Récit de la course : Endurance Trail des Templiers 2013, par laulau

L'auteur : laulau

La course : Endurance Trail des Templiers

Date : 25/10/2013

Lieu : Millau (Aveyron)

Affichage : 2303 vues

Distance : 100km

Objectif : Pas d'objectif

12 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

247 autres récits :

Mi-figue mi raisin pour ma pomme !

La date de cet Endurance Trail des Templiers, 100km et 4600m+ tombait bien pour moi et je m’en étais fait un objectif de fin de saison Trail.

La pasta party très sympathique se fait entre kikoureurs dans une pizzeria de Millau puis après une nuit très courte sans vraiment de sommeil, on arrive sur le site de ce Festival des Templiers.

L’ambiance au départ est plutôt calme…rien à voir avec un départ des Templiers. Il fait finalement assez chaud quand on est à l’abri du vent fort qui souffle sur Millau et on discute tranquillement avec Christophe, venu avec moi du Haut-Béarn.


Le départ sur la route se fait à allure raisonnable mais la fameuse de montée de Carbassas se présente et dans les forts pourcentages, je préfère monter tranquillement. Je me fais doubler par de nombreux coureurs. Je transpire quand même à grosses gouttes car je trouve qu’il fait vraiment chaud malgré la nuit. Un peu de piste et enfin un bon sentier caillouteux où je double du monde. Puis ensuite c’est le début de longues pistes inintéressantes. 1ère erreur : Je m’aperçois très vite que j’ai oublié la pochette où j’avais mis le téléphone et le ravitaillemnt que j’avais soigneusement préparé à la maison. Heureusement, il fait nuit et le passage dans de jolis villages rendent cette première partie plus acceptable. Jusqu’au 35ème km, ce n’est pas vraiment du trail tant les pistes sont nombreuses.

2ème erreur : la frontale que j’ai, et qui d’habitude, fonctionne très bien s’éteint. Il doit être entre 6h et 6h30. Les pistes que je trouvais bien ennuyeuses, me simplifient finalement la vie. Je suis tout seul mais j’arrive à courir dans le noir. Mais concentré sur le terrain sous les pieds, j’en oublie complètement de me ravitailler avec ce que j’ai pu prendre au 1er ravito de Rivière sur Tarn. Et vers le 35ème km, je sens un bon coup de mou mais pensant le prochain ravito de Mostuéjouls peu éloigné, je ne prends pas vraiment le temps de manger. Je me fais doubler par quelques coureurs pour arriver au 2ème ravito en 4h54 mais hélas beaucoup plus entamé que je le devrais.

photo site internet Mostuéjouls

A ce ravito, je vois Dédé31 et Domi81 qui s’apprêtent à en partir. Ils me proposent gentiment que l’on repartent ensemble mais 3ème erreur de ma part, au lieu de prendre le temps de bien manger et de prendre un peu de repos avant de redémarrer, je fais ça un peu à la va-vite et dès le début de la montée vers le Causse de Sauveterre, je prends un tir monumental. je n’avance plus, je m’arrête, repars et ainsi de suite en me faisant doubler par des bataillons de coureurs. Le moral en prend un gros coup mais, heureusement, le parcours est beaucoup plus « trail » et le paysage magnifique et c’est dans la descente sur Le Rozier que les forces reviennent un peu mais pour le chrono envisagé, c’est bien cuit depuis un moment donc l’allure s’en ressent bien. Au Rozier, après 6h51 de course, il reste encore 50km et je ne sais pas vraiment s’il est utile de continuer ainsi.

photo site intenet Le rozier

Christophe arrive au ravito, surpris de me voir là, content de sa course et en avance sur son horaire prévu. C’est décidé, on repart ensemble et on fait course à deux jusqu’à l’arrivée. On reste un bon moment au ravito puis on repart tranquillement. Le but est d’arriver à Millau, de prendre du plaisir malgré la fatigue musculaire et d’admirer le paysage. Cela sera le cas tout du long et on en profite, car les paysages sont vraiment d’une grande beauté. Passages sur les plateaux du Causse noir au milieu des pins, découverte de superbes fermes caussenardes, descentes vers les gorges par des sentiers techniques, montées très raides, alternance de  roulant et de technique sur de très nombreux sentiers monotraces. Vers Roques-Altès, on passe au milieu de rochers aux formes spectaculaires, le sentier surplombe puis longe le bas de falaises.

 



photos du site:http://www.stellarzac.com/Galeries%20photos/Au%20seuil%20de%20l'hiver/slides/Corniche.html

Le fameux duo ! (photo YM Quemener jingoo.com)

A un moment, quelques vautours nous survolent, nous rappelant que les gorges de La Jonte ont vu il y a quelques années la réintroduction réussie de ces rapaces. Le tracé a été vraiment bien travaillé pour offrir aux trailers un parcours magnifique. On profite largement des ravitos avant de reprendre les coureurs repartis avant nous. Après un long sentier en bordure de Dourbie, arrive la fameuse montée de Massebiau vers le Cade. Elle mérite effectivement sa réputation. C’est long, pentu et même très pentu. Elle fera d’énormes dégâts sur la course des Templiers 2 jours plus tard sous la chaleur. Dernier ravito à la Ferme du Cade. Je savais la descente finale du Pouncho d’Agast technique et elle est incontestablement plus difficile que la non moins fameuse descente du Roc Nantais sur l’ancien parcours des Templiers de Nant. On doit rallumer les frontales à l’amorce de la descente. Heureusement, Picos (Gratienne) a été me chercher une frontale de secours sinon cela pouvait devenir dangereux !

Au final, 15h38 de course pour Christophe et moi, 152èmes ex-aequo sur un peu plus de 640 partants.

Une semaine après la course, il me reste quand même la déception d’un chrono loin de ce que je pensais pouvoir espérer, je pensais les 13h30 tout à fait réalisables. C’est un peu à l’image de ce que j’ai fait cette année. Mais j’en retiendrais surtout cette 2ème partie entre Le Rozier et l’arrivée courue avec Christophe qui restera un souvenir fort.

Autant la partie de nuit n’est pas vraiment « trail », autant la suite est de toute beauté. Les ravitos sont copieux (à la place où j’étais), le balisage impeccable, l’organisation générale excellente.

Seul petit souci : quand on a pris la douche au camping en bas, la remontée à pied pour aller prendre le repas à côté de l’arrivée paraît bien dure !

C'est un ultra Trail que je conseille vivement !

12 commentaires

Commentaire de Caro74 posté le 01-11-2013 à 14:34:48

Chouettes photos! Je partage tous tes ressentis sur le parcours et l'organisation (et aussi sur la rude montée pour revenir des Douches!!)

Commentaire de laulau posté le 01-11-2013 à 22:30:34

On n'a pas eu le même ressenti dans les cuisses vu ta perf! :) Bon hiver dans les montagnes !

Commentaire de Berty09 posté le 01-11-2013 à 21:10:37

Quelques erreurs de jeunesse, c'est normal à nos âges. Sinon toujours aussi bon état d'esprit: on continue et on profite. Bonne chance pour la suite.

Commentaire de laulau posté le 01-11-2013 à 22:32:09

Eh oui, Berty, y'a pas d'âge pour être bête ! Bonne saison de cross et peut=être rdv aux Citadelles !

Commentaire de NRT421 posté le 03-11-2013 à 09:00:55

Merci pour le récit. Et la déception du chrono peut avoir un intérêt : donner une bonne motivation à y retourner !!
Excellent Citadelles si c'est ton prochain objectif.

Commentaire de laulau posté le 05-11-2013 à 21:10:15

Merci pour ton com. Aller au bout d'un ultra malgré la douleur ou la déception permet d'être plus fort pour le prochain.

Commentaire de picos de europa posté le 05-11-2013 à 14:42:47

Il me semble que c'est le premier 100 bornes que tu finis, ce n'est pas rien! bravo Laurent, c'est toujours un plaisir de te suivre pour ton humilité, ta sobriété et la légèreté de ta foulée :)) Fais le fou à l'automne prochain ;)

Commentaire de laulau posté le 05-11-2013 à 21:15:53

Merci de ton aide sur cette journée. C'était un vrai réconfort. Quant à être fou l'automne prochain, c'est une autre histoire.

Commentaire de eric41 posté le 06-11-2013 à 12:42:27

Bravo Laurent d'avoir continué jusqu'au bout. Je n'ai pas eu ton mental puisque je me suis arrêté à St André.Merci pour le CR.

Commentaire de laulau posté le 07-11-2013 à 14:07:35

merci Eric. Le fait d'être à deux après le Rozier a été important pour continuer.

Commentaire de kikourkool posté le 26-11-2013 à 18:23:29

Je découvre ton récit (je me "baladais" autour des Annapurnas).
Je suis malheureux pour toi mais intérieurement "heureux" que même une "spécialiste" comme toi puisse faire des erreurs, ça me rassure pour mon avenir dans le TRAIL !
Amitiés et à bientôt (j'espère) sur les chemins

Commentaire de Hockeyeur posté le 18-03-2014 à 13:19:16

Eh bien il est très bien ce CR pour quelqu'un qui n'avait pas trop le coeur à l'écrire !!
Bravo d'être allé au bout malgré la déception de voir le chrono partir en fumée dès la première moitié de parcours.
Maintenant que je vois ta photo sur le CR il me semble t'avoir aperçu à l'arrivée ...

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.17 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !