Récit de la course : Trail des Cabornis 2006, par jcdu38

L'auteur : jcdu38

La course : Trail des Cabornis

Date : 19/3/2006

Lieu : St Romain Au Mont D'Or (Rhône)

Affichage : 2071 vues

Distance : 21km

Objectif : Pas d'objectif

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Trail des Cabornis petit format 21 km

Ma dernière course remonte à la Sainté Lyon 2005.

Après trois semaines de break entrecoupées de quelques sorties en ski de randonnée et en VTT, je reprends l'entraînement entre Noel et jour de l'An, lorsque mon copain Rama a la malheureuse idée de venir me percuter en ski le 30 décembre 2005 au soir. Pourtant nous n'avions pas encore commencé à arroser le Réveillon !!

Du coup, me voilà immobilisé pendant 6 semaines avec une attelle à scratchs multiples autour du bras et de l'épaule.

Autant dire, que je peux faire une croix sur un marathon de printemps. Il me faut trouver autre chose à faire et je décide donc de me concentrer sur des trails cette saison, sans pour autant me fixer d'objectif chronométrique, juste pour le plaisir de courir en pleine nature. Je reprends la course à pied le 17 février et je décide d'aller m'inscrire au Cabornis en compagnie d'une bande de coureurs et coureuses sympathiques qui se sont regroupés en association "Les Amis de la Course à Pied".

En petite forme après 3 semaines de reprise, ce sera pour moi le 21 km que je ferais sans forcer, le but étant de voir ce que ca donne sur une sortie un peu longue avec du dénivellée.

Dimanche matin, départ 6 heures de la région grenobloise vers les Monts D'Or. Grâce à Dominique qui connait la banlieue lyonnaise comme sa poche, nous arrivons à bon port vers les 8 heures.

Récupération des dossards, de la lampe cadeau, collecte des dépliants des courses possibles et séance habillage près des voitures. Séance photo de groupe pour le site Web de l'association et à 09H00 on se retrouve tous devant la ligne de départ.

D'emblée ca monte vite sur une route en lacets, et je décroche rapidement de mes collègues qui ont déjà bien la forme en ce début de saison.

On attaque ensuite une montée avec des escaliers. Au milieu un photographe. Essayons de sourir et d'avoir l'air de courir (ni l'un ni l'autre ne sont évidents, les escaliers sont raides).

On poursuit la montée vers le Mont Cindre puis une redescente et on réattaque une nouvelle montée. Ca n'arrête donc jamais ? les Monts du Lyonnais ne sont pas hauts mais l'équipe en charge du parcours s'est amusée à faire un trail sympa où ca monte et ca descend en permanence avec peu de plat pour se relancer et se relacher, car les descentes sont souvent techniques (chemins étroits, boue, feuilles, cailloux, ...)

On arrive à la séparation du "tout petit format (9 km quand même)" avec le 21Km et le 35 km.

Juste après est situé l'unique ravitaillement pour ceux qui vont rester sur le 21 km, bien organisé avec beaucoup d'espace pour prendre ce qu'on veut sur les tables.

Et ca remonte de nouveau, en direction du Mont Thou avec une montée assez glissante pendant un long moment. Au choix, la boue glissante sur le chemin ou essayer de l'éviter en équilibre sur le bord du chemin mais en se griffant sur les ronces, arbustes, ... Ni l'une ni l'autre des solutions ne permet une avancée rapide.

On redescend, et ca repart de nouveau vers les sommets. On me propose alors d'enfiler un collier en plastique, si je désire poursuivre sur le grand format. Je décline cette invitation, je vais déjà mettre plus de 2 heures à faire les 21 km, pas envie d'en faire plus.
C'est réparti pour une montée, puis une descente très raide où l'on peut s'aider d'une corde. Tiens, le photographe est de nouveau là, en train de nous mitrailler alors qu'on glisse dans la pente en équilibre instable.
On commence à revenir vers le village et j'atteins enfin la dernière descente qui est très technique, beaucoup de cailloux cachés sous les feuilles mortes. Pas la peine de se faire du mal en essayant de gratter quelques minutes sur le chrono, je lève le pied.

Après la descente, on longe le chemin de fer et on revient dans le village. L'arrivée est proche, une dernière volée d'escalier à grimper et c'est enfin la ligne d'arrivée.

Je voudrais remercier les organisateurs de cette course qui est superbe, les bénévoles sont disponibles et très sympathiques.

Vraiment un grand bravo à toute l'équipe du Trail des Cabornis


Aucun commentaire

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.26 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !