Récit de la course : Trail des Passerelles - 37 km 2015, par Gwan

L'auteur : Gwan

La course : Trail des Passerelles - 37 km

Date : 19/7/2015

Lieu : Treffort (Isère)

Affichage : 667 vues

Distance : 55km

Objectif : Pas d'objectif

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Trail des passerelles - 55 kms 2015 !

Retour sur la version 55kms de ce trail des passerelles. (Premier CR soyez indulgent ;) )Après une hésitation avec une inscription à la 6000D cette année, c’est finalement le TDP qui l’emporte cet été. Course crash test pour ma part, n'ayant jamais couru autant de kilomètres ni fait autant de dénivelé dans la même journée.

Après une préparation plutôt correcte en kilomètres (400 kms en deux mois) mais plutôt faiblarde en dénivelé (un seul passage par les 25 bosses),  je prends le train direction Grenoble dans l’après-midi précédent la course.

Je loge à proximité de Grenoble chez un ami qui participe également à l’édition. La nuit est de courte durée cependant: couchés à minuit pour un réveil à 3h30. A peine de le temps d’avaler un rapide déjeuner et nous voilà dans la voiture direction le lac de Montenyard.

Le trajet entre le parking et le bateau se fait en courant de façon à ne pas rater le bateau de cinq heures nous amenant à la ligne de départ. On attend alors patiemment près de la ligne, le départ donné à 6h30.

Le trajet commence par une lente montée avant de redescendre à la motte Saint Martin. Le début du parcours se passe plutôt bien, j’ai les jambes en forme. Malgré tout je perds assez vite mon collègue que course que je ne verrai plus avant l’arrivée.

J’arrive au premier ravitaillement en 2h25 (18kms 800D+) à Monteynard et m'y arrête pour un simple refull des bidons.

Je vais voir alors la vraie différence entre les côtes parisiennes (je vous vois sourire d'ici !) auxquelles je suis habitué sur la monté suivante. Avec en plus l’arrivée du soleil, la vitesse d’ascension en prend un coup. Je me cale derrière un traileur équipé de batons et lui collerait au cul jusqu’à la fin de la monté de la roche marcel. La descente se déroule sans encombre jusqu’au deuxième ravitaillement (24kms, 1300D+) en 3h30. A partir de cet instant, je laisse le chrono de côté voyant bien que pour le temps, cela ne va pas être l’affaire du siècle !

Commence alors la montée vers le Sénépy, principale montée du parcours. Je vais faire une grande partie de l’ascension en solo à un rythme tranquille. Au bout de 2h15 de monté, j’atteins le col du Sénépy (5h45, 34kms, 2100D+). Je prends un peu le temps de profiter de la vue en marchant sur les sections planes avant d’attaquer la descente. Le temps est alors vraiment parfait sans un nuage à l'horizon. La fraicheur des hauteurs, bien qu'étant seulement à 1600m, est appréciable !

J’entame alors la descente. Ça tire au niveau des genoux qui commencent à accuser le coup, surtout au début de la descente qui s’avère assez raide pour mon niveau. Rapide arrêt au ravitaillement du chalet du berger le temps de faire le plein des bidons c’est repartit ! Ça fait du bien aux jambes de pouvoir relancer un peu dans les portions plus roulantes. 

J’arrive au ravitaillement (~42 kms) au bout de 6h55. Je me fais accueillir par un sceau d’eau sur la tête en guise de rafraichissement. Agréable d’autant que la suite s’annonce chaude ! En effet, il est déjà près de 13h30 et la chaleur dans le coin commence à se faire sentir.

Je traverse ensuite les deux passerelles (petit coup de frais en passant sur l'eau!) et réussi avec étonnement à relancer dans les descentes. La distance entre les deux passerelles me semble par contre interminable ! Je croise quelques randonneurs qui m'encouragent.

Ravitaillement avant l’attaque de la dernière monté de côte Rouge (8h10, 48 kms, 2500 D+). La fatigue est bien là mais le sourire aussi car je sais que sauf gros pépin je viendrai à bout de la course. La montée s’amorce et j’ai la surprise de croiser les derniers inscrits du 35 kms. Certains ont l’air de vraiment  souffrir. J’échange alors pas mal avec eux jusqu’au dernier ravitaillement (9h35, 52kms, 2800D+).

Mauvaise surprise : alors que je pensai en avoir fini avec la montée, j’apprends alors qu’il reste encore 2 kms de monté avant d’attaquer 5kms de descente. Dommage, je caressai encore le doux rêve de finir en moins de 10h, c’est raté !

La dernière descente est un peu casse patte. Je descends tranquillement pour finir sur la ligne d’arrivée ou m’attend mon ami déjà arrivé depuis 2h. Temps final : 10h29 pour 58 kms selon mon GPS !

Le meilleur reste le plongeon dans le lac à la fin. Un vrai bonheur pour les jambes  :) !

Aucun commentaire

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.49 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !