Récit de la course : L'Envol des Perdrix - 27.4 km 2016, par cabalex

L'auteur : cabalex

La course : L'Envol des Perdrix - 27.4 km

Date : 31/7/2016

Lieu : Super Besse (Puy-de-Dôme)

Affichage : 375 vues

Distance : 27.4km

Matos : coupe-vent + réserve d'eau
(0,8 l) + pâtes de fruit

Objectif : Se dépenser

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Pas d'autre récit pour cette course.

UN TRAIL RAFRAICHISSANT

Retour sur la 10 ème édition du trail «  l’Envol de la Perdrix », couru le 31 juillet dernier, autour de la station de Super-Besse, dans le Puy  de Dôme (Auvergne).

En mode vacancier, je prends le départ du 27 km et ses 1300m de dénivelé positif, sans autre ambition que de parcourir les sentiers du massif du Sancy. Découverte l’an dernier lors du championnat de France de trail court, côté Mont-Dore, c’est l’autre versant de la montagne que nous empruntons ce jour, côté Super-Besse. Au sommet se dresse le Puy de la Perdrix (1824m) et de là, un sentier de deux kilomètres relie un strato-volcan, point culminant du Massif Central, le Puy de Sancy et ses 1885 m, gravi en famille quelques jours avant la course, y compris Laurence, enceinte de sept mois !

Les conditions météo sont changeantes en altitude et c’est peu dire si le contraste fut saisissant ce matin du 31 juillet : le soleil et la chaleur des jours précédents a succédé un gros crachin, du brouillard et de la fraîcheur amplifiée par un vent violent. Quatre ascensions sont au programme sur ce relief technique et exigeant : le Puy de Chambourget, le Puy de la Perdrix, le Puy de Montchal et le sentier découverte qui remonte à Super-Besse. Vêtu d’un coupe- vent par-dessus ma tenue habituelle, je progresse au début parfois difficilement sur des landes battues par le vent, notamment sur la plaine des Moutons, qui contrairement à son nom l’indique, est pentue jusqu’au sommet de la Perdrix. A cet endroit, les bénévoles sont emmitouflés, la visibilité est réduite.

ENTRE OMBRE ET LUMIERE

La longue descente qui s’ensuit (km 9) à partir du Col de la Cabane (au pied du Puy de Sancy, complètement dans les ténèbres) n’est pas très technique mais glissante et tortueuse, je découvre avec plaisir ses chemins, notamment le GR4, sentier qui traverse la chaîne des Puy d’Auvergne, du nord au sud. (voir en vidéo « Origines » la belle traversée du GR 4 par le traileur auvergnat Thomas Lorblanchet : https://youtu.be/fG0sCXEJ08A).

 

Des passages vallonnés en forêt, sur sols souples, se succèdent ensuite, puis la Chapelle de Vassivière apparait dans une purée de pois assez surréaliste. A cet endroit, le paysage par temps clair est splendide sur le Sancy. La remontée vers le Puy de Montchal, dans un bois sombre, est rocailleuse sur le final mais régulière puis s’enchaîne un beau sentier forestier qui longe le magnifique lac Pavin, un maar volcanique. La dernière longue pente escarpée vers Super-Besse est usante sur le plan musculaire, le souffle court et le soleil commence à poindre le bout de son nez, entre ombre et lumière. Un dernier tour dans la station de Super-Besse et l’arrivée en mode « lutteur », d’après Laurence, dans la côte finale, où je rattrape un autre concurrent. 41ème sur 109 arrivants en 3h01’, une densité de bons coureurs devant, je n’ai pas trop forcé l’allure, deux semaines après le Grand Trail Stevenson. En résumé, à défaut de panoramas extraordinaires, découverts d’autres jours par beau temps, un parcours varié, une bonne sortie nature, un trail rafraichissant.

 

Alexandre DELORE

Licencié à l’Entente Sud Lyonnais

 

 

Aucun commentaire

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.15 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !