Récit de la course : La Montagn'Hard - 100 km 2014, par Patricia.B

L'auteur : Patricia.B

La course : La Montagn'Hard - 100 km

Date : 5/7/2014

Lieu : St Nicolas De Veroce (Haute-Savoie)

Affichage : 983 vues

Distance : 100km

Objectif : Terminer

18 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

131 autres récits :

Tourne à gauche... Une idée qui me taraude

Depuis la MH 60 de 2013, une obsession m'était restée : mais qu'y a-t-il à gauche après ces 56 km de folie à faire le yoyo sur les sentiers gervolano-contaminardiens ou contaminardo-gervoliniens ?

Une seule façon de le savoir ; s'inscrire dès l'ouverture à la MH100 au cas où d'autres auraient la même obsession et s'inscriraient dès la course créée sur GéoFP.

Inscription faite, il restait à se préparer. J'avais tout le matos à disposition sauf les muscles en perpétuelle rupture de stock chez mon fournisseur préféré. Il a donc fallu procéder par moi-même avec force tapis, trails d'hiver et printaniers (Raid28, Vulcain, Lavoirs).

Par contre les dernières semaines furent monopolisées par de nombreuses réunions et dîners. Idéales pour faire du jus et surtout des kilos superflus bien inutiles dans le D+ de délire qui m'attend. On fera avec !

Dans la semaine précédente le jour J la course les douleurs d'avant course resurgissent. C'est bon signe, la pression monte... et elle montera également à Tré-la-tête sur le dos de notre bagnard favori.

Reste à organiser le voyage. L'aller se fera avec Boucanier et Bubulle qui m'appellera au secours la veille pour rallier St Nicolas de Véroce.

Je compte finir la course sur la base d'un plan à 32 heures donc je prévois de remonter seule sur Paris le lundi matin après une bonne nuit réparatrice.

 


J-1 : Paris St-Nicolas

Boucanier arrive de Rouen à 9h et Je récupère Bubulle à la gare de St Quentin en Yvelines à côté de chez moi. Nous déposons la voiture de Boucanier près de chez Caro qui remontera Boucanier le dimanche soir. 

Nous serons à St Nicolas à 16h30 pour récupérer les dossards et faire la bise aux kikous présents. Après m'être installée au camping des Dômes de Miage je remonte pour la pasta party en récupérant Boucanier sur la route du Schuss. Les bleus se prennent une claque germanique tandis que nous prenons une magnifique platée de pâtes d'avant course. En redescendant du schuss je dépose ma voiture à St Nicolas et mes voisins de tablée, logeant au même camping me covoitureront pour descendre au camping et remonter à 4h le lendemain.

Un malheur n'arrivant jamais seul après la défait des bleus, il pleut.

 


 Jour J

 4h du mat' St Nicolas s'éveille. Sous la pluie. Nous nous serons sous le préau.

Départ sous la pluie à 5h10. 216 coureurs s'élancent sur le parcours concocté par l'équipe d'Olivier et légèrement remanié par rapport à l'édition précédente

Ça va plutôt bien. Bonne foulée euphorique pas trop rapide. Enfin si un peu quand même avec 25 minutes d'avance sur le plan au ravito des Toilles. Première erreur de débutante !

Jpoggio, Pascal, Fredvil, Tom me passeront cependant avant les Toilles.

Je n'ai pas emmené beaucoup d'eau, le minimum réglementaire mais je boirais peu. Seconde Grosse erreur de débutante !! Mine de rien il fait chaud, je transpire beaucoup bien que j'ai enlevé ma veste au ravito. Je le paie par un gros coup de mou à 150 m sous le Prarion où Françoise 84 me double.

Je vide la moitié d'une gourde en prenant une barre. Mais trop tard les crampes se ferons sentir dans le reste de la montée. Au kilomètre 18,5 2 avions me double, Mathieu en tête, qui a juste le temps de m'encourager avant que je ne le voie disparaître. En 2 heures il aura couvert ce que je viens de faire en 4 heures.

La descente vers Bionassay sera plus facile, il ne pleut plus Ravito puis retour dans la pente ; Ponpon me double peu avant la passerelle. Les crampes se réduisent un peu avant de reprendre de la vigueur dans la montée du Tricot où Nini et Elcap me doubleront. Je peine à récupérer mais je m'accroche. Au sommet du Tricot, Alex le mil'kileur, arrive synchro mais dans l'autre sens. Il tient la forme.

Descente aux chalets des Miage et première glissade au 2/3 de la descente dans un virage à gauche. Sans gravité. Je continue et au ravito je discute avec une bénévole qui était déjà là l'année précédente. Tonton trailer me rejoint et nous repartons ensemble. Il essaie de me motiver pour que je le suive mais il va trop vite pour moi. J'avance lentement jusqu'au chalet du Truc puis c'est la descente avant la remontée raide vers Armancette. Bubulle déboule derrière moi dans la descente. Je me motive à le suivre d'une foulée plus légère. Mais il prend de l'avance et je le perdrai de vue dès les premiers mètres de la montée dans la combe d'Armancette.

Je commence à retrouver un semblant de forme c'est-à-dire que les crampes disparaissent. Sabzaina me rattrape 100m sous le chemin en balcon. J'aime bien ce chemin avec un joli panorama et je reprends quelques coureurs.

Arrivée à Tré-la-Tête, je prends un demi verre de bière, de l'eau et j'entame la descente cassante puis sur le plat des Contamines je cours tout du long sauf un arrêt de quelques minutes pour brancher la batterie sur mon GPS qui a aussi besoin de jus. Jack me passera à ce moment là.

Finalement je suis pas mal sur plat, ma foulée est régulière.

Ravito des Contamines. Le speaker annonce une BH à 21h45 pour la bifurq. J'ai du mal à le croire. Je ne traîne pas et repart à 18h15. 600 m de montée drue que je parcours tranquille mais avec conviction. Jack me doublera une seconde fois dans la montée. Je vois Pascal redescendre il n'est pas en forme. J'arrive à la bifurq à 20h25. Là je n'ai aucun doute.

 

A gauche toute.... !!!

 

Je prends cependant un peu de temps pour discuter avec le bénévole. Trailaulongcours me rejoint, trouve que je suis en forme et m'encourage avant de finir sa MH60. Je repars tranquille les yeux vers le sommet de l'épaule caillouteuse. Je passe un petit coup de fil à mon Chéri resté à Paris pour lui donner de mes nouvelles et lui dire que j'ai passé la bifurq. 2 autres traileurs me rejoignent. On avance de 20 mètres quant un bénévole nous arrête. « Vous êtes surs que ça va ? » Le fait d'avoir pris un peu de temps il est 20h35 et nous sommes à 100m de la bifurq, il s'interroge donc sur le fait de nous laisser continuer. Finalement on peut y aller. Ouf !!!!

Je croise Jpoggio qui redescend après avoir admiré le paysage du sommet. Il est vidé.

Arrivée au pied de l'épaule je suis en tête du groupe de 3. Je m'arrête pour faire une photo du massif avec la lumière du soir. Les serre-files sont déjà là.

Ponpon m'avait prévenu. Y'a du caillou et il faut rester vigilant.

Un avion arrive à ma rencontre. Senge Sherpa en termine avec l'épreuve et semble survoler les roches éclatées tout en m'encourageant. Raul Frechilla le suit de peu et me demande où on passe après la bifurq « Tu descends tout droit » lui dis-je.

20m sous le sommet le vent se fait plus fort. Je mets une seconde couche plus chaude et la frontale que j'allumerai sur le chemin de crête avant la déviation vers la descente. Chemin de toute beauté mais un tantinet aérien avec l'aiguille croche en point de mire.

J'y crois encore quand j'entame la descente. A la 4ème ou 5ème chute en moins d'un kilomètre sur le chemin très gras et après m'être retourné le pied gauche 2 ou 3 fois dans les trous laissés par le ravinement, je me sens physiquement entamée. La tête est là mais pas les jambes. Avancer oui mais sans se blesser. L'évidence est là. Les jambes sont fatiguées et quasi hors contrôle. Je ralentis donc l'allure. Au chrono ça passe encore. Il doit rester 1,5 km et je n'ai plus d'eau dans ma poche à eau. Je peux patienter il fait plus frais.

 Je vois les Tappes en contrebas qui se rapprochent lentement. Je surveille l'altimètre. J'y suis presque. Mais pourquoi le chemin s'éloigne-t-il ? Pourquoi descends-je en dessous du ravito sur cette piste ? Je n'ai pas vu de balise depuis un bout de temps ! J'ai du me tromper !!!... Je commence à remonter...

Je vois 2 frontales arriver vers moi. L'un des coureurs me confirme qu'il faut descendre pour remonter. Demi-tour et je repars.

J'arrive aux Tappes à minuit. Pour continuer, une seule solution, repartir de suite pour ND de la Gorge et arriver avant 00h45 pour passer avant la BH. Je n'ai plus d'eau, je dois manger et me changer.

Le choix est vite fait ! Je rends mon dossard.

Mes 2 acolytes d'infortune rendent aussi le leur

Sans la fatigue musculaire je l'aurai tenté en embarquant une bouteille du ravito à la main et en me restaurant après ND de la Gorge sur ma réserve. Mais la fatigue est bien là et les glissades ont entamé sérieusement mon enthousiasme. Je ne peux pas me permettre de me blesser suite à une prise de risque déraisonnable, surtout que la suite est hard, très hard, et réclame vigilance et maîtrise.

Par rapport à la MH60 de 2013 et mon état de forme actuelle je pouvais passer avec une petite demi-heure d'avance la bifurq du Joly. Je l'ai perdue bêtement avec mes crampes du début.

Pas de regret ! Je sais ce que je ne dois plus faire ! Quand on fait des erreurs on les paie.


 

Les bénévoles nous ont gentiment redescendus à la Gorge où la navette nous remonte à St Nicolas.

J'arrive au camping à 2h00.

Le lendemain je verrai Bacchus arriver qui me dit avoir vécu l'enfer. Puis le dernier concurrent accueilli par le premier sous les applaudissements.

La Montagn'Hard mérite bien son nom. Toute une équipe de bénévoles dévoués, souriants, serviables prêts à vous faire supporter dans la joie et la bonne humeur l'enfer du D+ sur des chemins cassants au possible. Merci pour cette course magnifique.

Je vais poursuivre mon entrainement en vue du prochain objectif. Le GRP120 fin août. Cette MH100 avortée fait une excellente sortie longue :)

Quant à la MH100, je tenterai une prochaine édition. Mais très certainement après avoir reconnu la fin du parcours pur savoir à quoi m'attendre pour pouvoir le gérer plus facilement.

18 commentaires

Commentaire de jack91290 posté le 09-07-2014 à 06:33:20

Bravo patricia c est deja tres bien ce que tu as accompli. Moi a la bifurc jme disais."c est quand même des grands malades".
Allez on se retrouve sur le GRP.
bizz.
jack

Commentaire de Japhy posté le 09-07-2014 à 06:38:11

Bravo Patricia, ça aurait été un petit peu "suicidaire" et sans doute inutile de continuer.
Bons entraînements pour le GRP!

Commentaire de jpoggio posté le 09-07-2014 à 07:31:52

Tiens, c'est marrant. Finalement, j'aurais du descendre sur l'Etape, je serais rentré guère plus tard au camping...

Commentaire de RayaRun posté le 09-07-2014 à 08:16:03

Bravo Patricia, je pense que tu as bien fait, la descente sur ND de la Gorge était aussi bien casse gueule, et sans un peu de repos aux Tappes, tu aurais vécu l enfer ! En tout cas bravo et bon entraînement pour le GRP !

Commentaire de martinev posté le 09-07-2014 à 08:38:27

Bravo pour t'être inscrite déja, pour avoir parcouru tout ce chemin. Ce sera pour une prochaine fois.

Commentaire de caro.s91 posté le 09-07-2014 à 08:59:41

Patricia, c'est sûr que cette Montagn'Hard et nos erreurs sont une excellente préparation au GRP. Il nous reste 6 semaines pour peaufiner les détails, récupérer des efforts et finir le GRP 120 en pleine forme! Je suis certaine que tu vaincras la MH la prochaine fois.
Bises,
Caro

Commentaire de bubulle posté le 09-07-2014 à 09:31:10

Je dois avouer qu'apprendre que tu avais pris à gauche à la bifurcation m'a carrément épaté, au vu de tes remarques lors de nos quelques minutes passées ensemble sous les chalets du Truc.

Bravo pour cette persévérance, qui n'a malheureusement pas voulu payer...et pour la sagesse d'arrêter pendant que cela restait possible.

Et merci pour le bout de route pour "descendre" et avoir suivi les aventures cahotiques de la Bubulle Team le vendredi...:-)

Commentaire de nicou2000 posté le 09-07-2014 à 09:47:12

Bravo à toi! bonne récupération et bon courage pour le GRP...

Commentaire de Tonton Traileur posté le 09-07-2014 à 10:46:03

Bravo Patricia d'avoir persévéré juste ce qu'il fallait. Trés heureux d'avoir fait un (petit) bout de chemin avec toi, que j'aurais préféré bien sûr un peu plus long, mais j'ai bien senti à ce moment là de la coure que tu étais dans le dur. C'est d'autant plus méritant d'avoir continué comme tu l'as fait. C'est toujours ça de pris pour ta prochaine escapade pyrénéenne, que je te souhaite bien belle !

Commentaire de stphane posté le 09-07-2014 à 11:40:00

finir une MH 60 en 2013 et se réinscrire sur le 100 l'année suivante montre déjà une grande force de caractère, ce n'est que parti remise...

Commentaire de Jean-Phi posté le 09-07-2014 à 11:42:19

Bravo Patricia ! Joli bout de parcouru dans des conditions pas toutes simples !

Commentaire de Françoise 84 posté le 09-07-2014 à 12:09:08

On la passera l'an prochain...!! Bravo, Patricia, déjà tu as le mental, pour les jambes ça suivra bien! Récupère bien, bon GRP et à bientôt? Bises!

Commentaire de Arclusaz posté le 09-07-2014 à 14:12:13

Bravo pour ta force de caractère: ce que femme veut....

De plus, tu as su arrêter avant de te mettre en danger, preuve d'une grande lucidité.
Et tu as fait quand même une sacrée bambée !

Commentaire de millénium posté le 10-07-2014 à 11:40:30

réussir la MH100 du 1er coup n'est pas évident. Tu y seras donc l'an prochain , riche des enseignements de cette année. Bravo pour le parcours réalisé , déjà un sacré bout !

Commentaire de mightygnou posté le 10-07-2014 à 17:31:44

Bravo pour ton parcours et pour avoir tout fait pour y arriver!
Je suis passé par la moi aussi l'année dernière , alors ne baisse pas les bras, tu reviendras l'année prochaine plus forte!

Commentaire de Arcelle posté le 12-07-2014 à 15:52:52

Quel courage pour se lancer dans cette folle aventure !

Commentaire de Lanternerouge posté le 13-07-2014 à 21:41:39

Bravo tu as fais une super course et tu as su reste lucide jusqu au bout
Pour le grp 120 cela va le faire !

Commentaire de gdraid posté le 16-07-2014 à 11:15:11

Bravo Patricia pour ton courage dans cette redoutable épreuve Montagne Hard de l'ami Olivier.

Je te connais depuis plusieurs années, et j'admire ta progression et ta passion durables, dans ces domaines les plus difficiles de la CAP, tels l'Ultra marathon, les trails et autres raids.
Bises et à bientôt peut-être le 13 septembre au Trail91 de Mondeville, avec l'amie Caro j'espère ...
Jean-Claude

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.17 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !