennent leurs temps : une cuite mais l'autre est bien..mais moi en ce moment plus de jambe, j'essaie de relancer mais je commence à mal poser mon pied, ma cheville me fait mal, ma musique me manque, je suis fatiguée, j'ai envie de dormir..je regarde ma montre, et fait mes calculs, si j'avais fait le 35 km, je ne serai à moins 5 km de l'arrivée..ca commence à devenir technique..je marche/je cours, mes lacés s'ouvre, je me fait doubler au moment où je m'arrête pour les fermer par la deuxième fille qui sera première à l'arrivée, ca ne m a rien fait, je suis fatiguée et plus du tout complétive..

 

Je demande à Etienne son Mp3, j'ai envie d'écouter de la musique pour me remotiver, ca ne fait rien..j essaie de me concentrer sur mes pas, ca commence à devenir de plus en plus dur, en rentre dans une sorte de forêt dense, et on court en devers, pleins de branche, ca monte un peu, j'aime pas du tout, la 3 ieme fille est derrière moi, elle court quand je cours et marche quand je marche, elle m enerve.. je me retourne et lui dis je te cède le passage vas-y..Elle me dis non, c le moment ou jamais, mes jambes commence à revenir, mais je suis toute en sueur..Etienne est devant moi, il essaie de relancer le rythme, mais plus la force, ca m énerve..

 

On passe par une sorte de cheminée géante faite de pierre, j'ai l'impression que je vais tomber, je dégouline de partout, Philippe est là pour prendre les photos, il me dit que jacqueline est à 3'45 je peux la rattraper, moi je veut rien, j'ai envie de dormir, j'essaie de recourir, je demande à Etienne de passer devant, et là, j'ai carburé pendant 3 km jusqu'au ravitos, je remplis l'eau, 2 vert de coca de l'eau, la 3 ieme fille vient d'arriver, il faut que je m'en débarrasse, je recommence à me sentir bien, on est au 42 km, il reste 19km..et là, je me rappelle que je veux et que je dois pour mon propre ego de passer les 50 km en 5h30, c mon repère de progression car mon deuxieme trail c était un 50 km bouclé en 7h40 -la honte- , je l'ai refais l'année dernière et je l'ai bouclé en 6h30, et cette année, je ne peux pas le refaire d'où ma motivation pour bouclé les 50 premiers kilomètres en 5h30 ..

 

je recommence à courir, je me retourne vers Etienne, je lui sourit et que je suis contente de vivre cette aventure avec lui, j'arrive à courir, je tente d'allumer mon Mp3, miracle, il a ressuscité, je coince les écouteurs à mes oreille, j'enlève mon buff car il est trompé de sueur et là, on relance à 13km pendant un bon moment, je recommence à avoir des sensations, la 3 ieme fille est loin derrière et la première doit être à 5 min devant moi, mais je sais que je ne vais pas la rattraper, car ca veut dire qu'il faut que j'augmente ma vitesse, et là, je crois pas que j'aurais pu car ca recommence à être technique : pleins de petite pierre et je dois me concentrer sur ma cheville, je traverse les paysages sans les mémoriser, mais un moment il y avait un étang entourer de brouillard c était un peu magique ca me rappelle l'Islande où je compte courir prochainement, je recommence à me sentir bien et je demande à Etienne, c quoi notre vitesse elle oscille entre 9 et 8.9 me répond-il. Je lui dit je peux qu'on arrive avant les 7h.

 

Je relance de plus bel c'est comme si je regarde qql un d'autre courir, bizarrement le 4 ieme ravitos est à vite arrivé..là, j'ai envie de salé, je remplis l'eau encore une fois, j'avais mon pti ravitos perso de truc salé, je tremble car, je me dis si je recommence à devenir bien, la 3 ieme pt être aussi

 

 

 

 

On demande la première est passée combien de temps avant nous, on nous dit 10-15 min..Au moment de partir qql'un arrive il nous dit que il a doublé la 3 ieme fille et qu'elle semble cuite..je reste devant Etienne, et je m'oblige à courir, il faut qu'on fasse moins de 7h, je me concentre là-dessus, c un peu chaud..pleins de petites buttes, des pierriers..

On recroise Philippe et Mireille, apparemment l'arrivée c bientôt..ca me motive..mais je recommence à me sentir fatiguée, c pas le moment de relâcher, je range mon Mp3, on entend la musique, on croise des gens qui nous dise que c bientôt..on se motive mutuellement, moins de 7h c jouable parce que on le veut....


Arrivés en fin, mains dans la mains à 6h56

 

 

je suis heureuse d'en finir, car le coup de barre commençais à revenir..Jacqueline est arrivée 10 min avant moi, c beau pour son son âge : elle est de 30 ans mon ainée, et j espere que à 58 je serai capable de mettre 10 minutes à une petite jeunette.

 

 

Tous les kikous sont là, philippe, le luttin, Mireille..je bois ; je m'assois contente d'Etienne et de moi..même si on est plus fort à 2, et même si Etienne ne m a pas trop embêté ou énervé avec ces « mon bb, ca va » alors qu'il voit bien que ca va pas..je préfère courir seule car, j'aime notre compétitive et surtout je rêve du jour où je lui mettrais une bonne claque sur une course :p


Remise des récompenses

 

 

 

 

, j'appelle Gilles pour lui annoncer la bonne nouvelle, mais il a raison, je fais trop de compètes, c'est pour cela que je lève le pied, plus de course pendant  1 mois pour gardais en ligne de mire mon objectif de l'année L'ULTRA TRAIL DU TOUBKAL, où j'espère de tout mon cœur faire une perf..

 

2 commentaires

Commentaire de Le Lutin d'Ecouves posté le 18-06-2011 à 14:24:00

Yes ! Le récit est en ligne !

Encore bravo pour ta perf.

Et si tu mettais des photos sur le récit ?
(elles doivent faire - de 100 Ko)

Commentaire de JLW posté le 18-06-2011 à 15:05:00

Ravi de t'avoir croisé ce week end et bravo pour ton podium. A bientôt sur une course en IdF.

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.16 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !