Récit de la course : Cusy Hard - 13.5 km 2018, par nico_looping

L'auteur : nico_looping

La course : Cusy Hard - 13.5 km

Date : 10/6/2018

Lieu : Cusy (Haute-Savoie)

Affichage : 134 vues

Distance : 13.5km

Objectif : Se dépenser

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Pas d'autre récit pour cette course.

Un petit trail technique et rapide

Deux ans sans écrire un récit malgré tout ce qui me traîne dans la tête mais j'ai envie de reprendre grâce à cette course à saucisson qu'est la Cusyhard.

Pour la petite histoire après 2 belles années 2015 et 2016 pendant lesquelles je me suis éclaté, j'ai dû lever le pied à cause d'une multiplication de blessures : pubalgie, entorse à la cheville et enfin SLAP à l'épaule qui m'a contraint à me faire opérer en 2017 et donc à mettre le sport entre parenthèses.

J'ai repris doucement la course à pied en 2017 sur la 2e partie de l'année mais le travail m'a coupé dans mon élan, il était compliqué de concilier les 2.

Début 2018, je change de poste, je me remets à courir sérieusement avec un copain avec qui je courrais déjà beaucoup avant et je réussis ma vraie course de retour : le trail du Chéran-Semnoz en duo avec Val' mon pote d'entraînement. C'était la 1ère fois que je refaisais une course déjà courue (en 2016 au top de ma forme) mais tellement mal gérée alors (explosion au km17). Avec Val comme pacer, on boucle en 3h01 soit 13 minutes de moins !

J'enchaîne avec Seyssel et me rends compte qu'il faut quand même y aller doucement car je subis vraiment la fin de course.

Bref, je recommence à me faire plaisir et mes temps se rapprochent de mes meilleures performances. Je souhaite me reconcentrer sur le court pour travailler la vitesse et la Cusyhard version 13kms que je n'ai jamais faite me tend donc les bras.

Vu le parcours, je me dis qu'il faut viser autour de 6:00-6:30/km de moyenne donc un temps entre 1h15 et 1h25.

Mon entraînement est assez erratique puisqu'en vacances 3 semaines avant puis retour boulot et météo de m***e, je ne cours pas beaucoup mais je fais un peu de foot5, d'escalade et du SUP pour rester actif.

Le jour J, j'arrive bien en avance, je croise des têtes connues, regarde le départ du 23km et pars m'échauffer quelques accélérations en côtes pour faire monter le cardio, je déroule en descente car les 2 premiers kms sont bien descendants.

Le moment du départ arrive et je me place sur la ligne juste derrière les cadors. Départ donné, je double un peu pour bien me placer, il ne faut pas que je me retrouve coincé derrière. Je dois être dans les 50 premiers. On avance pas mal autour de 15 km/h pour les 2 premiers kms. Sur le plat je tiens l'allure et en descente je double un peu.

Arrive les premières montées, je tempère sans trop faiblir, je marche vite quand c'est trop raide et je relance dès que possible. Les bords du Chéran sont vraiment top, il n'y fait pas trop chaud, le sol est gras mais ça passe plutôt bien. Seule 1 féminine me double. Le profil me convient bien, le chemin jusqu'au Pont de l'abîme est composé de montées sèches mais assez courtes et de relances, je rattrape un petit groupe, nous remontons ensemble au Pont de l'Abîme, jusqu'ici je n'ai pas faibli mais je ne suis pas dans le dur non plus.

Je continue de suivre, nous remontons à travers la forêt, c'est de plus en plus gras ! Nous traversons la route des Bauges pour joindre l'ancienne route, mains sur les genoux, ça grimpe dré !

Petit faux plat descendant, je mange et boit un coup, mes acolytes s'échappent un peu, puis ça remonte sur le bitume avant d'arriver au ravito. Je bois et recharge les gourdes. J'ai perdu du terrain : 4 féminines m'ont doublé et mes compagnons sont loin devant. Reparti du ravito à 42 minutes.

Mais je connais bien le profil, je sais que maintenant c'est un coup de cul de 200D+ dans la boue alors je donne tout pour finir au sommet en 1h pour attaquer la descente dans les temps. Je redouble mon petit groupe et rattrape toutes les féminines qui m'ont doublé au ravito dans la montée.

Puis 1h02, arrivé au sommet, c'est la descente, j'allume et j'essaie de ne pas tomber dans la boue profonde. Je suis vraiment bien, j'ai encore du jus. On fait la jonction avec la course nature de 7km, je reprends des grappes de coureurs sur la sortie du bois. 2 petites côtes ont l'air de faire mal autour de moi même aux coureurs du 13 que je reprends, je continue sur mon bon rythme. On voit maintenant le village 2km à parcourir, j'ai 1h12 à la montre, pas facile de relancer maintenant, les jambes sont un peu lourdes.

Un coureur au loin qui ne traîne pas, je temporise puisque personne derrière, je ne double que des coureurs du 7. On arrive sur le bitume, j'allonge la foulée mais pas de sprint à jouer puisque personne autour, c'est un peu dommage.

1h21. 37/223. Bien content. De bonnes sensations et surtout l'impression d'avoir été plus en forme que les autres : c'est toujours plaisant. Je me restaure et je file, j'ai un repas de famille de l'autre côté du Chéran ;)

Bon maintenant prochaine course, un duo avec ma douce et au programme des trails courts cet été pour refaire de la vitesse avant un petit 40 à l’automne ? Et pourquoi pas ?

Aucun commentaire

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.16 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !