Récit de la course : Trail du Lac d'Annecy - Technica Maxi Race 2015, par groscamion

L'auteur : groscamion

La course : Trail du Lac d'Annecy - Technica Maxi Race

Date : 30/5/2015

Lieu : Annecy (Haute-Savoie)

Affichage : 730 vues

Distance : 86km

Matos : Rapanui 2s
Short decat
Maillot endurance grignon (nivolet 1ere partie)
Sac olmo avec bidons sur l avant
Boisson aptonia+ gout citron

Objectif : Faire un temps

3 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

75 autres récits :

3eme maxi et presque touche le grand bonheur

Eh oui déja ma 3 eme participation à cette maxirace, après celle de 2012 un peu plus longue (93 kms) puis 2014 et 2015.

Rien quand l' écrivant je prends un coup de vieux!

En parlant de vieux , je dois une fois pour toute realiser que je suis V2 cette annee

Depuis que francois (UTB) m a entraine dans le milieu du trail, je pense qu un jour mon grand bonheur sera de faire un podium sur une course qui ressemble a quelque chose au milieu de coureurs d un bon nivau.

C est chose faite depuis le petit savoyard a Cruet.

Non seulement jemonte sur la boite comme on dit, mais en plus sur la plus haute.

Bien sur dans ma categorie, il faut pas pousser non plus entre reve  et realite!!!Rigolant

Mais le plus important au court de cette semaine avant le depart de la maxi, c est que la capital confiance est bien present.

On se pointe  avec les copains de l endurance grignon au depart des championnats du mmonde.ils sont pret a partir on n aura donc pas longtemps a attendre.

C est parti, et j ai pas l impression d un depart ultra rapide mais plutot bien calibre.j en profite pour supporter de ma voie douce ma copine et voisine stephanie Duc qui fera a l image de tous nos representants une bien belle course.

Je ne l ai pas revu depuis la course mais je suis impatient d avoir son avis.je crois bien que c est sa plus longue course realise.

Maintenant c est a nous de partir pour ce qui normalement doit etre du plaisir.premier point important du Jour c est qu il devrait faire beau meme si de gros orage on frappe cette nuit, et que connaissant assez bien le parcours, les chemins et surtout descentes devraient etre plutot seches.

Je ne fais plus de course pour etre finisher mais bien pour un chrono et une place.donc je ne me cache pas derriere mon petit doigt quand on me demande mon objectif ! Et ma reponse est 12 hh.soit 1 h de moins que l annee derniere, et plus j y reflechi plus je me demande ou je vais aller la checher cette heure!

Je me place tout de suite derriere le sas reserve au meilleurs, je me ddis toujours qu il vaut mieux se faire doubler penard que d en chier pour faire l inverse.

J ai juste le temps de faire un bisou a une copine juliette Blanchet , qui j en suis sur ne sera pas plus loin que 3eme a l aarrivee.elle finira seconde en 11h et broutilles!

C est parti et plutot vite voir tres vite pour moi, environ 15 km/h mais je suis derriere juliette et me sens plutot bien donc je ne lache pas ce groupe jusqu au debut de la premiere montee ou la je pourrai ralentir l allure.

Dans la montee , je me sens toujours tres bien et pas plus essoufle que ca, donc je decide de continuer sur un bon rythme? Je suis devant juliette , ce qui en ssoit n est pas serieux.elle est bien au dessus de mon niveau.

Tant pis, c est a la fin de la foire que l on compte les bouses!!!

Premier pointage, je suis a plus de 10km/h de moy et je continue de courir des que c est possible pour moi.

Je double, on me double mais tout cela s equilibre plutot bbien.comme beaucoup , je commence a reperer des coureurs que je vais croiser tout au long de le journee.

Sommet du semnoz en 2h16 a ma montre puis descente sur ravito ou je remplis mes 2 bidons qui ne sont pas vides, c est pas normale, j ai juste bu 500ml en plus de 2h!

Je sais la descente plutot facile mais je ne me laisse pas griser et c est tout en controle que j arrive a st eustache plutot bien dans le corps et dans la ttete.la partie qui suit est a mons sens plus chiante a tout point de vu et finir sur le goudron avant doussard m a toujours rebute.j ai pas reussi  a courir tout du long jusqu a haujourd hui.car oui , ce jour ca passe.

J oublie de dire que juliette ma depose avant la derniere montee avant doussard, juste de quoi echange deux mots et elle est hors de vvoix.je suis content car elle depose les autres devant moi avec la meme facilite.les choses redeviennent normales.

Doussard, 5h16 de course contre 5 h50 l an dernier, je suis bien alle plus vite, c est le chrono qui le dit!!!

Un autre pote de l EG viens a ma rencontre , ca fait du bien ces visages aamis.il me dit que ma femme est bien avant le ravito et que mon plan de marche va pouvoir se derouler comme prevu.

Changement de maillot, de chaussettes, recremage des pieds, st yorre a volonte , plein de pate de fruit et sortie des stands environ 10mn plus tard.

La reprise est dure mais cela va passer, j en suis ssur.pour cette deuxieme partie j ai recupere mes batons, ils vont bien me servir et pas plus tard que maintenant.je repars en meme temps qu un coureur vetu d un ensemle bataillon chasseur alpin.il a du jus et des le debut de la forclaz il me pose la et je suis bien inccapable de pouvoir lui emboiter le pas.je prends mon premier gros coup de moins bien.je suis que ca va passer mais en attendant, les coureurs me passent les uns apres les autres sans que je puisse esperer suivre qui quesce ssoit.je mange je bois et j arrive au sommet de la forclaz des doutes plein la tete.

Ca ne reviens toujours pas et j arrive au point d eau avant la montee du chalet de l aaulp.il commence a faire bien chaud, je m asperge avec un bidon au maximum, d eau fraiche, sur le tete et les jambes.puis c est reparti.jen avais pas prevu un arret si long a cet endroit mais je pense qu il m a ete salutaire.

J attaque la montee plutot bien et je vois venir a moi mon pote sylvain qui apres doussard a pousse le plaisir d etre avec moi encore quelques metre afin de m encourager.

Il me quitte avant le chalet et depuis un moment je sens bien que les jambes sont la, j envoi donc un peu plus dans la montee du passage du roc.

L

Je retrouve mon militaire dans la monte, il ne me parrait pas au mieux du ttout.je sais que derriere le debut de la descente est plutot facile et rapide et qu il vaut mieux garder des forces pour la partie en sous bois bien plus casse fibre et surtout qui semble etre interminable.

Je descendrai plutot correctement dans l ensemble, mais j avais un peu oublier la longueure qui me separe encore de mmenthon.je desire perdre le moins temps possible sur ce secteur mais un nouvel arret fraicheur au point d eau s avere indispensable.il n y a pas grand monde qui arrive au point d eau pendant mon arret donc en repartant je me dis que les ecarts commencent a etre important et qu il me faut jusre garder une allure serieuse pour etre , je crois, bien classe.

Arrivee a menthon st bernard, la chaleure est bien plus severe au bord du lac qu un peu plus haut, mais je ne fais pas un gros arret, juste le plein d eau et c est reparti.

Cette annee on ne croise plus ceux qui arrive au rravito.on passe par des escaliers bien raides sous le chateau puis on rejoint le parcours a l entre du bosquet juste derriere le chateau.vient alors la traversee du paturage qui se termine par le fameux passage a bestiaux avant lequel je prends un bon bain de merde a vache plus ou moins seche.ca fait toujours plaisir.mais qu importe car le plus preocupant pour moi c est le ressenti d une fatigue qui m envahie d un co7p d un seul du a un bon coup de chaud sur cette partie au soleil avec passage sur route , goudron sur lequel je me sens literralement  cloue.la vitesse a laquelle ca me tombe dessus est impressionanteSurpris

Si bien qu  au pied de la derniere grimpette! C est l arret obligatoire. Rien que la vue de pente est comme une claque suplementaire , et dans mon etat une claque ca fait tres mal.

Je reste la avec le benevole bien sympas qui m encourage tout en se preoccupant de mon etat. Je ne veux pas m assoir peur de ne pas pouvoir repartir. Je mange presque tout ce qu il me reste et je bois plus de la moitie de ma reserve d eau. Pendant ce temps, 5 a 10 mn je vois defile des dizaines de coureurs qui attaquent la cote, bien souvent par un gros soupir, mais qui eux ne s arretent pas. Je leve la tete etme rends compte qu ilils progressent plutot vites.

Allez, je peux pas rester la et il est hors de question de s arreter la. C est reparti, lentement mais c est reparti.Et t

Et la, miracle du corps humain, une sensation de tout va beaucoup mieux me tombe dessus comme etait arrive le coup de chaud. Plus question de tirer des plans sur la comete, c est tout ce qui me reste afin de limiter la cata.

je monte plutot vite, a mon sens, et je reprends beaucoup de coureurs qui m on double au pied du mur!!

plus c est dur plus je creuse l ecart avec ceux qui veulent me suivre. Le sourire revient, le sommet s approhe et comme je descends bien, cela devrait bien se passer. On bascule dans la descente avec un coureur que j ai croise plus d une fois sur la course . Je lui emboite la foulee et c est partie pour nous a bonne allure. Je sent tout de suite au nivau des mes talons une gene style petit cailloux , mais il est hors de question de m arreter maintenant. J ai mon lievre devant moi et pas question de le quitter.

D un coup d un seul, une fusee va nous poser la alors qu on etait sur de descendre vite. C est mon militaire du BCA que l on voit et surtout que l on ne vera plus , tres vite. Quel descendeur! Le probleme pour moi, cest que je me doute qu il est V2, donc c est une place a coup sur qui s envole.

J ai de plus en plus de mal a suivre mon lievre, la douleure sous les pieds est de plus plus insuportable. Merde je ralentis, de toute facon on arrive et je vais finir a mon rythme. Sauf que j ai plus de jus et j ai mal, la plante de mes pieds est en feu, je suis au bord du lac , je cours 100m je marche 100m et ainsi de suite.je me retourne  et a chaque fois que je vois un dossard maxirace (orange) je me remets a courir un peu mais rien ni fait , je n avance plus et les coureurs me doublent les uns apres les autres, dont la 1er V1 feminine.

pour la gloire on envoie un srint avec un autre coureur dans la derniere ligne droite, je prends une branlee sur 10 m.

On se regarde avec un sourire taquin  plein de sous entendu. Je suis finisher pour la troisieme fois , un oeil sur ma montre 12 h05 .

55 mn de mieux, c est du grand bonheur. Je ne connais pas mon classement, car pas tableau de marque a l arrivee pourune course de ce niveau ca la fou mal!!!

Des amis m appellent et m annoncent une au debut une112 eme place et6V2 puis quelques mn apres c est 109 et 5V2.

Le troisieme V2 n est autre que mon militaire du BCA.  Deja 3eme V2 l annee derniere, il a vraiment ete la chercher celle la, bravo a lui

Quand a moi je reste frustre par ce coup de chaud quime coute surement le plus grand moment de bonheur depuis que je refais du sport. Pas sur de le digerer un jour.

3 fois mais surement pas 4 l annee prochaine. Comme d autres , je vais aller voir ailleurs.

Pas question pour moi de critiquer le parcours. Mon seul point de vu est le meme que d haenne. Tout le monde doit partir en meme temps avec des sas , ok, mais pas avec autant d eccart.

Belle , pas belle, les gouts et les couleures !!

Vous voulez vous faire votre avis, une seule chose a faire.

Ce qui est sur c est que personne ayant fait la course a fond ne vous dira qu elle est facile

3 commentaires

Commentaire de Zorglub74 posté le 03-06-2015 à 21:41:05

Bravo tu fais mieux que moi qui ne suis que 7e V1, et il n'y a pas de honte comme tu le dis à partir avec un gros objectif, quelque soit l'âge. J'espère que mes articulations me permettront de prendre autant de plaisir quand je serai dans ta catégorie qu'actuellement. Est-ce que le coup de mou après Menthon St Bernard est dù au départ un peu trop rapide ou à un problème au niveau de la gestion de l'alimentation ? Peut-être un arrêt un peu trop court au ravito ?
Encore bravo

Commentaire de groscamion posté le 03-06-2015 à 21:46:25

Merci.
Oui un arret grosse recharge a menthon aurait etait tres positif.
Mon autre gros prob est mon poids 92k pour 1 83m
Avec 10 de moins cela devrait rigoler un peu plus.encore faut il les perde!!!!!!!

Commentaire de JuCB posté le 03-06-2015 à 22:14:31

Ca envoie du gros !! Bravo pour la perf, la boite s'est pour bientôt.
J'ai l'impression que les moments durs sont à des endroits identiques quelque soit le niveau.

Pour le poids, je fais déjà les 2/3... c'est pas là que je vais m'améliorer... ;-)

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.18 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !