Récit de la course : Trail d'Ecouves 2005, par robin

L'auteur : robin

La course : Trail d'Ecouves

Date : 5/6/2005

Lieu : Radon (Orne)

Affichage : 2941 vues

Distance : 61km

Objectif : Terminer

1 commentaire

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

CR trail foret d'écouves

La destination Ultra 2005 devait me faire découvrir les 100 km du Leroux Beconnais. Mais voilà cette année ces 100km ne repartent pas. Espérons qu'il renaîtra l'année prochaine. Retour à la case départ, relecture du calendrier. Le Championnat de France des 100 bornes me plait bien mais le voyage du retour me soucie un peu. De plus ma femme n'a pas l'air d'être partante. Je n'ai pas envie que cela soit une journée galère pour elle. Je poursuis mes recherches. C'est alors que je tombe sur le trail de la forêt d'Ecouves. Le 5 juin c'est parfait ! Pas d'obligations familiales de prévu, veille de mon anniversaire, à une heure de route du Mans, une forêt qui m'a l'air bien sympathique. Banco j'y serai. Diogène me confirme dans mon choix..

Après une saison de cross bien chargée, je reprends l'entraînement pour 12 semaines avec un plan maison. J'y intègre deux semaines light qui correspondent à une semaine de vacances à l'île de Ré suivie de 3 jours de travail puis de nouveau un grand week-end. Pendant ces deux semaines l'entraînement sera limité à trois séances de 1h.

Pour les autres semaines, cela sera 4 séances dont :

1h séance piste genre 8*400 ou (200-300-400) * 4.

1H footing à jeun

1H séance "nature" 2*15' sur un circuit vallonné. L'avant dernière semaine, j'ai remplacé cette séance par 2*3000m à 3'35 au kilo dans le souci de travailler le seuil. Avec du recul, je doute de l'utilité de cette seule séance.

une sortie "longue" de 2h à 2h30 sur chemin en endurance. Dans la réalité je ne ferais qu'une séance de 2h20 les autres ne dépassant pas les 2h-2h10

Lorsque je prépare un trail, j'utilise habituellement mon cardio pour étalonner mes séances. Cette fois ci, mon cardio ayant eu quelques ennuis, je ne l'ai récupéré qu'une semaine avant le trail. Toutes mes séances longues ou nature seront faites à la sensation. Je crois que mes séances natures j'ai du aller un peu trop vite.

5 juin : Ben c'est parti pour 61 km Départ à 8 h . 95 inscrits Les organisateurs proposent en plus un trail découverte de 15km, un 33km et des randos dont les départs seront donnés au fil de la matinée. L'avantage c'est ainsi que vous croisez des randonneurs. Cela fait toujours du bien un petit encouragement et on se sent moins seul.
météo extra pour du long : ni chaud ni froid impeccable ! Un petit tour de terrain et hop direction la forêt qu'on ne quittera plus. Pas de bitume ( 2 ou 3 traversées de route, quelques larges allées forestières, le reste des sentes, des petits chemins. Des successions de montées descentes.
Beaucoup de petits fossés, de petits ruisseaux à franchir. Cela m'a surpris cette abondance d'eau dans cette forêt. Quelques passages se révèlent bien humides et forment de petites fondrières où la chaussure s'enfonce bien. Pas d'énormes murs, pas de pic à escalader seulement un parcours serpentant dans la forêt allant explorer chaque vallon. Petites montées et descentes se succèdent 2000 de dénivelle sont annoncés par les organisateurs.

3 ravitaillements sont proposés un au 24km, un au 42 et un au 51km. Bénévoles super sympa. sur les tables : Pruneaux, morceaux de fromages, bananes, quatre-quarts pour le solide. pour le liquide :eau et coca .
Pour ma part, je suis parti avec 2 litres de maxim . A chaque ravitaillement, je referai le plein en y ajoutant plus ou moins du maxim . Par rapport à d'habitude j'ai moins fortement dosé le maxim. Il est recommandé 3 mesures pour 75cl et là je suis parti sur la base de 2 mesures pour 75cl. Plus dosé, au bout de quelques heures cela ne passe plus. Pendant ce trail, je n'ai pas connu ce désagrément. Toutes les heures j'ai pris un gel. Pour la première fois j'ai utilisé le bippeur de ma montre programmé pour sonner toutes les 5 minutes. C'est vraiment efficace pour ne pas oublier de s'hydrater. C'est vrai que pour les autres c'est peut-être un peu chiant d'entendre bipper !

Et ma course dans tout cela.? Vu à aujourd'hui elle ne me satisfait pas trop. Je suis parti trop vite . Pendant les 25 premiers kilomètres mon cardio affichait une fréquence entre 140 - 150 suivant le profil. Sachant que ma FCM est à 175 , cela faisait du 80-86%. Je crois que cela s'appelle faire une c……. Je me suis bien dit que c'était vite mais j'étais dans les 16 premiers, j'ai voulu voir. Et j'ai vu. aux environ du 30eme , j'ai calé Il y a eu un passage où sur 80 mètres, le terrain, était bien humide, bien spongieux. 1ere signes de crampes. A ce moment me revient en mémoire un post de la Marmotte sur les crampes, signes d'une déshydratation ou d'un entraînement trop juste par rapport à l'objectif. Je crois qu'aujourd'hui c'est la deuxième réponse qui est bonne. Résultat je laisse filer mon compagnon de cavale. Sorti de ce bourbier en ayant pris un cachet de sporténine, je recale à nouveau dans une portion plutôt pentue où le chemin n'est qu'une sente s'enfonçant bien dans les bois, serpentant parmi les troncs et coupant droit dans la pente. A ce moment gros coup de moins bien , je me fait passer par 3-4 personnes. Je raccroche un groupe où je retrouve un sarthois. On taille la route ensemble jusqu'au ravitaillement du 42km. A deux la route est moins pénible. Je m'attarde un peu sur le ravitaillement et repars seul. Je ne rattraperai pas mon compagnon et taillerai la route seul jusqu'au dernier ravitaillement. Presque toutes les montées se feront en marchant. Et même sur le plat de temps en temps je passerai en mode marche pour soulager la machine. Les descentes se négocient parfois difficilement étant à la limite de petites crampes. Des idées d'abandon passent mais cela me ferait c… et puis je dois quand même franchir cette ligne d'arrivée au moins pour mes filles. Autre aspect des choses cela permet de fixer ses limites . Je me serai bien vu faire le tour du golf du Morbihan mais 175 km alors que je ne suis pas au top au bout de 30Km cela calme. Il y a bien des choses à améliorer. Mais c'est en forgeant que l'on devient forgeron… Le fait d'avoir fait un 100 borne l'année dernière m'a bien aidé à surmonter ce cap . Je crois peut-être que du fait de mon passé de pistard-routard je suis plus à l'aise sur le bitume. Rien que pour le dénivelé, j'ai l'impression que cela passe mieux sur la route. Chaque expérience enrichit par exemple cette fois-ci je n'ai pas hésité à prendre du solide alors que les années passées je me serai abstenu/ dernière .

Finalement j'arrive au 51eme Kilo. C'est bon il ne me reste plus que 10 km et c'est l'écurie. En plus dans une longue montée précedent ce poste, j'ai cru reconnaître de dos un compagnon de la première partie. Bref le bonheur. Je refais le plein du camel-bag, prend mon temps, me fait doubler par une fusée, le vainqueur du 33 km. Je consulte mon chrono me dit que les 6H30 doivent être encore possible . Je repars plein d'espoir. Au bout d'une dizaine de minute, tout à mon admiration du paysage, je me gauffre dans une descente, je sens la cheville pliée. Après quelques secondes à me traiter de tous les noms, je parviens à poser le pied par terre. C'est bon cela va le faire. Il faudra juste faire attention dans les descentes un peu raide. La route se poursuit une grande partie des montées au pas, les descentes trop raides au pas.
La flamme rouge du dernier Kilo . C'est fou comme la proximité de l'écurie fait disparaître la fatigue. Le chrono s'arrête sur 6H 24mn 42s et une 21ème place.

Voilà c'est fini.

Bilan :

Je ne suis pas fâché avec le long. En dehors de tout imprévu, j'irai faire un tour en septembre au trail du layon. C'est sur que là je partirai moins vite d'autant plus qu'au moi d'août c'est plutôt relâche sur l'entraînement et le trail étant le 18 septembre j'arriverai encore moins "affûté".

Question alimentation/hydratation je crois que cela marche pas trop mal

Question entraînement Là je crois que je pèche. Autant sur courtes distances ( 20-25 km oui là pour les UFOS, TOUFUS ou KIKourien et autres espèces c'est du sprint ), mon volume d'entraînement, ma préparation fonctionne, autant sur des distances supérieures ( encore plus dans le trail ) cela fonctionne moins bien. Disons que plutôt il n'y a pas adéquation entre mes "temps" sur courte distance et mes temps sur le "long". Je pense qu'en volume d'entraînement cela le fait moins. Cependant ne souhaitant pas augmenter mon volume horaire d'entraînement, je vais faire avec à charge de mieux gérer ma course. Ce qui est sur c'est que je reviendrai à Radon.. Le parcours était bien, une bonne organisation. ( balisage au top cela doit représenter un boulot monstre chapeau bas messieurs ) N'hésitez pas à découvrir la forêt d'Ecouves.

Grand merci aux organisateurs pour cette journée.
Robin

1 commentaire

Commentaire de Mustang posté le 20-05-2011 à 22:27:00

Bravo pour ta course et un bien joli temps!! ( mon meilleur temps est 6h28 en 2007)
C'est grâce au choix aléatoire des récits que j'ai eu la curiosité de lire ce récit ancien!!!

on réfléchit pour les Pèlerins en 2011???!!!!

sinon serais-tu intéressé par l'Ultra tour de Liège le 16 octobre ( 65 km)?

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.16 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !