Récit de la course : Le Challenge Run and Skate 2008, par Davidou le minou

L'auteur : Davidou le minou

La course : Le Challenge Run and Skate

Date : 1/3/2008

Lieu : Chamonix Mont Blanc (Haute-Savoie)

Affichage : 1292 vues

Distance : 35km

Objectif : Pas d'objectif

4 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

10 autres récits :

Le récit

1er challenge run and skate à Chamonix

      Voilà enfin une course qui réuni mes deux sports favoris : ski de fond et trail. Avec au départ respectivement 27 et 22 km annoncés, le mauvais temps et le manque de neige ramèneront ces 2 distances à 19 et 16 km (et 500m de dénivelé). Et effectivement le mauvais temps est bien là. Autre problème : après la transju j'ai choppé une grosse grippe avec 2 jours à 40 de fièvre. Je suis aujourd'hui guéri mais je sens que je garde de légères traces mais surtout j'ai perdu mon entrainement.

      Ce matin je me lève à 4h30, pfff, ça fait tôt, c'est dur. Je me fait mon petit dej favori pour les courses longues : céréales, jambon, fromage, oeuf dur, kiwi, orange... un bisous à ma chérie qui préfère rester au chaud dans son lit, et elle a bien raison, et je décolle. C'est parti pour 2 h de route dans la nuit et sous la pluie , limite pluie-neige : 1800m !! y a plus de saison ! enfin, je me demande ce que je fais là : j'ai plus envie de dormir  que de courir mais bon, je suis inscrit, alors maintenant faut y aller.

       7h, je suis à Chamonix et je fini par trouver le foyer de fond. Je donne mon nom, zut, je ne suis pas dans la liste... faut dire que je me suis inscrit tardivement par téléphone, c'est certainement la raison. Heureusement l'organisateur est très amical et met tout en oeuvre pour que je puisse m'inscrire (car il faut des codes barres pour les skis et la bâtons afin de les retrouver à la fin de la course. A ce propos l'ordre des épreuves est également changé : on commencera par le ski de fond à Argentière puis on descendra sur Chamonix en courant. Dans le sac d'affaire, un ticket de bus pour rejoindre Argentière et nous voilà tous (environ 45 courageux dont 3 courageuses, qui n'ont donc aucun doute de faire un podium) au départ à Argentière, sous les stands de l'organisation : il pleut trop pour s'échauffer . Briefing de l'organisatrice, puis on va tous se mettre en place, l'ambiance est très détendue et une "star" est parmis nous : monsieur Dawa Sherpa lui même.

       Je me met en première ligne, car même si je me sens pas trop entrainé, j'aimerai bien au moins réussi la partie ski de fond (entrainement en course à pied depuis fin 2007 quasi nul).

Ski de fond

       Le départ est donné et ça part archi vite. Je suis première ligne et pourtant je sens que la masse de skieurs à  gauche et à droite part plus vite. Ca se ressert et y a déjà plusieurs coureurs devant moi (mmm, ça change de la transju, le niveau est plus élevé ou ai-je perdu tant que ça ?). Ce qui me rassure, c'est que j'ai repéré que Dawa lui même est encore derrière moi. Le passage devient si étroit qu'il ne peut passer qu'un coureur à la fois. Et c'est là que je me fait marcher sur le ski. Je m'applati lamentablement dans la neige molle et mouillée et je râle dans ma tête ("je m'étais placé devant pour éviter tout ça, ça commence mal, je ne suis pas très explosif aujourd'hui") de nombreux skieurs me passent le temps que je me relève. Et puis j'essaye de remonter tout ça, mais c'est dur... le cardio à fond, je remonte quelques places mais je demande si la stratégie est bonne : c'est que faut courir après tout ça. Tant pis, de toute façon c'est pas le même effort. J'arrive cependant à un point où je n'arrive plus à remonter le skieur devant moi et je m'accroche alors pour ne pas le perdre de vue. Je suis petit à petit remonté par Dawa qui me double. Peu à l'aise en descente et peut-être une meilleur glisse chez moi, je le rattrape voir le redouble en descente. Mais dans les plats ou montées, il va plus vite et il me lachera petit à petit. Quant à moi, je finirai par rattraper le skieur devant juste à la fin, au stand de changement pour la course à pied. Bon, c'était très dur, on a fait 2 fois une boucle puis 2 fois une autre (et je déteste tourner en rond) et y avait de très bons "coups de cul" qui font mal, comme on dit, mais je finis ces 19 km en moins de 55 min ce qui me semble pas mal du tout. Y a vraiment du niveau devant !! (surtout que pendant je terminais ma dernière boucle, je croisais les premiers qui partaient déjà pour le trail)

      Je quitte mes skis et mes bâtons, retire mes chaussures et enfile mes baskets. Je pense avoir été très rapide sur ce changement : j'avale un verre d'eau et un quartier d'orange, et c'est parti pour 16km de course à pied.

Trail

      Toute cette première partie est un faux plat descendant dans la neige (ancienne piste de ski de fond) et c'est reposant, je double même encore un coureur. Je dois être entre la 10e et la 15e position. Je vois même encore Dawa au loin. Cependant bien vite les choses se gâtent : une petite montée très raide et glacée, autant vous dire qu'en baskets, c'est comme en voiture sans pneus neige en montée : si on prend pas assez d'élan, on reste coincé. Derrière ça redescent et c'est tout autant délicat : cette fois-ci j'avance, mais je sens la chute qui me tend la main... que je ne saisirai pas mais au prix d'efforts physiques/intellectuels plus importants que si ça n'avait été qu'un chemin normal. On arrive finalement dans la montagne, le sentier est enfin complètement déneigé et je peux allonger la foulée. Au départ, l'organisation avait effectivement prévenu qu'environ 75 % du parcours était déneigé et que les crampons n'étaient pas nécessaires. Le sentier est vraiment très sympa puis j'attaque la descente. Bon sang que c'est technique. J'ai plus l'habitude. Il ne pleut plus mais les rochers sont mouillés et glissants, c'est presque impossible de courir dans certains passages. En bas je me fais même remonter par un coureur et nous voilà de nouveau sur les pistes de ski de fonds gêlées. Je n'ai aucun appuis et c'est vraiment dur : impossible d'avoir une foulée efficace et je lutte pour rester debout. Mince alors, j'aurais peut-être quand même dû mettre mes yaktrax, je perds vraiment du temps, et encore 2 autres coureurs me remontent dans cette partie longue mais plate où s'alternent passages gêlés ou enneigés voir complètement trempés. Je ne sais plus trop où on en est... je sais qu'on doit faire 2 boucles, pourtant ça fait un moment qu'on court et je ne reconnais rien... ça manque un peu d'indications sans oublier certains carrefours où j'ai carrément du faire un peu demi tour car j'ai vu les fagnons trop tard... c'est que je commence à sentir mes jambes lourdes moi, faudrait pas qu'il reste trop long..... Après un passage super sympa, sans neige, avec quelques troncs d'arbres à emjamber, au détour d'un chemin, j'apperçois Dawa devant moi... "bizarre", je ne vais pourtant pas très vite, et les coureurs qui m'ont doublé ne sont pas là non plus, donc ils l'ont doublé aussi... pourtant c'est quand même le favoris, je comprends pas tout. En fait il s'est perdu et il abandonnera. A ce moment ça monte raide, très raide, et long. ça marche d'ailleurs mais j'arrive à courir de temps en temps et je remonte un coureur. Enfin on retrouve le chemin de tout à l'heure, et là... première crampe... äïe, c'est qu'on a fait les 2/3, ça va être chaud de finir. Je me retrouve à nouveau dans la super descente dans laquelle je suis encore moins à l'aise que la première fois. 2 coureurs me doublent à ce moment à une vitesse (dont celui que j'ai doublé dans la montée), j'ai l'impression qu'ils volent sur les rochers...alors que moi je m'y accroche comme une moule... le mot "bizarre" remonte à mon esprit : c'est que normalement c'est moi qui descends comme un barge et qui double tout le monde en descente : faut vraiment que je me remette à la course à pied. En bas, la partie de sport de glisse en basket recommence, mais je sais que maintenant, c'est plat voir légèrement descendant jusqu'à Cham. Le but : garder un bon rythme et NE PLUS PERDRE DE PLACE ! Les crampes ne se manifestent pas même si je les sens pas loin... J'arrive à reprendre une place et même si cette fin me semble un peu longuette, je termine enfin cette course sous les applaudissements d'un public, peu nombreux mais motivés.

      Je fini 15e en 2h36 : pas mal finalement quand je vois le manque d'entrainement et mes soucis techniques en trail. Pour sûr : bien préparé je pouvais faire mieux. Bon en tout cas là je suis complètement vidé, j'ai vraiment tout donné et pas mal souffert du début à la fin. J'ai l'impression que je ne suis pas le seul : c'était une course difficile mais une super expérience. Un parcours trail magnifique malgré la pluie, je demande à voir avec le soleil maintenant. Quant au ski de fond, aucun doute que ça aurait été également génial si l'enneigement avec été au rendez-vous. Un vestiaire avec douche et une super tartiflette géante récompensera tous ces coureurs fatigués mais heureux. Moi je rentre à la maison, c'est que j'ai une chérie qui m'attend et je dois partir en Hollande pour le boulot dimanche.

                     ... Aujourd'hui lundi, soit 2 jours après, je marche encore au ralenti à cause des courbatures....

 

Bilan : une course très réussie, première en son genre. une organisation très bien huilée pour un début (navette, transfert des affaires de course, de rechange, douches sur place), et une super ambiance malgré une météo déprimante. Peut-être une amélioration a apporter sur la balisage du trail. Un petit cadeau également, style teeshirt technique ou bonnet technique (comme le dernier de la transju) aurait été le bienvenu.

4 commentaires

Commentaire de le_kéké posté le 04-03-2008 à 09:07:00

Pas mal comme idée ça ski + trail, dommage c'etait trop loin pour moi.
En tout cas ça avait l'air de tourner fort, pas étonnant les bons skieurs sont en général de redoutables coureurs, quand on a la caisse ...
En tout cas récit bien sympa, et va falloir remettre un peu plus les pompes de trail car on va pas tarder à ranger les skis ;-)

Sinon tu viens pas à la traversée du vercors dimanche ??

Philppe

Commentaire de millénium posté le 05-03-2008 à 12:48:00

bravo bravo bravo
toutes nos félicitations !
badgone et martinev

Commentaire de vial posté le 25-03-2008 à 19:15:00

Et tu voulais m'enbarquer dans cette galère...
Choisi les bons pneus la prochaine fois
les slick sur piste enneigée c'est pas top

bravo pour avoir su gérer sur un fil (de funanbule)

Commentaire de lulu posté le 09-01-2009 à 17:27:00

BRAVO pour ta course et MERCI pour ton CR !!!!
Cette année, il le font aussi par équipe....mais je me lance en individuel !!
T'y retournes ?
Si t'as des tuyaux !!??
A +

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.25 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !