Récit de la course : Off - Tour de France - Franchir l'Horizon 2005, par La Schtroumpfette

L'auteur : La Schtroumpfette

La course : Off - Tour de France - Franchir l'Horizon

Date : 11/3/2005

Lieu : Asnières Sur Seine (Hauts-de-Seine)

Affichage : 1410 vues

Distance : 32km

Objectif : Pas d'objectif

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Le récit

Voilà, l'aventure est terminée pour nous.
125 km parcourus, la fatigue au bout mais surtout la joie d'avoir pu soutenir l'association JSC.

Arrivés à Lille vers 20h30 le mercredi soir, nous passons une super nuit au Campanile du coin (à 4 dans une chambre de 2, le vtt dans la douche :-))).
Jeudi 7 avril au matin, à 4 h 08 précisément, le départ est donné devant l'hôpital Jeanne de Flandre à Lille. Je prends le premier relais, qui relie Lille à Houplin-Ancoisnes. Patrick (Papytchou pour les intimes) m'accompagne sur le vtt. La voiture conduite par Manu avec Gilles comme copilote nous devance et nous attend à intervalles réguliers. Il fait 8°, ce qui m'étonne car j'ai l'impression qu'il fait bien plus froid... C'est le vent qui est piquant, en fait. Nous croisons pas mal de voitures qui viennent des villages environnants et se dirigent vers l'énorme site du CHRU, à cette heure matinale il doit s'agir du changement de garde qui se prépare...
On devine leur étonnement devant notre étrange caravane ;-)

L'étape suivante est enchaînée par Patrick, je passe sur le vélo pour l'accompagner jusqu'à Carnin .
Ensuite c'est Manu qui s'y colle, accompagné par Gilles en vélo, et là premier cafouillage en arrivant à Courrières : les indications données par viamichelin sont imprécises, on ne sait plus trop où l'on est Il faut dire que j'ai préparé l'itinéraire uniquement sur viamichelin, sans rien connaître de la région et que je n'ai même pas une carte du coin... Bon, il est environ 6:30, le jour se lève et on commence à voir du monde, nous parvenons à retrouver notre chemin en demandant à un passant.

C'est le fiston de Patrick qui se met ensuite à courir à destination de Billy-Montigny, il a 15 ans et ne fait pas de jogging... mais il joue au foot, donc on se dit que ça va aller... Effectivement, on arrive dans les temps à Billy-Montigny, et ce malgré un nouveau "jardinage" : sur la carte je dois suivre la D46. Dans la réalité, cette D46 devient brutalement une D39 à 4 voies, apparemment toute nouvelle... qui après 2 km retrouve son nom d'origine de D46 ! help, quelqu'un peut m'expliquer ??? Manu regrette que le gps de son véhicule soit en réparation !

Dès 8 heures nous commençons à recevoir des sms de notre fan-club resté en Belgique... on ne s'y attendait pas, mais ça fait rudement plaisir, et en fait on voit bien que certains regrettent un peu de ne pas être de la partie ;-) ; ce sera toute la journée qu'ils nous prendront de nos nouvelles ;-)

Toute cette partie dans les alentours de Lens est assez peu agréable : les agglomérations se succèdent, les départementales se révèlent être finalement des axes assez importants... De plus le temps est gris de gris, et le relais à Billy Montigny se fait sous la pluie.

Nous enchaînons les relais, pour l'instant tout va bien pour tout le monde...La pluie a cessé, encore un petit jardinage après Billy-Montigny, on s'est trompé de route, mais les autres me laissent courir, ayant repéré sur le print viamichelin que je vais rejoindre la bonne route... mais une fois sur place, si effectivement les routes se croisent, l'une des deux est 10 mètres plus haut sur un viaduc ! On me reprend donc dans la voiture le temps de me remettre sur le bon itinéraire...

C'est à Arras que les choses vont se gâter. Notre arrivée se fait en pleine heure de pointe, vers 9 h, il y a une manifestation de forains et des travaux, et viamichelin révèle une fois de plus ses limites avec ses indications imprécises... Bref, on se trompe, on se perd... et on finit par reprendre Manu dans la voiture pour sortir au plus vite de cette grosse ville, mais avec tous ces rues à sens unique on jardine pendant près de 30 mn (avec passage imprévu sur la grand-place d'Arras, vraiment magnifique) avant d'enfin pouvoir retrouver Achicourt. Heureusement j'avais calculé large pour mes relais !

Le tronçon suivant se fera sur une autre route que celle prévue, sur les conseils d'un habitant d'Achicourt. Et nous ne le regretterons pas, car cela nous fait prendre des petits chemins dans la campagne, en plus le soleil est apparu, ce qui n'est pas du luxe pour compenser le vent de face, glacé, qui nous contrera tout au long des 125 km... L'arrivée à Blairville se fait donc avec un regain d'optimisme, notre retard n'est que de 15 mn, jusqu'à présent tout le monde a couru un peu plus vite que 10 km/h...si ce n'est que Manu boîte en arrivant, le genou douloureux.

Sur le tronçon suivant, Gilles nous confirme tout le bien qu'on en pensait. Le jeune nous fait rattraper largement le quart d'heure de retard, apparemment dans la facilité, sourire au lèvres, arrivant à Hannescamps avec 3 mn d'avance sur l'horaire prévu initialement...

Je prends mon relais vers 11 h 45. Depuis la sortie d'Arras les paysages sont nettement plus attrayants, et cela se confirme au fil de notre progression vers Amiens. Plus vallonnés, verdoyants sous le soleil... Le vent néanmoins ne faiblit pas, au contraire, certaines rafales sont vraiment fortes... J'arrive très fatiguée à Sailly-au-Bois, de plus me voici avec de belles ampoules bien douloureuses... Manu quant à lui a compris qu'il ne courrait plus aujourd'hui, il a très mal au genou, même en marchant. 23 km au compteur pour lui, qui ne court pas régulièrement, c'est plus qu'espéré.

A environ 25 km de la fin, nous sommes très en avance car l'heure d'arrivée à été retardée, on nous demande d'arriver entre 17 h 45 et 18 h, et notre équipe se voit renforcée par Chrichri, arrivant de Boulogne-sur-Mer et que nous avons récupéré à la gare d'Albert. Rencontre très sympa, on fait connaissance, et on voit tout de suite qu'on ne joue pas dans la même catégorie ;-): le garçon visait 3 h au MDP avant de souffrir d'une périostite tibiale ces derniers jours.... il court l'avant-dernier tronçon seul, à une allure bien supérieure aux 10 km/h que j'avais prévus... et nous voilà presque au bout, à Allonville; nous nous serrons dans la voiture pour attendre au chaud l'arrivée de Jeacha, papa d'une jeune fille décédée et adhérent JSC, et organisateur du passage de relais à Amiens, qui va également suivre en voiture toute l'étape Amiens-Paris, et de deux coureurs amiénois du "Val de Somme", qui vont nous guider pour traverser la ville avant d'arriver à l'hôpital.

Il reste un peu plus de 14 km, nous laissons donc les deux nouveaux venus Hubert et Jacky, faire le début de ce tronçon avec Chrichri. Ils sympathisent vite, se découvrant un employeur commun : la sncf ;-) . A l'entrée d'Amiens, on se regroupe : Patrick, Gilles et moi rejoignons nos 3 marathoniens avec banderole et drapeau et en avant la compagnie, il reste environ 8 km. Comme nous sommes en avance, nous aurons droit à une halte touristique au coeur d'Amiens, où Jacky et Hubert nous font découvrir la superbe cathédrale, ainsi que les ruelles de la vieille ville... et puis nous repartons pour les 5 derniers km, qui pour moi seront un véritable calvaire car j'ai très mal au ventre, et le rythme de nos compagnons est nettement supérieur à ce dont j'ai l'habitude... je serre les dents, et nous arrivons à l'Hôpital Sud. Il nous faudra refaire 4 fois l'arrivée à la demande du cameraman de France 3-Picardie, argh... Nous rencontrons alors les coureurs de l'étape Amiens-Paris, ceux ci sont équipés de pied en cap car ils partiront juste après la petite réception organisée par Jeacha en collaboration avec l'hôpital et la mairie d'Amiens. Petits discours dont l'intervention remarquée du Professeur Lorriaux représentant la ligue contre le cancer, signature du livre d'or... et voilà... nous avons accompli notre part du boulot, c'est donc fourbus mais heureux qu'après une bonne douche chez le beau-frère de Jeacha, nous reprenons l'autoroute en direction de Namur.

Bilan : 33 km pour Papytchou, 32 km pour moi, 31 km pour le jeune Gilles, 23 pour Manu, 23 pour Chrichri et 13 pour nos guides amiénois...

Merci au Bourrin et à JSC de nous avoir fait vivre cette aventure si particulière, les rencontres furent fortes et certaines émouvantes.


La schtroumpfette
http://users.skynet.be/blue-bikers

Aucun commentaire

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.16 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !