Récit de la course : Eco-Trail de Paris® Ile de France - 30 km 2013, par Warthog

L'auteur : Warthog

La course : Eco-Trail de Paris® Ile de France - 30 km

Date : 16/3/2013

Lieu : Meudon (Hauts-de-Seine)

Affichage : 1148 vues

Distance : 30km

Matos : - Asics gel fuji attack aux pieds
- Sac North Face The Enduro 13. Je l'apprécie énormément pour les deux bidons (j'aime aps trop les poches à eau) qui permettent de varier la boisson en course
- collants et veste Asics + les buffs qui vont bien

Objectif : Objectif majeur

9 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

213 autres récits :

Ecotrail 30 - first try

 Salut à tous !

On s'était quitté après les 17 kms du trail des marcassins début février. Depuis, 6 semaines d'entraînement m'ont tranquillement amené au départ des 30 km de l'ecotrail de Paris. On est maintenant pile à mi chemin du marathon du Mont Blanc qui constitue l'objectif principal de ce premier semestre 2013.

 


La préparation

Vu que ma plus longue course était le semi de Boulogne, j'ai essayé de pas mal augmenter le volume histoire de ne pas craquer sur la fin, dans le détail ça a donné le programme suivant:
- une sortie longue chaque semaine avec au choix des côtes ou du travail au seuil
- une séance de fractionné court ou de seuil (en alternance avec la SL histoire de varier les allures)
- une sortie à la sensation avec les collègues
- une séance en salle pour faire du vélo, du rameur, de l'elliptique
- et autant de séance de gainage et proprioception que possible

J'aurais juste une inquiétude 2 semaines avant la course. Je finis la sortie longue bcp plus tôt que prévu avec de grosses douleurs tendineuses (genou gauche et tendon d'achille droit) et dans un état d'épuisement assez inquiétant ... Je réduis donc le volumne pour les deux dernières semaines sans trop toucher à mes séances de qualité et on verra bien !

Niveau objectif, je décide de partir sur un temps de 2h45 qui me semble atteignable si tout se déroule pour le mieux. Je me dis qu'en partant sur un rythme de 12km/h sur le plat et en faisant attention de bien récupérer dans les descentes, ça devrait passer.

Niveau matos, que des valeurs sûres:
- Asics gel fuji attack aux pieds
- Sac North Face The Enduro 13. Je l'apprécie énormément pour les deux bidons (j'aime aps trop les poches à eau) qui permettent de varier la boisson en course
- collants et veste Asics + les buffs qui vont bien

 


Avant la course

La veille, je vais récupérer le dossard le midi. Surprise, il y a du monde mais ça va vite. Pas le temps de faire le tour des stands, il faut quand même penser à bosser avant dese mettre en mode course :) 

Puis vient la préparation du sac le vendredi soir. J'y glisse 3 gels (Punch Power pour ceux que ça intéresse, ça passe plutôt bien), remplis un bidon d'Hydraminov (je sais, pas bien de faire des tests le jour de la course) et le deuxième avec un mélange de jus de citron, de sucre et de fructose. Je prend également une paire de gants, on sait jamais vu que la météo prévoit pas mal de vent.

Comme d'habitude, j'ai beaucoup de mal à dormir les deux jours avant la course, mais bon j'ai l'habitude ...
Puis vient le jour J .... Un bol de crème petit déjeuner d'Aroche (je recommande), un bisou à ma femme et à mon fils et c'est le départ.

Habitant à Boulogne, il ne me faut que 20 minutes pour rejoindre le départ, sans le stress d'avoir à prendre la voiture et se garer. Rien que pour ça, ça valait le coup de s'inscrire :)
Je retrouve mon collègue, on prend un thé pour se réchauffer, on discute, puis on se dirige vers le sas de départ ... La tension monte puis .... PAN !

 


MEUDON: 0km, 0 min

N'ayant pas exactement le même rythme, nous nous sommes mis d'accord pour chacun faire la course de notre côté. Comme prévu, je pars sur un rythme de 12 km/h (en réalité un peu moins), les 5 premiers kilomètres sont assez simples, relativement secs et je peux tranquillement dérouler. Je dépasse régulièrement les coureurs qui me précèdent, et tout se passe bien jusqu'au 5ème kilomètre. le terrain se valonne, et je profite de la première grosse montée au 6ème kilomètre pour prendre un premier gel. Globalement, rien de spécial jusqu'au premier pointage, je fais juste attention de bien m'hydrater régulièrement. Inconsciemment, il me semble que j'applique le principe de Bubulle qui conseille de rester très très cool sur le 1er tiers du 80km pour être bien pour la suite ...

 


CHAVILLE - PARC MARE ADAM: 9.2km, 50min, classement: 320

Pour l'instant, tout va bien. Je calcule que je suis un peu lent par rapport à mon objectif (j'avais calculé les temps de passage avant) mais ça ne m'inquiète pas plus que ça car je sais que les 10 derniers kilomètres sont en théorie assez simple. De toute manière, je ne vois pas l'intérêt de gagner 5 minutes en forçant si c'est pour perdre le double ou le triple plus loin ...

Bref, tout va pour le mieux, je croise une personne près des étangs de ville d'Avray qui m'annonce 516ème. Et oui, je suis parti loin au départ, donc j'ai devant moi beaucoup de concurrents qui en réalité mettront plus de temps que moi. Kilomètre 14, je commence à peiner, les jambes un peu coupées. Je profite d'une montée pour reprendre un peu mon souffle et un gel, et le miracle se produit ! Je retrouve une patate d'enfer et j'enchaîne à plus de 12 km/h les 6 kilomètres suivants jusqu'au ravitaillement de St CLoud au km 21. Dans les premières (peites) montées du parc de Saint Cloud, j'en viens à doubler un paquet de 20 coureurs en moins de 50m ... J'ai un peu peur de me cramer pour la suite mais je ne me retiens pas trop, je suis à domicile et j'en profite.

Juste avant le ravitaillement, je décide de faire un arrêt minimal juste le temps de remplir un bidon (eau pure, plus envie de sucré) et de chopper quelques produits salés

 


DOMAINE NATIONAL ST-CLOUD: 21.1km, 1h51, classement: 251

Et mince, je ne vais pas battre mon record au semi sur la course (petite dédicace à ceux qui battent leur record du marathon sur le 50) ...
Au ravito, je remplis un bidon, prned une poignée de raisin, 3 tucs et je repars après une trentaine de secondes maximum. Je prend le temps de manger le tout et je repars au taquet dans la descente. Néanmoins, je commence à sentir sur la fin les premières douleurs, en particulier sous le pied droit (mauvais appui dans la fin de la descente ...)

Un rapide calcul m'indique que je suis presque pile dans les temps pour atteindre mon objectif (1h50 en théorie). Je sais également que la suite est très roulante mais moins intéressante, sauf défaillance tout devrait bien se passer.

Les premiers kilomètres se passent bien, mais je commence à avoir beaucoup de mal à partir du km 25. Quand le physique commence à lâcher,c'est le mental qui prend le relais et je repense à tous les entraînements sous la pluie, le vent, la neige, la nuit qui m'ont permis d'arriver là. "Impossible, il me reste 30 minutes max à tenir, je ne vais pas céder maintenant". A partir de ce moment, mes pensées deviennent un peu plus obscures, je sais juste que je dois donner le maximum pour ne surtout pas passer au dessus des 5'15 au kilomètre afin de garder un minimum de marge pour l'arriver. Les ponts défilent,, Garigliano, Mirabeau, Grenelle, île aux cygnes, puis le retour rive gauche et la dernière ligne droite où je réalise que l'objectif est dépassé. Je franchis la ligne dans un état second ...

 

 

 


ARRIVÉE MAIL BRANLY: 31.5km, 2h43, classement: 233 - après course

Une fois arrivé, je récupère mon T-shirt, une bouteille d'eau, une part de 4 quarts et m'effondre sur un banc pour récupérer. Mais je ne traîne pas, il faut que je rentre rapidement à lamaison ... Et oui, j'ai des amis qui se marient à 15h, je dois me dépêcher de rentrer ! Heureusement, je récupère mon sac très vite et peux rentrer rapidement à la maison.

Pour revenir à ma course, je suis content à la fois de ma préparation et de ma gestion de course. Je pense que j'ai souffert sur la fin en partie à cause de ma décision de ne pas reprendre de boisson énergétique mais uniquement de l'eau. Autant ça ne me coûite pas grand chose sur ce coup, autant si il y avait eu 5 km de plus je pense que ça aurait pu me coûter assez cher ! J'aurais énormément appris sur moi durant la préparation et durant la course et suis pleinement satisfait de cette échéance réussie. IL reste maintenant à gérer les4 semaines suivantes en attendant le Lyon Urban Trail ...

En ce qui concerne la course en elle-même, mon opinion est ismilaire à celle de beaucoup de monde: le début est top, les quais sont inintéressants, le ravito de l'arrivée scandaleux (sérieux, de l'eau, du coca et du quatre quarts uniquement ?!), mais pour moi l'accessibilité de la course est un énorme plus puisque je n'ai eu aucun frais à engager en dehors des 45 euros de l'inscription. COmme je l'ai lu partout, mentions spéciales pour l'armée de bénévoles et de signaleurs qui sont au top, comme souvent sur les courses auquelles j'ai participé.

 

9 commentaires

Commentaire de bubulle posté le 19-03-2013 à 07:21:21

Hébin, voilà qui est plié et bien plié..:-). 2h43 pour un 30 bornes, c'est quand même du sérieux, ça. Je pense que j'aurais personnellement pris une sacré mine, là car je ne suis pas sûr de pouvoir faire mieux que 3h si je faisais un jour l'Ecotrail 30.

Pour toi, ça devrait le faire sans soucis pour le MMB. Pense juste (mais c'est probablement prévu) à caser des trails un peu plus durs ça et là pour trouver le rythme sur du relief plus exigeant. Sinon, faudra qu'on pense à se retrouver avec les autres kiks participants..

Commentaire de Warthog posté le 19-03-2013 à 10:10:30

Merci pour le feedback Christian.
Pour la prepa, je case Lyon Urban 38 (pas le même terrain mais montee en charge), qq randos en Corse debut mai et sans doute le trail des cerfs 35 fin mai. Si vous voulez rajouter quelques grosses sorties aux 25 bosses pour bouffer du + je suis preneur ?

Commentaire de ejouvin posté le 19-03-2013 à 09:59:08

Très belle préparation pour ton MMB.

J'espère que cela t'aura plu et motiver pour le "réel" objectif.
Bonne récupération.

Commentaire de Warthog posté le 19-03-2013 à 10:03:33

Oui ca m'a bien plu, même si a J+3 je le sens encore passé :)

Commentaire de LongJohnSilver posté le 19-03-2013 à 22:08:00

Bravo pour ce chrono! C'est grâce à des gens comme toi qu'en faisant le même temps que l'année dernière, je perds 200 places au classement :D En tout cas, pour la montagne, je sais pas, mais pour la boue, tu sembles être prêt.

Commentaire de Warthog posté le 19-03-2013 à 22:21:21

Merci pour le comment :)
Perso j'ai pas trouvé la course trop boueuse, sans doute parce qu'à la précédente (trail des marcassins) c'était vraiment terrible ...

Commentaire de Bert' posté le 23-03-2013 à 11:55:51

Bravo !! et heureusement que tes amis ne se mariaient pas à 14h car tu aurais dû te tuer à te speeder ;-))

Commentaire de Warthog posté le 24-03-2013 à 14:32:49

Merci Bert, c'etait déjà pas évident !

Commentaire de ilgigrad posté le 25-03-2014 à 15:30:13

Bonjour,

Bravo pour ce récit imagé, cette jolie remontée et ce chrono que je t'envie.
Je me suis moi aussi inscrit pour participer à l'édition 2014 et je m'interroge sur quelques points relatifs au départ de la course : J'ai lu sur le site de l'Ecotrail mais tu ne le confirmes pas dans ton texte, que des sas étaient mis en place pour fluidifier le départ. Sais-tu comment ces sas sont organisés ? Est-ce la cohue pour atteindre les premières lignes ou se place t'on tranquillement en fonction de son objectif de temps sans avoir à faire la queue dès l'aube ? Sur tes photos la zone de départ semble plutôt tranquille et en te lisant, tu n’apparais pas spécialement tourmenté par ce point; mais peut-être était-ce l'enfer ?
J'espère secrètement moi aussi tourner autour de 2h45 et je crains que cela soit impossible si je me retrouve embarqué dans le second ou le troisième sas. Quand je vois le temps passé à poireauter au pied des raidillons sur le trail des Marcassins alors que nous n'étions pas plus de 430, je n'ose pas imaginer ce que cela peut donner avec 2500 coureurs au départ...
Bref, dois-je arriver à 7h15 à Meudon ou puis-je encore espérer trouver une place dans les cinq cents premiers en me pointant à 9h40 ?
J'ai vu que tu attaquais cette année la marche supérieure; je te souhaite de pulvériser ton record sur marathon en franchissant le 42ème kilomètre et d'attaquer à allure semi ceux qu'il te restera à courir le long de la Seine.
Bonne course !

david

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.19 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !