Récit de la course : Gran Trail Valdigne - 45 km 2009, par Jerome_I

L'auteur : Jerome_I

La course : Gran Trail Valdigne - 45 km

Date : 11/7/2009

Lieu : Courmayeur (Italie)

Affichage : 1238 vues

Distance : 45km

Matos : Sac camp 10l, chaussure North Face roky chucky, chaussettes Quechua, corsaire queshua, maillot Nike, buff Trail Valdigne, veste quechua dans le sac

Objectif : Objectif majeur

27 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

11 autres récits :

TRAIL VALDIGNE 45km 2009

 
GRAN TRAIL VALDIGNE

TRAIL VALDIGNE
45km et 2700m D+/-

Vendredi soir, je sors du boulot et prend Cédric à l'Aéroport. On est bien réglé, Air France a un horaire parfait et c'est au moins la 4ème fois que Cédric prend ce vol pour courir en Italie! On arrive vers 19h à l'hôtel et juste le temps pour prendre le dossard avant d'arriver à la pasta party et au briefing à 20h au centre de sport de Dolonne. Dès notre arrivée on discute avec des amis trailers Italiens ou Français. Puis on retrouve les kikous déjà à table pour lever notre verre (d'eau ) en ce weekend que nous attendons depuis longtemps:


Ces weekend à Courmayeur sont vraiment une fête du trail. La cerise sur le gâteau après des semaines d'entrainement et surtout le moyen de retrouver des dizaines d'amis: Kikourou, Spirito Trail, Orsi, Courmayeur Trailers.

Cette année la fête sera un peu plus calme, mais surtout tout le weekend on aura la joie de se rappeler de Giorgio Simoneti. Il nous a quitté il y a quelques mois mais pour lui le trail est une fête et ce weekend sera comme il l'aurait voulu!


 
 
 

Puis après un "bis" nous rentrons nous coucher en passant par le petit bar où nous avions pris "un" digestif en Octobre la veille de l'Aarrancabirra. La patronne nous reconnait mais cette fois, ni Génépi, ni Sambuca, on prendra café, thé et diabolo menthe. Nous rigolons, mais savons aussi que la course du lendemain sera belle mais difficile et nous aurons besoin de toutes nos forces.

Le sommeil ne vient pas tout de suite, mais la nuit sera reposante. On prend le petit déjeuné à 7h et nous avons le temps de faire le sac. A 9h30 nous descendons au centre ville pour enregistrer nos puces et passer dans le sas de départ. Je quitte mes amis pour me placer en première ligne. Je me couche sur la route pour profiter des derniers instants de repos. Je me lève pour saluer la famille rapace qui ont passé le tunnel pour nous encourager, merci à eux. La Sœur d'Andréa est là aussi, dommage que je n'ai pu discuter mais à distance je la remercie (Andréa embrasse la de ma part). Je me relève et les organisateurs ont la superbe idée de nous passer encore un discours de Giorgio.



Il nous exhorte à courir et veut nous voir à l'arrivée... Que d'émotion. Il fait beau, la météo est annoncée bonne, je quitte ma veste que je mets dans mon sac, mais garde les manchons. Puis à 10h après avoir conté 10 - 9 - 8 - 7 - 6 - 5 - 4 - tre - due - uno c'est parti:




Enfin pas vraiment, je me retrouve avec Fabio Menino (il court la longue et finira 8ème) derrière la mobylette du Gendarme qui nous demande de rester derrière lui. Nous ferons donc le premier km doucement. Cette année nous faisons un km dans le centre, en empruntant le même départ que la CCC. Nous sommes 2 devant et dès que nous passons l'église nous pouvons accélérer:

 

 

En cette journée ensoleillée il y a beaucoup de publique, ce départ sur le bitume me convient:


Je vais continuer seul, et je croise la maman d'Enrico avec Jérome (son fils, Enrico passe leur le bonjour et remercie les). Puis au bout d'un km, je prends à gauche alors que les coureurs du long prennent à droite, je suis seul, et continue. JE n'ai pas l'impression de forcer, je traverse le torrent et me retourne, un groupe de 10 coureurs sont à 100m. Je continue et il faut monter. Avec 20m de déniv je me mets à mon allure tranquille, la route est encore longue, pas besoin de se mettre dans le rouge. Le jeune Junior Francois Cazzanelli me rejoint et me passe, tout comme le vainqueur 2008. Il me demande si je suis Français ou Italien et ensuite demande s'il peu prendre ses battons à la Thuile... Le premier lui répond que tout le monde fait ce qu'il veut en course, même si c'est défendu. 7 autres coureurs me passent. Je regarde le GPS et nous sommes souvent au dessus de 16km/h dans ce single track descendant. Je me rappelle des conseils de Serge: "part doucement"... Et je suis ses conseils, je les laisse partir. D'ailleurs le vainqueur 2008 est devant moi et 7-8 coureurs sont 50m devant nous. La course est encore longue. Andréa me double, on court souvent ensemble au parc de Piazza d'Armi à Turin les séances de fractionné. C'est marrant on ne savait pas qu'on allait se retrouver ici. Je le laisse partir car en montagne il avance. Sebastien Talotti me double, je me sens tout petit il finit 2ème du CCC en 2007 juste derrière Julien Chorrier... Je lui referme son sac car déjà sa vest commence à se faire la malle.


A Pré Saint Didier mes parents m'encouragent, merci à eux d'être toujours présent lors de ces grand rendez vous, et ma maman est contente de me voir aussi bien placé! Enfin la route est encore longue, et il fait déjà chaud. Je dois être 11ème. Puis la montée commence vers Arpy. En 2007 j'avais abandonné le grand trail pour problème gastriques dans cette montée que je connais bien. Je me met à mon rythme et je vais perdre une place tout de suite. Je vois un coureur arriver en courant. Il s'agit de Maurizio Schilla en récup après la Mmontagn'hard. il m'encourage et continue en courant. Il a la caisse car la montée est vraiment difficile, même en marchant. Tient je vois le premier gel, un peu trop loin pour le ramasser... Pourtant ils ne sont pas si nombreux devant. Le papier de ma barre de céréale est dans ma poubelle (celle donnée par les organisateurs de l'UTMB), et je vais tenir ce papier (au moins 2-3g) pendant 45km!!! Puis un autre coureur me double, c'est Cesare Clap que je verrais plusieurs fois sur le parcours. Au point de contrôle, je sors mon gobelet, et bois un verre d'eau à la fontaine. Puis sur le sentier plus large pour 4X4, on va faire du yoyo avec Cesare. J'arrive à courir, mais sur ces trails "courts", c'est la difficulté. D'habitude on marche alors qu'ici il fau courir dès que la pente est moindre. Nous revenons sur Sebastien Talotti, et on nous annonce un quart d'heure (il ne faut jamais écouter les spectateurs, car à Arpy nous n'avons que moins de 6min sur le premier). Puis un superbe point de vue sur la massif du mont blanc, malheureusement un peu bouché aujourd'hui:

 

 

Deuxième point de contrôle avant de reprendre la cote plus difficile, et nous arrivons au bord d'un canal d'irrigation. Nous allons devoir l'enjamber ainsi qu'un gros tuyau en plastique noir.


Ca me rappelle le récit de Golum à Madère où je ne pourrais malheureusement pas aller. Il faut sans cesse relancer. Puis on entend les clack clack de la ligne haute tension. On s'approche d'Arpy, j'ai monté ces 700m de dénivelé avec beaucoup de relance en 50min (840m/h). Mes parents sont comme en 2008 et m'encouragent. Cette année ca va plus vite, et je cours, relance... Puis après avoir traversé la route, je retrouve manu qui m'accompagne, et ses enfants, Céline, Totote, Delphine qui m'encouragent. J'essaie de discuter avec Manu mais le souffle me manque rapidement.







On est 3 ensemble au ravitaillement, je ne bois qu'un coca et n'ai pas besoin de faire le plein que je ferais à la Thuile et prend 4 raisin secs.

 

 

Merci Manu, à la prochaine j'y vais. Je suis le deuxième de notre groupe de 3, je dois être 9ème au scratch maintenant. Le 8ème est passé 10ème et le 10ème passé 8ème après un arrêt éclair aux stands... On va courir rapidement dans cette vallée et je reviens sur le 8ème. On discute un peu, il est d'Aoste et a fini en 5h9min l'année dernière. Il m'annonce que devant ca va exploser. Puis on arrive au niveau de son cousin et sa cousine qui l'encouragent. Puis quand le chemin s'élève il me laisser car je monte toujours aussi doucement (900m/h entre Arpy et le col Croche à 2300m). On traverse la rivière sur un pont en bois qui est neuf car l'ancien n'a pas passé l'hiver. Un peu plus haut je rencontre le mythique Mitico Jane de Spirito Trail. Il me dit, Jerome, je te fais une photo tu as une minute. J'accepte de faire une photo dans cet endroit superbe.


(je me mordrais les doigts si à l'arrivée j'ai 20s de retard comme en 2008)


Au lac il y a beaucoup de promeneurs.


Je double un coureur et je reviens sur un deuxième dans cette montée finale, ils sont partis trop vite car sont vraiment scotchés. En arrivant au sommet du col Croche, il fait frais, et beaucoup de monde nous encouragent. Je ne m'arrète pas pour la photo (1- je n'ai pas d'appareil photo, 2- j'en ai déja fait des dizaines ici, 3- mitico jane les a faites pour moi)









Je bascule rapidement, sans prendre le thé que me tend la bénévole, je connais bien cette descente et l'apprécie beaucoup. Après quelques virages je double déja le coureur sur lequel je revenais dans la montée qui s'écarte gentiment. Je le remercie et continue ma descente. Je la connais très bien et enchaine les virages. Des promeneurs me laissent passer et je les remercie. Ca va vite, le single track dans les caillou laisse place à un single track dans la pelouse et nous entrons dans un bois pour ressortir dans la pelouse. Nous prenons une route et il faut passer entre 2 drapeaux pour retourner dans le bois (c'est à ce point là que mes deux précédents se trompent et continuent sur le chemin à 4x4, et je vais reprendre les 3min de retard et les changer par 7minutes d'avance à la Thuile). Cesare Clap avance même en descente / plat, car j'arriverai à la Thuile avec 40s de retard. On ressort du bois et passe sur le pont en bois où Cédric avait perdu son GPS en 2008 en sortant sa frontale. Les pieds chauffent et les bouteilles sont vides. Le ravitaillement est attendu. Je vois Cesare Clap, et malgré ma course sur la route et dans le champ à plus de 15km/h, je ne reprends pratiquement pas de terrain. En sortant du champ, Manu m'attend.

Je perds mon papier de barre de céréale et je retourne 5m pour le ramasser. Puis on court ensemble les 400m avant le ravitaillement de la Thuile en 1min30s. Et bien le manu il a la forme une semaine après la Montagn'hard... Il aura fait un 400m rapide ;-) Manu m'annonce 5ème mais je suis surpris, je pensais être 7ème ou 8ème. Etrange, certains coureurs se sont peut-être arrêté au col. Maintenant je sais que 2 se sont loupé dans la descente.







Désolé pour les supporters, à ce moment de la course je suis dans le rouge et n'étais pas très souriant. La température dans le village de la Thuile est pesant.






Ce fut mon arrêt le plus long de la course, d'après la vidéo de Totote, un arrêt de 1min30s pour remplir une bouteille d'eau (merci à la bénévole), puis je me sers 2 verres de coca. Je bois le premier avant de remettre la bouteille en place.

 

 

Je ne mange rien de ce fameux buffet:

 

 

Je bois le deuxième verre en repartant en marchant.









Je repars tranquillement, et au bout de 200m reprend ma course, il ne me reste que 8km de montée et 10km de descente... Je traverse La Thuile où les Touristes ne savent pas trop ce que nous faisons à courir, et un petit groupe de supporters avec des clarines nous encouragent. Puis on sort de la Thuile, des "promeneurs" m'annoncent 1min30s sur le 4ème pas au mieux et 9min sur le 3ème. Il fait chaud, dès que ca monte je marche et je me fais violence pour courir dès que c'est possible, c'est dure mais si je veux tenir cette place il faut pousser. Un jeune coureur arrive et me propose une "spinta". Je me retourne étonné, c'est pas le genre, tu sais que c'est interdit, et surtout loin du Spirito - trail... Et je lui demande de passer son chemin. Encore un gel lancé au bas du chemin et c'est la même marque que le premier... Ce n'est donc pas un accident! J'aperçois le 4ème, mais ce n'est pas Cesare, c'est le jeune Junior Francois Cazzanelli qui a explosé. On arrive à la route et je relance dans toutes les lignes droites, je reviens sur lui. Je marche dans les virages. Par contre lui ne refuse pas les "spinta". Le "promeneur" est derrière Francois et le pousse. Je retient l'énervement et tente de penser à autre chose. Il ne faudrait pas qu'il finisse devant comme cela. Puis 2 supporters m'annoncent 20s de retard et le 4ème cramé. J'arrive sur Francois et lui annonce ce que je pense de se faire pousser en montée, il me réponds: "de toutes façons j'ai pas les jambes et tu finiras devant moi". Enfin il trichait avec les 300 suivants! Il n'a pas fini et heureusement pour lui, l'organisateur l'attendait!

Je continue de pousser, mais dans les virages au dessus je ne vois pas le troisième. En arrivant sur le chemin à 4x4 en terre 3 personnes m'encouragent, je vois en dessous 3 coureurs mais à plus de 10min. Ca monte dure, mais je relance encore et toujours. Je mouille le buff dès que possible pour refroidir le moteur, je dois arriver avec un avantage minimal au col, et dans la descente ca sera bon pour tenir ma place. L'hélicoptère passe au dessus de moi quand le chemin bascule vers le ravitaillement de Youlaz. Depuis la Thuile j'ai réussi à monter à 800m/h. Les bénévoles s'occupent de l'hélicoptère et ne me voient pas arriver. Je me sers un coca, et ils me pointent. Je les remercient et continue mon chemin pendant que l'hélicoptère se pose. JE relance de nouveau dans la vallée, mais les jambes font mal et les crampes pas loin, l'estomac est en vrac, mais encore 500m de dénivelé avant d'arriver au col. Je relance, mais dès que le pourcentage est important j'ai l'impression d'être à l'arrêt. Je vois le 2ème et le 3ème plus de 10min devant moi, il leur manque encore 10min au moins pour rejoindre le col. Je vois aussi 3 coureurs derrière moi, mais à plus de 10min. Je passe les ruines au pied de la dernière difficulté. La tente et le projecteur sont en place. Le projecteur sera comme un phare pour les coureurs de la grande course cette nuit. L'hélicoptère passe au dessus de nous en raz motte... Allé encore 200m et c'est la bascule. Je ne force pas, il faudra pouvoir faire les 1000m de D- sur les 10 derniers km rapidement. Je perds du terrain mais vais passer avec environ 10min d'avance. JE ne m'arrête pas pour le thé que me tend le bénévole. Je les remercie, et ils me disent, vas-y le 5ème n'est pas loin et tu vas finir devant... Merci... La fin de la montée fut vraiment lent à 650m/h.

Je commence doucement, je suis brassé et ne veux pas faire de faute dans cette descente. Le ventre ballote, et je dégas un peu. Puis j'accélère de plus en plus . La descente est très technique et je ne vois personne devant. Au bout de la combe je passe un œil au dessus de l'épaule mais je suis seul. Je descends toujours et j'entends un bruit bizarre. Mais je me retourne et ne vois personne. Puis je vois un rocher d'au moins 3-4m descendre. La montagne descend. Giorgio m'en a parlé mais là c'est impressionnant. C'est à 100m, mais des rochers de cette taille sont impressionnants. Puis le pierrier continue de descendre en faisant une fumée grise. Je commence à accélérer. Puis je passe du signe track au chemin à 4x4. Ici j'ai vu des marmottes parfois. Mais le pierrier est descendu au pieds du virage de ce chemin entrainant des arbres. Une jolie promeneuse me fait un sourire lorsque je la salue. J'ai un bon rythme entre 13/h et 15km/h. En finissant comme ca je suis tranquille. Mes poursuivant ne pourront jamais passer les 10 derniers km à plus de 16km/h. Et de toutes façons dans le dernier km sur route, j'irais plus vite... Je me rappelle de l'appel d'Alain l'année dernière dans ce même sentier, encore un truc qu'on a partagé... Puis Alberto a trouvé un petit chemin pour éviter ce chemin à 4x4, mais ca descend fort. Dans ces champs il y a de nombreux trous, et l'herbe à peine taillée glisse. Certains passages sont à plus de 100% (45°) et il faut être attentif. Le pompiers sont déjà en place et resteront toute la nuit pour assurer la sécurité des coureurs. L'année dernière avec la pluie j'étais tombé juste devant eux! On rentre dans le bois et ces chemins que j'apprécie tant. Par contre mon bidon est vide, j'ai les pieds qui chauffent, l'ongle gauche bleu et encore un peu de D- Je vois déjà Courmayeur mais  je crois être plus prêt. Par contre ces chemins sont un vrai plaisir, je m'amuse comme un fou. Je regarde de temps en temps tout de même quelques virages au dessus au cas ou? Mais je suis seul. Puis la passerelle, et la ligne droite d'arrivée de l'année dernière. Cette année il faut traverser Dolonne et courir encore 1km. Je regarde le GPS qui m'annonce une vitesse de 10km/h mais en réalité je suis à 13km/h. Le satellite a du décrocher. Il fait vraiment chaud et je passe dans ces rues de Dolonne si souvent foulées... J'entends le speaker, et arrive au dessus de la nouvelle remontée mécanique. Cette année on passe vers cette remontée et on doit descendre des escaliers escarpés. Une jeune fille nous dit de faire attention à la descente. Les marches sont courtes et très hautes.

Voilà le public est là, et j'y suis. C'est mon meilleur résultat en trail après ma 5ème place au Verdon. Je suis 4ème au Valdigne. Voici mon arrivée pas par pas:


























 

 


J'embrasse Alessandra Nicoletti qui enregistre ma puce avant de m'assoir pour apprécier un bon coca:


et un deuxième:


Voici ma trace d'entrainement:

 

 

 

 

Je repasse m ême sous l'arche pour la photo:


Merci à tous:


Puis je me pose avant qu'Eldo profite de mes sels minéraux:


On va attendre l'arrivée de Cédric et de Marco avant d'aller prendre une bière et de se doucher.

 

 

On retournera à Arpy pour encourager Nicolas et Silvio qui courent ensemble avant d'apprécier une bonne pizza val d'Aostana et d'aller se coucher. Cédric aura le courage d'accompagner Delphine à 4h pour acclamer Nico à son arrivée. Bravo Nico pour ton premier utlra en montagne!


A midi le lendemain je monte 2 fois sur le podium, pour ma 4ème place au scratch:


puis pour ma 2ème place sénior dérrière le vainqueur
:


Et le weekend se fini devant un bon repas réparateur... Merci à mes parents, à Serge pour les programmes d'entrainements, à Alma pour les entrainements en montée, aux kikous, aux Orsi, aux Courmayeur Trailes, aux Spirito Trails, et bien entendu les bénévoles sans qui nous ne pourrions courir!

 

Merci à Céline, Delphine et Mitico Jane pour les photos.

 

Rendez vous en 2010!

 

27 commentaires

Commentaire de L'Castor Junior posté le 15-07-2009 à 06:23:00

Heureux de lire que tu referas du trail en 2010, champion ! ;-))

Commentaire de shunga posté le 15-07-2009 à 07:36:00

j'aime bien les départs doucement à 16km/heure.
Bravo !

Commentaire de Oliv'BCA posté le 15-07-2009 à 09:17:00

Bravo, ça va très vite!

Commentaire de Le Lutin d'Ecouves posté le 15-07-2009 à 09:18:00

Deux podiums ! Le luxe !
Voilà un CR détaillé !
Tu sais, avec les photos mises bout à bout, tu pourrais faire un film !

Commentaire de LtBlueb posté le 15-07-2009 à 09:57:00

Toujours aussi fort sur le "court", Jérome . Chapeau à toi !! Et bonne chance pour la suite de ta saison!

Commentaire de nikita posté le 15-07-2009 à 10:32:00

Bravo à toi le couz et à ton papier de barre de céréales loll
Récit passionnant! Bon repos!

Commentaire de Mustang posté le 15-07-2009 à 10:32:00

Magnifique récit aussi haletant que ta course! bravo pour ta perf et merci de nous avoir fait vivre ce trail avec autant de talent!

Commentaire de laurent05 posté le 15-07-2009 à 11:45:00

bravo jérome pour ta perf de plus en plus rapide
merci pour ton récit
bonne récup
a+
laurent

Commentaire de CROCS-MAN posté le 15-07-2009 à 11:47:00

lA GRANDE CLASSE !!!!!!!!!!!!!!!!!!!
BRAVO Jérome.

Commentaire de rapace74 posté le 15-07-2009 à 12:25:00

bravo jerome pour tes deux montées sur le podium!!!!

heureux d'être venu t'encourager un peu même si c'est vraiment très dur de te suivre sur 400m ;-)))

a bientôt

manu

Commentaire de Marco47 posté le 15-07-2009 à 14:11:00

Bravo champion pour cette course et tes deux podiums.

Commentaire de Fimbur posté le 15-07-2009 à 14:11:00

Chapeau pour ta course Jérôme !
De + en + fort.

Bonne récup
Fimbur

Commentaire de Mamanpat posté le 15-07-2009 à 14:22:00

Chapeau... enfin buff Jérôme !

Commentaire de BENIBENI posté le 15-07-2009 à 18:35:00

Quel récit ! J'en suis tout essouflé ! Bravo pour cette superbe place bien mérité. A bientôt Jerome !

Commentaire de raideur69 posté le 15-07-2009 à 18:57:00

Bravo!!!!mec ,bravo,tu le mérite,car je sais que tu te donne et que tu respectes tes engagements.
Aller bon repos ,car apres c'est pas du gateau,non plus!!!!
Excellent pour le papier,c'est spirito écololo
A bientôt

Commentaire de Khanardô posté le 15-07-2009 à 19:44:00

Putain de course, putain de récit, putain de classement...
;-)

Et là, la fameuse descente, tu étais de jour !

Bravo Jérôme !

Commentaire de frankek posté le 15-07-2009 à 21:19:00

chapeau ! respect ! très belle perf ! récupère bien pour la suite de ta saison.

Commentaire de thunder posté le 15-07-2009 à 21:38:00

tu me tues, une course mené à 100% et tu prends encore le temps de regarder les filles, tu serais pas rital sur les bords?

Commentaire de totote01 posté le 15-07-2009 à 22:39:00

Super CR!
On t'a vu partir à fond, passer à fond aux ravitos et arriver à fond...
Mais comment tu fais pour courir si vite!
Bonne récup maintenant.
Michèle

Commentaire de Souris posté le 15-07-2009 à 22:56:00

Bravo Jerome, ça va trés vite, même ds l'écriture du CR...
Sur les photos, on ne voit pas quelle paire de chaussuree tu avais choisi ;-))

Bravo pour cette course champion!!

Commentaire de Astro(phytum) posté le 15-07-2009 à 23:48:00

Houlala!!!quelle course !!!

Bravo pour tes podiums.

Commentaire de Bleau78 posté le 16-07-2009 à 17:09:00

Bravo,

Déjà l'an dernier tu m'avais impressionné sur le grand, mais là chapeau bas.
En tout cas c'est vraiment un trail que je retenterai.
Merci pour le récit.

Marco

Commentaire de Tercan posté le 16-07-2009 à 17:36:00

Impressionnant !!!
T'as du faire souffrir Manu sur les 400m :)

Commentaire de Stéphanos posté le 16-07-2009 à 21:36:00

Impressionnant! merci pour ton cr!
BRAVO CHAMPION AU GRAND COEUR!

Commentaire de calimero posté le 19-07-2009 à 10:41:00

Tu as retrouvé le sourire au bon moment pour savourer cette superbe 4éme place et les podiums qui vont avec!

Bravo pour cette magnifique aventure!

Commentaire de blob posté le 20-07-2009 à 18:48:00

félicitations, tout ça en refusant les SPINTAs ;-)

bravo, et à une prochaine

Commentaire de Génep posté le 25-07-2009 à 11:03:00

Superbe résultat pour une course parfaitement gérée !
Chapeau !

A bientôt peut être à Florence ;)

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.16 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !