Récit de la course : Trail d'Ecouves - 61 km 2009, par breizhman14

L'auteur : breizhman14

La course : Trail d'Ecouves - 61 km

Date : 7/6/2009

Lieu : Radon (Orne)

Affichage : 1778 vues

Distance : 61km

Objectif : Pas d'objectif

16 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Once Upon a Time dans l'Ouest

Once Upon a Time dans l'Ouest

- Quelque part en Ecouvie -

La première chose qui te frappes quand tu arrives ici, c'est la démesure. La tête pleine de clichés  tu te dis "On est en Normandie, donc le bocage c'est normal, les vaches rousses blanches et noires sur lesquelles tombe la pluie c'est normal, les pommiers en fleurs on connaît"... tu traverses trankilou les paisibles ruelles de Radon, clignote droite gauche vers le terrain réservé au trail, et là! stupeur! tu tombes nez à nez face au

 

                         pyramide.jpg

                                                               PODIUM !!

Souffle coupé! Le nez collé au pare-brise! Et là, valse hésitation:

"Mais pourquoi le podium il est si haut?"

"Ca va être si dur que ça demain?"

"C'est vraiment pour des très très costauds?"

 

Arrivé à ce stade, 2 options:

a) tu fais demi-tour et retournes chez toi

b) tu t'aventures dans cet univers à la Gulliver.

 

Tu as coché la case a)? ferme cette page, la suite ne t'intéresse pas.

Tu as coché la case b)? alors OK, on fait quelques pas de plus chez les Ecouviens.

 

Passé ce premier cap, l'atmosphère se détend très vite, et tu t'aperçois que l'Ecouvien est démeusuré aussi dans l'accueil qu'il t'a réservé. Tout spécialement pour toi, il a longuement préparé un stage de remise en forme

                                                        table.jpg

avec produits spécifiques

                                                         vin.jpg

                                                   CHATEAU RADON - CUVEE 2009

                                        Eh oui, l'Ecouvien a toujours une récolte d'avance

 

et produit de l'artisanat local

                                    pommeau.jpg

 

Quand il a finit de partager son repas avec toi, l'Ecouvien t'entraîne dans des exercices d'assouplissement corporels qui te seront très bénéfiques le lendemain...

                                                        danse.jpg

 

A la suite de ce rituel de remise en forme, survient le rituel de la remise des dossards, moment où l'Ecouvien ne se tient plus de joie!

                                                    dossard13.jpg

 

 

Il faut toute l'ardeur de son entourage pour l'empêcher de s'élancer illico dans la forêt. C'est dire s'il l'aime sa forêt... Il y est chevillé comme le gland est chevillé au chêne...

Finalement, les esprits s'apaisent, et l'Ecouvien t'offre sous son gîte une nuit de sommeil. 

Et c'est le lendemain que tu te dis: "Il s'y connaît le bougre! Vachement efficace le stage de remise en forme!" Pour preuve, sourires entrevus le lendemain:

                                                       preparatif.jpg

 

 Pas de départ sans traditionnelle photo:

                                                      groupe_k.jpg

 

Et maintenant que tu es quelque part là-dedans, y'a pas de retour en arrière possible, d'ailleurs tu n'y songes pas, c'est plus fort que toi, l'Ecouvie t'appelle...

                                   ligne_depart.jpg

 les premières foulées, je les passe avec Al27 tout droit débarqué de Laval, accompagné d'une grippe digne d'un janvier frileux. le pov! Il a les poumons en soufflet de forge, les cordes vocales en lame de scie et 39° de fièvre dans chaque oeil... ça promet... Il me regarde d'un air dépité... je ne sais pas si c'est à cause de la grippe ou à cause de ma simple présence, mais pour tout te dire, le Al27, je suis sa bête noire, sa mauvaise étoile, son chat noir du vendredi 13... à chaque fois qu'on coure ensemble, ça se termine mal pour lui: étranglement, crampes, chutes... alors son état de forme du jour me laisse un brin perplexe... Qu'est-ce-qu'il va nous faire??? Noyade dans une ornière? ensevelissement dans la boue? piétinement par un troupeau de vaches en délire? Rien du tout! Plus il est mal, mieux il coure! Il va aller jusqu'au dernier ravito (50ème km) dans des conditions climatiques calamiteuses. Là je dis "bravo Alain!" franchement, dans le même état, je crois bien que j'aurai même pas fais le déplacement. C'est tout dire!

 

 Bref, on traverse les premiers kils ensemble, et comme il ne veut pas me voir traîner, me lance en éclaireur vers l'avant.  A partir de là, je ne croise plus grand monde de connaissance.

Le long serpent des traileurs s'égrenne sur des chemins tortueux, avec des changements de direction incessants. La ligne droite ici, c'est proscrit. On réalise déjà que le traceur a largement abusé du calva! Ces bouts de chemin sont entrecoupés par des allées forestières qu'on utilise quelques mètres et ça repart, gauche droite gauche, ... P'tain qu'est-ce qu'il tenait le mec quand il a tracé le parcours!!

Je rejoins un groupe de 5-6 coureurs qu'ont l'air à l'aise et réguliers, je me laisse emmener tranquille... pas longtemps, leur chef de bande, un grand machin barbu en TS blanc a tout vu tout fait, donne des conseils à tous, des bons comme des mauvais... il commence à me les briser menu le professeur tournesol... va vite me gonfler... un virage, une descente et zig-zag! tout le monde descend! Gniack! Je laisse cézigue continuer d'expliquer qu'au trail machin qu'il avait fait en l'an de grâce gnagnagna, la descente  du 12ème il l'avait attaquée cooooooomme ça...

 

Ouuuffff!! Tranquilité retrouvée... je poursuis le chemin tordu, gauche droite gauche. En fait c'est facile, je prends ma démarche chaloupée de quand j'arrive au 15ème apéro, et là, ça va tout seul! Le chemin devient droit!

 

On passe des bosquets, des clairières, des pinèdes, des ronces aussi, tout ça sous un clair soleil normand. L'est belle la vie!! Et comme tout va bien, je fais durer, me fais plaisir...

 

Dans une descente je double un type qui me crie "Vas-y mon poteau! Eclates-toi!" Je me retourne: il a la banane jusqu'aux oreilles, porte un TS à la gloire de jésus... "chacun son trip " je me dis... Il me crie encore "un jour comme ça, c'est que du bonheur!!!" Après tout, il a pas tout faux l'illuminé. C'est vrai que c'est un bonheur d'être là; du coup je me mets à sourire béatement aux arbres, aux fougères, aux digitales...

Pour autant, j'oublie pas de galoper, et en débouchant sur une grande allée un organisateur nous annonce notre classement. 65ème je suis. Content et pas content. Content parce que vu les soucis de tendons d'achille et de petit muscle (dont certains -euh ... certaines- ont suivi les péripéties depuis mars) c'est pas si mal; et pas content parce que je me verrais bien dans les 40.

Du coup je vais faire comme les gamins qui se font ch.er en voiture, le truc qu'on a tous fait à un moment ou un autre: compter combien y'a de voitures rouges qui arrivent en face; et bien je vais faire pareil mais en compte à rebours... 65ème, 64ème, 63ème... Pas que je m'emmerde non, mais ça me fait des petits objectifs à atteindre.

On finit par longer le parc animalier. Des zanimos y'en n'avait pas des tonnes, mais le dromadaire!!! Dreadlocks sur la tête, lui manquait juste le bonnet rasta! Ganja man! Ganja! Ca ne m'empêche pas de poursuivre et de tenter un sourire pour la photo

                                           parc_animalier.jpg

On poursuit par des sentiers toujours aussi bizarres, tout ça pour arriver au 1er ravito (km27, 2h35) Marioune et Mireille encouragent et clichètent à donf.

Le stand ravito est installé en plein vent, les bénévoles volent (hum bon....) et grelottent sans perdre un poil de gentillesse et ça je peux te dire que ça compte! Je repars en marchant et mangeant, le ciel grisaille, et ça, ça craint, on va bientôt se prendre une drachée...

15 km pour arriver au second ravito, je compte 1h1/2. le parcours change pas trop, le traceur n'a toujours pas cuvé, c'est même plutôt pire, doit être arrivé au fond de la barrique le gonze! Y'a de plus en plus d'ornières, de branches, de troncs, de fossés à franchir.. c'est super usant, y'a pas de dénilelé ravageur non, mais on cherche constament le bon apui, la bonne foulée. La pluie est de plus en plus présente. Moche. Les chemins sont de plus en plus tordus, bizarres, parfois même y'a pas de chemin, on poursuit d'arbre en arbre, de rubalise en rubalise. A travers les houx? A travers les houx! A travers les ronces? A travers les ronces! Ah bon! De fil en aiguille et de chemin en griffure de mollet, on s'amène au 2ème ravito. (km42, 4h10) Pluie et vent se sont définitivement installés sans autorisation, j'ai l'impression d'avoir changé de course depuis ce matin. Un bénévole nous annonce le prochain ravito à 7km, ça fait donc 3/4 h de course environ. J'enregistre. Je repars, suis apostrophé dans les grandes largeurs "Wouééé Michel!!! Courage!!!" C'est Loulou qu'est allongé les pattes écartées (euh euh...) sur la civière des secouristes à se faire soigner une ampoule. Ca doit pas être un phare car il me rejoint quelques minutes après.

A partir de là, les souvenirs se font imprécis, je n'arrive plus à replacer les évènements dans leur chronologie.

La cheminée, c'était avant ou après le 3ème ravito? Avant il me semble...

                                         cheminee.jpg

 

Ensuite sont venus les trombes d'eau, l'orage, la grèle, le vent... Je regarde ma montre... les 3/4 h sont passés, pas de ravito... 1h passe... 1h20... 'tain il est où ce ravito??? Nous a emfumés le mec!! Finalement on y arrive, tout est trempé, dégouline... Le final prend des allures dantesques, des descentes et des remontées dans la plus grande pente, ça me fait penser au final du dernier raid normand, des escaliers descendants qui m'alertent: je jette un oeil droite gauche, pas de métro en vue (comprenne qui pourra...)

Je termine avec un gars qu'est heureux comme un normand devant un verre de cidre, il en est à sa 3ème participation et pulvérise son record d'1h20 ou 1h30 je sais plus, bref, il vient de franchir son Everest, le podium des podiums, il dythirambe sur sa prépa, ses courses... je le félicite au moins 10 fois, puis le lache dans le dernier kil, passke moi ça fait plus de 2h que j'en peux plus et que là ça sent l'écurie, j'ai les jambes ruinées, la tête à l'ouest, mais je suis content content content d'en finir.

                                            arrivee.jpg

Jette un oeil aux banderoles... alors... le vent?

Heureusement qu'à l'arrivée y'a une marioune, une vetchar et un géant orange (il est arrivé depuis 1h) qui m'accueillent, 2 ou 3 vannes et ça remet de suite les pieds sur terre!

                                           ggoreconfort.jpg

 

Environ 1H après, arrivée d'un vieux couple:

 

                                                              couple.jpg

Perso je leur trouve une allure style Laurel et Hardy, pas toi?

 

Et puis pour te montrer qu'en Juin il fait beau en Normandie

                                        hiver_juin.jpg

 

Un truc que je ne t'avais pas dis concernant l'Ecouvien, c'est qu'il est très écolo! La preuve: même ses sanisettes sont vertes!

                                        toilettes_vertes.jpg

                                             Woh ! Thierry! T'as même pas levé la lunette!

 

Alors vexé le lutin a dit:

                                          nan.jpg

                      Nan, Me faîtes pô chier! En 2010 j'irai pô! C'est fini vos côôôneries!

En finish, spécial thanks dédicace au couple le plus accueillant de l'année:

                                          peccatte.jpg

16 commentaires

Commentaire de al27 posté le 09-06-2009 à 23:53:00

Félicitations.
Le sort est conjuré, je suis parti et revenu avec la grippe, rien de plus. Merci pour le bout de balade, tu as l'air d'être en constante progression
A la prochaine,
Al27

Commentaire de CROCS-MAN posté le 10-06-2009 à 06:53:00

BRAVO, super reportage en pays d'Ecouvie.
Merci pour ce bon moment.

Commentaire de titi61 posté le 10-06-2009 à 08:00:00

bravo pour ta course .ton recit est super.j'ai bien rigoler sur le lutin.(pardon thierry.)
a l'an prochain en ecouvie.

Commentaire de domdom g posté le 10-06-2009 à 08:27:00

bravo pour ta course! et tres sympa le recit.

bon recup.....

Commentaire de francois 91410 posté le 10-06-2009 à 08:29:00

Merci pour ton récit, qui prolonge notre plaisir d'en avoir chié ! et bravo pour ton humour.

PS : le podium n'a pas servi finaement, y vont y mettre le feu y parait ...

Commentaire de Le Lutin d'Ecouves posté le 10-06-2009 à 08:31:00

Tu vas mourir Breizhman!!!!
Nan, finalement, je te pardonne car tu m'as bien fait rigoler...

Commentaire de la panthère posté le 10-06-2009 à 09:20:00

super!!!!
refais vite un beau trail comme ça, pour nous donner un récit hilarant!........
bravo pour ta course et ça m'a l'air bien parti pour une belle place dans le challenge!.....

Commentaire de artveja posté le 10-06-2009 à 09:32:00

Quel beau récit plein d'humour, félicitations pour ta remontée fantastique!!!
bonne récup et à bientôt

Commentaire de co14 posté le 10-06-2009 à 12:02:00

excellent ce récit, ce matin je n'ai pas encore eu l'occas de me débloquer les zigomatiques, c'est chose faite, merci! bravo pour ta course. Cela nous prouve que le week-end était au top!! aurai-je raté quelque d'exceptionnel ? à qaund le prochain récit??

Commentaire de taz28 posté le 10-06-2009 à 12:13:00

Quel récit !!! J'en rigole toute seule ....!!

Merci pour ces lignes bourrées d'humour, je retiens le gland chevillé au chêne....Je ne sais pas si c'est du Lutin dont tu parles ?? ;-))
et la sanisette écolo !!

Récupère bien de ce beau séjour en Ecouvie !!!

Taz

Commentaire de Mustang posté le 10-06-2009 à 13:59:00

Ahh quelle rigolade!!!!!!!!!!!!!

Merci pour ce reportage haut en couleurs!!

Oui, le tracé du circuit est très facétieux!!!

Quant aux vieux couple...........!!!!

Par contre beaucoup aime la sanisette verte ahahahahahahahahahah

Commentaire de Dom 61 posté le 10-06-2009 à 19:43:00

Sympa ton récit,
Bravo pour ta perf. et surtout pour ton humour !
Merci pour ce bon moment de détente

Commentaire de robin posté le 11-06-2009 à 14:20:00

Hello Breizhman,

Bien beau voyage en Ecouvie ! Super le CR avec en plus de bien belles images comme auraient pu dire certains commentateurs !

A la première place, sans hésiter celles des sanisettes vertes ! Pas frais le lutin !

C'est quoi la prochaine étape du Breizhman's tour 2009 !

Commentaire de tintinmar75 posté le 12-06-2009 à 22:39:00

Super CR, j'ai bien rigolé. Même les moments durs ont l'air sympa avec ce récit.

Commentaire de Le Bagnard posté le 14-06-2009 à 20:20:00

Avec des CR comme ca !!!! ca donne envie !!!

merci et bravo à toi

Commentaire de marioune posté le 18-06-2009 à 00:18:00

excellent!! autant l'ecotrail semblait le sacerdoce et je souffrais rien qu'à te lire, autant là c'est tordant!! Contente de t'avoir revu et soulagée que le petit muscle, où tu sais, te laisse en paix...Bises

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.23 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !