Récit de la course : Trail du Connex - 13 km 2016, par fab51

L'auteur : fab51

La course : Trail du Connex - 13 km

Date : 22/5/2016

Lieu : St Georges De Commiers (Isère)

Affichage : 542 vues

Distance : 13km

Objectif : Pas d'objectif

2 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

18 autres récits :

Aux sources du Trail

Oyé Oyé Braves gens,

Nous voilà le 22 Mai de l’an de Grâce 2016 pour la 5ème édition du Trail du Connex dans la sympathique Bourgade de Saint Georges de Commiers.

De retour sur mes terres pour guerroyer sur le moyen parcours cette année (faute d’entrainement avec l’arrivé du petit héritier du trône).

Record d’influence cette année avec une limite de 250 participants atteinte dès le samedi poussant les organisateurs à augmenter cette limite à 400 coureurs.

Le Jour J effectivement, moult coureurs venant des contrées alentours sont là pour se disputer la gagne.

Quelques-uns des plus beaux kikoureurs sont aussi de la partie.

Après le départ des jouteurs du 30km et leur passage au milieu de la foule en liesse après une première petite boucle (toujours aussi sympa ce départ en boucle), direction la ligne de départ où de fières montures se pressent au plus près de la rubalise.

Après un petit briefing par Sieur Fifidumou,

 Sieur Fifidumou sur sa monture

la meute est lancée à vive allure (un peu trop pour moi on le verra par la suite). Une petite boucle avec une légère montée, puis redescente et passage au départ pour recevoir les encouragements d’un public en folie, nous voilà attaquer la descente de la Peyrela puis continuer sur les rails du petit train de la Mure.

Vidéo Départ à venir

 

Après ce bref passage sur les rails, nous voilà prêt à en découdre avec le gros morceau du parcours, une longue montée le long de la rivière puis des cascades qui s’avéra très difficile tout du long après mon départ trop rapide (et oui quand on a pas d’entrainement ça passe pas, même si un bref instant j’ai cru le contraire). Malgré la difficulté, le plaisir et la beauté de cette montée sur single le long des cascades est toujours un pur moment de bonheur

Après un dernier petit passage sur un bout de route voilà la fin de la montée et le début d’une longue redescente entrecoupée de quelques coups de cul. Et là quel pied, le chemin a été tracée à la force des bras, débroussaillage, élagage, tronçonnage, etc. Quel boulot abattu pour nous faire serpenter tantôt dans un champ, tantôt en forêt, tantôt près d’une rivière, ce passage est certainement un des meilleurs. Que du magnifique single.

En parlant de magnifique, Mortecouille, qui voit-je me doubler telle un cavalier fougueux : Le plus grand gueux de kikourou : LE BOUK.

 Le bouk en pleine accélération, attention ça décoiffe

 Grâce à un petit coup de mieux, je m’empresse de lui crier un petit « BOUK » et je le rejoins. Je me présente et nous convoyons ensemble, en fatrouillant et en nous régalant de ce beau parcours. Nous arrivons ensemble au deuxième ravito puis attaquons la dernière partie, qui serpente une fois à côté, une fois sur les rails du petit train. Ce retour s’avéra un peu long au vu de ma forme, ce qui poussera le Bouk à me laisser choir loin derrière lui. Je connais par cœur cette fin de course qui se négociera tranquillement car les quelques petites relances disséminés çà et là pourrait s’avérait fatales et me pourfendre en plein vol. Après un dernier super petit single, nous déboulons sur le chemin nous ramenant vers l’arrivée, le BOUK est déjà arrivé et se chargera de m’encourager dans le final me poussant à essayer de rattraper les 3 concurrents devant moi. Malgré son énergie communicative, mes jambes m’empêcheront de les reprendre. J’en termine en 1h23 (j’avais prévu environ 1h20) donc pas trop mécontent. Pas grand-chose de mieux à espérer au vu des entrainements réalisés depuis le début d’année.

L’essentiel n’est pas là à Saint Georges. La convivialité, la beauté du parcours, l’attention des bénévoles et la qualité de l’organisation gomment facilement les quelques douleurs dues aux ampoules et le mal aux jambes. On retrouve les potes, on se souhaite une bonne récup avec l’ami Bouk, direction l’assiette de pâtes offerte avec l’inscription pour ripailler.

La matinée se termine tranquillement au son des ménestrels.

 

Conclusion : Comme chaque année, que du bonheur ce trail avec un succès grandissant d’année en année (explosion du record du nombre d’inscrit cette année) et c’est mérité au vu du travail effectué par Fifidumou et toute son équipe. A l’année prochaine bien sûr.

2 commentaires

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 28-05-2016 à 22:17:49

Un moment à part dans notre saison sportive et tu l'as très bien écrit.

En tout cas quelle meilleure présentation qu'en pleine coursette !!!

Que toute l'équipe d'organisation soit fière de son travail, mon récit arrivera un jour, mille mercis à eux et le meilleur hommage reste les 400 participants !

A la revoyure !

Commentaire de L'Dingo posté le 30-05-2016 à 08:50:45

Mordiou,
Quel style ce Cr, j'en suis tout esbaudi ! :-))

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.17 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !