Récit de la course : Le Bélier 2009, par delphe6601

L'auteur : delphe6601

La course : Le Bélier

Date : 23/8/2009

Lieu : La Clusaz (Haute-Savoie)

Affichage : 547 vues

Distance : 27km

Objectif : Pas d'objectif

2 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

17 autres récits :

BELIER 2009

C'est en famille que nous sommes venus à La Clusaz pour cette course à mi saison: mes enfants sont de la partie et vont profiter du beau temps dans cette jolie station. C'est la première fois que je viens courir et je suis très zen! J'ai fait une petite séance de VMA jeudi et j'étais en pleine forme, hier soir décrassage et ce matin, et ben, la course quoi!

J'avais lu l'excellent compte rendu d'un kikoureur pour 2008 qui décrivait très bien le parcours (presque mieux que l'organisation...hé! De l'intérieur c'est plus authentique!) Dès le départ où se presse une foule impressionnante, j'ai décidé de partir DOUCEMENT et j'y arrive; il y a 27 bornes, ne nous affolons pas! Mais dans la première montée, le chemin est très étroit et ça bouchonne. Alors moi qui ne voulais pas marcher, j'y suis obligée, ce n'est pas la peine de vouloir doubler, je prends mon mal en patience en me disant que c'est toujours ça d'économisé sur la suite. Et derrière moi, certains ne peuvent s'empêcher de faire des remarques du genre: "Faut pas s'énerver! C'est à Beauregard que ça se joue!" Chacun fait encore ce qu'il veut mais je le laisse parler, si ça l'amuse...

En sortant de la forêt, on revient au soleil et on cours sur un sentier en balcon où le slalom est de rigueur pour doubler les concurrents plus lents. D'ailleurs, je comprends que pour éviter l'ennui (avec ce temps splendide et cette vue fantatique sur les Aravis...) certains aiment écouter de la musique pendant les courses mais là, sur un cross en montagne, ils n'entendent pas ceux qui arrivent derrière eux, font du zig-zag et c'est un peu galère pour éviter de les bousculer. Entendent-ils seulement quand on leur dit merci pour s'être poussé? Très vite, à mon goût, j'arrive aux Confins où j'ai un bon rythme de foulées. Les marcheurs que nous doublons nous encouragent chaleureusement sur tout le parcours et je leur adresse un petit signe de remerciement car c'est très sympa! Les enfants ont autant de courage pour faire le tour à pied, que moi en courant! On passe près du lac des Confins, c'est mignon tout plein! 2ème ravito complet, je prends des éponges, bois une boisson énergétique et m'asperge encore d'eau. 5 ravitos sur le parcours, extra! Organisation tip-top!!

C'est le retour sur le chemin sur la rive gauche de la vallée au dessus du village. Je cours toujours bien, sans être vraiment essouflée à mon rythme. Je rattrappe peu de femmes et personne pour me dire ma position. A un moment, il y a eu un cheval sur le chemin qui nous tournait le dos et qui ne bougeait pas sur le sentier étroit. On l'a contourné prudemment! Plus loin, des grognements inhabituels me font lever la tête: ce sont des cochons qui "paissent" activement dans les pâturages, musclés, futurs bons saucissons! Je passe à la station de télésièges où le Bélier et l'Agneau se séparent, il y a du monde. Ca descend raide avant de remonter tout aussi raide. Là, un incident idiot: une voiture immatriculée en 92 descend sur le chemin que nous empruntons et le conducteur essuie avec énervement les remarques :"Ah! Un parigot!" Un coureur dépassera les bornes et il y aura des mots. Le parisien habite là et il justifie ainsi sa présence sur le chemin... Il faut être tolérant !

Nous allons faire un tour jusque sous les Aravis pour redescendre ensuite en direction de Beauregard. Je tète une topette de sucre lents car il reste encore 15 bornes. Je me ravitaille en tomme de Savoie et j'attaque la dernière montée, la dernière difficulté de la course. Je cours toujours à bonne allure, je ne suis jamais dans le rouge, je veux durer! Je double 3 filles dans la montée sous Beauregard et dans une grimpette très raide, je marche un peu. Mais je courrais jusqu'en haut, je suis fière de moi! Je n'ai pas mal aux jambes, à peine aux mollets. Je remercie le Tour du Mt Blanc en rando et les marches et les cross en Autriche avec du dénivellé pendant mes vacances, ça m'a fait un bien fou!! En haut, je prends le temps d'admirer les glaciers du Mt Blanc tout près, le ciel bleu et pur, je bois et je prends le chemin de la descente. Mais je n'arrive pas à me lâcher: en fait je n'ai plus de forces dans les jambes pour retenir et je suis sur les freins. Une fille doublée me passe légère et rapide, impossible de m'accrocher. Plus loin, à la faveur d'une côte, je la rattrappe. La descente est non seulement très raide mais très technique et en fin de parcours, éviter les pièges des racines, des trous, des pierres qui roulent et des obstacles sur le chemin demande une grande lucidité et un fond de forme. Ce que je n'ai plus. Juste avant la forêt et ses pierres sur le chemin, je trébuche sur une racine, impossible de me reprendre et je m'étale dans une gamelle en avant comme rarement avant!! J'ai le temps de voir mon genou heurter durement une pierre ronde et je me dis qu'il a dû éclater! Une âme charitable s'arrête et m'aide à me relever car je suis sonnée. Je fais bouger mon genou, ça bouge sans faire mal aux ligaments, j'ai mal du choc et ça saigne. Et là je pense: merde, les autres filles vont me doubler! Je ne me referai pas...!!!

J'entame le reste de la descente (2km) en boitant et je trébuche encore sans tomber, je suis vraiment fatiguée musculairement. J'arrive 13ème dame en 2h51 et la première est en 2h18!! Anne Ruelen est 4ème à 20 min devant moi. Dommage qu'elle rate le podium pour 2 min. Je suis contente de ma course car j'étais très en forme, sauf de la chute! Pour une première fois ici, j'ai bien géré ma course et il n'y aurait pas grand chose à corriger l'an prochain si je reviens.

Bravo à l'organisation hyper bien rôdée, aux bénévoles très gentils, aux spectateurs, à la station et ses animations.

2 commentaires

Commentaire de lulu posté le 24-08-2009 à 19:19:00

Bravo pour ta course !!!
Reste plus qu'à mettre un pti coup de vernis sur le genou ...!?
A +

Commentaire de Belet posté le 26-08-2009 à 01:43:00

Bravo, belle course visiblement bien gérée.

Tu passes Beauregard de belle façon, il ne te manque pas grand chose pour finir en beauté.

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.14 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !