Récit de la course : La Course de l'Astragale 2007, par titifb

L'auteur : titifb

La course : La Course de l'Astragale

Date : 9/8/2007

Lieu : La Plagne (Savoie)

Affichage : 696 vues

Distance : 10km

Objectif : Se dépenser

12 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Pas d'autre récit pour cette course.

LA COURSE DE L'ASTRAGALE : CA PLAGNE POUR MOI !

Brouillard, neige, pluie et fraîcheur : belle météo pour un été !

A 9 h, à la Plagne, en ce Jeudi 9 Août. En "stage montagne" dans le cadre de notre préparation aux Championnats de FRANCE de la discipline, nous voici à la station de Aime 2000, devant le restaurant "La Terrasse". Nous devons participer à une course pédestre de 10 km sur la "Route Balcon".La météo fait des siennes, ça ne nous gêne pas ; les athlètes que nous croisons dans les couloirs de la résidence paraissent aussi fanatiques que nous que rien n'arrête et surtout pas le mauvais temps.On est venues pour courir, qu'il pleuve, qu'il vente ou qu'il neige, peu importe
!
 
Christelle, l'organisatrice, (la cheville ouvrière de l'Astragale !) à la suite d'une longue délibération au téléphone avec les commissaires dévolus à la sécurité, donne enfin son feu-vert : oui, la course aura bien lieu. La tenue de rigueur sera : manches longues, et gants...un 9 Août ! Prix de l'inscription ? 2 € ! Pour ce tarif-là qu'allons-nous avoir ? 
Y aura-t-il un ravitaillement sur la course ? Non, seulement à l'arrivée. Tant pis, il ne fait pas chaud. Par contre, pas de boissons chaudes à l'arrivée, que de l'eau ou du Coca...

10 h : Nous ne sommes pas nombreux à prendre le départ et seule une trentaine de garçons et de filles de tout âge sont sous la banderole de départ, massés les uns contre les autres pour avoir moins froid.. D'ailleurs, pour l'organisation, il n'y a que 3 catégories : 14-18 ans, 18-31 ans et 32 et +. Il y aura même dans le peloton une petite concurrente de 9 ans. La pauvrette n'ira d'ailleurs pas jusqu'au bout et fera demi-tour en pleurant. Son père, qui courait bien loin devant elle, ne s'est rendu compte de rien ! Peuff...
5, 4, 3, 2, 1, go ! 
Le peloton s'élance dans le brouillard tranquillement. Je prends la foulée de Chantal. Tout va bien, nous sommes en descente. Mais, ça ne durera pas longtemps. Notre itinéraire emprunte "La Route Balcon" qui mène à Dou du Praz avec un aller-retour sur Aime 2000 à flanc de montagne, soit 10 km. On pourrait donc croire que le parcours est plat, mais il n'en est rien, une vraie escroquerie cette Astragale ! Ca ne fait que monter et descendre; de plus, avec cette météo, inutile de dire que la boue et les flaques sont bien là pour transformer cette aimable promenade en
un cross country bien délicat et … salissant ! Bref, dès la première montée, un trio de tête se détache que je ne reverrai pas. Chantal est en 5e position et moi en 8e ! C'est rare...Dans la partie la plus plate, je réussis au prix de beaucoup (trop ?) d'efforts à revenir sur ma coéquipière. Wahou 6e ! 
Damned, une côte de 500 m...J'ai beau faire tous les efforts du monde, je ne peux plus courir et vois tous mes espoirs de finir avec Chantal s'éloigner. Deux coureurs en profitent lâchement pour me passer, dont le père de la petite coureuse...Aaaarch,
si je pouvais l'accrocher, mais j'ai le souffle court, les jambes molles qui menacent de me laisser en plan...Je me penche, les mains sur les cuisses, et tente de grimper cette côte le plus vite possible. Mes poumons crient "Au feu !" Soudain, nous quittons la grande piste pour remonter un champ enneigé : c'est magique, quand même.... 
Au sommet, un contrôleur me pointe en m'encourageant :"Allez madame, demi-tour, c'est l'retour, bravo, vous êtes deuxième". Ouf, j'en peux plus, je regarde ma montre: 23', le plus dur est fait ! Ca
, c'est ce que je crois. Et qui va se révéler faux...
Le retour sur la station d'Aime sera mon chemin de croix. Hypoglycémie ? Fatigue ? Altitude ? C'est vrai que l'épreuve se déroule entièrement à plus de 2100 m...Ce qui est sûr, c'est que je n'ai plus de jus. Les piles sont à plat, la jauge à zéro. La piste n'en finit plus. La moindre montée m'est fatale et j'en suis réduite à marcher dès le plus petit faux-plat. Heureusement, personne n'est derrière moi et il y a si peu de public que je peux marcher sans honte ! Dans les courses de montagne, les écarts entre les coureurs sont
souvent très importants. Comme nous avons fait demi-tour, nous revenons forcément sur ceux qui n'ont pas encore rallié le point de contrôle de Praz du Dou. Une fille, qui prendra d'ailleurs la 3e place,  m'encourage et me félicite au moment où nous nous croisons, j'ai à peine le temps de la remercier qu'elle disparaît de mon champ de vision. Elle a l'air de forcer...et elle est pas arrivée ! Elle a au moins 1 kilomètre de retard sur moi. Je continue en apnée mon petit bonhomme de chemin et arrive enfin, trempée et heureuse d'en avoir fini, dans la derrière ligne droite, en côte, évidemment. Si ça n'était pas l'ultime montée, je crois que je me mettrais à marcher. Heureusement, je n'en fais rien. Pourquoi ? Parce que la Famille Aygon de Pierrelatte est là pour nous accueillir sur la ligne d'arrivée ! Surprise ! Marius, le fils de Philippe,  l'œil sur l'écran de l'appareil photo paternel, ne perd rien de mon dernier effort. Je suis bien obligée de faire bonne figure, et d'avoir l'air "facile". Style : "Cette course ? Peuf, tranquille !". Il est très content et un grand sourire étire ses lèvres jusqu'aux oreilles. Tous seront ravis de nous voir sur le podium ! Temps final 45', 8e scratch général ! Et étonnament, il y avait beaucoup de féminines. D'ailleurs, quelqu'un a dit : "Sur cette course, un homme sur 2 étaient une femme " sic !
Nous avons le temps de remonter chez nous, de prendre une douche, de nous changer, de faire des étirements et de discuter avant que les deux dernières participantes ne parviennent à franchir la ligne d'arrivée où un courageux bénévole transi les attendait sous une pluie glaciale.
Nous sommes appelées sur le podium scratch où seule Chantal reçoit une coupe (je ne m'en plains pas !). Les dieux (du stade ?) sont avec nous car nous sommes toutes les deux récompensées au tirage au sort. D'abord Chantal qui remporte un lot comprenant un tee-shirt, une casquette, un bidon de cycliste très technique. Quant à moi, je me vois offrir un magnifique sac à dos…

La course de l'Astragale : ça Plagne pour moi !

P1070721.JPG

12 commentaires

Commentaire de JLW posté le 20-08-2007 à 17:34:00

Bravo Sylvie. La montagne à plus de 2000 c'est pas des plus faciles. T'as pas retrouvé au bord du chemin des kikoureurs égarés de la 6000D ?

Commentaire de Say posté le 20-08-2007 à 17:58:00

Salut Sylvie!

Une course en plein milieu d'un stage? Tiens, pourquoi pas. Ca remplace une séance de VMA ;-)

Par contre, j'aurais dû la mettre sur mon kivaou : pour une fois que je pouvais finir dans les 30 premiers!!!

Bizz

Coli

Commentaire de cat2513 posté le 20-08-2007 à 18:05:00

bravo pour ta perf. car cette course n'avait pas l'air facile. je compatis sincèrement à ton coup de mou (je sais ce que c'est hélàs !), et tu as d'autant plus de mérite.
amitiés sportives

Commentaire de cedre posté le 20-08-2007 à 18:23:00

nanannanana, titifb, nanananna, titifb, un sourire rieur au grand coeur etqui gagne toujours à la fin
lalallalalla nananana
titifb nananana

Commentaire de béné38 posté le 20-08-2007 à 19:01:00

Eh ben bravo parce qu'avec l'altitude et le froid les espoirs de perf souvent s'éloignent... pas pour toi, ni pour Chantal bien sûr !
Vous êtes prêtes pour chausser les skis cet hiver les filles !
Chiche??
A bientôt
Béné

Commentaire de calimero posté le 20-08-2007 à 19:24:00

Voilà comme toujours, sylvie sur le podium!!

Qu'il pleuve, qu'il vente, qu'il neige et même dans les difficultés, elle est toujours devant et les autres derrières!!

Trop facile et décourageante pour les autres.

Bravo à toi, une bonne prépa pour les France de la semaine prochaine!

Commentaire de Gibus posté le 20-08-2007 à 21:20:00

C'est drôle :
quand on a la jauge à zéro
quand on a le moral à zéro
il suffit de voir des connaissances
et hop la température remonte et on se remet à courir plus que normalement
Bravo à toi pour ton finish et ta gniak attitude

Commentaire de l'ourson posté le 20-08-2007 à 23:47:00

Encore un podium !! et dans des conditions pareilles... bravooooooo et bonne chance pour la suite :-))
L'Ourson_admiratif

Commentaire de moumie posté le 21-08-2007 à 10:37:00

coucou,

je me rallie à ce que tout le monde t'a déjà dit : BRAVO à toi et Chantal pour vos performances, malgré les conditions pas très évidentes.

vous nous avez tellement habitué au podium, qu'il est normal que vous soyez monté dessus :-)

A bientôt et bon courage pour les France

Commentaire de taz28 posté le 21-08-2007 à 12:53:00

Tu es une vraie championne, et on adore quand ça plagne pour toi !!!
Continue de nous épater....

Encore bravo à toi
Bisous
Taz_toujours_aussi_admirative

Commentaire de zakkarri posté le 21-08-2007 à 13:38:00

Ah la la Titifb tu es toujours aussi impressionnante bravo !
Tu as encore mis le paquet et te voilà encore sur le podium, ça promet pour le championnat ...

Bon courage et que ça plagne encore pour toi !

zak.

Commentaire de kikidrome posté le 22-08-2007 à 13:06:00

Bravo Sylvie, avec une météo pareille, il fallait être motivée, je vois que tu l'es toujours autant !!!
Un bémol quand même sur cette course où un père embarque sa fille de 9 ans sur un 10km de cette difficulté.. les organisateurs l'ont laissée partir, c'est limite, non ?

Allez, à bientôt peut-être !
kiki

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.18 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !