Récit de la course : EDF Cenis Tour - Trail bleu 37 km 2019, par coco38

L'auteur : coco38

La course : EDF Cenis Tour - Trail bleu 37 km

Date : 4/8/2019

Lieu : Termignon (Savoie)

Affichage : 314 vues

Distance : 38km

Objectif : Pas d'objectif

3 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

12 autres récits :

EDF- Cenis Tour Trail Bleu 37km

Lever à 4h00 et Aller-Retour prévu dans la journée pour cette course de « dernière » minute.

Termignon


Ligne d'arrivée

Départ

On traverse le village tranquillement et je salue Kephset repéré grâce à sa casquette kikourou. Il est sur le 25km et accompagne 2 personnes pour leur 1er trail de montagne. Dès les 1ères pentes je passe en mode marche.

La première montée est effectivement longue et assez raide (comme annoncé dans le descriptif). Elle passe bien parce qu'on est frais et qu'il fait encore une bonne température. Je double un peu pour essayer de garder mon rythme perso, même si ça sert pas à grand-chose au niveau chrono.

On sort de la forêt pour arriver au 1er ravito près d'une ferme d'alpage.

Ravito 1

Erellaz 1h50 7,5 km (au lieu de 1h40 prévu)

A partir de là les paysages seront superbes jusqu'à la descente finale de nouveau en forêt.

Le 1er ravito a visiblement été dévalisé quand j'arrive. Il n'y a que quelques amandes, fruits secs et quelques morceaux de bananes. Plus de salé. Bon pas très grave, car on est en début de course et que le 2ème ravito n'est pas très loin. Au niveau boisson ça va (ce sera le cas sur les 3 ravitos), il y a de la Saint-Yorre, du coca et des gros bidons d'eau pour recharger les gourdes.

Sur la montée qui suit on croise les 1ers du 25km qui descendent à fond la caisse. Heureusement il y a de la place pour croiser et tout le monde joue le jeu pour les laisser passer. Passage au col puis redescente plutôt roulante jusqu'au Refuge du mont Cenis.

Le col

En approche ravito 2

Refuge du petit mont Cenis 3h16  - 15km (au lieu de 3h05 prévu)

2ème ravito bien garni cette fois. Je fais une vraie pause casse-croute Sourire


Refuge du petit Mont Cenis


On monte là haut au "col" à droite

La 2ème montée commence doucement par une piste à 4x4. On découvre le lac du Mont Cenis.


Le Lac

La fin est beaucoup plus hard ! C’est un mur où on voit au-dessus les lacets et la pente à affronter. On voit aussi que tout le monde est à l’arrêt (surtout dans cette fin de peloton).

Pas de la Beccia 5h00 – 20 km (au lieu de 4h45 prévu )

En haut c’est magnifique mais tout le monde éprouve le besoin de se poser 5’.

Petite discussion avec un parisien qui dit souffrir de l’altitude et aurait préféré 1 jour de plus d’acclimatation. Il fera partie du petit gruppetto jusqu’au début de la descente finale. On est rejoint par un jeune au gabarit plus imposant et qui avoue en avoir ch.. dans la montée.

Le D+ est quasiment terminé !

La 1ère partie de la descente est à flanc de montagne dans les schistes.

Les jambes vont plutôt bien mais le mal de dos m’empêche d’avancer plus vite. Je profite du paysage.

On bascule enfin du côté Col avec 2 passages techniques équipés avec un filin.

Début de la descente de la Beccia et vue côté Vanoise

Le bas est plus roulant, je fais une « figure » au passage devant un photographe… j’ai bien failli me tordre la cheville à la réception !

Mt Cenis 6h05 (au lieu de ?? prévu : reste 12km pour 2h00)

Je pose mon sac en arrivant et fais quelques étirements pour soulager le dos. Efficace sur le coup…

Je prends là aussi beaucoup de temps. Fromage – saucisson principalement. Je refais le plein des gourdes.

Bout de la Maurienne

On attaque la descente d’abord le long de la route puis sur un sentier en balcon plutôt agréable et en partie ombragé. Je suis plutôt en mode marche nordique et trottinage. Toujours très mal au dos dans cette partie, j’essaye différentes positions pour me soulager. En fait c’est dans les parties en montée, penché un peu en avant que j’ai moins mal.

Je sais qu’il y un dernier coup de cul avant de basculer sur la descente finale. Mais je vois avancer les kilomètres et je crois un instant que le faux plat va constituer la dernière difficulté. NAN !

Au milieu d’une épingle… on attaque droit dans la pente sous un tire-fesse ! C’est dur… mais au moins là c’est sur… c’est la der !

Enfin la bascule vers la descente dans la forêt !

C’est un sentier en lacets très courable ! Le parisien me laisse passer et je commence à trottiner. Je garderai ce rythme jusqu’en bas. Le mal de dos est un peu moins présent… surtout j’ai hâte d’en finir. Le positif c’est que les jambes sont encore là !

Petit à petit la chaleur monte et on a l’impression de rentrer dans un four ! Finalement ce profil avec les 4/5 de la course au-dessus de 2000m était une bonne chose pour la température. Même si ça pénalise forcément sur le rendement au niveau cardio.

La sono se rapproche… dernière traversée en plein soleil au milieu des champs… je me retourne même pour être sûr que mes 2 compagnons de galères ne me rattrapent pas.

Ils arriveront 10’ plus tard.

Arrivée 08h34 (au lieu de 8h00 prévu)

Je suis à sec depuis le milieu de la descente et je me précipite sur le ravito d’arrivée. Bien fourni aussi. J’enchaine Coca, Jus de Pomme, St-Yorre, morceaux de pastèques et d’oranges.

 

Bilan

Course bien organisée. Balisage hyper serré sans aucun problème. Il faut juste savoir que ce sont de vraies courses de montagne qui avec la chaleur peuvent vite tourner au calvaire (voir les 55 et 77km)

J’avais programmé cette course en dernière minute sur la frustration de la 6000D et parce que je voulais profiter de ma forme sur un dernier trail pour cette saison.

Le mal de dos m’a un peu gâché la course… mais c’est surtout ce profil de course (>2000 m et très raide) qui m’a fait souffrir !!!

… à prendre en compte pour le programme de l’année prochaine. Ma course préférée ayant été le Lozère trail… c’est plus vers ce profil de course avec un ratio D+/km moyen qu’il faut que j’aille pour préserver ma vieille carcasse.

3 commentaires

Commentaire de bubulle posté le 05-08-2019 à 16:42:27

Belle description de ce parcours varié : le 37km est une belle synthèse de ce qu'on trouve sur le secteur. Dommage ne n'avoir pu se croiser sur la journée....je suis u peu jaloux des gens qui peuvent se faire une course comme ça, juste dans la journée, en partant de chez eux le matin et en rentrant le soir....:-)

Commentaire de Mazouth posté le 06-08-2019 à 09:27:19

La frustration ça a du bon, et puis il faisait plus beau que sur la 6000D, du coup ;))
En tout cas bravo pour cette belle saison que tu nous fais !

Commentaire de Spir posté le 12-08-2019 à 23:06:48

Et ben voila :D Course rondement menée et arrivée bien méritée ! Qu'est ce que c'est beau dis donc, faudra que j'aille faire un tour dans ce coin un jour.

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.21 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !