Récit de la course : L'Ardéchoise La Méridionale Montagne Ardéchoise - 624 km 2017, par PhilKiKou

L'auteur : PhilKiKou

La course : L'Ardéchoise La Méridionale Montagne Ardéchoise - 624 km

Date : 15/6/2017

Lieu : St Félicien (Ardèche)

Affichage : 399 vues

Distance : 615km

Matos : ORBEA ORCA ET CASQUE DECORE ET PROFILE

Objectif : Balade

9 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

23 autres récits :

*ARDECHOISE 2017 : UNE BALADE EN TROIS TEMPS : JOURNEE 1 : PLEIN SUD ENTRE 2 « SAINTS », FELICIEN ET REMEZE



http://www.velovelo.com/spip.php?article9622  Claude ROIG
*ARDECHOISE 2017 : UNE BALADE EN TROIS TEMPS : JOURNEE 1 : PLEIN SUD ENTRE 2 « SAINTS », FELICIEN ET REMEZE


    Après avoir goûté à l’Ardéchoise en 3 jours en 2016 sur le parcours la Châtaigne-Montagne Ardéchoise (un peu tronqué le dernier jour à cause du temps mais avec quand même 29h. de vélo, 547kms et 10.000m de D+), je repars en 2017 pour une nouvelle aventure sur 3 jours avec La Méridionale – Montagne Ardéchoise sur un circuit complet de 615kms et 10500 m. de D+ (plus court que sur le site ou la plaquette car pas de passage tout au Sud à St Paul le Jeune et à St Martial après Borée)


   Inscription assez tôt en octobre, ce qui m’a permis d’avoir des hébergements sur le parcours (St Remèze camping le Briange, et à l’auberge du Bez) et des étapes régulières côté Kms.
   « Yapuka » : 1/ arrivé en forme, 2/ suffisamment entrainé et 3/ avoir une fenêtre météo correcte.
1/ Pour la forme, seul voyant qui n’est pas au vert, c’est une douleur à droite au bas du dos au bout de quelques heures de selle, surtout en montée. Durant mes sorties entrainement des pauses étirements en haut des côtes me permettaient de repartir pour un tour, mais pas très agréables… J’ai mis de côté le régime sans selle, n’étant pas une danseuse hors pair, et suivi des séances d’ostéopathe et de cryothérapie pour arriver en forme.
2/ Côté entrainement avec ma sortie hebdomadaire le week-end d’environ 150kms et entre 2-3000m. de D+ j’arrive à L’Ardéchoise avec 164h22’ de vélo, 3434kms et 54.686m. de D+.  Un peu moins d’heures (20), de kms (400), et de dénivelée (8000m.) qu’en 2016 mais ça devrait quand même passer pour la Méridionale en gérant la distance et l’enchainement des 3 jours.
3/ Météo : en scrutant les différents sites météo quelques jours avant les 3 jours ça s’annonce chaud avec des risques orageux l’aprem le Jeudi, puis baisse des températures avec un fort vent du Nord, mais hormis le risque d’orage pas de pluie à l’horizon. Le risque c’est que je n’ai quasiment jamais roulé sous la chaleur, excepté la rando de la Roanne à Crest. Je vais donc essayer de partir tôt et de toute manière avec plus de 200kms au programme plus les arrêts dans les villages, il faut que je sois matinal !!!...

*J-4 : dernier tour de roues de préparation, et Lalouvesc se prépare à l’Ardéchoise et au Tour de France
http://www.kikourou.net/entrainement/ficheseance.php?id=341547
Dernier entrainement de 4h45/101kms et 1600m D+ tranquillou avec Lalouvesc qui commence à se parer de ses décos cyclistes pour un double évènement :
- l’Ardéchoise et le Tour de France


*Panneau souveant vu à l'entrée de ST FELICIEN lors de mes entrainements


*J-2 : Un avant-goût de l’Ardéchoise avec récup dossard, puce et casque et dépôt de mes bagages, en croisant Gérard MISTLER, Robert MARCHAND, Bernard VALLET et THEVENET 

001 Une organisation bien rodée et huilée pour accueillir plus de 15000 cyclistes...


002 Avec comme exemple de cette belle organisation le transport des bagages en 2.3.4 jours aux 4 coins de l'Ardèche

 

( pas de photo pour l’instant jusqu’à BOUCIEU LE ROI où j’ai oublié mon appareil photo au ravito, et pas encore récupéré…)            => RECUPERE CELUI-CI EN OCTOBRE AU SYMPATHIQUE BAR-RETAURANT A L'ENTREE DU VILLAGE. Merci au Bar-resto et à la Mairie de BOUCIEU LE ROI, aux bénévoles et à Angélique de l'Ardéchoise !!!


*Les bénévoles préparent les décos dans les villages et moi sur mon casque

*Vélo, maillot et sac tout est prêt et révisé...


*JOUR « J » comme Jeudi et J’ai hâte…
    -L’objectif de partir à 6h30 est un peu dépassé avec un départ à 6h55’ et une 1° photo de la journée de mon casque décoré, après celle de mes cousins où j'ai garé ma voiture, à 200m. de la ligne de départ . C’est quand même un départ à la fraîche et il faut en profiter car l’aprem s’annonce chaud
=> A/ DEBUT DE PARCOURS « ECHAUFFEMENT » JUSQU’A LA VALLEE DE L’EYRIEUX
  -Départ en descente et en douceur jusqu’à 2 bonnes côtes avant le 1° village traversé, celui de BOZAS dont un bon raidar à l’entrée du village.

003 Le premier raidar de la journée pour arriver à ....


004 Bozas, 1° village de mon long périple ardéchois


Bel accueil comme dans tous les villages avec un café pour me réveiller. ARLEBOSC passage rapide en descente avant de plonger dans le Doux, du moins sa vallée en rejoignant le beau village de BOUCIEU LE ROI*** par la gare où passe le célèbre Mastrou, mais aussi son vélo-rail depuis quelques années testé par les Kikous lors du week-end Kikourou Ardéchois 2016 chez P’tijean.

 

005 après avoir traversé le Doux de bons souvenirs Kikous resurgissent  avec le vélorail 2016

 

006 Accueil chaleureux et ensoleillé des bénévoles de Boucieu le Roi

 

007 Un accueil royal

 

008 avec échange de couvre chef !!!


***Boucieu le Roi, un village de caractère qui fleure bon les vacances. Perché sur sa butte, lové dans un méandre du Doux, les boucicois guettent depuis la maison du Bailly le sifflet du Mastrou.
Boucieu le RoiQui devinerait aujourd’hui que ce bourg minuscule de 120 habitants était autrefois une ville royale (fondée par Philippe le Bel en 1291), capitale administrative et judiciaire du Haut-Vivarais ?
Ici, il ne faut pas hésiter à pousser les portes pour découvrir les trésors que cache le village. La maison Passas relate l’histoire de celui-ci à travers photos et documents anciens. L’église du XVème siècle abrite aussi bien les armoiries des seigneurs passés que la tombe de Pierre Vigne, prêtre missionnaire béatifié qui fonda en 1715 la congrégation religieuse dont le couvent domine toujours le village.
Plus discrètement, les rues du village exposent le prestige d’antan : visages médiévaux, chapiteaux et linteaux renaissance, pierre de mesure à grain, chapelles du chemin de croix.
http://www.ardeche.com/ville-village/boucieu-le-roi.php

Assailli par les commentaires, les compliments et les photos sur mon casque, j’en ai oublié mon appareil photo… Oubli dont je ne me suis aperçu qu’à Colombier le Jeune et vu la distance restant à parcourir je n’ai pas voulu faire demi-tour et me retaper le COL DES CROIX pour le récupérer avec les kms qui me reste à parcourir, et j’ai un plan « B » avec mon téléphone.
Téléphone que je vais mettre à contribution dés COLOMBIER LE CARDINAL avec son accueil chaleureux et enthousiaste, sa chorale d’enfants des écoles du village et sa belle colombe. Comme l’année dernière je laisse aux enfants un petit vélo souvenir. Petit anecdote sur l’an dernier où les institutrices ont lancé un « avis de recherche » pour retrouver le cycliste avec des p’tits vélos sur la tête. Recherche couronnée de succès grâce à Bri la Renarde mais je n’ai hélas pas reçu les dessins qu’elles m’avaient envoyés en guise de remerciement.


  


Je continue mon périple en suivant l’Ormèze pour arriver à GILHOC l’Africaine où arrive aussi Gérard MISTLER qui fait le tour des villages pour saluer tous les bénévoles.


 

L’échauffement démarrage de cette 1° journée se poursuit sur un parcours assez plat avec des cols qui n’en sont pas vraiment sur la longueur et les pourcentages. Passage et arrêts rapides à ALBOUSSIERE aux couleurs des pays européens, BOFFRES et VERNOUX sans les enfants des écoles cette année ce qui enlève cet enthousiasme tout enfantin.
   Petite pause au petit mais chaleureux ravito de SILHAC avant le beau village de CHALENCON***, en balcons, en bordure de la vallée de l’EYRIEUX. Descente par une petite route sinueuse pour rejoindre la route de la vallée LA VOULTE/LE CHEYLARD sur à peine 1km. avant de repartir sur de nouvelles routes buissonnières et de nouveaux cols.




***Au cœur du Vivarais, construit sur le flanc d’une montagne en forme de cône, le village de caractère de Chalencon domine à près de 700 mètres d’altitude sur le plateau de Vernoux.
A 40 kilomètres à l’ouest de Valence et à 10 kilomètres de Vernoux-en-Vivarais, Chalencon est un point stratégique et passage obligé entre la vallée du Rhône et le Massif Central. Ce village médiéval est l’un des villages les plus pittoresques du Parc Naturel des Monts d’Ardèche.
Chalencon fut, tour à tour, oppidum gaulois, garnison romaine et baronnie (nom donné au fief du baron, le château étant généralement le siège d’une baronnie) dès le X° siècle. Une puissante forteresse fut construite : donjon rond, enceinte carrée et chapelle. Grâce à ce passé prestigieux, nous pouvons profiter aujourd'hui de ces vestiges en se baladant au cœur du village. Vous pourrez admirer les belles maisons en granit aux magnifiques fenêtres à meneaux, aux portes armoriées, aux mesures à grains, ainsi que les vestiges des remparts tels que la tour des pendus du XIX° siècle, l’ancienne porte de la ville du XII° dite des Autrichiens (classée Monument Historique) et la mystérieuse tour carrée, dite tour de Diane (Diane de Poitiers possédant un château à Chalencon, fit établir, en 1551, quatre foires annuelles et un marché par semaine).

=> B/ DE L’EYRIEUX AU COL DE LA FAYOLLE : AU CŒUR DE L’ARDECHE ET DES CHATAIGNIERS
   C’est parti pour 2 cols en 2 temps, celui de BURIANNE (Alt.620m.) assez court mais de bons %, et le COL DE FAYE (Alt.1019m.) plus long mais moins de % et avec à ce col un excellent ravitaillement et une animation au top.
   Mais avant cela il faut appuyer sur les pédales avec un passage à BEAUVENE et des écoliers qui mettent une bonne ambiance en tapant dans les mains, puis arrivé au col de BURIANNE et au ravitaillement/animation de ST BARTHELEMY LE MEIL.



   Un peu de plat avant de quitter la route de ST-CHRISTOL pour prendre celle du COL de LA FAYE. Une montée ombragée encore à la fraîche me permet de rejoindre le COL  juste avant midi après 90kms et 4h30 de vélo (hors arrêt 30’)
   Pause à cet agréable ravitaillement gitan mis en place par une association. Je prends un bol de pâtes et un coca payant et les bénéfices sont reversés à des associations caritatives, humanitaires,… Après une vingtaine de minutes de pause, vérification de l’état de fraicheur du cycliste et du temps à un peu moins de la moitié : côté cycliste ça roule doucement mais surement, pas d’alerte côté dos, côté météo le grand bleu, pas encore trop chaud pour  l’instant.


  



Plongé par une petite route ardéchoise (pléonasme) dans la vallée de la GLUEYRE à ALBON D’ARDECHE (Pointage 96km/ à 12h17’ soit 5h22’ pauses comprises) où des cyclistes se restaurent. C’est déjà fait pour moi et j’enquille direct la petite route à l’ombre des châtaigniers qui va nous permettre de rejoindre SAINT-PIERREVILLE (5h03’/104kms).


On est vraiment au cœur de l’Ardèche, pays vallonnée entre genêts, châtaigniers et myrtilles. La première fois que j’étais passé à SAINT-PIERREVILLE c’était en participant à une course à pied LES DRAGONNADES du CHEYLARD à PRIVAS ***


*** http://www.kikourou.net/recits/recit-3928-la_grande_course_des_dragonnades_-_56_km-2007-par-philkikou.html
   Petit arrêt pour saluer les bénévoles et refaire le plein d’eau car la température est en train de monter au fur et à mesure que je descends plein sud !... Passage devant Ardelaine***, usine qui a pu renaître de ses cendres grâce à la volonté, l’opiniâtreté d’une poignée d’irréductibles gaulois


*** 1991-2000 Nous créons alors un musée de la laine qui propose aux visiteurs un parcours de découverte : tonte, cardage, filage, tissage, tricotage, feutrage n'ont plus de secret pour eux ! Ce projet est un succès et attire plus de 20 000 visiteurs par an dans le village. Les ventes augmentent et la coopérative investit pour créer de nouveaux bâtiments pour la production. Fin 2000, elle rassemble 23 salariés (ETP). En 2001 le musée s'enrichit d'un nouveau parcours muséographique sur le thème de l'industrialisation du travail de la laine...la force hydraulique, le temps des manufactures, invention des premières machines... comment en sommes-nous arrivés au monde d'aujourd'hui ?
2000-2010 La dynamique se poursuit, nous diversifions et améliorons nos produits, nos conditions de travail et la relation à nos clients. Ardelaine regroupe de nouveaux associés et crée un réseau de clients solidaires. Nous décidons d'investir dans un grand projet pour renforcer l'attractivité de notre site et développer des activités complémentaires au profit du territoire : Ardelaine construit un nouveau bâtiment qui abrite un café- librairie, un restaurant et une conserverie. En 2010, ses activités occupent 37 salariés (ETP).
http://www.ardelaine.fr/suite.html


   Il faut passer le COL de TAUZUC pour rejoindre ST ETIENNE DE SERRES. Avec 130m. de D+, pas trop de difficultés et à l’ombre. Pause fraicheur dans ce village avec un petit ravito bien sympa (loupé les enfants de l’école).


Nous suivons une petite route en balcon qui suit la vallée de l’AUZENE en passant par ISSAMOULENC et sa belle fresque. Même s’il n’y a pas de ravitaillement je m’arrête pour saluer et discuter avec une personne qui m’interpelait et saluait mon casque profilé et décoré.


   Fini de plonger dans l’Auzène (pas loin du village de LA PERVENCHE (les toilettes du village valent le détour) et c’est parti pour attaquer le COL DE LA FAYOLLE avec une pause à ST JULIEN EN GUA. De l’ombre et des % réguliers jusqu’au village bien décoré et ravitaillé mais sans musique à cause du décès d’un proche des organisateurs.



Les % les plus costauds se trouvent à la sortie du village où l’on prend vite de l’altitude. Paysage et pourcentage à couper le souffle !!!

   *Photographes après St Julien



 




L’arrivée au col est moins dur et je roule pendant quelques kms sur une route importante (si, si ça existe en Ardèche), qui relie le Col de Mézilhac à celui de l’Escrinet.

=> C/ PLONGEE SUR PRIVAS PAR LA VALLE DU MEZAYON AVANT LA FOURNAISE DU COL DU BENAS


   Retour sur les petites routes ardéchoises tellement agréables à vélo en mettant le clignotant à gauche on arrive au COL DES PIERRES DE FAUX,

2 lacets et descente jusqu’aux portes de Privas en suivant le MEZAYON dans une belle vallée ombragée ( à faire en montée à l’occas’ puis prendre direction AJOUX et LA PERVENCHE )
  Arrivée agréable dans le centre de PRIVAS à 15h08’ par un porche qui nous permet de découvrir la place où se trouve le ravitaillement. Après 154kms, 7h20’ de vélo + 53’ de pause. Après un passage au ravitaillement avec un accueil chaleureux et photographique, je prends quelques minutes supplémentaires de pause pour me caler sur un banc entre un point d’eau et une librairie, refaire le plein d’eau, recharger les batteries avant d’attaquer le COL DU BENAS
  Une bonne descente et du plat pour sortir de la préfecture ardéchoise avant d'attaquer le COL DU BENAS (795m.)  long de 10.8kms avec 500m. de dénivelée. Col assez régulier mais sous un bon cagnard et très peu ombragé. les premiers lacets permettent de s'élever en suivant le ruisseau de Bayonne, les suivants nous donnent une vue aérienne de cette vallée. Je monte en douceur à 10-12 km/h et m'arrête à une fontaine à l'ombre à quelques kms du sommet. Fraîcheur de l'ombre et de l'eau, çà me redonne de l'énergie pour arriver au sommet avec le ravitaillement tenu par les habitants du FREYSSENET après 8h22' et 167.5 kms.


  => D/ LE SUD DE L'ARDECHE EN PASSANT PAR LE COIRON

Après une pause ravito et photo, au programme 25 kms de descente jusqu'à VALVIGNERES en passant par le massif du COIRON. L’approche du village de SCEAUTRES*** par le haut vaut le détour. Et l’animation dans le village « Made in China » rajoute une touche exotique à ce cadre volcanique. Arrêt à ce nouveau ravitaillement, discussion avec les Coironnais, un petit salut aux anciens assis sur un banc, un peu visible à gauche de la photo ci-dessous (ce qui faisait penser à nouveau à la Corse et à l’album Astérix en Corse avec les vieux assis sur un tronc d’arbre et qui observent les allées et venues).


 





***Le neck de Sceautres (Ardèche)
Sceautres est un minuscule village situé sur le versant sud du plateau du Coiron. Il est situé à l'écart des centres touristiques et sa particularité qui lui vaut le détour est d'être bâti au pied du plus gros neck basaltique d'Europe. Un neck est un piton de roche dure correspondant à la lave refroidie de la cheminée d'un volcan. L'érosion après un travail de quelques millions d'années a dégagé le cône extérieur. Reste en place le bouchon rocheux, plus massif que le cône.  la découverte du village médiéval construit en pierres de basaltes, le neck et ses orgues basaltiques, un environnement reposant avec ruisseau et anciennes terrasses de culture. http://balades26-07.blogspot.fr/2012/01/le-neck-de-sceautres-ardeche.html


    Encore un peu de descente pour rejoindre la route Aubenas / Vallée du Rhône, et reprendre rapidement les chemins de traverses pour rejoindre ALBA LA ROMAINE où j’arrive en même temps qu’un responsable de l’Ardéchoise qui fait la tournée des villages en voiture. A Alba ce matin il devait y avoir une grosse animation avec l’ARDECHOISE DES JEUNES, 2° village avec SAINT-FE où est organisé cette Ardéchoise pour les écoles, clubs, ou individuels. Petit arrêt car les bénévoles sont en train de plier bagages (le village d’ALBA*** vaudrait un plus long arrêt une prochaine fois), et j’emprunte le même parcours que les jeunes ce matin direction VALVIGNERES au milieu des vignes. Traversée au coeur du village pour tomber sur un bon et beau ravitaillement que j'ai oublié de prendre en photos.



***Alba-la-Romaine s'étend au pied de son imposant château féodal, au milieu de la plaine viticole, au sud du massif du Coiron.
Le Village d’Alba la Romaine fait partie des 20 villages de caractère de l’Ardèche. Il s’est vu attribuer ce label pour l’intérêt que représente le site du château - en tant que point d’appel visuel, mis en valeur par le relief -, le hameau de la Roche avec ses ruelles et placettes, bâti en pierres volcaniques, et le potentiel de sentiers pédestres dont un à travers le vignoble.
Ce village, aujourd'hui "de caractère", fut du Ier siècle avant J-C au IVe siècle après J-C, le chef-lieu de la cité des Helviens : Alba helvorum, l'un des trois principaux pôles gallo-romains en Rhône-Alpes. Des fouilles archéologiques ont permis de retrouver les traces de l'importante cité et les vestiges d'un théâtre romain, d'un centre monumental et d'un sanctuaire, en libre accès toute l'année aux visiteurs.
A l'intérieur des fortifications du village actuel (XIIIe s.), un labyrinthe d'étroites ruelles pavées et voûtées dévoile le charme d'une architecture bicolore, tel un damier de pierres de basalte noir et calcaire blanc. La plupart des maisons ont été construites aux XVIe et XVIIe siècles, même si certaines sont plus anciennes encore. Inscriptions, linteaux de porte décorés ou reliefs bibliques murmurent chacun leur histoire au promeneur attentif.
Au fil du parcours, grâce à une signalétique précise, le visiteur reconnaîtra d'autres témoins du riche passé historique d'Alba : l'église et la chapelle Saint-André, la tour de l'Horloge,… Du bord de l'Escoutay, il verra se dresser le dyke volcanique sur lequel fut érigé le premier donjon du château fort au XIe siècle.
L'état actuel de la forteresse nous ramène au XVIIe siècle, sous le règne de la famille Beaume de Suze. Aujourd'hui propriété privée, le château d'Alba est ouvert au public de Pâques à la Toussaint.
Depuis 1947, à l'appel en faveur du village d'André Lhote, Alba-la-Romaine est aussi devenu un lieu de passage pour de nombreux artistes français et étrangers. Le château et la chapelle de La Roche se prêtent idéalement à diverses expositions et manifestations culturelles.
Dans la poursuite de cette balade médiévale, le hameau de La Roche se situe au sud-est et en contrebas du village, groupé autour d'un impressionnant neck basaltique ; le roc Saint-Jean, autrefois fortifié (donjon du XIIe siècle).   http://www.sud-ardeche-tourisme.com/decouvrir/alba-la-romaine.htm


   Avec plus de 190 kms dans les pattes les petits cols qui se présentent devant moi après cette longue descente sont un peu difficile à avaler. Le COL DE LA FARE avec ses 336m. d'altitude et le 1° de cette partie de montagnes russes qui nous permet d'atteindre le village de GRAS à quasi 400m.


Un groupe de 4 cyclistes me doublent et cherchent leur hébergement dans le village. Pour moi encore quelques kilomètres avant de souffler. Je passe sous un porche pour entrer dans le coeur de GRAS et son ravitaillement désert.

Je rejoins une route plus importante à l'ombre de la Dent du Rez pour rejoindre enfin le CAMPING DE BRIANGE à 18h44' . Bon accueil avec déjà pas mal de cyclistes arrivés. Une bière, installation dans un mobil-home où je retrouve Jean-Pierre CELLIER, un cycliste de CRAPONNE qui se trouvait l'an dernier au GITE DU PAS DE L'ANE après le COL DU PENDU. C'est un personnage atypique qui arrive à enchaîner les kilomètres et les épreuves au long cours de manière impressionnante.


L'orage tourne dans les environs de St Remèze mais pas une goutte d'eau au camping.


Un bon repas dans une ambiance cycliste avec le chauffeur du fourgon qui nous a amené nos bagages qui loge au camping pour la nuit. Quand je ne serai plus capable de faire l'Ardéchoise à vélo, voilà une solution pour continuer l'aventure. Une bonne nuit réparatrice après 214kms  / 10h19' de vélo et 1h30' de pause pour 3420m. de dénivelée... Fin du Jour 1.. suite au prochain billet pour le JOUR 2 entre ST REMEZE et LE BEZ...

   => POUR LE RECIT DES JOURS 2 ET 3   A VOIR SUR MON BLOG KIKOUROU

*** JOUR 2 =>   http://philkikou.kikourou.net/billet.php?idbillet=53

***JOUR 3 =>  http://philkikou.kikourou.net/billet.php?idbillet=54


9 commentaires

Commentaire de La Tortue posté le 14-07-2017 à 01:54:05

ma-gni-fique !
toujours un plaisir cet jaune et ce mauve !
merci phil

Commentaire de Siberian wolf 10 posté le 15-07-2017 à 11:08:34

Bonjour. De belles photos quand même malgré l'appareil numérique oublié. Aucune nouvelle de celui-ci ? Ton récit me fait un peu penser aux anciens commentaires de Jean-Paul Olivier sur le Tour de France avec les églises, la géographie, etc. Prochaine étape un peu plus montagneuse avec le col de Meyrand, c'est ça ? A voir aussi dans le centre de l'Ardèche le col des 4 Vios, je crois que celui-ci est l'un des seuls qui n'est pas au programme de la course.

Pour le casque, c'est sûr qu'il se remarque. Une moyenne de 205 km par jour, ça a dû un peu piquer dans les jambes le dernier jour.

Commentaire de PhilKiKou posté le 15-07-2017 à 13:06:26

Il reste tout de même qqs cols ardéchois par lesquels l'Ardéchoise ne passe pas ;-)

effectivement au départ du 3° jour les cuisses étaient un peu dans le dur...mais je ne roulais pas sur le même rythme que toi sur la Volcanique ;-)

Commentaire de la buse de Noyarey posté le 15-07-2017 à 12:25:41

Merci pour le récit. étant passé aux mêmes endroits , ça me rappelle de bons souvenirs. Par contre ce qui me surprend , c'est l'absence de monde au ravito. Quand je suis passé , c'était blindé. Les photos sont passées sous photoshop pour enlever la foule ?

Commentaire de PhilKiKou posté le 15-07-2017 à 13:09:54

Je crois que tu l'as fait sur 4 jours ?
3 jours pour moi et effectivement pas trop de monde sur la route et aux ravitos...

Commentaire de la buse de Noyarey posté le 16-07-2017 à 19:43:19

C'est pas faux , c'est pas tout le monde qui se taper 600 bornes en 3 jours; ceci doit expliquer cela. On attend la suite

Commentaire de PhilKiKou posté le 17-07-2017 à 09:13:20

la suite 2° journée sur mon blog kikou : http://philkikou.kikourou.net/billet.php?idbillet=53

=>3° jour à venir....

Commentaire de poucet posté le 20-07-2017 à 20:57:27

Ça c'est du récit !!! Quel périple ... Bravo Philippe.
Le fameux Jean Pierre Cellier sera chez nous dans quelques jour pour notre Trirhena !!!
Bonne contiuation

Commentaire de PhilKiKou posté le 21-07-2017 à 15:55:46

merci et bonne préparation pour votre Trirhena ;-)

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.16 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !