Récit de la course : La Montagn'Hard - 100 km 2016, par tourist 80

L'auteur : tourist 80

La course : La Montagn'Hard - 100 km

Date : 2/7/2016

Lieu : St Nicolas De Veroce (Haute-Savoie)

Affichage : 840 vues

Distance : 104km

Objectif : Pas d'objectif

11 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

131 autres récits :

Ma premiére , mais pas ma derniére

 
Je me sentais fort ,  trois mois après un bon radicassant,  et quelques semaines après deux trails courtes distance avec de bon résultats,  je me sentais bon. 
Un mois après avoir passer une semaine dans le mercantour,  je me croyais montagnard. 
C'était le moment de faire un test en prévision de la diagonale,  de faire des essais grandeur nature. 
L'objectif était de faire un temps et de terminer bien placer. 
Je m'entrainais la semaine,  je m'entrainais le week-end,  j'étais bien !! J'étais bien conscient également que ce serait dur,  qu'il faudrait tenir psychologiquement,  qu'il faudrait tenir l'alimentaire et que la gestion de course serait primordial. 
Je pars vite,  je continue vite et quand je commence à voir que je faiblis,  je ralenti pour finir tranquille ( c'est pas compliqué ça,  facile à mettre en place) . Lol 
Je mets ma montre sur boire toutes les 10 min et manger toutes les 35 ( c'est pas compliqué ça,  facile à mettre en place) .  Lol 
Et voilà,  ma course va se passer tranquille !!!( c'est pas compliqué ça, facile le trail ) lol
 
Mais voilà , sur papier , tout va toujours bien .....
J-7, J-6 ,J-5 , J-4 ,J-3 ,J-2
Les journées passent et je sens que je n'ai le temps de rien , faire ses plats avec 1/3 légumes , 2/3 féculents , de la viande blanche , du poisson , ( résultats , je manges beaucoup , TROP je crois ) bien s'hydrater , bien faire ses courses , préparer ses affaires  , regarder l'euro, le boulot, l'entrainement ......et j'en passe , je me suis laisser déborder et j'ai bien écourté mes nuits.
Je suis les infos sur kikourou et là je lis :
il serait préférable et même conseiller aux coureurs de prendre des bâtons suite a un névés un peu long !
 
Quoi ??? un névés ??? Mais c'est quoi ça ??? Des bâtons , hein , j'en ai pas ....ami google , ami  illgigrad à la rescousse !!!
Et là, la pression monte d'un cran .... Pas de bâtons, j'en achèterais pas, faut s'entrainer pour la diagonale . Et puis faudra se forcer pour arriver sur les névés avant la nuit ! Un névés , c'est de la neige , si on tombe, on glisse et puis on se relève ; c'est pas compliqué !
 
J-1
Nickel , le voyage s'est super bien passer avec math ( qui me fournit quelque conseil , dont je suis toujours friand ).
On arrive a st Nicolas , parfait , je récupére le logement ensuite et me voilà installer . Tiens donc 16h , j'ai pas manger , faut que je manges des pâtes avec des œufs .
Récupération des dossards , diner avec les kikous au schuss , nickel , encore des pâtes .....*:-O Surprise
Retour au logement , on fini de se préparer et on matte la fin du match avec davidsmfc ( un kikourou bien sympathique ).
 
J-0
 
Lever 3h45 , je grignote 1/3 de gatosport  et par rejoindre la ligne de départ .
D'habitude , je me lève beaucoup plus tôt par rapport au départ, là j'ai voulu prendre un peu plus de sommeil , bien m'en a pris . J'ai eu le ventre ballonné pendant au moins une heure et demie après le départ. J'arrive sur la ligne en speed , j'aime pas trop ça , mais tant pis .
 
Et voilà , le départ est donner, je suis dans les 15 , je fais les 300 mètres de descente et hop petite montée . Je vois sangé au loin , je vois Math aussi , c'est bon , faut que je tiennes. L'allure est déjà rapide , je vais déjà trop vite mais pas assez pour tenir la vitesse avec le top 6. Tant pis , je reste a cette allure. Première descente, je rejoins  Math et fait quelques km avec jusqu'à une nouvelle montée ou , évidemment , je prends une claque en les voyant s'éloigner mais je ne vais pas tout cramer, je reste à mon allure qui est déjà soutenue . Je bois , je manges, tout va bien , sauf que je me sens lourd..
 
Premier ravito , je mange un peu , je bois un peu mais surtout j’entends le tonnerre et je décides de mettre ma veste car j'aime pas être mouillée. Je cours seul , je vois des coureurs au loin , et je continue tranquille à mon allure. La pluie arrive , je suis déjà couvert,  nickel , pas besoin d’être stresser a ce moment là . Je traverse une route , ça va de mieux en mieux , j'arrive toujours à gérer la boisson et l'alimentation , c'est bon , si je continue comme ça , ma course sera belle. J'arrive dans un petit passage boiser , et hop , bim bam boum , me voilà à terre suite à une glissade sur une racine . Je me relève, ça fait super mal , ça saigne , l'hématome gonfle rapidement et quand j'appuie dessus "AILLE AILLE AILLE ". Je repars en marchant dans la descente, faut se forcer et de toute façon si on laisse se refroidir , ça sera pire. Allez hop , on force , on sert les dents et on essaie de recourir. La descente se fait donc moins rapidement et les sensations ne sont plus là .
J'arrive au deuxiéme ravito , une bénévole me mets de l'eau sur la jambe, ça pique , mais ça va aller. Un deuxième bénévole ( que je ne connaissais pas , mais qui m'a aider a tous les ravitos et qui , comme par hasard est un kikourou du pseudo  "ejouvin " ) m'a rempli mes gourdes , et mes sachets . Un grand MERCI à lui , ça fait plaisir , ça fait du bien , ça réconforte , ça stimule , enfin c'est nickel .
 
Et hop , me voilà repartis avec Lucas papi , avec qui je discutes un peu . Il est dans son rythme, dans sa course , il s'est exactement ce qu'il fait et comment il va arriver au bout . Il me donne des conseils et n'a même pas l'air essoufflé. Après bien 30 min , je n'arrive pas à le suivre et je le laisse partir . J'ai toujours de mauvaise sensations en descente dû a cette chute mais j'arrive quand même à avancer.
 
J'arrive au 3éme ravito , je passe en 9éme place ( c bizarre car je croyais y être passer en 13éme ). ejouvin est encore là et il m'aide a tout remettre en place dans mon sac . Il me donne des conseils sur la suite , me dit comment ça va se passer . Royal.
Un autre coureur part 10 sec après moi , je décides de l'attendre car je préfères courir en binôme, c'est plus cool . Je repars donc avec Timothée avec qui je vais faire un long bout de chemin . Il a déjà fait X-alpine en 2015 , il a fini 6éme donc je me dis que si je le suis , je devrais pouvoir finir la MH 100 dans de bon temps . Mais la différence , c'est que pour le moment, s'est lui qui me suit.  Tout se passe bien , j'arrive toujours à boire et manger comme prévu.  
 
On arrive a tré la tête , je vois le bagnar et math qui m'attendait .
Et bien , tu en as mis du temps me dit il ?
Désolé , je suis moins rapide que je ne le voudrais .
Math est blesser , et il m'attendait pour redescendre . Donc nous descendons à trois . Pendant la descente math à trop mal est nous dit de partir devant . Avec timothé, on cours a vive allure vers les contamines . On va vite , trop vite , on le s'est , on en parle mais on ne change rien.
 
Arrivée au contamines, je réclames les toilettes car une douleur a l'estomac me fait vraiment mal . Quand j'en ressort , timothé y cours également car il avait lui aussi de forte douleur. Ejouvin , toujours présent m'avait préparer mon sac pour la suite de la course . Un vrai bonheur que de n'avoir rien à faire et m'a également indiquer la suite des événements. Hélas pour moi , ce sera la dernière fois que je le verrais. Merci à lui . Je bois un bol de soupe, et hop nous voilà repartis. A nous la montée du mont joly
 
La montée se fait difficilement, logique aussi vu le dénivelé , l'allure est bonne et on ne parle pas sauf sur les 100 derniers mètre avant la bifurc. On se fait pointer , 9éme et 10éme , tout va bien . Le bénévole nous dit que l'on peut manger un peu plus haut , on va s'y arrêter. Non pas pour manger , pour ma part , mais pour retourner aux toilettes. Après cela , on continue a montée et à partir de ce moment, plus  trop de sensations, plus trop d'envie de boire , plus trop d'envie de manger . Est ce l'altitude , les 9 heures de course précédentes , l'allure à laquelle je suis aller ..... tout cela mis bout à bout fait que maintenant , le calvaire commence. Je continue la montée derrière timothée , je souffre , j'ai mal au ventre, je commence à être épuiser , ça ne va plus . Arrivée en haut , on commence à descendre et hop , une cavalcade sur les fesses , mais comme c'est de la boue, ça ne fait pas mal . Je repars devant et je mènes la descente mais pas pour longtemps car  juste avant la petite collation , je décides de ralentir car je n'en peut plus . Je laisse timothée partir devant et je lui souhaite bon courage car je vais faire un gros arrêt à l'étape. A ce moment là , je ne le sais pas encore mais timothée finira cette course en  26éme position après un énorme coup de moins bien au monument. ( certainement que l'on a trop forcer en début de course.).
 
Arrivée a l'étape , je suis KO , je me change intégralement , je me fais masser , je bois plusieurs soupe et des pâtes , je refais le plein de tout et après une heure , je décides de repartir , pas question d'abandonner.
Je repars seul et après une heure ou deux , je me sens pas bien , je n'avance pas je recules .... je me fais doubler 4 fois par des mecs qui ont des bâtons et qui me laissent sur place . La montée est dur , éprouvante mais je vais aller jusqu'au prochain ravito et après on verra , de toute façon , tu ne peux pas arrêter en plein milieu . Je vois de la neige , je suis content, , ça serait donc là les enclaves, ce petit bout de neige , ahhhh , ça serait bien que ce soit cela, ça voudrait dire que j'ai passer l'endroit que je redoutais tant !! J'entends des vaches avec leur cloches au loin  , c'est sympa , j'entends des cris , c'est cool aussi ça mais en fait c'est les bénévoles du bolchu qui fêtent l'arrivée des coureurs.  
 
Je rentres dans la tente, j'en peux plus , je m’assoies, demande de la soupe et m'effondre en larme . La fatigue est trop pesante . Je demandes si j'ai passer les enclaves , et on me réponds que non .....AAAAHHHHH , dramatique .
Je vais m'allonger dans la tente d'à coté  et je vais réfléchir à la suite de la course .J'ai 10 heures sur la barrière horaire , je peux repartir plus frais demain matin mais il me restera 8 a 10 heures de course, donc arrivée vers 16 heures . Sachant que j'ai le logement à rendre , retourner sur Paris et reprendre le taf demain ..... c'est chaud ,et ça c'est dans le meilleur des cas .
Je peux me reposer un peu et faire les enclaves de nuit . Sans crampons, sans bâtons, avec ce brouillard , je ne veux pas , hors de question , trop risquer . Je ne vais pas me retrouver sur un parcours inconnu avec des balises a chercher, un névés dont je ne sais ni la longueur ni le dévers sans bâtons ni crampons. Que fais je ??  Je repars avec quelqu'un , mais vu dans l'état ou je suis , je vais être le boulet de la personne , donc très très moyen ! Je n'ai pas envie de faire subir a quelqu'un mon obstination à finir cette course.
 
La décision est donc évidente , tener madame , voici mon dossard !!!
 
En attendant la voiture qui me redescendra , je vois vik repartir , et là je me dis BRAVO à lui , courageux .
Je vois aussi bubulle , qui je le savais , aller également repartir , BRAVO , champion.
 
Et moi je suis là , j'attends .... je ne suis rien du tout , je ne sais pas pour qui je me suis pris pour essayer de m'aventurer dans cette course , même pas capable de la finir . C'est bien de jouer dans la cours de grands, mais pour cela , faut avoir le niveau , et là , je me suis pris une claque , une belle , une qui fera du bien pour la suite mais qui me laisse un gôut amer pour le moment . Commencer tambour battant , c'est bien , mais assume et fini au moins ..... mais non , même pas capable de ça .
Le trail à la faculté de te rendre tout petit ,minuscule ou tu n'es rien .Le physique , le métal , le moral , tout y passe . Au démarrage tu es fier, tu es en forme , et tu penses que tu finiras, mais après des heures de courses , tu n'es rien qu'un petit homme et ça te remets à ta place , ça te remets les idées en place et ça fait du bien.
 
Le 4*4 arrive pour venir nous chercher , nous sommes 4 à abandonner a cette endroit et il nous redéposera a St Nicolas après avoir chercher son chemin car le brouillard était trop dense .
 
Voilà mon histoire , voilà mon récit , avec plein de fautes ( désolé ) , avec une mauvaise ponctuation , mais tant pis , c'est Mon récit *:) Heureux.
 
Je suis venu pour me tester, je suis venu pour rencontrer des kikourous , je suis venu pour voir cette montagn'hard , et bien s'est fait.

Je vous dit , madame la montagn'hard , merci pour cette course , merci aux bénévoles , merci pour l'organisation , merci pour ce magnifique week-end , merci aux kikourous rencontrer et à bientôt car je ne vais pas rester sur une défaite

11 commentaires

Commentaire de Vik posté le 10-07-2016 à 17:14:15

"Le physique , le métal , le moral , tout y passe"

ça c'est bien vrai :D ! \m/

Rapide, tu l'es, assurément. Mais ça ne suffit pas sur un tel parcours. Le sachant, tu reviendras plus fort une prochaine édition :)

Commentaire de tourist 80 posté le 16-07-2016 à 14:09:21

Oui , j'y reviendrais , ça s'est certain . Surement pour la 10éme édition . D'ici là, on va s’aguerrir sur d'autres beau ultra.
Merci vik.

Commentaire de bubulle posté le 10-07-2016 à 17:50:49

ça va être d'une grande banalité que de dire qu'on apprend de ses échecs. Il est certain que pour un premier trail de montagne, tu n'y es pas allé de main morte. Peut-être le 60 aurait-il été plus sage...:-)....mais quand on a des dispositions (et je sais bien que tu en as des tas), on a envie de faire de belles choses.

Le temps de digérer, tu vas sûrement trouver une course pour rebondir, même par chez nous, les parigots, il y a de quoi bien progresser (les Fauvettes, tiens, ce pourrait être une idée).

Et puis, comme tu dis, tu reviendras évidemment à la MH, tu partiras un poil moins vite et la nuit sera juste un bonheur pour toi....

Commentaire de tourist 80 posté le 16-07-2016 à 14:16:12

merci bubulle ,

oui on va rebondir telle tigrou dans "winnie l'ourson". lol . Et puis je ne suis pas si abattu que cela , c'était une superbe course et une très belle expérience. Maintenant il est l'heure de retourner a l'entrainement afin de revenir ici plus fort et éviter de passer la nuit dehors ^^. ( tout du moins , pas toute la nuit .... )

Commentaire de DavidSMFC posté le 10-07-2016 à 17:59:26

Ah, le voilà ce récit ! Et c'est tout toi, tout le Ludovic que j'ai rencontré sur ce week-end. C'était vraiment chouette de passer ces moments et je te remercie encore pour le logement.

A part ça, eh bien que dire si ce n'est que cette Montagn'Hard est sûrement une étape tres enrichissante dand ta fulgurante progression. Peut-être était-ce trop tot pour s'y attaquer avec de telles ambitions mais c'est une leçon et c'est toujours plus formateur de se frotter à du costaud qu'à quelque chose de trop aisé, à condition d'en accepter les conséquences.

Je te souhaite une préparation optimale pour la Réunion, beaucoup de réussite. Il y a du boulot mais cela paiera et le plaisir suivra !! Au plaisir !

Commentaire de jpoggio posté le 10-07-2016 à 18:57:27

Aouch, on te pardonne l'orthographe pour l'intérêt du récit ;)
Blague à part, j'imagine sans mal la déception au Bolchu en ayant cru avoir passé les enclaves (alors que physiquement, c'est la Fenêtre le gros morceau : les Enclaves, neige+brouillard mis à part, c'est plutôt pépère).
D'où l'intérêt d'apprendre à fond le tracé (peut-être pas façon Bubulle ou moi qui sommes des psychopathes de la carte IGN...), bien connaître l'enchaînement des difficultés, ça permet de gérer l'effort et de soutenir le mental.
J'espère que tu seras là l'année prochaine pour que je scanne ton dossard sous l'Arche d'arrivée au lieu de le pointer sur le tableau du PC Course...
Bonne prépa pour la Diagonale !

Commentaire de Caracole posté le 10-07-2016 à 21:57:54

Le trail rend humble, c'est vrai, comme n'importe quel sport quand tu pousses fort, comme la musique quand tu cherches vraiment, comme n'importe quelle activité qui te tient à cœur et qui se fait prier.
Bravo pour la façon intelligente dont tu prends les choses. Il est très touchant, ton récit, et on sent que tu en repars plus riche de rencontres, y compris avec toi même.
Raconte nous la suite l'année prochaine, ok?

Commentaire de ejouvin posté le 11-07-2016 à 09:52:07

Petite rectification ;)
Je n'étais pas bénévole, juste de passage.
Celle qui t'applique de l'eau, n'était pas non plus bénévole.

Tu avais un beau bleu en formation, et de belles griffures. Ce fut un réel plaisir de t'offrir une assistance improvisée tant que l'on a pu. Des moments simples de partages au détour d'un ravito, c'était super chouette.

Pour le reste, sur chaque course il y a des abandons, ce n'est pas la fin du monde.

A bientôt j'espère, pour une assistance improvisée ou autre

Commentaire de xsbgv posté le 11-07-2016 à 19:25:39

salut l'ami,
beau récit... tu racontes tout... J'espère que ça va mieux et que la récup' a commencé à faire son effet...
Allez: il faut voir le verre à moitié plein plutôt qu'à moitié vide... C'est ici qu'il fallait se planter et apprendre pour la prochaine étape au GRR.
Bonnes vacances et à bientôt j'espère pour une sortie ou une course ensemble,
Xavier

Commentaire de boby69 posté le 11-07-2016 à 20:05:08

Pour moi ,ce n'est pas un échec :
Si j'ai bien tout compris ,tu as surtout abandonné parce que "névé-inconnu-de nuit-dans le brouillard-sans bâtons-sans crampons-ni-expérience !
C'est surtout de la lucidité de ne pas te mettre en danger.
Des névés ,j'en descend souvent sans équipements ,mais de jour ,et surtout ,je les connais .
Tu as eu raison ,ne te prends pas la tête pour ça.

Commentaire de Free Wheelin' Nat posté le 13-07-2016 à 13:35:44

Très chouette récit, Ludo!
J'ai été déçue pour toi, mais comme on apprend toujours de ses erreurs/défaites, je compte sur toi pour extraire tout ce qu'il est possible d'extraire sur cette MH!
Je te rejoins complètement quand tu dis qu'on eut devenir ridicule au regard de certaines tâches, états d'âmes et physiques...
Oui, l'ultra rend humble (enfin, le plus souvent), et moi aussi , même si j'ai fini et bien fini, j'ai eu aussi cette petite amertume de m'être sentie tellement amoindrie, non seulement l'ego en prend un petit coup, mais on voit combien on peut se mettre en danger dans ces cas là , quand la lucidité bat de l'aile. Il m'a manqué quelque chose.
J'ai été ravie de te revoir et espère bien te croiser à nouveau , mais sur mon terrain de jeu cette fois ;-)
Merde pour la suite...

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.18 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !