Récit de la course : Duathlon de Souppes Sur Loing 2022, par DavidSMFC

L'auteur : DavidSMFC

La course : Duathlon de Souppes Sur Loing

Date : 1/11/2022

Lieu : Souppes Sur Loing (Seine-et-Marne)

Affichage : 161 vues

Distance : 32.8km

Objectif : Pas d'objectif

2 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

3 autres récits :

Mon 1er Duathlon sur route !

Récit disponible sur mon blog : http://www.mesexperiencessportives.com/2022/11/01/11/2022-duathlon-de-souppes-sur-loing.html

 

 

Je devais y participer en 2018 mais j'ai finalement renoncé au dernier moment. Cette fois, je serai bien au départ de mon premier Duathlon sur route après avoir pris part aux Cross-Duathlons de Torcy et Chessy (sans compter les cross-triathlons en relais de Jablines).

C'est clairement en touriste que je me présente pour cette épreuve car je n'ai pas fait de vélo de route ces derniers temps et je ne maîtrise pas du tout cet exercice, je suis rempli d'inconnues. 6 kilomètres de course à pied, 24 kilomètres de vélo puis 2,8 kilomètres de course à pied, un calcul rapide et "l'objectif" est fixé, faire moins de 1h30 serait bien, je pense. Mais je ne sais pas si j'en suis capable et je vais déjà essayer de ne pas être ridicule.

C'est relativement en forme que j'aborde la course 9 jours après le bel échec sur 10 kilomètres à Montereau. L'épreuve a lieu un mardi, le 1er novembre, en ponctuation d'un week-end de 4 jours qui fait du bien. Un week-end sympa mais assez chargé quand même avec un chouette mini-raid samedi matin (Run & Bike et C.O organisés par des amis du TCT), spectateur des Internationaux de France de Badminton à Coubertin samedi après-midi, du Badminton au programme dimanche et lundi ainsi qu'une bonne sortie vélo lundi matin, en solo, du côté de Villenoy et Nanteuil-les-Meaux. L'occasion de sortir le vélo de route la veille du Duathlon, 63 kilomètres en 2h40 sans trop puiser.

Mardi 1er novembre 2022

La course démarre à 14h00, ce qui permet de se lever tranquillement, sans réveil, de manger de bonne heure (à 10h30 pour moi) afin de parti tôt en direction de Souppes-sur-Loing car c'est quand même à 1h30 de route. Je pars donc à 11h00 pour arriver sur place sur les coups de 12h30. Cela me laisse le temps de récupérer mon dossard, de me préparer et de prendre mes repères tranquillement. Il n'est pas question que je sois dans la précipitation au moment d'aborder une épreuve que je ne maîtrise pas du tout.

Je colle l'étiquette avec mon numéro de dossard sur le vélo, je positionne mes deux bidons remplis d'eau, mon casque et je me change : cuissard de vélo court et tee-shirt de vélo. Je chausse mes chaussures route Brooks Ricochet et n'oublie pas de prendre avec moi mes chaussures pour le vélo de route, ayant des pédales automatiques. J'accroche aussi mon dossard sur le tee-shirt. J'ai une ceinture porte-dossard mais le règlement indique que le dossard doit être placé au niveau du buste, il n'est pas nécessaire de le mettre dans le dos à vélo donc je fais comme en course à pied, je l'accroche avec des épingles à nourrice devant.

Une fois prêt, je vais tranquillement déposer mon vélo au Parc à vélos où je retrouve une tête connue, Vincent, du Triathlon Club de Torcy, qui est déjà venu plusieurs fois courir sur la piste avec nous. On discute un peu puis on part s'échauffer en faisant d'abord le tour de la Base de Loisirs où on découvre que le parcours passe dans l'herbe, heureusement que ce n'est pas humide. Puis, nous courons un peu en ville sur le bitume, là aussi sur une portion du parcours.

Il est ensuite temps de finir de se préparer, je retire ce que j'ai dans les poches et qui est trop encombrant (portable, compote, chambre à air) et ne garde que deux pâtes de fruit, au cas où. On rejoint ensuite l'aire de départ où ce sont d'abord les relais qui s'élancent, trois petites minutes avant les individuels.

Partie 1 : Course à pied (6 kms)

C'est à 14h04 que notre départ est donné ! Déjà, je n'ai pas trop de repères, je pense partir à une allure proche des 3'45/km, au feeling, en observant ce qui se passe autour de moi. Evidemment, cela part bien plus vite devant et je me retrouve en relativement bonne position, à faire un premier kilomètre en à peine plus de 3'30.

Après ce départ très rapide, je me retrouve vite isolé et devant, ça se calme un peu donc je diminue légèrement l'allure tout en maintenant un bon rythme. On double assez vite les derniers relayeurs, ce qui permet de ne pas se retrouver complètement seul. Les kilomètres défilent vite, sur le bitume mais par contre, c'est très intense et je n'ose même pas me demander dans quel état je vais attaquer la partie de la course pour laquelle je suis un pur débutant : le vélo !

Je fais souvent du vélo mais majoritairement du VTT, pour aller et revenir du boulot. Je fais quelques belles sorties mais pour le plaisir, rarement pour aller vraiment vite. Je n'ai fait qu'une fois une sortie en peloton, une belle expérience mais physique !

On finit par quitter la route pour rejoindre des chemins, principalement dans l'herbe et le long d'un ruisseau. Je garde en point de mire le coureur que je vois quasiment depuis le départ de l'épreuve, nous avons une allure assez semblable. Je passe le cinquième kilomètre en bien moins de 20 minutes et boucle les 5,8 kilomètres environ en 22 minutes et 46 secondes23ème des concurrents individuels.

On arrive dans le parc à vélos par la Base de Loisirs où nous nous sommes échauffés tout à l'heure : du chemin pas tout plat, un peu de sable, c'est déjà bien usant. Je mets directement le casque, je retire mes chaussures et enfile celles de vélo, je chope le vélo et je cours avec pour sortir de la zone le plus vite possible.

Partie 2 : Vélo (24 kilomètres)

Alors là, je n'ai absolument aucun repère. Je ne sais pas du tout quel est mon classement, quel est le niveau de ceux qui m'entourent... je veux juste une chose, ne pas me retrouver trop isolé au risque de subir à fond la partie cycliste.

Ayant bien enchaîné après la course à pied, je galère un peu au moment de clipser mes chaussures dans les pédales autos car j'ai les jambes qui tremblent un peu ! Mais j'y parviens finalement sans problème et m'élance, vent de dos. Je me sens voler, à près de 35km/h quelques secondes après être parti, est-ce l'euphorie ou la puissance du vent ?

Allez, je reprends mon souffle, j'observe un peu autour de moi, je suis assez seul pour l'instant avec des concurrents en ligne de mire mais un peu trop loin pour que je revienne tout de suite. Un gars me passe, il roule fort mais j'aurais pu l'accrocher, je rate le wagon, dommage.

Je roule un peu seul, j'avance plutôt bien puis je finis par me faire rattraper par un autre gars, de mémoire, voire deux. J'ai souvenir d'avoir roulé un moment dans un groupe de 3 avec un gars collé derrière et un autre qui avance bien devant. J'ai mis du temps avant de le relayer mais j'ai fini par passer dans une bosse puis on a assez naturellement pris des relais sans trop nous organiser. Jusqu'à ce qu'un monsieur de 62 ans sans le moindre rapport avec la course ne vienne jouer avec nous pendant quelques kilomètres.

Alors là, c'est la tête dans le guidon, on réfléchit peu, ça fait mal aux pattes mais on avance bien, j'ignore si je vais tenir mais je me donne et c'est plaisant. On double quelques concurrents, on se fait déposer par d'autres, c'est vraiment spécifique comme discipline, entre les spécialistes du vélo, les coureurs et ceux qui sont plus complets. Je suis plus un coureur mais j'ai le sentiment de limiter la casse à vélo malgré tout.

Du coup, la situation n'évolue pas beaucoup pendant un bon moment, je ne sais plus trop ce qu'il s'est passé mais rien de bien particulier, j'avance bien jusqu'à ce que vers la mi-course, alors que je me relaie avec un autre concurrent, un solide groupe de 5 nous reprenne et nous passe en roulant fort. C'est un bon train à accrocher ça mais je me retrouve vite en septième position du groupe et malheureusement, mon compagnon d'aventure ne tient pas la roue du dernier du groupe de 5 !

Je prends rapidement la décision de passer et de tenter de faire le "jump" même si c'est déjà un peu trop tard, j'ai quelques mètres à boucher mais je me décide à temps, je sprinte sur quelques dizaines de mètres en faux-plat montant et je recolle ! Le plus dur est fait ? Pas du tout. Le groupe relance très très fort derrière, je me fais mal à la tronche pour rester avec eux en espérant que ça temporise sauf que les deux qui me précèdent décident d'attaquer. Les trois autres se collent derrière et vissent sérieusement, c'est trop pour moi, je lâche quelques pauvres mètres dans la courbe descendante et à la relance sur le plat, je me fais déposer dans le vent.

De mémoire, c'est un vent latéral que nous avons là, je maintiens une bonne allure mais je me retrouve tout seul. Derrière, c'est assez loin donc je vis quelques kilomètres difficiles où je puise beaucoup d'énergie pour ne pas ralentir, en espérant qu'un groupe revienne de l'arrière et que je puisse l'accrocher, ce qui finit par arriver. Ouf.

Bon, quand je me fais reprendre par un groupe de 5 ou 6 concurrents, je ne le cache pas, je me planque bien en troisième ou quatrième position, à l'abri du vent et surtout, je récupère un peu car malgré ça, je serre bien les dents pour ne pas me faire décrocher. Pas de répit, ça roule fort donc même dans le paquet, je suis dans le dur. Après quelques kilomètres bien au chaud, vexée que je suce sa roue, la deuxième féminine de l'épreuve (qui a bien plus à jouer que moi) s'énerve un peu et réclame un relais... ce qui me fait bien rire car depuis tout à l'heure, je suis certes dans sa roue mais je ne l'ai pas vue prendre un seul relais ! Ce sont les deux autres gars avec nous qui roulent devant. Les autres ont lâché.

Je m'agace un peu de cette réaction ridicule. Elle ne sait pas à quel point je suis novice dans la discipline et à quel point je me suis déjà employé jusque-là, en ayant fait quelques kilomètres seul, elle qui doit avoir bien plus l'habitude que moi de ce type d'efforts puisqu'elle est en club de Triathlon. Mais elle doit se mettre la pression vu qu'elle joue le podium.

Ce n'est pas pour lui faire plaisir mais simplement parce que je m'en sens enfin capable et que la configuration le permet davantage mais c'est à partir de là et jusqu'à la fin de la partie vélo que je vais pouvoir prendre de vrais relais relativement bien organisés au sein de ce groupe de 4. Même si j'ai clairement le sentiment de passer bien plus de temps à l'avant que mes compagnons d'aventure quand je prends un relais, ce qui me donne bonne conscience quand je reste un peu derrière pour récupérer et analyser la situation, n'étant pas très à l'aise avec les virages à gérer à la vitesse à laquelle nous allons.

Lorsque nous prenons un gros virage à droite, nous nous retrouvons avec un bon gros vent de face. Je fais l'effort de prendre quelques relais dans cette partie délicate mais plate, en ligne droite. La fin approche. Après un virage très serré vers la gauche, nous retrouvons un vent favorable pour aborder la dernière portion du parcours. Je me retrouve avec un des deux gars du groupe tandis que la fille et un autre gars sont légèrement en retrait. Nous nous relayons fort, à 40km/h environ pendant quelques centaines de mètres, c'est particulièrement plaisant. Nous abordons ensuite la grosse descente de la fin de course puis la dernière partie plus étriquée dans les rues de la ville. Encore quelques efforts et c'en est fini pour le vélo !

Je suis alors 28ème individuel (1h05'46 de course) avec le 39ème temps à vélo (42'59 pour 24 kilomètres soit 33.5km/h de moyenne, transition course à pied - vélo comprise).

J'arrive au parc à vélos, je descends du mien et cours vers l'endroit où je dois le déposer. Je l'accroche tranquillement, j'enlève mon casque, j'enlève les chaussures de vélo et enfile celles de course à pied. Je fais tout ça plutôt efficacement. Au moment de mettre les lacets, j'hésite, double-nœud ou pas... Il ne reste même pas 3 kilomètres, un nœud simple devrait suffir !

Partie 3 : Course à pied (2,8 kilomètres)

Cette fois-ci, c'est l'inverse du début de course, nous commençons par la partie chemins avant de finir sur la route. Nous faisons tout le tour de la Base de Loisirs que nous avons repéré lors de l'échauffement. Je n'ai pas perdu de temps dans le Parc à vélos, je vais faire un bien meilleur chrono que ce que j'avais envisagé ! Par contre, je manque d'énergie et ces trois derniers kilomètres sont faits au mental car c'est dur. J'avance à près de 15km/h mais je suis épuisé !

Mauvaise nouvelle, le choix du nœud simple était une erreur, mon lacet gauche se défait très vite... Tant pis, la chaussure ne s'en va pas, ce n'est pas boueux, ça tiendra jusqu'à l'arrivée. Ma foulée n'est pas des plus amples en cette fin de course. Par contre, je rattrape du monde sur cette course à pied, mine de rien. Les concurrents devant étaient assez loin lors de la transition mais je vais en doubler quelques-uns, relayeurs comme individuels.

Là, c'est mon habitude de la course à pied qui est à mon avantage. Mon allure est moyenne mais elle reste très correcte après plus d'une heure d'épreuve. Nous finissons par quitter les chemins, ça sent bon la fin de course. Je serre encore un peu les dents, je tiens bon pour finir au mieux. La dernière course à pied est dure mais courte, 11'58 transition comprise pour 2,8 kilomètres donc un bon 15km/h de moyenne sur la partie courue. 18ème temps des individuels.

Je boucle les 32,8 kilomètres de ce Duathlon en 1 heure 17 minutes et 44 secondes25ème individuel sur 121 inscrits (114 arrivants), 9ème de ma catégorie (21-30 ans). Près de 16km/h de moyenne sur la course à pied et près de 34km/h de moyenne sur le vélo, c'est bien mieux que ce que j'espérais. Je suis très content du résultat, classement et chrono ainsi que des sensations même si c'est un effort violent et vraiment atypique. J'ai clairement envie d'en refaire d'autres ! Chouette parcours et orga, je suis vraiment content d'être venu malgré la distance !

2 commentaires

Commentaire de Trixou posté le 07-11-2022 à 13:44:23

Hello ! Juste pour dire que j'apprécie bien tes (très) nombreux CR et que je suis impressionné par ces enchainements tout au long de l'année !

Commentaire de DavidSMFC posté le 07-11-2022 à 18:01:29

Merci beaucoup ! Il reste quelques belles épreuves d'ici la fin de l'année, ce serait dommage de les manquer^^

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.16 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !