Récit de la course : Ultra Trail du Mont Blanc 2013, par petit_merou

L'auteur : petit_merou

La course : Ultra Trail du Mont Blanc

Date : 30/8/2013

Lieu : Chamonix Mont Blanc (Haute-Savoie)

Affichage : 1250 vues

Distance : 166km

Matos : moonrace

Objectif : Objectif majeur

14 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

238 autres récits :

UTMB - There is a light that never goes out

(avec les videos et les maj : sur http://au-fil-du-vent.over-blog.fr/article-utmb-2013---le-cr-119939999.html)

  en 2 mots, grooooooosssssse perf pour moi (32h et qqes ) mais un petit manque d'émotion (vs la réunion)

je complete le CR au fur et à mesure, mais s'il y a un CR cette année, ce sera celui là !



17067783
 (apres le col ferret, la descente vers la fouly)


 Tactique et stratégie

j'ai un peu moins eu de temps cette année pour m'entrainer. Bon je ne vais pas vous faire pleurer, mais j'ai du adapter mon entrainement en fonction de mes nouvelles contraintes, avec plus
d'exercices @home (gainage, compex, apéro)

j'ai fait un test sur les coursieres (+ 1min p/r 2012), c'est concluant, je sais grosso modo à quoi m'en tenir.


Mme Irma et son xls magique me donnent une course en 32h30, j'ajoute les pauses au ravito (5min si bidon, 10 si camel), les pauses familles (30 min à la fouly et champex) et la pause "changement
de slip" à Courmayeur (1h). ce qui me donne un parcours en 36h. Les pauses sont prévues assez larges pour absorber une baisse de forme voire pour gagner du temps (je ne chronomètre pas mes
pauses, si je suis prêt je repars)


Ce temps estimé + softrun me donnent les temps de passage suivants;
Profil-UTMB-detail-9-horaire et poudre - pace


(temps de course, horaire, temps intermédiaires, type de ravito, altitude, age du capitaine, la totale. J'avais aussi une version avec le nb de virages à gauche et à droite afin de savoir comment
charger mon sac entre les ravitos, mais les messieurs de la clinique m'ont dit que ce n'était pas nécéssaire, et qu'il fallait rentrer maintenant)


et comme j'étais chaud sur les tableaux, j'ai aussi fait celui la:
tableau ravito

(me dis pas que tu sautes ton tour de biberon/couche pour faire ça ? heu.....
PS: Vincent, tu as encore du chemin à faire, jeune scarabée ;o)))

je précise que dans l'esprit de l'utmb ces tableaux sont copyrigthés (c) trademarked (tm) registered (r) et cie (si !)
rien qu'en le regardant, fidèle lecteur, tu me dois de la thune ! mais je réponds gratos aux questions !

pour le reste, c'est du classique:
bip toutes les 5 min pour boire (maxim citron/citron vert pour le bidon, et orange/citron pour la camel)
une 1/2 barre isostar toutes les heures
une pastille sportenine de temps à autres (2h)
et roulez jeunesse (enfin les années passent quand même)

en terme de stratégie de course, j'identifie un point majeur: les 20 km de descente apres le col ferret. L'idée est d'arriver assez frais pour ne pas subir la descente. Pour le reste je pars sur 80% FCM jusqu'aux Houches, histoire de ne pas être trop tassé dans la montée du delevert, puis 75% pour le reste de la course (en gros comme à la réunion, ce qui n'avait pas trop mal marché).


je pars avec les batons, dans l'idée de les sortir à partir de courmayeur. j'attends d'être fatigué pour les utiliser sinon les bras avancent plus vite que les jambes et du coup j'arrete ma  phrase ici car je ne vois pas comment la conclure.


      La veille

Arrivé sur Chamonix vers 16h avec une très bonne suprise (surclassé à l'hotel, j'ai un appart ! wooohooooo), l'autre super news, c'est qu'il va faire beau, top ! je déballe mes affaire , puis récup du dossard (>1h). on sent déja la grosse ambiance dans la ville, 90% de la population est en survet, ZE style !


ensuite je déroge à toutes les regles de bases en matière de veille de compet:
-bière + reblochonnade (sisisi, j'ai 2 témoins dont mon beauf, finisher de la tds, bravo champion !)
- et calin ( 12 témoins)
puis je m'endors du sommeil du juste (quoique un peu allourdi par le reblochon, et un poils stressé quand même)


      L'attente et le départ


15h, voila c'est l'heure, le sac est prêt, le sac de ravito est prêt, le camel est rempli, go !
gasp, le sac est très lourd je repense aux gants mappa, grrr

je refais une passe et vire des vetements de secours (2eme paire de chaussettes par exemple), mais au final ça ne change pas grand chose au poids, 

j'embrasse femme et enfant et je pars sur la ligne de départ, un poil stressé.

 




j'arrive vers 15h30 (pas trop tot histoire de ne pas attendre trop longtemps en plein cagnard (ça tape !), mais pas trop tard non plus pour ne pas être trop loin dans le peloton)


027-P8300031
sur place je m'allonge pour essayer de somnoler, mais c 'est impossible

029-P8300033
16h, tout le monde se lève, la musique commence à se faire entendre, la grosse ambiance monte... c'est chauuuuud.
037-P8300041

(pas de bras, pas de chocolaaaaaaaaaaaaaaaaat)


les minutes passent l'ambiance monte tjs, les jambes commencent à démanger


La musique se lance (charriot de feu m'indiquera t'on plus tard) et on décolle, tout en douceur!


chamonix - houches

oui, ca bouchonne severement! je prends des photos et vidéos
044-P8300048 
sur le bord de la route, je croise mes 2 supportrices préférées, un bisou et c'est vraiment parti, il y a un peu moins de monde, je peux prendre un allure normale

Des tonnes de gens me dépassent, mais c'est tjs comme ca, ça démarre tjs trop vite, restons calme, stick to ze plan !

je regarde le cardio : 10 km/h, ok, 92% FCM pas ok du tout. je me dis que c'est l'émotion du départ, puis je pense à autre choses

je mets le bandeau et je prends le large

la route devient un sentier, et on part en sous bois. à coté de mon ca discute, je reconnais la voix: Daniel !

sacrée chance de se croiser, on fait un bout de sous bois ensemble en discutant, sympa !

flute, j'ai un pbm de lacet, je fais une pause et repars, j'ai perdu Daniel on ne se reverra plus

je repars donc et 100m plus loin, on m'appelle ! c'est Mathieu, il m'a reconnu grace au bandeau :

on discute un brin, il part sur 35h, et dans une montée il dépasse un groupe, je ne suis pas. on ne se reverra pas non plus

le cardio indique tjs 90%, pour 9 km/h, c'est bizarre ! je n'ai pas l'impression d'êre aussi haut ! 

(normalement je devrais être à 75% pour 9km/h. 90% c'est plutôt pour un 10k ou un semi....)

le chemin continue, on traverse l'autoroute (par un pont, ouf) et on arrive aux houches pour le ravito: 52 min, 3 min d'avance, bon on va dire que 'est dans les temps      
                                                     
061-P8300065 
(happy face)


mini pause pour   remplir le bidon et go pour le delevert !


houches -> delevert

je savais que j'avais des fan sur le parcours, et en voila un : jornett himself est la
bon le pbm c'est que d'autres  l'ont vu et se ruent sur lui pour la photo/video (bon je l'aurais bien fait aussi mais y'avait déja trop de monde autour de lui)
désolé kilian, on se revera plus tard ! Ça te tente un off dans l'aiguille du midi ?

la montée est silencieuse ! personne ne parle ca fait bizarre.
de temps à autre on passe devant des fans !

je repère aussi un autre truc: 95% des gens ont des batons ! c'est la premiere fois que j'en vois autant


ce qui est pénible c'est qu'ils les ont sortis très tôt sur le parcours alors que la densité de coureur est encore assez importante. bilan, une forêt de batons et un max de risque de se prendre
un coup :(

 

 


je regarde à nouveau le cardio, tjs tres haut ! mais si je ralentis je recule

tant pis je continue

080-P8300084 

pas un bruit...

 

 



la montée est tranquille et apres un sourire à une photographe, on arrive au haut dans les temps (plouf !)




199-17117087 
(pour les fétichistes du bandeau, ils se reconnaitront)


200-17055997 
(les reflexes sont bons, j'ai enlevé le bandeau à temps !)


delevert -> st gervais


en haut, il fait frais

j'ai bien sué dans mon t-shirt, je décide de me changer (on note donc que j'ai mis un ts pour 2h.... bonjour l'optimisation)
je mets un ts sec (le orange du GR73) + la micro polaire

ah on est mieux, je descends

la pente est raide (mais la route est droite), je me souviens qu'il ne faut pas bourriner dans cette descente car il reste encore pas mal de km dans la course (merci get ready 4 pour le conseil)


finalement, en descendant il fait à nouveau chaud, je m'arrete pour enlever la polaire, et repars. puis m'arrete à nouveau pour une pause technique

 

derrière moi ça bétonne, un max de monde me dépasse




088-P8300092 
(une belle tête de vainqueur ! et le tshirt orange dans lequel je vais mariner pdt 24h, miam)


on arrive à st gervais, ou m'attendent 2 collegues du club (ex club en fait, car je n'en fais plus parti) christophe et olus

 

 



qqes metres plsu loin, ils sont la sur le bord de la route et m'encouragent : youpi, merci c'est super choouette de vous voir !!


arret ravito, option go fast

st gervais > contamines

juste apres le ravito Olus m'accompagne jusqu'au groupe et à nouveau des encouragements ! merci
on fait une photo (avec le bandeau ...) et je repars à l'assaut de col du bonhomme (assaut de 25 km quand meme)
092-P8300096 
le cardio est tjs à 90% depuis le debut de la course, je vérifie avec le pouls, oui, c'est bien 90%


je ne suis pas rassuré, car 90% je vais vite fatiguer, et ce n'est pas bon sur un ultra...


je ralentis mais le cardio reste haut


biip biip, un sms ! bravo tu es 1600eme


hein ???????? punaise, la claque !! le cardio est déja au taquet et je suis en queue de peloton, la looose totale

avec ce coup sur la tête, je repars avec mille questions à l'esprit.


ça remonte un peu, on passe dans un petit sentier en forêt, dans le silence. je rattrape 2 japonais qui discutent entre eux, ça fait du bien d'entendre des gens parler

097-P8300101 
(sourire un peu forcé)


un peu plus loin la nuit tombe, je mets la frontale

 

 



sur la tableau d'avancement je suis tjs bon, c'est déja ça, mais comme j'avais prévu large pour les ravitos (5' et 10') je n'ai pas de marge de manoeuvre. pas tres rassurant

apres un gros raidillon on arrive dans les contamines, c'est l'un des premiers gros ravitos et il ya le mode assistance (en gros qqun peut t'accompagner sur le ravito pour t'aider)


du fait il y a bcp bcp de monde attablé, je fais une pause rapide et repars (je gagne 500 places !)


contamines -> la balme


je repars tranquillou avec les sandwiches dans les mains, remets la micro polaire, et go !
bonne surprise :  ahhhhh, le cardio est redescndu à 80 %, peut être la fraicheur de la nuit ?
c'est encore un poils haut mais je suis rassuré

je prends donc la strétégie de bloquer à 80, et c parti pour la montée. je reste quand même perplexe: 5h à plus de 85% ca va laisser des traces


en arrivant à notre dame de la gorges, je reconnais un bout du circuit de la montagn'hard.

des gens ont fait des feux de camps, et nous encouragent, merci, c'est tres sympa !

 

 



un gars me propose une bière, mais non désolé, pas tout de suite


la montée se fait plus raide, et la nuit plus fraiche. Néanmoins je me sens bien, j'ai quasiment dompté le cardio, les voyants sont revenus au vert, ouf


on entend de la musique, on voit des lumieres, le ravito de la balme est proche, bonne ambiance !


099-P8300103 
(c'est assez rigolo mais j'ai pile la même tronche que sur la photo précédente, j'ai juste la polaire en plus)


la ravito est bien sympa, bonne humeur et bonne ambiance, merci les gars/filles ! 

une soupe, et un remplissage de bidon plus tard, je repars.

une fille de l'orga indique que le port de la veste est maintenant obligatoire car il va y avoir du vent froid au col, un gars rouspete comme quoi il ne fait pas froid (ce en quoi il n'a pas
tord), la fille l'oblige à mettre la veste, puis il part en lui disant "de toute façon, je l'enleve dans 50m"
humm, un peu d'enervement

de mon coté, personne ne m'a rien dit, je repars sans la veste, heheheh

la balme -> col du bonhomme

la fraicheur est vraiment là, mais avec l'effort, la polaire suffit. on commence enfin à quitter les gros chemins de 4x4 (au bout de 40km, il est temps)

on attaque même des sentiers !

101-P8300105
(terrain humide, malgré le beau temps, j'imagine ce que ça a du être les années précédentes, berk)

103-P8300107
(un mini névé de 30 m)


dans l'arrivée au col, un différent oppose 2 coureurs: l'un voulait passer et l'autre l'a géné (involontairement) et le premier s'est pris les pieds dans les batons du 2eme "range tes batons",
"t'as qu'à dépasser ailleurs" etc


je ne suis pas loin de partager l'avis du premier gars: tout le monde a des batons, c'est assez compliqué de dépasser: tu dois sortir du sentier, en passant sur les rochers / buissons pour ne pas
te prendre de coup de batons, c relativement pénible, mais bon, dans l'esprit, si tu dépasses tu prends sur toi


Le ton monte un peu pdt qqes minutes, puis tout redevient silencieux


de mon coté je passe dans les rochers en tirant relativement tout droit, je me sens bien, et je dépasse des gens sans risques un coup de batons dans les tibias


plus loin un gars glisse et tombe, je ramasse son baton et le lui rapporte: rien, pas un merci !


étonnant :((


finalement j'arrive au col en ayant dépassé 150 personnes depuis la balme, la forme est là



col du bonhomme -> chapieux



1ere vraie descente de la rcourse (900m d- ), je démarre prudemment, mais un max de monde court et se colle devant moi avec des batons, ce qui est super dangereux; du coup j'embraye (170
places en 40 min dans cette descente). le terrain est fait pour moi: descente douce, pas technique, j'allonge facilement la foulée, et monte jusque 12km/h sur les parties les plus roulantes !


je sens que les cuisses sont là, le cardio est à 75%, que demander de plus ?

chapieux -> col de la seigne

au ravito, suprise, un controle du sac ! mon défi est de montrer les piles de rechange, une 2eme frontale, et un autre truc, mais je ne m'en souviens pas

un orchestre est la (il est 1h du mat !) et on a le droit à michel sardou (de mémoire), elle court elle court la maladie d'amour !!

je sors la camera pour filmer mais c'est juste le moment de l'entracte :(
bon, heu, c'est pas tout ça, je fais le plein et goooooooooooooooo 

déja surprise, on sort du village, et ça pele sa mère !

je mets la gore tex, ça va mieux, et je mange le fromage du ravito


mouaip ce n'est pas une réussite non plus: je n'ai pas bcp de salive et surtout pas assez pour manger et avaler le fromage. je recrache le tout dans un virage, ni vu ni connu.


à la sortie du ravito, une longue montée sur du bitume, dans le noir et le silence


y'a qqch qui cloche, ca  fait 7h qu'on court et je me rend compte que je ne prends pas de plaisir. c'est vrai que pour le moment on a eu majoritairement de la nuit et des chemins de 4x4,
l'ambiance est plutot faiblarde dans le peloton mais ce n'est pas ca. non, en fait je m'ennuie :(


je suis venu sur l'utmb à reculons (pas bcp aime le coté THE trail, et tout la barnum qu'il y a autour), du coup j'ai limpression de ne pas arriver à apprécier d'être la..


bon, pas grave, c'est un coup de mou, on continue ! 


106-P8310110
(je louche??!!)

 
 

     (ma plus belle video)

je sors le portable histoire de, et surprise, je n'ai pas de réseau. flute, j'ai du mal cocher l"option internationale


derriere moi, je vois des lumières qui se rapprochent, je ralentis et me laisse rattraper: heu vous captez le réseau la?

-arj ne vuk te trubel
ah bon ok, désolé

un autre groupe me rattrape: pareil ça ne parle pas francais, ni anglais ni rien d'ailleurs

résigné je repars, je rattrape un gars, et bingo il parle français, on échange 3 mots, m'indique que lui non plus n'a pas de réseau, donc ouf, a priori je n'ai pas tant merdé que ça.

on se souhaite bonne route, et je repars 
la montée est tranquille, de temps a autre je me retourne: un serpent de lumière ! on dirait la saintélyon !

finalement j'arrive au col de la seigne ! c'est l'italie!


col de la seigne -> lac combal

en descente, je bétonne ! un truc de malade, je marche sur l'eau (je me casse la gueule aussi, mais sans gravité ouf)

mal aux genoux, on s'en fout, j'envoie la saucisse ! généralement c'est la cuisses qui coincent et donc les genous sont protégés, mais j'ai du trop (?!) m'entrainer des cuisses, du coup c'est
les genoux qui tapent

sur le coup en effet je m'en fous et je bourine

j'arrive assez vite au ravito du lac.

je crois me rappeler que j'ai vu les premiers lits de camp avec des gens dessus.... ça commence....


lac combal -> arrete favre

pas grand chose non plus, c'est plat, puis ça monte, classique quoi, on arrive au col
c'est monotone, il fait nuit
no fun
   en 12h de course, 4 min d'écart sur le planning ! respect  

arrete favre -> col Chercouit

à nouveau ça descend tranquillement, je peux allonger la foulée et courir
les genoux couinent mais les cuisses tiennent

j'arrive donc tranquillement au ravito

107-P8310111 

(pas fatigué, mais on se fait ch...)

je prends au gateau et je repars, direction Courmayeur !

col Chercouit -> Courmayeur


ca démarre gentiment puis non, ça descend sévère avec uen chemin hyper poussiereux !

la poussière vole et avec le faisceau de la frontale, on se croit dans le brouillard
je dépasse 3-4 gars au galop (n'empeche je descends à 1200-1500 m/h quand même) mais les genoux commencent à tirer, je ralentis (et oui, il reste encore un petit bout de chemin), les gars
me repassent devant, je me mets dans leur roue, ca facilite la lecture du chemin

la descente est tres longue, en tout cas bcp plus que j'imaginais

pfiouuuuu
25 virages plus tard, on commence à voir courmayeur
35 virages de plus on commence à voir la route

et bingo le bitume
on se regarde avec le petit groupe qui s'est formé... apparament je ne suis pas le seul a avoir trouvé ca très très long

la route nous emmene à courmateur, il est 6h11 du matin, soit 13h31 de course, soit pile poils ce qui était prévu (à 1 min près!)
une ponctualité extraordinaire !

 

 



je baragouine 2 3 mots d'italien, ola, gracias et por favor, je récupère mon sac et j'arrive au BIG ravito !

Courmayeur -> Courmayeur

Je note le texte à la suite, je ferai de l ordre pus tard.

Le ravito est bien organisé, dans un grand gymnase.
Il n y a pas grand monde, je trouve une place tranquille pour déballer la matos.
En préparant la course je m'étais fait un papier indiquant ce que je devais transvaser du sac de ravito vers le sac de course, ce que je devais jeter et comment m habiller. Finalement je l avais jeté en me disant que qu même je vais bien arriver à m'en souvenir.
Ben non
Je perds plein de temps à refaire mon sac, à me poser 15 x la question de ce que je dois prendre et laisser... Je range des trucs, les ressors, les remets... Zéro neurone ....
En plus j ai mal gère le nombre de t shirt. ( alors que j ai planifié le truc sur excel ....)
Bref je remets le ts que je porte depuis le 1er sommet (au final je vais courir 26h avec. + 7 h à moisir dans le sac., une horreur à l arrive....) et je prends le ts manche longue dans le sac.
Je change de chaussure (monotrace rouge) je garde le short ( lui aussi sentira le poney mort à l'arrivée et même après une machine)
Je remets du nok, me recoiffe, prends une assiette de pâte, fais la bises aux bénévoles, pose pour les photos et repars!
J'avais prevu 1h sur place, je ne reste que 45 miń mais j'aurais pu faire en 30 avec un peu plus d'organisation ...

Je sors du gymnase il fait jour, il pèle, je mets la gore tex je sors les bâtons et go!
Mentalement je suis bien, j ai un peu d'avance (15 min pour ceux et çelles qui suivent) pas de fatigue, un peu les genoux qui tirent mais le reste est bon.
Le point stratégique de la course est toujours la descente vers la fouly, tout est au vert

Courmayeur --> bretonne

112-P8310116 
On démarre dans les rues de courmayeur, un gars devant moi est accompagné par des potes qui l'attendaient. J'attends qu'on soit à plus de 500 m du ravito et appelle le Pc course pour signaler un accompagnement hors zone: le gars est disqualifié de suite (et interdit de course pendant 5 ans), une place de gagnée pour bibi, c toujours ça de gagner! Il me crie un truc des encouragements sans doute

Intermède:
Pour la suite je vais utiliser des onomatopées pour décrire la situation, voici une traduction rapide:
Pic : le bruit du bâton sur le sol
Ding : le bruit du SMS
Bip: le Bip de la montre (5 min) pour boire
Biiiiiiip : le Bip pour chaque km
Put..de..rde : je rencontre une contrariété et je l'exprime au monde
Schling : le bruit du bâton qui se replie quand j'appuie dessus ( j ai un modèle qui se tend avec un fil)

Fin de l intermède

C parti on commence à monter dans les rues:
Pic pic pic Bip pic pic pic Bip pic pic pic biiiiiip
Heu, ça saoule ....
Et attaque les chemins de terre/cailloux
Pic pic pic Bip pic pic schling !
Et oui, la ficelle s est détendu le bâton ne tient pas.... Je m'arrête remets la ficelle et repars
Pic pic Bip pic pic schling je remets la ficelle
Pic pic biiiiiip Bip pic pic schling pût...de...rde pic pic Bip schling
Pfffff c mega lourd :o(
Allez je reste concentre
Pic pic biiiiiip schling pic pic biiiiip ding ding ding pic pic schling biiiiip pût...de..rde
Je craque!!!
Je traduis :
Tous les 5 pas le bâtons plie, je m'arrête enleve les dragonnes, remets la ficelle remets les dragonnes, puis le tel sonne, je lis le smś je réponds (merci qu même à mes supporteurs), je lis la réponse, je range le tel, je remets la fiçelle
Bon ça me casse les noisettes sévère! Je je souhaite pas perdre de l'énergie (mentale) la dessus, je plie les bâtons les remets dans le sac, je les porterai 33h pour m'en servir 1h et 3 mois à avoir mal au dos à porter trop lourd....

Je suis encore un peu énerve quand j'arrive à bertonne! fuck les bâtons! Fuck les SMS, fuck l écureuil qui traverse le chemin, oula faut que je me repose.

Bertonne --> arnica

C assez rare, mais je m'assois au ravito, je mange une barre et une soupe. Je laisse passer l énervement. Faut pas perdre de jus pour des trucs comme ça....

 

 



Je sens que ça passe, je redeviens calme je repars,
Je fais 200m et wahoooo je regarde enfin autour de moi: superbes paysages!

 

 

 

Glaciers, montagnes, ciel bleu, le top!

118-P8310122
Je m'arrête, je fais des photos, un gars s arrête pour le prendre en photos, le moral revient et enfin je ressens de la "joie" de faire la course,


Je repars sur un chemin en balcon, le paysage est magique, je discute avec un gars qui fait régulièrement le parcours en randonnée, il me dit qu on va s'en prendre plein les yeux pendant un bon moment, chouette!!
Le parcours est tranquille, je allonge la fouleé, pas de fatigue, pas de douleur, everything is under control!

132-P8310136 

Au loin je vois une fille qui court en rose, je me souviens que lors de la montagn hard, la 1ère féminine, était aussi en rose, je la rattrape, en effet c elle, on discute 30 seć je la félicite pour sa victoire en 2012
Grosse déception, elle ne se souvient pas de moi, ça sert a quoi d'être beau et musclé si c'est pour passer inaperçu....
On se souhaite bonne course, et je repars
Bonne continuation à toi!

 

 



Arnica --> bonati
Au ravito, je te traine pas, je prends à boire et je repars, il commence à faire chaud méfi!!!

 

 


Toujours aussi joli, cette partie du parcours est vraiment chouette!
Un photographe officiel est la, je fais le beau :o)

204-17090353 
Je descends sur bonati en suivant une russe (?) accompagnée de son coach. La je n'appelle pas le Pc course, je ne veux pas d emmerde avec FSB (ex KGB, pour les moins culturés d'entre vous)
En bas il faut chaud, les bénévoles nous avertissent : ça va plomber! Buvez et prenez plein de flotte!

Bonati -> grand col ferret
Bang on part pour une grosse grimpette !
J ai 1 sandwich dans la main, un autre en bouche et un verre dans l'autre main, et boum un photographe immortalise la scène.

206-17110740 
A peine le temps de récupérer que clic clac un autre photographe prend une autre série de photo, mais çette fois j'ai le temps de me préparer: et voici le résultat! Ça en jette, non?

207-17119007.jpg 
Bon allez, je fais une pause
++
(Si je reçois un commentaire je m'y remets de suite.... A vous de voir)

Devant l enthousiasme de mes fans les plus fidèles, je remets une louche.
avertissement, la j ai emprunté un iPad, c est hyper relou de taper/ mettre en page sans souris, le texte s en ressent
Vous voilà prévenu, Go!

 

 


La montée est très jolie, on longe un glacier sur la gauche, on dépasse des randonneurs, la routine quoi ;)

134-P8310138 
Puis on pique à droite et on se prend une montée nettement moins tranquille, je rejoins un groupe de 2 et on tape la discute.

 

 

On arrive enfin dans la phase finale de l'ascension c est raide mais avec un très joli point de vue, je prends des photos et vidéos, je me rattrape des 14 premières heures...

 

 

(belle preuve de lucidité)

 

144-P8310148 
Et finalement le sommet arrive, on a vraiment du q : il fait beau, le vent souffle juste ce qu'il faut pour ne pas avoir chaud dans la montée, la vue est top. Et pour ne rien gâcher J ai 1h d'avance sur le planning ! King of the Hill!
En plus, le truc en plus: mes supportrices favorites m attendent à la fouly! Que demander de plus? J envoie un sms pour prévenir que je vais avoir de l'avance sur le planning

142-P8310146 
Je prends une photo du col, j attaque maintenant la descente de la foule, environ 20 km!
J'avais en tête d'arriver ici en forme pour pouvoir descendre à 10-12 km/h. Ma crainte était d'être fatigue et de galèrer pendant 3-4h la dedans. Mais tout va bien je me lance.

145-P8310149 

En effet tout répond bien, voire très bien, je descends vite, je dépasse des gens.

 


Côté température, on est au plus chaud de la journée, et comme on descend, ça grimpe vite (l température grimpe et moi je descends)

213-17114666 
Je commence à boire beaucoup pour éviter une déshydratation , les mauvaises expériences ont donc parfois du
bon.

147-P8310151 
La fin de la descente est un peu chiante ( longue ) mais bon j ai hâte de faire des bisous à mes amours, et puis on a d'autres glaciers dans les mirettes , ça fait passer le temps ;)

 


Finalement j arrive au ravito de la fouly avec 2h davance, who's your daddy!!

150-P8310154

La fouly

Je regarde partout, pas de supportrices, je tente un coup de fil, pas de réseau...
Je commence à grignoter , ça les fera venir, mais non rien à l'horizon.
J'attends quand même, car elles ont 1h30 de route, ce serait dommage de se rater pour 5 min.
Bon c'est long, je décide de repartir, je regarde de tous les côtés mais je perds espoir, ça m'apprendra a être aussi fort à avoir 2h d'avance...
A la sortie du village n'entend un pleurs de bébé, tiens je connais ce son
Je me retourne, banco!! Elles sont la!! avec une banderole "bravo papa " !!
Genial!
Ça me fait tellement plaisir de vous voir, on se fait des bisous (20h de course bonjour l'haleine), on se raconte notre journée. Mais le temps passe, le chrono tourne, et les jambes raidissent, on se donne rendez vous a champex
Un grand merci!!

La fouly-> champex
Ouch, les jambes sont raides, le premier km est difficile, j'ai du mal à enchaîner. Puis au fur et à mesure ça passe et je recommence à trottiner / courir. Je dépasse un gars avec un kway rouge ( je l'avais dépassé avant la fouly, il a du me passer devant pendant mon rendez vous avec les filles, on sera ensemble jusqu'à vallorcine)
Puis une fille que je recroiserai pendant la montée de bovine

Intermède "ministère du tourisme"
Depuis le col ferret jusque champex ça s'appelle le val ferret, c super beau.
Si tu cherches un coin pépère pour faire un séjour à la montagne y'a du potentiel!
Fin de l'intermède

 


Avant champex on passe dans une forêt avec des statues en bois (non non je nhallucine pas), puis on remonte vers le lac.

 

(tu t'es vu quand t'as couru?

 

J entends une voix, les filles sont la! Merci!!!
On se dirige au ravito ensemble, et l'organisation accepte qu'on puisse s'asseoir ensemble ( normalement les zones accompagnants sont séparées des zones coureurs mais comme on n'est pas nombreux (ça frime) on a le droit)
Ravito super sympa tous les 3! En plus j ai droit à un cadeau: un bonnet mammut en remplacement de celui (raid light, option j ai un slip de bain sur la tête ) que j ai perdu la semaine avant le départ... Merciiiii!

On reste 30 min et on repart ensemble, je n'arrive pas a courir.... Jambes très raides
Ne nous attends pas, vas y. Ben en fait je suis à fond, je les jambes qui coincent....
On marche un moment le long du lac en discutants puis je sens que je peux trotinner, un bisou et je repars.
Je sais maintenant que c bon pour être finisher, j'ai 2h d'avance, j ai passé le plus dur (descente fouly dans mon plan de marche), il ne reste "que" 50-60 km. Le moral est bon, la forme est la, aucun soucis, et le fait d'avoir croisé les filles me donne un grand coup de boost!!
Il me reste maintenant 3 grimpettes (bovine, flegere et tête au vent) d environ 900d+ chacun, rien d insurmontable

 


Ça commence tout doucement en sous bois, histoire de chauffer la machine puis ça remonte vers un gîte, ou se déroule , au choix , un mariage, un enterrement de vie de garçon / jeune fille , ou un festival de danse de cowboy. Intrigué je ralentis pour observer, et c l'embuscade! Un gars (brokeback mountain, vous voyez) me saute dans les bras et m embrasse sur la joue pendant 10 bonnes secondes. Chaleureux les suisses, presque un peu trop.
On se quitte en se souhaitant bonne chance pour se lever le lendemains je pense que de nous 2 il aura le plus mal aux cheveux

Allez on reste concentré, ça commence à monter. Devant moi un groupe s est forme, je les rattrape ( dont la fille de la fouly) et on monte ensemble.

 


C plutôt raide, je passe le temps au tel/SMS. Merci les gars/fille pour vos encouragements.

163-P8310167 
On passe par de jolis raidillons mais bon au bout de 120km on commence à être habitue, et puis tout arrive, et même le col!
Des vaches paissent tranquillou enfin presque car elles sont sur le chemin et doivent se déplacer des qu'un coureur passe, pas moyen de brouter tranquille !
Devant moi une vache fait de la résistance, elle refuse de laisser la priorité à un gars: il reste 30 cm entre la vache et le barbelée c est couillu de passer, elle a de grosses cornes....

164-P8310168
J attends un peu et puis je la contourne par l'autre côté et hop c la descente.
J attaque de nouveau, ça défile bien


ah la vache:

 


Dans un petit chemin en balcon je vois un cul qui dépasse derrière un arbre. Un cul???
Oui je ne rêve pas, je vais tenter de décrire la scène:
Donc y'a le chemin, un arbre juste à côté (les racines de l'arbre débordent sur le chemin) et un gars défèque (regardez dans Wikipedia) derrière l'arbre, à 10 cm du chemin. L arbre n étant pas très gros le gars dépasse du tronc du côté arriéré, d ou le cul .
Bon, dans ces cas la, je préfère m'isoler en trouvant un coin un peu en retrait du passage, mais le gars non.
Chacun son truc, je le dépasse, lui souhaite bonne chance et continue.
Je dépasse à nouveau le gars au kway rouge et attaque la descente vers le ravito.
Sur un chemin plat, je reprends ma foulée seebiscuit (c) et un gars me fait coucou sur le côté. Je lui réponds et il me fait signe de m'arrêter.
Un poils surpris je m'exécute, et c'est le moment de gloire intergalactique !!!!
Le gars travaille sur web utmb Tv, il est la avec un cameraman et c parti pour l'interview en direct devant des millions de téléspectateurs ! (25h de course, 120km, frais comme un gardon, faut assurer!)

Apres ce mythique itw j'arrive tranquillou au ravito de vallorcine (je crois)

Vallorcine --> catogne

on discute tranquillou au ravito, une soupe et je repars

biip biip, un SMS : un fan vient de me voir sur la web tv !! en direct! la classe !!

biip biip, un autre SMS, mes beaux parents ! ils m'ont aussi vu sur le web, star systeme !

La montée me fait revenir sur terre, je mets un pied devant l'autre et je recommence

arrivé sur un chemin en balcon, que vois je au milieu du chemin ? dans le mille : un cul !!

le même cul qu'auparavent, sauf que la le gars ne s'est pas trop fait ch, il s'est mis sur le chemin, super classe!

non, franchement, c'est pas la classe ça?

j'attends un peu qu'il finisse, mais il me fait signe "vas y passe, pas de soucis", et bien je m'éxécute, good luck !!

 

un peu plus loin, on arrive au col, je me rhabille, et commence la descente. mais bientot la nuit tombe, je ne peux plus courir sans risquer de me casser la figure

tant pis, j'avais la patate, j'aurais pu accélérer.

je descends donc tranquillou à la fontal jusqu'au ravito de vallorcine (je m'emmele les pinceaux avec tous ces ravitos et cols)

Vallorcine -> tête au vent

je prends mon temps, je change de tshirt (miam, il aura fait plus de 24h, un régal), je prends une soupe et regarde autour de moi. les coureurs/ses sont crevés, je dois avoir la même tronche

il ne faut pas trop rester assis sinon impossible de repartir. je reste donc debout mais pas trop :)

puis quand faut y aller, faut y aller

je sors du ravito, il commence à faire froid, et j'attaque la derniere epreuve (oui, c'en est une...)

100m apres le ravito, j'allume la fontal et boum, gros pbm : mon champ visuel a reduit !! je ne vois plus sur les cotés !! je panique, je passe la main devant les yeux. ouf c bon, je vois de coté : en fait comme la frontal éclaire devant moi, ce qui est à coté est noir, comme si je ne voyais pas.

classique, quoi! mais apres 26 (28h?) de course, je n'arrive pas à me raisonner. je passe régulièrement la main sur le coté de la tête pour vérifier que j'y vois encore

super louche !! je n'avais jamais eu de tel pbm visuel en course.

A la ruénion, je pense que j'avais du dormir à peu pres à cette durée la, mais il ne me reste plus grand chose, je ne vais pas m'arreter.

la montée est laborieuse (bonjour le terrain en rocher!) et je sens la fatigue, les yeux se ferment de temps à autres. 

je passe sur les détails et j'arrive au sommet, efin non, la pente devient plus légère mais le col n'est pas encore là.

j'avance doucement, je trébuche de temps à autre, et chose rarissime, je me fais dépasser !!! je commence à piocher. j'entends un bruit à ma gauche, je tourne la tête, un chamois !! génial, au milieu de la nuit, voila une chouette rencontre.

je vois le ravito au loin, encore 30 minutes de gagnées, étonnant car j'en ai bien bavé. j'arrive au ravito et non c'est juste un controle.... le ravito est dans 45 min :(((

fait ch...

allez je repars doucement, zzzzzzzzzzz, bing sur une pierre, aieee, zzzzzzzzzzzzzzz

finalement je me mets dans la trace d'un gars devant moi et il m'emmene jusqu'au ravito, dans un état à demi comateux.

tête au vent -> Chamonix

au ravito, je m'assois, une bénévoles me demande si ca va. "Vous êtes bien pale"

j'ai sommeil, elle m'apporte une soupe, je prends le temps 

je ne réalise pas encore que c'est la quille

je finis ma soupe, reste encore assis, puis d'un coup, go ! je dis au revoir à tout le monde et je sors

ca commence par une petite grimpette, et bang, THE descente !

les pensés/reves commencent à s'agiter.je regarde l'heure je fais des plan sur la cometes, puis il est question d'une livraison qui doit arriver par camion, et donc je dois me dépecher pour ne pas la rater.

ah mais si le camion à 15 min d'avance il faut que j'aille plus vite

hop, je reviens à la réalité, les virages serrés font place à un chemin de 4x4, je peux courir, les gens que je depasse marchent, je dois être à 13/14 km/h, vite vite la livraison ! ils me regardent un peu médusés, je flotte sur le chemin, competement shooté à la fatigue et à l'éxitations d'arriver, drôle de mélange

le cardio remonte à 80%, je me demande qqes secondes si ce n'est pas completement con de courir, mais non, le camion arrive, faut que je sois là

on arrive sur du bitume, je ne sens plus rien, plus les genoux, plus la fatigue, plus le dos ni la nuque, je vole

enfin on arrive sur le bitume, c'est l'entrée de chamonix, je reprends conscience, ca y est c'est la fin !!!

les 30 min sont passés comme dans un reve, j'étais juste spectateur de ma course,  je n'avais pas l'impression de courir, deconnecté du réel

j'ai fini, et c'est tout je ne ressens pas grand chose

je tente une vidéo de remerciement pour partager mon état d'esprit

 


rien, ou presque, pas d'émotion

bizarre, il me manque qcch

je suis content de finir, avec un super temps (une perf enorme !) mais sans plus, je ne comprends pas

je continue dans chamonix, tourne dans toutes les ruelles et enfin j'arrive dans la dernière ligne droite

 

FINISHER !!!

 

 

  219-17094322

(king of the hill !)

Bilan

j'écris ce texte 4 mois apres la course, voyons ce que j'ai en tiré

déjà enorme perf pour moi, (bien que ce ne soit pas déconnant avec la montagne hard de 2012)

physiquement, l'entrainement à presque été trop bon, je m'explique. avant, je ralentissais car j'avais mal aux cuisses, là, rien du tout, jai pu descendre dans de bonnes condition. par contre, les genoux ont pris cher...  du coup, au lieu d'avoir mal aux cuisses, j'ai mal aux genoux, pas top

mais...

je n'ai pas pris bcp de plaisir sur la course. la partie italienne est tres chouette (car de jour), le reste, je n'en sais rien. c'était souvent des gros chemins de 4x4, peu de single.

il me manque qqch, je me suis ennuyé, je n'ai pas eu le déclic pdt la course (sauf apres bertone)

j'ai essayé de comprendre: je suis venu à reculons, car j'avais les points et donc c'aurait été con de les perdre sans les utiliser. Peut être que je ne m'étais pas mis dans de bonnes conditions pour apprécier?

l'ambiance dans la course n'était pas terrible non plus (les spectateurs et benevoles si, bravo !) mais dans le peloton bof bof bof. On aurait dit que les gens venaient fait LE truc de leur vie, on n'etait pas la pour rigoler mais pour accomplir qqch.

la comparaison avec la réunion n'est pas flatteuse, peut être que c'est ce décalage

peut etre que c'est parce que j'ai dèja fini un ultra et donc je suis un peu blasé ?

je ne sais pas

voila, je reste sur ma faim. content de ma course, mais sans plus

see you !

 

Remerciements

un enorme big up pour mes 2 amours, merci pour votre patience pdt les entrainements, d'avoir été avec moi sur le we et d'avoit fait la route pour la fouly et champex avec la banderole !!!

tous les SMS, appels et encouragements pdt la course !

Stat

stat ravito-copie-1

Evolution de la vitesses ascensionnelle

deniv

 

le polar

polar

(l'accélérometre a laché dans le descente vers la fouly....)


 Cardio très haut jusqu'au contamines, puis plus bas que j'imaginais 65-75. en enfin  "grosse" accélération dans la dernière descente sur chamonix





et l'évolution du classement (belle régularité :)
classement




++ 

rdv en 2014, ou pas... :)

14 commentaires

Commentaire de joebar posté le 28-12-2013 à 15:24:57

belle perf, bravo.
j'ai fait l'utmb cette année, avec une perf beaucoup plus modeste.
contrairement a toi j'ai pris du plaisir a faire cette course,
mais tout comme toi je n'ai pas aimé l'ambiance ou plutot le manque d'ambiance des coureurs, peu d'échange, peu de dialogue. j'ai pas du parler plus de 5 mn sur toutes la durée de la course.
j'en garde mal grès tout un bon souvenir et je reviendrai.
bonne continuation

Commentaire de petit_merou posté le 29-12-2013 à 10:44:36

4x merci pour tes commentaires !! :)

A bientôt sur sentiers

++

Commentaire de benlacrampe posté le 28-12-2013 à 15:25:59

Bien sympa ce CR brut de décoffrage. Ca fait du bien d'en lire un comme ça...
De l'humour, pas de grandiloquence et bcp de recul, j'aime bien.
Comme dit Joebar, tu n'es pas le seul à avoir ressenti la solitude dans le peloton de l'UTMB, on m'en a parlé aussi + être déjà passé par la diagonale mais bon, tu as dû vivre un gros truc qud même.
Sinon saches que tu fais envie même si tu ne nous épargnes pas les pires aspects de la course !
Au plaisir de te relire.

Commentaire de petit_merou posté le 29-12-2013 à 10:45:53

brut de fonderie, il m'a quand même fallu 3 mois pour le rédiger :)

pour le prochain CR, ce n'est pas tout de suite, patience...

++

Commentaire de the dude posté le 28-12-2013 à 18:21:23

Bravo pour la belle perf et merci pour le récit plein d'humour.
Jamais fait l'UTMB, mais je comprend ton ressenti sur le manque d'ambiance, de chaleur, je suis pré-inscrit pour 2014, on verra bien.
Ceci dit le mec qui s'arrète chier au milieu du chemin, tu vois pas ça tous les jours!!!
Encore heureux.

Commentaire de petit_merou posté le 29-12-2013 à 10:47:20

c tres personnel le ressenti, j'ai l'impression d'y être allé à reculons

je croise les doigts pour le tirage au sort et j’espère qu'il y aura du Q sur les sentiers

Commentaire de Arclusaz posté le 28-12-2013 à 21:12:06

ah, ben, on l'a attendu le retour du bandeau !
mais, ça valait le coup, toujours un plaisir tes CR avec plein d'humour (bretonne et arnica, c'est de l'humour d'I-Pad ?)

le manque de plaisir, c'est peut être parce que tu n'es pas arrivé prêt dans la tête et j'ai la preuve absolue : un gars qui entend les chariots de feu au départ de l'UTMB, c'est un touriste !

Mais un touriste qui a fait une super perf.
Bravo !

Commentaire de petit_merou posté le 29-12-2013 à 10:50:28

the bandeau is back !
héhéhé, j'ai mis le temps !

comment ça ce n'est pas "les chariots de feu", on m'aurait menti ?
en fait je ne sais pas ce que c'est, et plus tard on m'a dit ça, je n'ai pas cherché plus loin, ouppss

j'ai bien préparé l'aspect physique/mental de la course, mais c'est vrai que je n'ai pas bien travaillé l'aspect blind test sur les musiques, zut !!

merci !
++

Commentaire de st ar posté le 29-12-2013 à 18:31:44

Bravo pour la perf et super récit , super humour. J'ai bien rigolé à plusieurs reprises. Du coup je me suis tapé 2 autres de tes récits sur ton blog ( les coursières 2013 et la MH).
Je crois que tu es dans le vrai quant à ton approche des courses ultra vs volume d'entraînement et séances de qualité.
Bonne continuation

Commentaire de petit_merou posté le 29-12-2013 à 19:09:07

Merci bcp !!

Etre dans le vrai, je ne sais pas, c'est une approche très personnelle pour doser le tout. En tout cas, ce que je fais (volume, qualité) me convient et ça a l'air de pas trop mal fonctionner, c'est le principal :))

++

(le CR des coursieres 2013, je ne pense pas que tu aies pu le lire, car j'ai eu la flemme de l'écrire, ça doit être le 2012)

Commentaire de Runphil60 posté le 10-01-2014 à 21:37:51

Ça c'est du compte rendu complet!
Tu m'as fait trop marrer, j'en ai même versé quelques larmes!
Donc merci et bravo a toi pour la course et ton post

Commentaire de petit_merou posté le 11-01-2014 à 10:07:31

je savais qu'en mettant du Q dans les CR ça allait attirer du monde ! prochaine étape, les images voire les vidéos !
mais désolé de t'avoir fait pleurer ??!!
++

Commentaire de Bert' posté le 25-04-2014 à 16:43:49

Bravo pour ta perf' et ta façon déconcertante et drôle de raconter ton périple :-)
J'ai vécu ça très différemment... mais quand je vois la simple variété d'impressions à un mois d'écart entre stage et course...

Commentaire de petit_merou posté le 29-04-2014 à 20:54:27

Hello et merci !!
déconcertant ? peux tu developper ?

et sinon, je suis curieux: qu'est ce que le stage t'a apporté pour la course ?

++

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.15 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !