Récit de la course : Trail d'Ecouves et du Pays d'Alençon - 61 km 2015, par Steph61

L'auteur : Steph61

La course : Trail d'Ecouves et du Pays d'Alençon - 61 km

Date : 7/6/2015

Lieu : Radon (Orne)

Affichage : 880 vues

Distance : 61km

Objectif : Terminer

6 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

D'Ecouves, Rire !

Après avoir effectué plusieurs fois chacune des deux autres épreuves du Trail d'Ecouves (Trail de 16 km ou 35), il me restait à franchir le pas : aller sur le Trail 61. Je ne l'avais pas prévu dans mon calendrier 2015 … mais comme un imbécile ne change pas d'avis, j'ai décidé d'y aller cette année … pour d'Ecouves, rire ! Après le marathon de Nantes au mois d'Avril, j'avais décidé de couper pendant 2 semaines avant d'envisager le 26 Km de Guerlédan (dont un beau récit est donné ici par l'inénarrable Lutin d'Ecouves).  Le Trail 61 étant situé deux semaines après Guerlédan, il fallait faire un choix. Je ferai Guerlédan en touriste … et je profiterai de l'expérimenté Allain (le 'Boss') qui a prévu d'accompagner Mickaël sur le Trail 61 pour son premier trail long également … Je vais donc délaisser ma tenue de majorette pour aller randonner avec Mickaël et Allain.

 

Ce trail n'étant pas initialement prévu, je n'ai pas effectué de préparation spécifique sauf quelques sorties de 2 à 3h en forêt d'Ecouves pour préparer Guerlédan, une bonne sortie sur les 16 premiers km du trail de Guerlédan (bien m'en a pris de lever le pied en fin de course …) et en comptant sur le foncier engrangé lors des entrainements pour le marathon de Nantes. Il ne restait plus qu'à m'enquérir des nombreux conseils des copains pour qui les trails longs et les ultras deviennent des sorties de routine (gloups …!!!).

Le problème avec ce trail, c'est que je connais quasiment tout le parcours … mais que je ne l'ai jamais fait en une seule fois. Etait-ce un avantage de savoir où sont les zones difficiles, les zones roulantes … ou valait-il mieux y aller sans connaitre … ?. Allain nous rassure : "On y va tranquille, on marche dans les côtes, on trottine sur le plat et en descente … et on pense à manger et à boire régulièrement … et si vous êtes bien, vous pourrez vous lâcher …". Simple, non ?. Il n'y a plus qu'à mettre en pratique … Un peu plus de 60 km avec 1254m D+/D- … Voyage en terrain connu … et peut-être aussi en terre inconnue !!!

 

Source www.openrunner.com

Le grand jour !

6h. Le réveil sonne et je me lève rapidement pour vérifier la météo. Il va faire beau et chaud (célèbre contrepèterie belge) !. 7h. Je rejoins Jacques (qui a le paradoxe de n'avoir jamais couru de marathon … mais de réussir un temps sur le 61 d'Ecouves et sur les 100 km de Millau l'année dernière !) et nous nous dirigeons vers Radon. Stationné à 100 m de la ligne de départ (et d'arrivée …), je me dis que ce ne sera peut-être pas superflu dans quelques heures … Tous les copains et copines sont là : certains sur le Trail 16, d'autres sur le 35, beaucoup sur le 61, d'autres sur la randonnée de 20 km, certains à l'organisation et les derniers en photographe du dimanche matin … Je rejoins Mickaël et Allain, notre coach du jour.

8:00 : c'est parti ! Après une petite boucle sur le terrain de la Saint-Jean, les 135 coureurs que constitue notre peloton repassent sur la ligne de départ et entament une seconde boucle légèrement plus grande … et plus difficile. Il est vrai qu'il n'y aurait rien de plaisant à faire 300 fois ce tour de terrain pour afficher 60 km au compteur en fin de journée …

Acte 1 : Tout va bien !

Nous partons tous les trois prudemment entre 8 et 8,5 km/h et arrivons au Vignage (km 5). Un petit coucou à mon oncle Raymond, bénévole et photographe qui immortalise son vaillant neveu (pour l'instant) … Nous entamons la première difficulté du jour : une bonne montée en deux temps … qu'il convient d'effectuer en marchant d'un bon pas. Mickaël est avec moi … mais on a perdu notre coach !. Allain est un peu plus loin. Nous décidons de continuer sur ce rythme prudent tous les deux en se disant qu'Allain va forcément nous rejoindre à un ravitaillement un peu plus loin … Nous attaquons maintenant un sentier en parallèle de la route forestière des Arcis avant de redescendre vers les étangs de Fontenai que j'admire … avant qu'une racine me déstabilise et me fasse trébucher. Simple avertissement sans conséquence, mais une douleur au genou gauche apparait lors de cette incident … Rester vigilant !. J'indique à Mickaël que nous arrivons bientôt à l'un des points le plus haut du parcours avant de redescendre vers le parcours sportif du Chêne au Verdier où nous attend le premier ravitaillement du 21ème km. Tout va bien ! … Enfin, je l'espère car certaines positions de course me rappellent que le genou n'a pas aimé l'incident quelques Km plus tôt …

Acte 2 : Pourtant que la montagne est belle !

Douze km nous séparent entre le 1er et le 2nd ravitaillement. Je les connais bien pour avoir effectué certains d'entre eux lors de nos sorties dominicales … ou lors du Trail 35. Mickaël a continué à son rythme et je lui signale que je vais aborder la descente prudemment et essayer de gérer cette douleur qui m'inquiète un peu. Ressentir une douleur au 21ème km n'augure rien de bon pour la suite … Des racines, du dévers, du dénivelé et des ornières … et de l'escalade ! Nous arrivons au rocher d'escalade qui illustre la page Web du site de Trail 61 … avant de redescendre très fortement vers Pierre-Chien. Après ce court moment d'escalade, je me dis que les ultra-trails en montagne doivent également constituer un beau défi …

 

Photo Site Web Trail61 (http://trail61.pagesperso-orange.fr/parcours.html)

Dans le secteur de Pierre-Chien, je ne suis pas au mieux et je me dis que la journée va être très difficile si je ne retrouve pas assez vite de meilleures sensations. J'alterne marche rapide et course afin de gérer les racines, le dévers et les ornières quand, tout à coup, je me fais dépasser par deux fusées … Je comprends que l'on se trouve sur un itinéraire commun au Trail 35 et Trail 61. L'agilité de ces coureurs (les premiers du Trail 35) me redonne un peu de courage … Yannick, mon cousin engagé sur le trail 35, me rattrape et me dit que tout va bien pour lui (il en est au 7ème … et nous au 26ème). Un peu plus loin, je marche toujours et commence à souffrir de la chaleur (que j'avais oubliée jusqu'à lors …) Il faut dire qu'on se retrouve maintenant sur les hauteurs du parcours, qui ne sont pas abritées, qu'il est pratiquement 11h30 et que les pierres sur les chemins empruntés reflètent le soleil … Le point positif, c'est qu'on approche du 2ème ravitaillement et que les 2/3 du dénivelé positif seront effectués … Un des avantages de connaitre le parcours … A cette annonce, j'ai redonné le moral à deux gars qui n'en menaient pas plus large que moi deux cent mètres plus tôt … Nous repartons tous les trois et arrivons au signal d'Ecouves avant de redescendre par un joli sentier nous amenant sur un terrain plat (si, si !!!) autour de la Verrerie du Gast. Second ravitaillement ! 12:08. C'est l'heure de l'apéro ! J'avale quelques Tuc, du Coca et repars presque aussitôt … Mickaël doit toujours être devant. Je me dis que je ne le reverrai peut-être pas avant l'arrivée …

                Acte 3 : Le mur !

Ragaillardi par ce rapide ravitaillement, j'aborde la sommière des Grands Ponts Besnard avant de bifurquer à droite, de monter un long chemin et redescendre une pente assez raide … pour retrouver la même sommière 200m plus loin … Il est vrai que lorsqu'on ne connait pas le parcours, on ne se rend pas forcément compte de ce genre de détails. Dans le cas inverse, connaissant le parcours, je me dis que j'aurai bien occulté ce petit détour à ce moment-là de la course car une crampe vient de faire son apparition à l'intérieur de ma cuisse gauche … Caramba : 36ème km ! Un peu tôt pour les crampes. Je m'hydrate abondamment et repars avant de reconnaitre une voix derrière moi : Ricounet et Ricounette (en récupération du trail 58 de Guerlédan) et bientôt rejoints par Jérôme. Leur compagnie me fait du bien au moral dans la zone de la Branloire et nous arrivons au 42ème km, 3ème et dernier ravitaillement au Carrefour du Rendez-Vous, nom tout désigné pour retrouver … Mickaël. Mickaël est de retour, Alléluia (chanson connue !). Celui-ci repart. Je remplis ma poche à eau et j'en profite pour manger un peu … mais je n'y arrive pas vraiment. Rien ne me fait envie. Le tonton est toujours là et photographie son (moins vaillant) neveu …

Au moment de repartir, je retrouve Katia et Joël, tous deux surpris de me voir là (ils s'attendaient à ce que je sois devant … ). Ils m'annoncent qu'Allain n'est pas dans un grand jour … mais le connaissant, on est encore capable de le voir revenir sur nous. Leur expliquant que je suis en mode découverte et que je viens là pour prendre de l'expérience sur un trail long, je fais un bout de chemin avec eux et profite de leur rythme régulier pour retrouver Mickaël, qui nous attend et dont le moral commence à flancher à l'approche du Bouillon (commune au bout de la forêt) et de son parc animalier … Il ne reste qu'à remonter (les dernières difficultés !) avant de redescendre sur Radon … (enfin !). Il reste environ 14 km et je reste avec Mickaël car Katia et Joël, en trailers expérimentés, continuent inexorablement sur un bon rythme régulier. L'expérience paye … Mickaël m'invite à les suivre. Je ne sais pas si j'en suis encore capable et, de toutes façons, on doit le fait ensemble, non ? Je reste avec lui. Du 46ème au 50ème km,j'ai retrouvé un peu de jus et soutient Mickaël qui a toujours du mal … Nous marchons à 6 km/h et je me dis que c'est également un moyen d'avancer … Quelques centaines de mètres plus loin, Mickaël me soutient car je n'avance plus à mon tour et lui va un peu mieux … Quelques centaines de mètres plus loin, Mickaël et votre serviteur marchent tous les deux … Une vraie course d'équipe ! Heureusement, le tonton n'est pas là avec son appareil photo pour immortaliser son (encore un peu moins vaillant) neveu … Je connais par cœur la fin du parcours et j'invite Mickaël à recommencer à trottiner tranquillement avec moi … Le chemin est roulant et descendant avant de traverser une rivière … et de remonter fortement. Mickaël déroule mieux que moi dans les descentes et je perds une vingtaine de mètres … avant de marcher un peu plus énergiquement dans la montée où je rattrape et devance Mickaël qui est cuit. Une course d'équipe : Mickaël fait les descentes, je fais les montées ! En haut de cette dernière montée, Christian et Thierry, trailers et bénévoles d'un jour, nous accueillent. Je sais que c'est la dernière grosse difficulté … Il reste 6 km … 10% du parcours, quoi !

Acte 4 : Veni, Vidi, (pas tout à fait) Vici !

J'ai retrouvé le moral et les sensations sont bonnes. On est au 54ème . 7h15 de course. Même en alternant et marchant, on devrait pouvoir arriver entre 8h et 8h30, chrono que nous avait fixé notre coach Allain pour notre première expérience. Nous repartons mais Mickaël n'arrive plus à courir … Je l'encourage et lui offre une de mes barres de céréales 'Réducteur de fatigue' … Nous profitons d'un sentier roulant et descendant pour trottiner à nouveau … 9 Km/h … Cà faisait longtemps qu'on avait pas vu ça ! … Tiens, le tonton photographe ! C'est bon, tu peux prendre la photo, j'ai la banane … On est au 56ème et la fin est proche. Mickaël a bien assimilé les super pouvoirs de la barre de céréales … Je peine à le suivre. Nous arrivons dans le dernier km (qu'on connait par cœur puisqu'on le descend quasiment tous les dimanche), mais la crampe du 36ème  km est revenue … Il est temps d'arriver. Comme le dernier km descend, Mickaël est devant … et m'encourage à son tour. Dernier virage, on retrouve nos épouses respectives et les copains qui nous accueillent comme des héros. Main dans la main, on termine cette dernière ligne droite … en se disant qu'on a vécu une belle expérience à refaire …! 8h08 de ballade pour d'Ecouves, rire !

 

Photo transmise par Le Lutin d'Ecouves

(Merci à Akuna que je n'ai pas eu le plaisir de rencontrer)

Veni, Vidi, (pas tout à fait) Vici ! Nous sommes venus pour voir ce qu'est un trail long … On a vu. 8h08, 7,4 km/h de moyenne. Nous avons vécu ce trail en jeunes peu expérimentés sur du trail long … et on a encore un petit peu à apprendre!

Lundi matin, je me rends en clientèle à Caen et en traversant la forêt d'Ecouves , de nombreuses images et souvenirs de cette belle journée me reviennent en mémoire ... A bientôt en Ecouves !

Merci

A Mickaël … et Allain (sans rancune ?),

A Thierry C. pour m'avoir incité à y aller, pour tes conseils et ton humour salvateur dans des quelques moments difficiles de cette journée …

Aux copains trailers plus expérimentés que nous pour leurs précieux conseils,

A tous les amis au bord du parcours,

Au Tonton photographe,

A tous les bénévoles pour leur gentillesse et leur dévouement sur cette manifestation,

A ma Lolo pour ton soutien et pour ton amour.

6 commentaires

Commentaire de Mustang posté le 09-06-2015 à 09:16:04

Bravo Steph, forcément bravo pour cette première !

Commentaire de Steph61 posté le 09-06-2015 à 18:53:20

Merci Mustang.
A l'arrivée, je préférais les majorettes ... mais après deux jours de recul, je crois que finalement, randonner me plait tout autant ...
A bientôt.

Commentaire de robin posté le 09-06-2015 à 09:40:40

Le 1er pas (enfin il y en a eu un peu plus) a été fait ! L'ultra s'ouvre à toi.
bonne récup

Commentaire de Steph61 posté le 09-06-2015 à 18:55:27

Oui, récupération avant tout ... et récupération également de ma tenue de majorette pour la fin d'année à la Rochelle ... Quant à l'ultra, j'ai encore un peu d'expérience à acquérir ...

Commentaire de Le Lutin d'Ecouves posté le 09-06-2015 à 09:54:27

Bravo à toi et à Mickaël. Enfin, toi, tu es dopé grâce au sourire de Laurence, c'est un avantage... Ce trail n'est pas si facile malgré son dénivelé modeste car il incite les imprudents à aller trop vite et entamer trop tôt leur capital. De plus, on n'y est jamais à l'abri d'une chute, le terrain étant piégeux. Maintenant, tu peux passer à la taille au-dessus et te manger Guerlédan sur 60 bornes.

Commentaire de Steph61 posté le 09-06-2015 à 19:00:12

Merci à toi, Lutin. Tu fais partie des remerciements en bas de mon billet car tes conseils sont toujours précieux. Quant au dopage, Mickaël l'est autant que moi avec le sourire de sa compagne. Pour une première, le dénivelé modeste de ce trail m'a suffi ... Pour Guerlédan, on verra ... En tout cas, je connais une chambre d'hôte avec un bon canapé ! Spéciale dédicace aux Ricounets ... ;-)

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.16 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !