Récit de la course : Off - Tour de France - Franchir l'Horizon 2004, par LL

L'auteur : LL

La course : Off - Tour de France - Franchir l'Horizon

Date : 3/3/2004

Lieu : Asnières Sur Seine (Hauts-de-Seine)

Affichage : 2314 vues

Distance : 45km

Objectif : Pas d'objectif

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Le récit

Franchir... Dijons - Sens Cr du Bourrin

Dijon-Sens

Courant Février, si je me souviens bien, je reçois un mail d’inscription d’une Laurence souhaitant participer à cette étape de Franchir l’Horizon. Elle me précise qu’elle a l’habitude de courir en autonomie, mais qu’elle ne veut pas faire le trajet seule perdue dans la pampa…
Mon problème c’est que j’ai un autre inscrit sur ce tronçon d’environ 200 kms, qui veut bien faire aussi 20 kms mais depuis Dijon seulement. Pas grave, on va voir ça.

Après quelques mails, il apparaît très vite que Laurence est plutôt une grande baroudeuse, qui de plus ne déteste pas se rouler dans la boue (raid28, Sénégazelle, raid IGN, Ato ect…), j’arrive à lui faire accepter de faire 40kms et note 50 sur le fichier de liaison des Franchisseurs :-))) (Ca sent déjà le début de l'embrouille…) en lui disant que si personne d'autres ne s'inscrit je serais son suiveur mais en VTT, car à ce moment là je ne pensais pas pouvoir enchaîner les étapes comme ça… et le marathon en 4h me faisait flipper…

Entre temps, Laurence s'est inscrite sur la ML de la ménagerie et je la baptise l'Antilope…

Le relayeur du départ d'étape se désiste, mais l'Antilope a préparé son tronçon avec des copines qui débutent en course à pied, mais voilà le délégué EdM me rappelle que l'on doit arriver à Sens pour 11h à cause des élections et non pas 17h comme pour les autres étapes, je négocie une arrivée entre 12 et 13h (de toute façon on pourra pas faire plus vite ) ! La cata ! je rappelle l'Antilope, ça lui fout son organisation par terre ! Ses copines n'étant pas aussi bargeotte qu'elle, elle ne pourra pas les faire courir de nuit ! Elle me demande, si j'ai d'autres surprises comme ça à lui révéler… euh… nan… euh… si, j'ai fait une estimation rapide du parcours :150kms… à vol d'oiseau, mais ça je ne lui ai pas, et j'ai bien fait vu son caractère… :-)))
Quelques jours plus tard, je la rappelle en lui disant que j'ai fait le tracé du parcours définitif : 197kms, j'entends comme un klonk… allo t'es toujours là ?
Elle me dit à son tour que j'ai oublié le changement d'heure… klonk ! (là c'est le bruit de ma mâchoire par terre…) euh… ça nous fait grosso modo 200 bornes à faire en 17h environ… impossible… sauf si on prend le relais des Chambériens à leur arrivée à Nuit St Georges pour l'ouverture du semi-marathon à 14h… ou à15h à Dijon. On prend cette dernière solution car Nuit St Georges nous rajouterait des kms…
Je ne sais plus trop à quel moment l'Antilope m'a embrouillé et roulé dans la farine mais de faire 50 bornes en suiveur VTT, je me suis retrouvé en coureur – accompagnateur, plus pour 50 bornes mais pour la totalité du parcours… mais si c'est pour les ch'tites nenfants… m'enfin ! c'est quoi ce bazar ? d'habitude c'est moi le spécialiste du roulage de farine ! et là je me retrouve à dire chiche pour un Run & bike de 200 kms à réaliser en 20h ! 'tain ! je suis vraiment pété du casque ! un pôv' Bourrin mononeural défaillant ! mais je jubile… je vais encore me faire une c#nnerie ! chouette ! :-)))

Entre tous ces événements je poursuis l'entraînement, et là sans autre forme d'avertissement mon mollet droit se décide à me parler ! Une contracture assez sévère pour m'empêcher de courir… dés que je pousse avec l'avant du pied, le mollet se tétanise complètement :((( au point de ne même plus pouvoir faire bouger le pied de haut en bas… et m#rde ! je rentre en marchant… même les étirements ne débloque quasiment pas la tétanisation… massage, pommade, électro-stimulation bof… j'attends quelques jours pour en parler… je ne dis rien sur la ménagerie pour pas alarmer l'Antilope [200kms seule à courir ça fait long… :-))) ], manque de chance elle passe sur RunIrina.com Meuh… nan… il va aller mon mollet d'ici là (10jrs) (je m'attrape prestement le mollet, le regarde droit dans les zyeux et lui explique: t'as compris ? pas aller ? t'es jeté ! comme le rognon ! effrayé, le mollet me confirme que ça ira). 2 séances de mésothérapie et 1 sous les mains de l'ostéopathe (vendredi matin à J-1) plus tard, je suis prêt !

Dernière mise au point avec l'Antilope, ça s'arrange au niveau participation : elle a embauché sa belle-sœur, Marie-Aude, son mari pour courir 10kms chacun en début de parcours et un ami de sa belle sœur nous rejoindra dans la nuit vers 3h du mat' pour faire une trentaine de kms ! donc ça nous laisse 140kms de run & bike… ouf, tant mieux car une chose m'intrigue le froid actuel… j'ai encore le mauvais souvenir d'Orléans-Bourges à –2° j'avais l'impression de geler de l'intérieur. On aura donc une voiture avec nous à partir de 3-4h du mat'… ah, ben voilà une chose qu'elle est bien !

Je prends des nouvelles des relayeurs Chambériens régulièrement pour savoir vers quelle heure on pourra prendre le relais… il semble que pour 15h ça sera ok ! parfait ! mais ils me disent qu'ils ont souffert du froid, et connaissant le Toutou, si lui le Savoyard dit ça… c'est qu'il ne faut pas prendre l'info à la légère… le Toutou n'est pas spécialement du genre à se plaindre. Extrait du raid28 2001: attendez moi les gars, je suis tombé et il faut que je me remette en place le tibia, ce qu'il a fait illico et a terminer sans se plaindre, il a juste été obligé d'arrêter de courir les deux mois qui ont suivi. Je complète donc mon équipement d'une paire de gants moto pour celui qui sera sur le VTT, plus toute ma panoplie grand froid… Voui, bon d'accord j'ai chambré l'Toutou, mais il faut sinon y croit qu'on l'aime pu !

Jour J heure-5 du départ !
Je récupère Marie Aude et on va chez l'Antilope, convoyage prévu par Jean-Claude jusqu'à Dijon. On fait connaissance avec l'Antilope, mmmmmppppffffff… je la reconnais de suite : Raid28 2002, l'Electron la chambrait en lui disant que l'année d'avant il l'avait pourrie d'une place… j'attendrais de connaître un peu plus le personnage avant de le lui dire… Le temps d'arriver à Dijon, on fait connaissance… enfin surtout moi, car eux ils sont en famille ! Il est convenu que Jean-Claude et Marie-Aude fasse chacun les 10 premiers kms, histoire que l'on s'épargne… l'Antilope me fait comprendre qu'ils en feront bien 15 chacun :-)))))

Dijon :
On fixe un point de RDV avec les Chambériens, l'heure tourne, on recalcule notre timing… on a pas le choix on va être obligé de zapper 20kms si on veut être dans les délais à Sens et à la seule condition de tenir une moyenne de 10km/h ! pas de marge ! On aurait pu se donner une marge d'une heure en zappant 10kms supplémentaire mais aucun des deux n'évoque même cette idée…
Les Chambériens arrivent… mouarf…. Y a du dégât ! Y sont un peu pâlot ! l'Toutou sentant un peu le cleb's qui a mariné dans son jus je veux pas lui faire la bise ! :-))))
L'habituel chambrage en règle finit, on fait une photo rapide du passage du livre d'or et on se sauve rapidement.

Un peu après Dijon-Presnois:
C'est Marie Aude qui commence à courir et Jean-claude qui la suit en VTT, avec l'Antilope on reste au chaud… on commence notre duel de vannage… :-)))) Pendant ce temps Jean-Claude prends son relais, pour quelqu'un qui court occasionnellement c'est plutôt pas mal ! Marie-Aude et Jean-Claude ferons ainsi les 30 premiers kms…
Je décide de prendre le premier relais en courant, surtout pour voir de suite si le mollet va tenir…
On charge un sac contenant les vêtements et sur le porte bagage et le sac ravito sera porté par le cycliste… Je demande à l'Antilope si elle veut mes gants motos, au début elle dit non, puis très vite se ravise… il est 19h50, le froid est déjà sympa ! Ayé…. On part… Rrraaaahhhh… que c'est bon de courir !
Je pars très prudemment… Jean-Claude et Marie Aude nous abandonne. Nous sommes seul au milieu de nulle part… le monde contre nous :-)))))))))) mais nous vaincrons, nous irons au bout dans la bonne humeur et le rire ! C'est décidé…
Le premier relais se passe très bien, je me sens bien, je tourne à une moyenne de 11 km/h. C'est plus dur pour l'Antilope qui commence à se geler grave sur le VTT… Quand on avait parlé de stratégie, on avait hésité entre se faire des relais de 20kms, 10 kms ou 1h ou 2h… mais sans prendre vraiment de décision. Vu notre timing un peu chaud à tenir, la meilleure solution est de faire par des relais court… L'Antilope légèrement bleuie, me demande si c'est des relais de 2h que l'on fait, je lui réponds non, il vaut mieux que l'on fasse plus court et idéalement tous les 10kms que ce sera plus fa….chkling… crouic crouic… cile… ben cékoissa ? je me fais dépasser par l'Antilope descendue en marche du vélo et qui me jette les gants en hurlant à toooiiiiii…. Ben m'enfin… j'étais d'ac', pour te le laisser encore moi le vélo, pi d'abord c'est pas le mien, pi y fait froid… pffffffffffff…. Je me rajoute, la polaire, le bonnet, les gants motos me mets le sac à dos et grimpe sur le vélo… et mmmmmerde…. Je manque me casser la figure… j'ai les pattes qui touchent même pas les pédales… 'tain, c'est pas le modèle naine de jardin l'Antilope ! je baisse la selle… et j'attaque la remontée… ça va c'est tout plat… on est parti pour papoter de tout et de rien, on apprend à se connaître, dire les pires bêtises, se fendre la poire… parler de nos différentes courses, abandons, joies et peines diverses… j'apprendrais ainsi qu'elle se fait arrêter aux templiers (barriére horaire) parce qu'elle est retournée en arrière pour aider quelqu'un en difficulté … idem à la réunion… mais que malgré tout elle ne regrette pas son geste humain !
Elle tourne entre 10.5 et 11.5 suivant le profil…
Elle se marre en me demandant, ou j'ai le plus froid car elle commence à peine à sentir ses pieds… euh… ben à part les jambes, moi ça va… d'autant plus que dans 30' c'est moi qui court :-)))) ben tu ris plus ?
Le début du calvaire est en route !!! le froid en VTT, transperce tout ! on a l'impression d'avoir l'onglée, les jambes deviennent raides, à la moindre montée on est à la peine… c'est une joie de courir, une horreur de pédaler… on était censé épauler le coureur en étant en vélo, mais très vite ce sera l'inverse… les politesses du genre : allez repose toi, prends le vélo… sont mal vues ! :-)))
Je me prends à penser qu'il va finir dans le fossé, mais on a rien pour le cadenasser…
Je reprends un relais au pied d'une longue côte de prés de 4kms et d'un dénivelé assez respectable… si je suis bien, un petit 10km/h, la pauvre Antilope souffre pour suivre…satané vélo ! on est pas vraiment fait pour ! :-)))) au moins elle a pas froid là ! je l'ai même pas entendu grogner ! c'est dire ! Bon ok, elle était trop à la peine pour dire quelque chose ! :-)))
Seulement à peine quelques minutes après la côte, elle souffre à nouveau du froid… on sait ou va se situer la difficulté de notre étape ! le froid et le VTT ! on angoisse à l'idée d'avoir à monter dessus… et Jean-francois qui doit nous rejoindre vers 3h du mat' ! ça va être long jusque là ! L'Antilope me dit qu'il va craquer et venir avant… je l'espère aussi car je nous vois mal barré pour tenir les délais dans ses conditions… on ne récupère pas assez sur le vélo, et mentalement c'est pas la joie ce vélo… entre temps nos séances de chambrages continuent ! Ce qu'il y a de sur c'est que ce n'est pas la morosité ambiante qui va nous poser des problèmes… parfois quelques minutes de silence… on profite de la nuit malgré tout… à mon tour de reprendre le vélo… en cherchant du ravito je trouve le pantalon de survet' de l'Antilope, en même que je lui demande la permission, je le mets… elle aurait dit non, que je ne lui aurais plus prêté ma polaire ! :-)))) bon d'accord, il doit bien faire 10cm de trop pour moi, mais m'en fout ! pi les "pattedéf" ça me va bien finalement… :-))) le Toutou me verrait qu'il en pleurerait de rire… mais c'est moins pire que de se pisser sur les genoux comme lui ! Un petit détail, c'est le VTTiste qui a la carte et s'occupe du parcours… on papotte, rigole quand d'un coup l'Antilope me dit c'est pas là qu'on doit tourner ? euh… pardon ? koissa ? j'ai le neurone qui commençait à geler… je regarde, on est sur la D956, le carrefour méne à truc muche, donc le bout de route à droite doit être le bon, mais il me semble que l'on est aller trop loin ! l'Antilope ne pense pas… on hésite… Arf… j'ai comme qui dirait un peu merdu… on change de relais, c'est à moi de courir, j'enlève le pantalon top mode pattedéf, euh… tiens c'est bizarre, il est un poil déchiqueté en bas… euh…l'Antilope, il était vieux ton survét ? non ? euh…si si regarde il est tout bouffé aux mites et plein de cambouis ! Comment ça c'est paske j'ai les pattes trop courtes ? Le temps qu'elle s'arnache je pars devant voir si c'est bon… :-))
Beuh… ça correspond pas vraiment à la carte, mais il y a une route plus loin parallèle à celle qu'on a quitté, l'Antilope arrive on regarde la carte, mais rien ne correspond vraiment… pour me faire chambrer, je donne ! :-))) bon ok ! ok ! je te dois un bière… mais en attendant on fait quoi ? on continue ou on retourne en arrière… au pire on fera 3 kms de plus… ni l'un ni l'autre n'est partant pour un retour arrière… ;-) une arrive sur une nouvelle départementale… pas de panneau, un carrefour, deux carrefour…rien… ah… une borne kms… D9… euh D956… ben c'est la quatrième dimension ou quoi ? c'est quoi se foutoir ? on quitte une route quasi rectiligne par sa perpendiculaire pour en prendre une nouvelle qui se trouve être parallèle à celle que l'on a quitté initialement et on est sur la même qu'au départ ! vous me suivez ? non ? tant mieux ! paske nous on y a perdu notre latin… je sors la boussole… on se cale sur la carte… dring dring… yeah !!!! c'est Jean-Francois, il arrive d'ici une trentaine de minutes ! génial on va avoir du chauffage ! on lui explique ou l'on pense être et on se fixe le RDV à vers Noyers… cette erreur, toute la nuit je l'ai ruminée… et je sais toujours pas ou est la boulette… j'ai merdu ca c'est clair, mais j'aimerais comprendre l'histoire de la quatrième dimension ! pfffffffouuuu… on a eu du bol d'être téléporté que de quelques centaines de mètres plus loin ! t'imagine l'Antilope ? on aurait pu se retrouver dans le désert… :-)))) on aurait mourru de chaud !

On arrive dans Noyers… une voiture… l'Antilope dit c'est eux… c'est eux… persuadée que son mari serait là :-))))) ben non ! il est pas pété du casque lui ! il est resté bien au chaud à dormir ! :-))). L'Antilope me dit on change ? euh… nan ! il me reste encore 3kms pour arriver à mes 10 ! ouille ouille… ce qu'elle m'en a voulu ! wouahhhhhh…. C'est rancunier ces bêtes là ! Elle a pas apprécié les vieux pavés du bled… :-))) une histoire de tremblante de l'antilope ou je ne sais trop quelle maladie de l'antilope folle… toujours est il que même après être arrivé, elle m'en a fait la remarque… (gniark… gniark…:-))))
Jean-Francois excité comme tout de courir prend enfin son relais et moi le VTT :(((( je fais moins le malin ! il fait maintenant –6°… pas chaud quoi ! l'Antilope congelée monte dans la voiture et part en avant 5kms plus loin, avec tout le bardas… légère erreur… car je viens de courir et j'avais pris le rythme de manger et boire lorsque je prenais le relais vélo… dans l'empressement j'ai rien pris, ni bu… et c'est pas pour dire, mais le coin n'est pas franchement plat ! dans les montées j'arrive pas à suivre JF, je m'explose à ne pas trop me faire distancer… et me gèle dans les descentes… je m'inquiète pour la suite car je ne tiendrais jamais ce rythme jusqu'au bout ! Le VTT censé me reposer me détruit ! Enfin la voiture…
Je réveille l'Antilope en tapant au carreau… Elle me fait… nan nan je dormais pas ! Mort de rire… ben voyons… le front sur le volant, les bras pendouillants lamentablement… tu te concentrais sur ton prochain relais peut-être ? :-)))))))) je bois et machouille vite fait une barre… et me lance à la poursuite de JF… je vais mettre plus de 10' pour le rattraper ! il tourne à 10.5-11km/h… il a commencer à courir en Mai dernier… pas mal ! foulée assez dynamique et bien en ligne… il a jamais plus de 20kms et aimerais en faire au moins 30 !!!
Arrive enfin le moment ou je peux abandonner ce VTT de malheur ! et me plonger dans les délices de la chaleur de la voiture… mmmmmhhhhh…. Et manger et boire ! car je meurs de soif et faim… je suis en train de me taper une hypo…
L'Antilope reprends son rythme et JF goûte aux joies du VTT par –6° sous équipé… il apprécie tout comme nous l'exercice à sa juste valeur :-)))
Je fais la reco du parcours… seconde erreur… j'hésite à un carrefour dans une village, d'après la carte ca devrait être juste après l'église que l'on devrait prendre à gauche, j'avance un peu pour voir, ca semble ok… ayant peur que mes comparses arrivent au carrefour avant que je n'y sois revenu je n'explore pas plus loin et reviens en arrière pour attendre…
Ils arrivent et JF commence à partir vers la gauche, je les rappelle en disant, nan c'est après l'eglise qu'il faudra tourner… on y va… seulement dans la grosse descente après l'église je ne vois pas la route… je fais faire demi-tour à tout le monde… elle m'a béni l'Antilope sur ce coup là… ça me coûtera une deuxième bière… on remonte, et revient sur le carrefour ou j'ai dit non… :-))) on continue… je suis persuadé que c'est pas bon… et quelques centaines de mètres plus loin, je confirme… c'était bien après l'église… :-))))))) bon ça fait pas vraiment un détour, mais c'est plutôt les cotes qu'il va falloir se payer… c'est à mon tour de courir et à l'Antilope de pédaler… elle rigole plus là… et je demande à tout le monde de grimper dans la voiture pour exposer mon plan : on range le vélo sur la voiture, le coureur reste seul et la voiture à ses fesses… hésitations, oui mais c'est gonflant d'être seul ! p'têt, mais le VTT c'est trop galére, et on est toujours à la traîne ! on s'use… alors que si un conduit l'autre peut dormir un peu ou tout du moins récupérer et comme on est toujours 300m derrière le coureur à cause des côtes… bof… on est seul quand même… il est prêt de 4h du mat', on commence à marquer le coup tout de même ! C'est au tour de l'Antilope de prendre le vélo et ca ne l'enchante pas des masses… proposition acceptée ! elle raccroche le vélo…
Je prends le relais, la voiture aux fesses c'est pas top, mais ça permet de ne plus se détruire avec le vélo… Quand 4 kms plus loin, je sens mon mollet se durcir de plus en plus jusqu'au moment ou ça me tire jusqu'au talon… et flûte ! Depuis le deuxième relais, ça m'agaçait, mais j'arrivais à gérer… dés que j'approchais les 11km/h la douleur montait, il me suffisait de lever un peu le pied… mais là rien à faire, j'ai beau essayer de mettre le pied de travers, ça continue de tirer de plus en plus…je préfère arrêter là pour l'instant… JF prend son relais plus tôt que prévu, à son plus grand plaisir ! il est remonté comme une pile ! Y bave partout d'envie de trotter…
L'Antilope, me sort son baume du Tigre… inquiète tout de même car il nous reste encore une cinquantaine de kms à faire… Elle attendra quelques minutes avant de reprendre la séance chambrage… Merci, d'avoir attendu un peu quand même…

Je ne me souviens plus trop la suite si ce n'est que JF, c'est fait une quinzaine de kms, merci à lui d'avoir pallier à ma défaillance. Ensuite, JF reprend le volant et je me pique un roupillon…
Mon mollet me tire moins, et j'ai envie de trotter quand même… il fait jour, mais toujours froid. On est à l'entrée d'un village, et je prends mon relais. La voiture part devant en repérage… J'arrive sur la place de l'église… je continue sur la route principale puisqu'il n'y a personne pour m'indiquer le chemin, quand je vois revenir la voiture qui me fait des appels de phare… demi-tour ! faut prendre juste après l'église… et en fait, en faire le tour… c'est malin ! j'aurais pu économiser 300-400m… je fais signe à l'Antilope qu'elle me doit une bière à son tour… elle saute au plafond et gesticule comme une diablesse dans la voiture ! m'en fout, tu t'es plantée tu m'en dois une ! :-))) et même deux en temps que grand blessé…
Une fois sorti du village ça n'est qu'une succession de faux plats montant, descendant… le paysage n'est pas moche, mais pas exceptionnel non plus : des champs ! J'explose… plus de jus… je demande que l'on me file une barre… en fait quand je suis remonté dans la voiture tout à l'heure, je n'en n'ai pas profité pour m'alimenter et boire… je me tape, un mur… wouah… ça faisait longtemps que ça ne m'était pas arrivé… Je serre les dents, la vitesse diminue… diminue… je marche alors que ça monte presque pas… je me fixe le poteau pour recourir, ensuite arriver à la bosse suivante, la suivante… un village plus loin… de mémoire, il doit me rester encore 3-4 kms pour arriver à me faire presque un relais… 2kms… pffffff à 500m de ce village je me traîne… arf le panneau… je m'arrête… cuit… grillé le Boubouh'… panne sèche ! ce coup le moteur est rincé ! Je suis vidé. Je n'aurais tenu que 7kms sur ce relais… désolé…
Pas de moquerie, rien… Merci
L'Antilope prend son relais un peu plutôt, on est à quelques kilomètres de notre point de rencontre avec le club d'athlé. de Sens. Sa foulée semble moins déliée… la fatigue se fait sentir, mais elle tient toujours son rythme… Son mari appelle, avec Marie-Aude ils viennent à notre rencontre d'ici 30' ! Ca re-booste l'Antilope… on arrive au point de RDV : Dixmont, le club d'Athlé est là à nous attendre… A peine le temps de se dire bonjour, que l'on repart ! Ayé on a nos guides… plus que 18kms et c'est fini ! Je leur montre sur la carte, l'itinéraire que j'avais prévu. Et on se met aussitôt en route… on sort du village quand 500m après, JF me dit qu'on est pas sur la bonne route, on ressort la carte, m#rde ! il a raison ! je baisse la vitre et crie STOP ! on est pas sur la bonne route ! L'Antilope fait volte-face, son œil a légèrement noirci… ouh… pas bô la colère ! Je recale les coureurs censés nous guider mais qui ne connaissent pas la route ! c'est un comble ! c'est nous qui devons les guider ! demi-tour !
Le convoi, se reforme, visiblement les coureurs ont beaucoup de mal à tenir le rythme de l'Antilope ! :-)))) ça explose de tous les côtés sauf deux coureurs qui tiennent bien…
Le mari de l'Antilope et Marie-Aude arrivent enfin ! Marie-Aude prend le relais pour les 15 derniers kms! L'antilope apprécie !
Arrivé à 2kms de la fin, on sort tous de la voiture et on court tous ensemble… j'adore !
L'antilope explose de rire et me demande combien j'ai fait de kms ? intrigué je lui réponds: 45kms… Morte de rire, elle me dit : L'Bourrin, je t'ai pourrie ! j'en ai fait 53 !
Ahhhhh… la carne ! Je lui dis puisque c'est ça… je vais continuer et en faire 8 supplémentaires, encore plus morte de rire, elle me sort vas y, j'attendrais le dernier kms pour en avoir toujours un de plus ! Elle me tue ! je suis mort de rire !
On sent l'écurie… on lève le pied car le groupe tient pas vraiment… nos guides ne savent pas très bien par ou passer pour arriver sur le parvis de la cathédrale ! :(((( je demande à des passants, merci… on repart… yeah ! la fin… on se donne la main et on finit au sprint ! c'est d'enfer ! on s'étreint tous ! on se remercie… on nous applaudit…

On va au gymnase, pendant que les copines de l'Antilope ainsi que son mari et un autre coureur vont attaquer les 75 premiers kms de l'étape suivante : Sens-Lille…

Douche suivie d'un repas avec l'équipe EdM… et début de la présentation d'EdM… j'avais oublié de préciser à l'Antilope qu'elle allait devoir monter sur scène… elle me demande si je me fout d'elle… euh… nan… c'est la vérité ! :-))))))))) elle m'en a légèrement voulu, bizarre non ?
Sur la scène j'annonce aussi que ma société Antargaz a acheté nos kms pour un montant de 900 euros qui seront versés à Enfants du Mékong. L'Antilope a une quête en cours dans son lycée aussi…

Encore un super WE de partage… riche en humanité et don de soi…

Le bilan:

J'ai beaucoup de mal à atterrir, une fois de plus…

Mes partenaires :

Jean-Claude, coureur occasionnel, il nous fait 15kms car je pense que malgré tout il se rend compte de notre folie que de vouloir faire 180 kms avec un VTT pour tout repos ! :-))) et il est aussi notre soutien logistique en cas de besoin… Merci JC…
PS: pi t'as du mérite… paske…quand l'Antilope… pfffffffff :-)

Marie-Aude, 5 mois de course à pied… 30 kms… ben… t'as une sacré marge de progression devant toi !

Jean-Francois, pour un coureur tout neuf (moins d'un an) t'as assuré comme une bête ! se faire 45 kms, comme ça… chapeau ! grosse fatigue à l'arrivée, mais pour une première, tu peux être fier, d'autant plus que ta venue nous permet de tenir les délais! Sinon on serait arrivé, de cela je n'en doute pas… mais sûrement pas à l'heure prévue !

L'Antilope, ben que dire… d'autre que : ne change pas ! t'es une sacré nana ! Comme le dirait l'Toutou : une nana debout ! Pleine d'humanité, de générosité et d'humour… Un mental et une volonté inébranlable. Je sais pourquoi tes élèves t'envoient des SMS de soutien dans la nuit…
Par contre quel caractère : faut toujours que tu aies le dernier mot ! :-))))
M'enfin, bon si un jour t'as besoin de quelqu'un sur une course ou un raid, c'est sans problème ! PS:Enfin, si tu trouves une autre victime…. :-)))))))))
PS bis: je t'ai pourrie sur les kms "Franchis", alors je pouvais bien te laisser la victoire d'étape ! :-)))

Je sais maintenant, ce que veux dire donner un sens à ses foulées… 247kms parcours, 247 000 mètres, 247 000 fois le temps d'y penser…
Les 82 000 premières foulées à me demander si ce pari fou de faire un tour de France en courant pour des enfants allait marcher
Les 58 000 suivantes à réaliser que la vague EdM était en route
Les 62 000 qui ont suivi à me dire, cette fois plus rien ne nous arrêtera
Ces 45 000 à savoir que la folie et le don de soi sont ce qu'il y a de mieux chez l'Homme

Avoir partagés ces 247 000 foulées avec des gens aussi exceptionnels que : Annick (la Cane), Laurence (L'Antilope) , Marie (Biopuce), Marie-Aude , Pierrette (Dofinette), Christophe (TonYé), Jean-Claude , Jean-François, Michel (L'Electron), Laurent (L'Castor), Loic pour sauver des enfants à l'autre bout de la terre… restera à jamais dans mon cœur… Merci à tous…

L'Bourrin

Aucun commentaire

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.19 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !