Récit de la course : Trail du Connex - 27 km 2015, par fab51

L'auteur : fab51

La course : Trail du Connex - 27 km

Date : 17/5/2015

Lieu : St Georges De Commiers (Isère)

Affichage : 640 vues

Distance : 28km

Objectif : Pas d'objectif

3 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

18 autres récits :

Qui dit Connex, dit belle journée

Bon comme chaque année (sauf l’année dernière pour cause de démenagement…), je fais mon petit pèlerinage « chez moi » à Saint Georges pour le trail du connex. Clin d'œil

Départ à 6h30, arrivée à 7h30 pour le retrait des dossards, pas trop de monde encore, tout se met en place tranquillement.

Direction le gymnase, première info, a priori on ne monte pas au sommet du connex car la neige d’il y a 2 jours a rendu le terrain impraticable, on prend un chemin 200m plus bas. Tans pis je n’irai pas au somment encore cette fois (1ère édition brouillard, 2ème édition j’ai choisi le parcours 22km mon  car trop cuit, l’année dernière déménagement alors qu’il faisait grand beau, cette année la neige, je crois que je suis un peu maudit…).

Retrait dossard on m’annonce n°14 donc dossard n°16 (sa collègue t’es sûr dossard 16, elle oui oui, ok étrange mais bon).

Je file chez mes parents à 400m du départ pour finir les préparatifs.

8h30 on monte au départ, et y’a pas mal de monde cette année, ça fait plaisir vu le mal que se donne l’organisation toutes les années.

Petit échauffement autour du terrain de foot puis je monte vers le départ, par « SAS » cette année. Avant je croise Fifidumou qui est tout souriant malgré le stress de l’organisation et du départ imminent.

Arrivé dans le SAS, je regarde les dossards autour de moi qui ont tous une étiquette étoile orange signe du 28km alors que moi j’ai une étiquette bleu. Et y’a pas un petit souci (il me semblait que c’était louche cette histoire de dossard), je vois un bénévole lui demande si c’est normal et bien sûr ça ne l’ai pas. Direction le gymnase dans un sprint digne de Usain Bolt (ou pas). Changement d’étiquette et hop sprint dans le sens inverse pour le départ qui doit avoir lieu dans 30s maxi. Criant

Finalement plus de peur que de mal et le départ est décalé car il y a vraiment du monde cette année et le temps d’inscrire tout le monde on patiente tranquillement.Langue tirée

 

9h15 pan départ, on file sur la route pour faire une petit boucle et revenir par le départ où on est applaudi par le public et les participants des autres distances. Très bonne idée, c’est super convivial et ça met une pêche d’enfer de passer au milieu de cette haie d’honneur.

 

Descente de la Peyrela et on bifurque sur la droite direction la voie du chemin de fer de la Mure, malheureusement fermée depuis quelques années suite à un éboulement au milieu de la ligne.

Redescente du chemin de fer pour commencer à longer la rivière par un petit single tracé et vraiment sympa. 

On est pas bien là


Encore plein d'énergie à ce moment là


Ça monte tranquillement, c’est bucolique et hop 1er coup de cul, on traverse la route et on attaque la montée du blaireau, tout de suite autour de moi ça ne rigole plus et on pousse sur les jambes car c’est bien raide.

Fin de la montée, et voici un de mes passages préférés, la remontée le long des cascades, un régal pour les yeux, un peu moins pour les jambes.

 

 

Les cascades Cool

Premier ravito et on attaque un chemin roulant jusqu’à la bifurcation à droite vers la montée fifidumou (indiqué sur le panneau, bonne idée ces panneaux pour indiquer les lieux "mythiques").

Et ouch cette montée fait très mal, bien pentue, mais où est-il allé chercher ce raidard (90mD+ sur même pas 400m).

Là ça pique un peu quand même


 

Fin de la bosse, direction ravinson par un chemin toujours aussi sympa qui se court bien dans la forêt.

Bifurcation de ravinson, fini la rigolade, la ça monte pour de vrai, 200mD+ à gravir avant une première respiration. Pour l’instant ça va je suis pas trop mal, j’ai pas encore sorti les bâtons, la dernière fois cette montée m’avait fait plus souffrir.

Au train j’arrive en haut après m’être fait doubler par une personne mais j’ai maintenu l’écart.

Allez zou on redescend jusqu’au petit single entre les blaches et  sert Girod, que du plaisir ce single je le connais par cœur et je l’adore, à flanc de montagne, avec le soleil magnifique.

 

 

C'est pas beau comme petit chemin ça

 

Le problème c’est qu’à la fin de celui-ci arrive la terrible montée vers le Fondon. Celle-là elle est dur de chez dur, alors je sors les bâtons (on est entre 650 et 700mD+ soit une bonne moitié de faite).

Je monte pas trop mal je trouve puis on rejoint le chemin forestier assez large et en faux plat montant qui permet de recourir un peu. Pas longtemps,  on bifurque sur la droite et on reprend 100mD+, à ce moment de la course je commence à souffrir un peu. Allez c’est bon on ressort de la forêt à la fin de la montée et on déboule dans un magnifique champ avec vue dégagée (Vercos, etc.), où le chemin a dû être tracé à coût de débroussailleuse (beau boulot, et c’est pas fini).

 

On redescend par un bon chemin bien roulant jusqu’au col de Lachal en 1h50, petit coucou à fifidumou qui est présent partout sur le parcours, pause tranquille au ravito. Bon est pas loin des 1000mD+ pour environ 10km. Allez en avant encore 18 bornes pour rallier l’arrivée.

 

Direction les alpages du connex par un chemin montant où je commence à avoir vraiment du mal à courir. Par contre pas de crampes, l’alimentation est bonne l’hydratation aussi, ça devrait rouler.

Arrive le point culminant du parcours et on est bien 200m sous le somment dommage. Heureusement il y a du soleil ce que les 1ers n’ont pas eu (et oui ca a des avantages à pas courir trop vite). Selon les bénévoles pour les premiers on ne voyait pas grand-chose avec le brouillard, moi j’ai pas eu ce problème (hé hé).

 

Pas loin du sommet

 

Allez c’est pas tout ça mais il est temps d’attaquer la descente, je vais pouvoir me régaler, sauf que drame, au bout de 20m de descente, clac, la cheville gauche qui se tord et ça fait mal (surtout que je l’avais déjà tordu il y a environ un mois). La douleur ne passe pas tout de suite, va falloir faire avec et en profiter du temps que c’est chaud, surtout que le chemin est assez technique, cailloux, racines etc.

Sorti de ce premier chemin technique on rejoint un chemin plus large qui permet de dérouler tranquillement. Une épingle et on plonge dans un nouveau chemin technique où nous attend un ravito monté au milieu de la forêt (merci les bénévoles pour le boulot) On papote tranquillement, il me dise que le premier est passé tellement vite qu’ils n’ont même pas eu le temps de noter son numéro de dossard, je leur dit qu’avec moi au moins ils n’ont pas eu ce problème.

On reprend la descente technique sur quelques dizaines de mètres et on rejoint la route forestière qui remonte mais pas longtemps selon les bénévoles. Au passage il faut noter que le ravito n’a pas été placé en bas de la descente avant la remontée mais un peu en amont ce qui permet de ne pas s’arrêter au pied de la montée et avoir les jambes coupées (tout est calculé pour notre plaisir, énorme).

Sauf que la courte montée n’est pas si courte que cela… pas longue (un peu moins d’un kilomètre pour 50mD+ mais à ce moment-là c’est dur et impossible de courir tout le long.

Bon on continue la route forestière, un peu longue pour moi et en faux plat montant afin d’aller chercher un nouveau single descendant, bien pentu et technique, dans les cailloux (heureusement la cheville ne me gêne pas trop). Par contre les cuisses commencent à faire mal.

Au détour d’un virage la vue sur le Drac et le barrage de Notre dame est magnifique (eau turquoise, etc.)

 

Ouf fin de la descente et on rejoint notre dame, passage au ravito improvisé (celui-là) puis redescente de la route et 400m plus loin, nouveau ravito. Mais que de ravito sur cette course, je ne vais pas me plaindre et m’asperge copieusement d’eau car il commence à faire chaud, il est plus de midi. De plus cette petite traversée du village nous permet de recevoir pas mal d’encouragement et ça fait plaisir à ce moment-là.

Ce n’est pas tout ça mais il ne reste encore pas loin de 5 bornes pour rejoindre l’arrivée. Heureusement fifidumou et sa team nous ont concocté un petit single taillée à la machette, le boulot a dû être phénoménal (pas loin de 5km) mais il en vaut le coup tellement on peut se régaler sur ce single, le long de la voie de chemin de fer puis en forêt, puis le long d’un ruisseau, plus une trace de route pour rejoindre l’arrivée avec ce travail de forçat. Avec un peu plus de pêche que moi à cet instant il y a vraiment de quoi se faire plaisir sur ce dernier chemin.

Les derniers mètres et passage sous l’arche d’arrivée en en peu plus de 4h (pour un prono aux alentours des 4h donc pile poil dedans ).

Pas mécontent d'arriver quand même

 

 

Je retrouve fifdumou, petite photo souvenir et direction le ravito final.

 

La classe la photo avec l'organisateur (qui avait revétu un impérméable jaune sans doute en hommage au T-shirt du kéké)

Encore une belle édition du trail du connex qui s’améliore d’année en année. Des chemins magnifiques, des bénévoles et un balisage sans faille, un boulot de fou pour tracer tout ça, une convivialité au top, des inscriptions en hausse. Que demander de plus.

A l’année prochaine en tout cas, c’est déjà noté.

 

3 commentaires

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 29-05-2015 à 16:11:15

Un joli récit pour une tout aussi jolie course !
La "montée du blaireau", PTDR !!!
Et j'ai souvenir de marches faites à la pioche dans le chemin !!!
Cette association donne tout pour nous faire vivre notre passion dans des paysages ultra-bucolique, grâce leur soit rendue...

Commentaire de richard192 posté le 30-05-2015 à 22:22:19

Ton récit avec toutes ces belles photos m'a donné envie d'en faire partie l'an prochain.
Visiblement, ça n'a pas l'air d'être bien roulant mais ça vaut le détour.
Bravo

Commentaire de fifidumou posté le 31-05-2015 à 14:39:32

Super récit, super photos, et super commentaires !!!
Merci l'ami Fab

Si l'équipe est OK pour l'année prochaine j'ai déjà trouvé un prolongement du ruisseau pour elever un petit bout de bitume et une cascade de plus
et j'ai l'intention de trouver le chemin qui monte au Rocher des Portes
C'est un rocher typique qui a une histoire et qui doit être aux environs de 1300 m d'altitude, et le debut du chemin démarre à 1000 m
Il va falloir couper, déboiser et chercher.
J'ai hâte d'avoir le temps de le chercher pour pouvoir vous le proposer en 2016
Sans parler de Font Froide et Font Fraiche é sources que j'aimerai bien inscrire sur le tracé

Voià pour les nouveautés 2016
Philippe

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.21 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !