Récit de la course : Trail des Citadelles - 71 km 2009, par Miche

L'auteur : Miche

La course : Trail des Citadelles - 71 km

Date : 12/4/2009

Lieu : Lavelanet (Ariège)

Affichage : 1393 vues

Distance : 71km

Objectif : Battre un record

6 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

100 autres récits :

Citadelles 2009 : une édition presque ordinaire...

Après une édition 2007 sur le parcours de 70 km (sans pluie !!) où une vilaine gastro m'avait cloué au lit 3 jours avant la course, m'empêchant d'être vraiment à l'aise, surtout les dix derniers kilomètres... Et une édition 2008 sur le 40 km pour cause de manque d'entraînement... J'ai décidé de retenter le 70 km et de mettre toutes les chances de mon côté pour bien terminer.
Programme débuté dès janvier 2009 avec alternance de sorties rapides, de côtes et même un peu de montagne (ce n'est pas la peine d'en faire trop car les côtes ne sont jamais bien longues sur les Citadelles...). Je me présente donc ce 12 avril à Lavelanet avec 300 autres inscrits au départ des 73 km et 3600 m de D+. La météo des jours précédents semble être limpide : il a plus pendant les 3 jours précédents sauf le samedi après-midi et il pleuvra encore ce dimanche. N'empêche : j'ai prévu de faire 9h30, j'ai calé tous mes temps de passage à la minute près, je pars dans les 15 premiers et je tiens jusqu'au bout !!
Côté équipement, je suis normalement paré pour des conditions difficiles avec une goretex légère. J'ai décidé de ne pas prendre les bâtons car les années précédentes ils m'avaient gêné par rapport au gain relatif en stabilité dans les passages boueux. Sur la ligne de départ je suis à côté de Patrick Bruni qui lui n'a qu'un tee-shirt et un maillot manches longues, un buff sur la tête et un porte bidons autour de la ceinture ! Karine Herry derrière moi pareil...
6h03 on est parti. Je me cale comme prévu dans les 15 et je suis content de constater que je tiens le rythme sans me fatiguer. Au bout de 2 km je dois enlever la goretex car j'ai tout de même un peu chaud. La boue est très vite présente et je ne cherche pas à l'éviter. Ma petite sacoche que j'ai accrochée à la ceinture du camel back pour transporter les barres et gels n'arrête pas de bouger. Je suis obligé de la remettre en place toutes les 2 minutes. Première erreur : tester le matériel avant la course, même les petits trucs insignifiants !
Sur les crêtes de Madoual, un coureur qui vient aux Citadelles pour la première fois me demande si c'est boueux comme ça longtemps. Je lui réponds qu'il semble me souvenir que cela s'améliore après Belesta, sauf la descente vers Roquefort les Cascades. Je pense qu'il me va me maudire pour longtemps.. Peu après Morenci, les contrôleurs sont sous leurs parapluies en pleine forêt pour noter les numéros de dossards. Et il ne fait pas chaud !! Chapeau à eux. Les 20 premiers kilomètres sont plutôt roulants et je déroule sans problème. Arrivé à Belesta, je goûte pour la première fois à l'excellent saucisson. 7 minutes d'avance sur le temps prévu. C'est cool. La montée suivante est nouvelle par rapport à 2007 et très jolie avec de superbes vues sur la vallée et de magnifiques forêts. Arrivé au hameau du Gelat, je suis surpris de constater qu'il n'y a pas de ravito comme en 2007. Deuxième erreur : j'aurai du regarder les positions des ravito !! Heureusement, avec ce fort crachin, je ne bois pas beaucoup et il me reste donc du liquide.
La neige remplace la pluie sur les hauteurs. Redescente à la Fontesorbes puis un faux plat montant nous conduit à Fougax. 25 minutes d'avance. 2ème ravito : j'ai froid, je remets la goretex, mais en fait mes gants sont trempés et du coup j'ai froid aux mains et du coup j'ai froid partout dans le haut du corps. Troisième erreur : adapter son équipement aux conditions météo.
Pour ajouter aux problèmes je commence à avoir mal au dos. Est-ce l'effet du froid ? Ou mon manque de musculation ? Ce n'est pas la première fois que j'ai mal au dos mais c'est la première fois en course. Quatrième erreur : il faut muscler le dos !!
Je suis tout de même 13ème à Fougax. J'aborde la montée vers Montségur. Je repasse à Morenci où les contrôleurs sont toujours avec leurs superbes parapluies jaunes vif. Je discute un peu avec eux. Quand je rejoins le parcours du 20km, du 40 km et de la rando, le chemin passe de boueux à très, très boueux. Par moments, des torrents de boue descendent tranquillement sur le chemin. Il y a aussi beaucoup plus de monde avec tous ceux du 20 km dans les deux sens. Idem pour la montée finale au château où des embouteillages se créent. Je suis frigorifié quand j'arrive là-haut.
Descente vers Montferrier. Je constate qu'il vaut mieux descendre dans le torrent de boue que sur les côtés car j'ai plus d'adhérence dans la boue que dans les bas-côtés du sentier. Le ravito de Montferrier est sous une tente. Je me gave de saucissons, de tucs, de fromage et prend deux verres de soupe. Je ne m'attarde pas trop. Si le ravito avait été en dur, je ne suis pas sûr que je serai ressorti... 15 minutes de retard sur l'horaire. Je sais maintenant que je ne ferais pas les 9H30 prévues. Karine Herry arrive au ravito juste quand j'en repars. Elle me double dans la montée suivante, d'une petite foulée légère. En revanche dans la descente plus que boueuse suivante vers Silence je la rattrape. Elle me dit ne pas être à l'aise sur ce terrain ! Sous le pont de Silence il faut faire attention à ne pas tomber dans la rivière. Je me suis maintenant un peu réchauffé.
Le nouveau passage sur les crêtes de Roquefixade est bien plus technique que l'an dernier. Du coup on va moins vite et comme il y a du vent (et toujours de la pluie...), je reprends froid. Dans la descente vers Roquefort les Cascades (moins glissante que l'an dernier !!), je prends ma première gamelle puis je double un concurrent du 40 km qui est très content d'avoir les pieds aux sec dans ses chaussures goretex. Juste après il faut traverser un ruisseau avec 30 cm d'eau ! Je ne suis pas sûr qu'il ait réussi à les garder au sec !
Après Roquefort, il reste une dizaine de kilomètres mais surtout deux ou trois kilomètres de plat avec des flaques, de la boue et des flaques et de la boue. Je parviens tout de même à trottiner. Je rejoins un coureur qui m'annonce qu'il était 5ème au début mais il ne peut pratiquement plus courir. En revanche il monte pus vite que moi en poussant sur ses bâtons. A Raissac nous sommes dans les 25 premiers. Cela me motive. La crête finale se passe beaucoup mieux que l'an dernier (j'étais en début d'hypoglycémie..). Deux bénévoles ont fait un feu sur la crête. Ils vont passer ici quelques heures. Ils me disent ne pas avoir froid (j'ai eu peu de mal à les croire !). En revanche ils sont bien contents de discuter un peu.
Et nous arrivons dans le toboggan final où je ne peux éviter une deuxième chute... Finalement 24ème à l'arrivée en 10h25 à deux heures de Patrick Bruni, facile (??) vainqueur. Karine dira sur le podium que les conditions étaient "dantesques" voire "apocalyptiques". Michel, l'organisateur, me confirmera qu'il y a eu beaucoup d'abandons à cause du froid, des chutes... et des barrières horaires. Il ne fallait effectivement pas traîner pour finir les 73 km, 3450 m de dénivellée en moins de 13h30, surtout avec la boue... et les passages techniques disséminés sur la deuxième moitié du parcours. Seulement 175 concurrents à l'arrivée !

En conclusion :
1) ne pas faire d'erreur dans sa préparation et son équipement.
2) apprécier le superbe parcours concocté par Michel et son équipe,
3) apprécier la qualité des ravitaillements proposés
4) remercier les bénévoles présents tout au long du parcours pour notre sécurité et notre confort de coureurs.
A faire au moins une fois dans sa vie, comme la montée de la Rhune, le Marathon de Paris et .... le Mercantour sous le soleil !

6 commentaires

Commentaire de laulau posté le 15-04-2009 à 01:41:00

Bravo miche pour ta course ...et que tout se passe bien fin août au coeur des Pyrénées !

Commentaire de Yvan11 posté le 15-04-2009 à 02:04:00

Bravo pour la performance.
Apres les Citadelles ( 40 k ),mon objectif de l'année s'appelle GRP (78 k ),donc RV fin Aout...
Yvan

Commentaire de may posté le 15-04-2009 à 02:12:00

Bonsoir Miche,
Je n'ai pas pu m'empêcher de rire en lisant ton CR... 10h25, toujours très bien classé, malgré "les erreurs"... qu'est-ce que ce serait sans "erreur"???...
Bravo à toi, j'aime beaucoup ton humilité, à bientôt j'espère.
May

Commentaire de Francis31 posté le 15-04-2009 à 11:31:00

Bravo pour la perf. Il ne fallait pas hésiter à l'engagement total aussi bien physiquement que moralement.

Commentaire de canard49 posté le 16-04-2009 à 19:30:00

Bravo pour la course et la performance, c'est franchement très bien. Tu es humble dans ton récit, il fallait la terminer cette course quand on voit les conditions, les abandons etc...
Félicitations

Alexandre

Commentaire de mic31 posté le 27-04-2009 à 21:56:00

Beau récit d'un gars en grande forme, pas de passage à vide si j ai bien lu.
Content que la petite balade t aies plu, il me tarde d être sur la tienne fin août.
@ + M'sieur GRP

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.15 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !