Récit de la course : QBRC : Quelques Bonnes Raisons de Courir - 20 km 2012, par ejouvin

L'auteur : ejouvin

La course : QBRC : Quelques Bonnes Raisons de Courir - 20 km

Date : 2/9/2012

Lieu : Viroflay (Yvelines)

Affichage : 635 vues

Distance : 20km

Objectif : Faire un temps

1 commentaire

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

3 autres récits :

Un demi s'il vous plait ...

Et voilà, les vacances d'été sont terminées. Enfin je n’en ai pas prise et j'en ai profité pour essayer de soigner une cheville un peu douloureuse à coup de séances de natation le midi, au lieu d'aller au restaurant. Cela a semblé été bénéfique car j'ai pu passer à trois séance de course par semaine également.

 

Après, une participation au Cul d'Enfer, qui m'a paru plus simple que l'idée que je m'en faisais, me voici embarqué dans cette course avec deux collègues. Mon ambition, non avouée, est de faire 1h50, mais 2h en plus réaliste. En effet, un de mes collègues disait que cette course n'est pas trop difficile.

 

Comme d'hab, il m'est impossible de dormir la veille. J'en profite pour préparer un peu mon sac, histoire d'être à l'heure le lendemain. Nous arrivons un peu après 9h pour le départ à 10h. Tout va pour le mieux.

 

Le départ est lancé, cela part vite pour moi, trop vite même. Je pars en plus de 13km/h, moi qui ai un "record" en 48 pour le 10km... Mais bon, j'ai fait le plein de confiance sur le Cul d'Enfer, alors pourquoi pas, nous verrons bien.

D'un coup, nous voyons les premiers revenir sur leur pas, et oui nous avons tous raté le virage... En revenant, nous prendrons encore un mauvais chemin, mais pas trop longtemps. Ça commence bien Rigolant. Comme il a été écrit, il y a bien longtemps, les premiers seront les derniers. Ça se vérifie temporairement, les maillots aperçus au loin nous doublent comme des avions. Mais ils devaient être bien mécontents.

 

La première montée arrive, toujours un exercice difficile pour moi, mais je me suis décidé à ne pas poser le pied par terre, enfin ne pas marcher dans les montées, histoire de voir.

 

J'ai l'impression de bien tenir, malgré les nombreuses montées. A partir du km7, je sais qu'il y a une petite accalmie sur les difficultés, je relance (bien entendu à mon rythme) et me tape 5km à plus de 11km/h. Bizarrement, je ne me sens pas super à l'aise, mais j'ai remarqué que mes sensations ont changé dernièrement. Quand je ne me sens pas super, pourtant je cours aussi/plus vite qu'il y a deux mois. L'entrainement porterait-il ses fruits ?

 

Du km10 au 12, nous sommes dans la ville, les gens doivent se demander ce que l'on fout, quelle idée de mettre un pied devant l'autre comme ça ?

 

Et voilà le km12 qui est franchi, j'abandonne quelques participants qui s'arrêteront sur la courte distance. Mais horreur, malheur, que vois-je ? La montée qui me faisait rire ce matin en allant chercher le dossard. Je me disais, si on monte celle-ci, je vais mourir. Bon bah plus le choix, il faut aller voir ce qu'il se passe en haut...

 

Et à partir de là, ce ne sera qu'une succession de montées, plus ou moins longues, et de descentes. Très peu de portions plates. Je m'accroche à mon objectif de ne pas marcher, j'essaye de récupérer un petit peu sur les descentes, je serre les dents.

Nous croisons des coureurs "furieux" faisant le chemin inverse. Ils pestent car il n'y a plus de balisage et qu'ils tournent en rond... Effectivement, nous arrivons sur un "carrefour", le choix est "difficile:

Première ou deuxième à gauche, ou tout droit ? Comme je suis dans un petit paquet, j'ai la chance de ne pas m'arrêter car un coureur retrouve un balisage qui a été coupé. Nous apprendrons que des petits malins auraient déplacé le balisage... un peu stupide, mais bon....

 

Dernier ravitaillement, ça sent la fin. Cependant ça continue de monter et descendre. J'essaye de m'accrocher à un petit groupe devant moi, même si je me fais redoubler par des personnes que j'avais laissé dans une montée. Pas grave, de toutes les façons je ne suis pas un champion, je suis ici pour me faire plaisir.

 

Les spectateurs se font plus nombreux, c'est la fin. Sortie de la forêt, bitume, nous voici au gymnase. Dernier virage et me voilà arrivé.

 

Finalement, cela donnera 1h54"19 (à ma montre) avec une deuxième partie dans les mêmes temps que la première, malgré la difficulté ressentie. Je suis donc ni content, ni déçu. Je vois quelques progrès dans le rythme, mais il y a encore un bon paquet de travail à réaliser, et surtout, je n’ai pas marché.

 

Malgré les problèmes de balisage (dont je n'ai pas subis de conséquences) j'ai trouvé cette course très sympa, surtout la dégustation de bière à l'arrivée... Mais elle n'est pas si facile que cela, enfin surtout la deuxième partie. Attention, j’ai cru comprendre que le parcours est inversé chaque année.

 

Me reste à me reposer, pour être en "forme" le samedi qui arrive, première course de nuit Cool

 

1 commentaire

Commentaire de Nono_d posté le 02-10-2012 à 08:22:28

Pas facile de trouver son chemin avec un balisage retiré pas des "pas très malins"! J'étais aussi aligné sur la course et tu as dû me croiser: j'étais en vrac au km5 avec une belle entorse...
Pas de bol, j'aurais pas vu la suite! L'année prochaine peut-être? On verra!

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.2 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !