Récit de la course : Trail du Pic Saint-Michel 2008, par Davidou le minou

L'auteur : Davidou le minou

La course : Trail du Pic Saint-Michel

Date : 1/6/2008

Lieu : Lans En Vercors (Isère)

Affichage : 1240 vues

Distance : 15km

Objectif : Pas d'objectif

17 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

90 autres récits :

Trail du Pic St Michel 2008

Trail du Pic St Michel (ou trailàbéné)

          Chouette, enfin une course qui commence à 10h (10h15 pour être précis, 10h étant le départ des femmes). Ca permet de ne pas se lever à l’aube. Ma chérie m’accompagne mais on n’a pas réussi à motiver le reste de la famille. Dommage pour son Papy qui vit en face du Mont St Michel, il aurait pu voir cette fois-ci le Pic.         

           Ca fait un moment qu’on surveille la météo, malheureusement très instable  depuis un moment mais ils annoncent à priori une belle matinée... Le réveil se fait malgré tout plutôt sous la pluie. Une fois à Lans, on passe au dessus d’une première couche de nuages : il ne fait pas beau, mais le soleil n’est pas loin et surtout pas de pluie => finalement des conditions quasi parfaites pour courir, on n’aura pas trop chaud. Le terrain s’annonce par contre très glissant.

         D’habitude, à l’arrivée d’une course, je cherche plutôt les bœufs Kikouroù, aujourd’hui, c’est l’inverse !!! Celui qui n’est pas inscrit sur le site doit se demander ce qu’il fait au milieu de se groupe de gens. Tout le monde se connaît, ou presque, car en fait, pour une grande partie des kikoureurs, c’est le passage du virtuel/pseudo au réel/prénom/visage.

         Ca fait plaisir de retrouver ceux que je connais déjà bien :  Flapi38, LBlueb, Lola, Nono, Oizo, Seb9438, Vial ou peu : Cyril, Rapace, Rapacette, L’castor, kanardhô ou pas du tout mais que j’attendais de rencontrer : Le Kéké et Ninic38. Et bien sûr tout plein d’autres Kikoureurs puisque on est plus de 40 au départ. Un petit regret que Leglais ne soit toujours pas rétabli de son problème de hanche, ayant à peu près le même niveau que moi, ça pimente toujours la course. 

 

         Retrait des dossards rapide et efficace, échauffement, mon collègue du boulot est là également. Il me bat à chaque fois, j’espère arriver à la suivre aujourd’hui même si c’est un objectif qui n’est pas à ma portée. Je discute aussi un peu avec Seb9438, que j’ai rencontré au cross des Lacs de Chevelu : il m’avait doublé dans la première partie montante, et je l’avais finalement rejoins juste sur la ligne d’arrivée mais derrière. Le but est donc de finir devant lui aujourd’hui bien qu’il m’annonce bien évidemment qu’il ne faut pas que je compte là-dessus. Mmmm… la pression monte, ça me plait.

  
 

         Allez, un dernier bisous/calin à la Mimie, meilleur dopage bio inventé et on se met en place. Je pars dans le groupe de tête comme souvent, même si, comme souvent, je le vois s’éloigner petit à petit puis disparaître, et dans ce groupe, mon collègue. Devant moi, 2 bœufs Kikouroù que j’essaye d’accrocher, Bibiche et un inconnu (assez grand avec un collant noir) qui finira par craquer. Car ça commence TRES fort : après 500m de route, on attaque une montée sérieuse, pentue et glissante et assez longue. Je distance Bibiche alors que Le lutin me double et disparaît au loin, ainsi que Seb9438, que je n’arriverais pas à suivre . Puis une courte et légère descente qui permet de souffler et c’est reparti pour du dénivelé positif. Un peu plus haut on rejoint la route et là, bonne surprise : Lola et la Minette sont montées en voiture pour nous encourager.

 

        A cet endroit on a un peu de visibilité et malheureusement le Lutin, Seb et le collègue sont hors de ma vue. On quitte la route au bout de 50m pour un chemin roulant qui grimpe de plus en plus, et Bibiche me remonte. J’essaye de rester avec lui, on débouche sur une grande prairie et on rattrape Nono, puis plein d’autres filles. On s’encourage tous, l’ambiance est vraiment sympa . En plus le Bibiche n’a pas que la santé physique, mais aussi une pêche d’enfer. Ca chante, ça crie, ça discute. J’aime cette mentalité et je passe un bon moment. Après le 1er ravito on emprunte un petit sentier technique, ça monte peu et ça va vite, ce qui rend encore plus technique toutes ces racines de travers, les gros rochers mouillés et la boue. Ce passage est très ludique, j’adore. Par contre on gène les pauvres randonneurs venu faire leur sortie dominicale, obligés de marcher sur le bord du chemin, même si dans l’ensemble tous nous encouragent et c’est agréable. Puis on sort de la forêt, je lève la tête, et là :

 

 

       Un mur, ni plus ni moins, immense, avec un chemin qui zigzag, et une chenille de coureurs… qui marchent. J’entends derrière moi, « surtout ne pas lever la tête », en effet cette muraille gigantesque peut calmer les ardeurs des plus faibles… J’espère que le Kéké a bien regardé ses chaussures à ce moment.  

         On monte avec Bibiche jusqu’au prochain ravito, puis entre le ravito et le pic, la pente est moins raide et on peut courir en partie bien qu’ils y aient pas mal de passages techniques. Je distance petit à petit Bibiche. La vue est superbe, on longe la crête du Vercors qui domine Grenoble. Et malgré le mauvais temps, le paysage nous offre une mer de nuage d’où sortent les sommets des montagnes, déchirant cette masse blanche comme du coton.

 

  
 

          Et c’est parti pour la descente, mon atout, je décide de tout donner. Pourtant aujourd’hui c’est TRES glissant, ça fait une semaine (voir plus) qu’il pleut sur ces pentes rocailleuses et la boue ramassée lors de la montée est encore présente sous mes semelles. Je joue la sureté mais décide quand même d’aller le plus vite possible. J’anticipe, ne pas se tordre la cheville, ne pas glisser, ça passe et je remonte 2 coureurs. Un 3e s’accroche et on descendra à fond dans le pierrier jusqu’au 1er ravito de la montée.

         On a fait alors, je pense, environ les deux-tiers, ou trois quart du retour. Et là ça remonte, je garde un bon rythme et mon partenaire de descente n’accroche pas, je remonte un autre coureur, et j’aperçois au loin, en haut d’une autre petite montée, Seb9438 ! Je garde donc un rythme soutenu avale la petite descente et la montée qui lui succède mais c’était sans savoir que le même profile m’attendais derrière. Je sens quand même que l’écart avec Seb se rétrécie et je poursuis mon effort… et là encore une descente/montée pffff… je suis cassé par ces montagnes russes ! A chaque fois je les attaque rapidement pensant qu’on va enfin descendre jusqu’à Lans… au bout de 4 ou 5 répétitions, cette fameuse descente arrive enfin, Seb, et un autre coureur ne sont plus qu’à une dizaine de mètres. Je lui crie que j’arrive (histoire de bien lui mettre la pression , surtout qu’au trail des chevelu, même s’il fini une seconde devant moi, il m’a dit qu’il m’avait pas vu arriver… donc là je préviens). Je finis par le reprendre, puis même à le doubler ainsi que l’autre coureur dans la foulée. Je vole dans cette descente et continu dans mon élan , bien décidé à ne pas lui laisser une chance de me remonter et puis aussi de faire le meilleur chrono possible. Il me semble alors que devant moi, il n’y a plus qu’Oizo et le Lutin de Kikouroù, cool,  je fais peut-être un « podium Kikouroù ». Les chemins sont maintenant larges et roulants, boueux aussi et je déroule. Au loin j’aperçois le Lutin, le rattrape et le double. J’avale les kilomètres mais là, pensant que le parcours terminait, me voilà face à une montée, pas forcément très raide, mais longue, et surtout j’ai plus rien dans les jambes. Aprés une énorme montée éprouvante jusqu’au Pic, une descente où j’ai mis toutes mes forces et ma concentration et des montagnes russes surprises, j’ai l’impression d’avoir des blocs de béton à la place des cuisses, et mon cœur est asphyxié. Le lutin n’est pas loin derrière, j'use mes toutes toutes dernières forces pour passer cette montée en courant… si il y en a encore une derrière, sûr, je craque… mais il n’en est rien. On file vers le village, je reconnais d’ailleurs, en sens inverse, le parcours de la ronde du Furon, il y a quand même une légère montée pour faire le tour d’un tir fesse, puis je me laisse descendre vers la fin, et je passe la ligne d’arrivée.

 

  

         1h41 (1h04 de montée et 37min de descente), 16e. Je suis ravi. Ma chérie est là et me réceptionne (car à l’arrivée d’une course, je ne vaux plus grand-chose). Je reprends des forces au ravito. Les coureurs arrivent les uns après les autres, on se félicite, on parle de la course, etc... L’blueb me prête une veste car je meurs de froid, merci Philippe, c’est vraiment gentil . Puis je profite des services de la course : massage des pieds… mmm… que ça fait du bien… le type est un connaisseur et sait vraiment où il faut appuyer. Il fait de la réflexologie/acupuncture. Il finira même par appuyer en différents points de mon visage avec une pointe métallique et il me passera, comme un tout mini rouleau de peinture plein de piquants sur le menton… étrange mais rigolo. Désolé Ninic38 qui attendait, le masseur a pris son temps, je te jure, moi je lui ai rien demandé .

 la Minette, supportrice n°1   

 

         Puis il est l’heure de partir, la belle famille nous attends avec des lentilles, l’AAB se fera donc sans moi une fois de plus, tant pis, une prochaine fois. Ma chérie a déjà fait un énorme effort pour venir m’encourager alors que les conditions n’étaient pas terribles pour un spectateur.

           Merci Béné et Samontetro pour ce trail exceptionnel, et très exigent. Une organisation parfaite, un parking suffisamment grand pour accueillir tout le monde près du départ, des toilettes, aucune attente au retrait des dossards, un départ décalé entre femmes et hommes (idée originale et rigolote), un ravito au col et au pic (bravo aux bénévoles qui ont monté tout ça là haut !!!), et j’en oubli certainement…

           Je finirai quand même par une pensée pour Lolo qui aurait certainement fait un super temps et qui a du bien se marrer en voyant toute l’agitation de Kikoureurs sur cette course.

PS : merci aussi à tous les kikoureurs à qui j'ai emprunté les photos pour le récit.

17 commentaires

Commentaire de L'Castor Junior posté le 02-06-2008 à 23:22:00

Heureux de t'avoir revu, David, et bravo pour ta perf' de malade !!!

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 02-06-2008 à 23:40:00

Waouh quel temps !

Bravo à toi pour la perf' et à bientôt sur une autre course !

Commentaire de Khanardô posté le 02-06-2008 à 23:48:00

Ah, oui d'acord...
Ca c'est un chrono qui cause !

Bravo, ça a presque l'air facile à te lire ?? !!

A une prochaine, toi devant et moi loin derrière !
Et merci pour ton récit, bien sympa à lire !
Alain

Commentaire de Coach Cyril posté le 03-06-2008 à 06:22:00

oula quel chrono !!!

Bravo a toi !!
A ce que je vois tu es excellent descendeur !!

a bientot, au Plaisir de te revoir.

Cyril.

Commentaire de Lolarun posté le 03-06-2008 à 12:31:00

quelle idée d'aller courir alors que tu aurais pu rester tranquillement à papotter avec Amélie et moi en bas! au passage ai testé les qualités de copilote de ta supportrice number one.. c'est pas au point encore!! ; )). bravo pour ta course David et un grand plaisir pour moi d'avoir partagé ces moments avec vous deux. bises

lola

Commentaire de the dude posté le 03-06-2008 à 13:52:00

Et ouais une fois de + t'as bien envoye, fais gaffe ca va devenir une habitude:-)

En tout cas BRAVO pour cette course, ou tu as comme toujours attaque du debut a la fin, pour finir sur un excellent temps.

Sympa d'avoir pense a moi, c'est vrai que j'aurai bien aime prendre part a cette grand messe kikourienne et en + le parcours a tout pour donner lieu a une belle bagarre!

L'annee prochaine j'espere...

Commentaire de blob posté le 03-06-2008 à 14:54:00

félicitation pour cette course, et désolé de n'avoir pu te croiser à l'AAB. Tu aurais du rester, car là aussi les qualités de descendeur étaient importantes ;-)

Commentaire de bibiche posté le 03-06-2008 à 18:51:00


merci pour ton récit qui déroule à l'image de ta descente
sympa de t'avoir accompagné et d'avoir bien déconné dans la montée
dommage que tu n'aies pas pu rester pr l'aab

Commentaire de nicnic38 posté le 03-06-2008 à 20:09:00

sympa ton CR... tu fais pas rire en descente dit donc!

je t'en veux pas por le reflexologue ;-)

A bientôt dans la région

Commentaire de vial posté le 03-06-2008 à 21:41:00

toi aussi tu n'as pas aimé le dernier petit tire fesse !
Dommage que tu n'es pas pu rester à l'épreuve la plus redoutable: celle de l'ABB car cette fois si il valait mieux contrôler les descentes du gosier!!
au plaisir de se revoir et bravo pour ton chrono

Commentaire de Lutin posté le 03-06-2008 à 21:46:00

Fais moi penser à te retrouver sur une course qui se finit par une montée ;o))
Excellente bourre, bravo pour ta course.
Au plaisir.

Lutin qui ne faisait pas le malin
Lutin qui a tenté de te suivre en vain.

Commentaire de flapi38 posté le 03-06-2008 à 22:35:00

Bravo pour ta course. C'est toujours un plaisir de te croiser.

Encore merci à mimie pour la clef ;-)

Commentaire de le_kéké posté le 04-06-2008 à 15:31:00

Merci pour ce récit Davidiou,
j'ai quand même noté 2 ou 3 trucs étranges :
"que normalement tu cherches les boeufs de kikourou" et c'est vrai que de ce point de vue on a des sacrés bovins parmi nous pas besoin de trop les chercher, on les repère de loin.
"J’espère que le Kéké a bien regardé ses chaussures à ce moment", sache que le kéké il a peur de rien et de personne (à part peut être de Mme kéké parfois quand il rentre d'une soirée trop alcoolisé avec ses potes de 30 ans)
"Je joue la sureté mais décide quand même d’aller le plus vite possible" ben faut savoir c'est pas très clair cette histoire

Sinon j'ai été ravi de te voir en vrai même si tu as du partir trop vite et rater le meilleur de la journée.
RDV sur la prochaine course, mais un truc d'homme, un peu plus long où on a le temps de s'echauffer.

A+

Philippe

Commentaire de LtBlueb posté le 05-06-2008 à 22:28:00

depuis le temps , je crois que c'est la prochaine fois qu'on court ensemble ! et je confirme David il décoiffe : 37' pour descendre !?! mais tu les gagnes où les 10' que tu me mets ??? :))))

bravo !

Commentaire de seb9438 posté le 09-06-2008 à 19:59:00

Hello David! Je laisse enfin un petit com.. Belle course encore une fois, et quelle descente!! Continue comme ca et ca va envoyer du gros au Grd Duc. Sinon pour ce qui est de nos niveaux respectifs je me garderais de définir un meilleur que l'autre, je dirais juste qu'on a pas les mêmes qualités..

Commentaire de unbretonagrenoble posté le 12-06-2008 à 15:19:00

bravo david pour ta course,

tu es un vrai cabri!!!

a bientôt

adrien

Commentaire de langevine posté le 15-06-2008 à 15:46:00

je n'avais pas vu ton récit.. merci en tous cas pr tes encouragements sur le long mur qui montait au pic! j'avais la tête plongée vers le bas, mais j'ai quand même eu le temps d'entendre les encouragements de 2 cabris (en l'occurence toi et bibiche! ;-) ) félicitations pr ta perf!

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.17 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !