Récit de la course : Le Bélier 2009, par Belet

L'auteur : Belet

La course : Le Bélier

Date : 23/8/2009

Lieu : La Clusaz (Haute-Savoie)

Affichage : 703 vues

Distance : 27km

Matos : Short Kanergy
T-Shirt Adidas Fusion
Asics Trail Attack
Sac a dos Olmo
Casquette Kikourou

Objectif : Se dépenser

3 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

19 autres récits :

Paysage au si beau regard...

   Pour me faire lever aux aurores un dimanche matin, faut trouver un truc interessant. Aujourd'hui j'en ai trouvé 3. D'abord, un p'tit tour de moto à la fraiche, pour voir le lever de soleil sur la montagne. Ensuite, une petite course sympathique au milieu des Aravis. Enfin, un retour sportif buccollique par le parc des Bauges, que j'ai (longuement) eu le temps d'aprécier à Faverges mais que je n'ai jamais pratiqué à moto.


    J'suis donc équipé avec mon aigle sur le dos, botté casqué ganté cuiré, bécane prête à démarrer. A peine 10mn de retard sur les prévisions, facilement rattrapable, vavavoum. Sauf que non, pas vavavoum, ni même vava ou voum, pas un bruit. Ya plus un neutron dans l'engin, merdum. J'aurai bien l'autre en rechange mais j'ai ruiné le pneu arrière lors de la dernière sortie "Off du Khanard", c'est qu'il est abrasif le sol dromois... Arghhh c'est tentant mais j'ai plus l'age de ne plus être raisonnable, et me voilà courant et suant pour remettre le monstre mécanique à sa place. Le soleil se lève derrière les sommets rougeoyants, callé dans l'auto, j'sais pas pourquoi c'est beaucoup, beaucoup moins bandant.

    La Clusaz, le Belier, c'est l'épreuve du jour. En fait largement à l'heure, je retrouve mes potes du club de Villemoirieu, c'est un peu pour ça que je suis venu. Aux dossards j'échange quelques mots avec Catherine Dubois, tiens elle pourrait me servir de fil rouge. Je file m'équiper. Nath ayant couru les 2 dernière éditions, elle m'a briefé sur le parcours, que j'ai également tracé sur OpenRunner. Une première cote en single serré, ensuite une longue traversée assez roulante jusqu'à une deuxième cote assez terrible et descente jusqu'à l'arrivée. Enfin terrible, c'est ce quelle dit, on parle de 300m D+, c'est pas une montagne non plus.


   Je me place au départ, j'suis pas sous la banderole mais ca devrait suffire, j'ai pas non plus l'intention de me fritter avec la tête de course. On discute un peu avec mes potes, je crois comprendre que Bernard, un des plus rapides du club, est devant nous avec Ludo. Il a terminé l'an dernier en 2h30 et je ne pense pas pouvoir le suivre aujourd'hui. C'est pas l'objectif de tout façon, je cherche pas à faire une perf, j'suis là pour me faire plaisir, course facile quoi. Limite en sur-confiance, j'essaye de me souvenir qu'on part quand même pour 27km et que c'est plus vraiment ma distance quotidienne.


   L'horloge du village sonne 9h30 sans prévenir, et je comprend avec un temps de retard que c'est le signal du départ. Faut le savoirOn est nombreux, dans les 700, mais la route est large. Sur la départementale je profite de la descente pour bien dérouler et gagner facilement des places, madame a dit qu'il fallait se placer. Premier kil et la cote arrive, je prend mon rythme peinard, on me double, je double, mais je ne suis pas trop gêné. J'ai deux autruches de Villemoirieu en vue, Michael avec qui j'ai couru les 6h de Mure, et l'autre Michael qui termine pas loin de moi au cross des Foyesses.

   Je monte assez facile et prends encore des places quand il y a des espaces, tout tranquille. Je passe ainsi Catherine en me disant qu'elle me rattrapera plus loin, ainsi que mes compères. Puis quelques lacets dans les bois, trop raides pour courir mais j'arrive à suivre le traintrain sans problème. On atteint le plateau et je relance rapidement pour filer vers la Cluiseraz. On approche du village par un long faux plat où je me fait un peu distancer mais ne tente pas de m'accrocher, ce n'est que le 6ème kil et je me sens pas assez frais pour forcer si tôt.

   Tour du lac des Confins, je n'arrive pas à voir Bernard que je pense toujours être devant, mais remarque que j'ai pris quelques minutes aux Michaels, ils sont facilement repérables avec leur T-shirt du club. A la faveur d'une descente je rattrape un petit groupe, ceux qui m'ont lâché dans le faux plat. On est également accompagnés par la 3ème féminine. Sur le parcours, les 1200 randonneurs parti 2h plus tôt, ne cessent de l'encourager.


   L'heure passe et j'ai un peu les jambes vides. J'attribue ça à une dernière semaine finalement assez chargée (2 séances cap, 100km de vélo en trajets divers), je n'ai pas vraiment coupé comme je l'aurai fait pour un objectif principal. Mais le parcours est assez roulant et j'arrive à tenir un bon rythme sans trop forcer. Je fais un peu l'élastique avec ce groupe homogène, laisse passer les cotes tranquillement et les récupère en descente.

   A mi course je suis étonné de ne voir personne bifurquer vers le petit parcours, "L'agneau", qui est en fait dédié aux randonneurs. Je fais une pause éclair au ravito, il y en aura 6 et à chaque fois j'y bois rapidement un verre d'eau. On ressent pas trop la chaleur mais le soleil est quand même bien présent. Suit deux petits coups de cul que j'attaque avec un peu plus d'intensité. De la droite débarque Alex, un kikoureur qui a visiblement  fait une erreur de parcours et remonte dré dans un champ. Rapide coucou à des copines randonneuses, puis une courte descente technique où je m'amuse un peu.


     J'ai légèrement laché le groupe. Les mollets ont un peu durci, le fessier se manifeste, mais comme c'est du faux plat descendant je garde une bonne foulée et remonte petit à petit du monde, jusqu'à atteindre la seconde féminine. Un très court raidard nous monte au ravito du 18ème km, je profite de marcher pour manger une barre amandes-coco. Finalement je n'ai pas le temps de tout avaler et perds un peu de temps au ravito pour boire mon verre d'eau, la féminine me reprend 100m.




   Un kil de descente, je me suis de nouveau rapproché, on attaque la dernière cote, dite de "Beauregard". Un spectateur compte, je serai 60ème, bonne surprise. Je m'attends à perdre *quelques* places dans cette montée, mais pense pouvoir compenser avec la dernière descente. Ca monte d'abord doucement, puis un mur. J'ai beau me dire que vu le dénivelé à faire c'est forcément court, c'est un mur. Je suis scotché, Faverges bis. Je marche comme tout le monde, mais deux fois moins vite que tout le monde. La deuxième féminine est vite hors de vue, la 3ème me rattrape et s'envole aussi.


    Là je sais que je paye le manque de sortie longue et de dénivelé. Et puis rapidement ya aussi que je ne suis pas venu pour en chier et que je n'ai aucune envie de me faire violence, d'autant que dans ce profil le fessier me gêne déjà bien assez sans forcer. Donc je monte à mon rythme, tant pis. Ça me parait une éternité, ça dure une éternité, j'arrive même plus à compter ceux qui me doublent. La 4ème féminine me passe un peu avant le ravito à mi-cote, la suite est plus facile mais j'ai pas le gout pour relancer, j'en profite pour regarder les paysage dont une belle vue sur le Mont-Blanc. Je continue à marcher jusqu'au sommet, ou Alex me rejoint juste avant de basculer. J'aurai mis 27mn pour grimper les 2700m, pas mal :)

   Enfin, maintenant c'est à moi de jouer. C'est pas la grande fraicheur mais les mollets ne me gênent pas en descente, et j'ai encore les cuisses pour m'amuser. J'en reprend 3 dès le début, puis pars à la pêche des suivants. D'abord en gros chemins à 4x4 assez pentus, une toute petite relance en passant le hameau du Patton, puis descente plus technique dans les bois. Les randonneurs se poussent gentiment et me laissent passer, je double une dizaine de concurrents. A 50m de la fin du sentier un vétéran se relève d'une gauffre visiblement magistrale, heureusement sans trop de bobos autres que des éraflures.


   On arrive sur le bitume, l'arrivée est toute proche, max 500m. Coup d'oeil sur la montre qui affiche "28" ou "29", enfin sous les 2H30, c'est inespéré. J'allonge franchement, passe encore 2 ou 3 gars mais là j'ai perdu le compte, redouble la 4ème féminine et termine au sprint, 2h29'55 à ma montre. J'ai du mal à le croire.

    Alex arrive 1mn40 plus loin en ayant déjà bien descendu, Bernard après 7mn (alors que je le cherchais devant), Catherine à 12mn (fatigue de la Merrel encore présente). Ca me place 58ème homme et 61ème au général, la seconde féminine finissant 2mn devant moi. Sur le moment, très très content de ce chrono que pensais réalisable uniquement en faisant la course à fond. Et un peu dégouté d'avoir merdé dans Beauregard, je pense y avoir laissé plus de 5mn, ce qui m'aurait permis de faire encore mieux au classement, une place dans les 30-40 comme à la Drome aurait pus être jouable si je m'y étais préparé comme il faut.

Panoramique du Crêt du Merle

    Mais comme j'étais là pour me faire plaisir, l'objectif est totalement remplit. Je passerai la suite de la journée à trainer sur la place, discuter le bout de gras, boire des coups, en attendant la remise des prix et la tombola. Déjà les 10 premiers seront récompensés (et seulement 3 premières féminines?), c'est exceptionnel. Puis de nombreux lots à gagner, ce qui prendra un certain temps d'énumération des potentiels vainqueurs puisque de nombreuses personnes sont déjà parties, tant pis pour elles.


   Bon comme d'hab je gagne rien mais j'aurai passé une superbe journée. Grosses félicitations aux organisateurs pour un quasi sans faute, parcours, décors, météo, on pouvait difficilement faire plus beau. Grosses félicitations aux bénévoles comme toujours, et aux randonneurs pour tous leurs encouragements pendant la course.


   L'année prochaine c'est le 25ème anniversaire et ca m'étonnerait qu'on n'y soit pas en famille...


Carte du Parcours:

Parcours @ OpenRunner


Chiffres:

  • Total: 2h29'55, Dist=  27 km - 1045m D+, VMoy = 10.8 km/h

Résultats

Courbes et Statistiques:


3 commentaires

Commentaire de @lex_38 posté le 26-08-2009 à 07:54:00

Sympa ce petit CR et une course parfaitement bien géré. Même si tu as laissé quelques plumes dans la dernière montée, ta superbe descente t'a permis de rattraper tout ça!
Dis moi pas que tu as pris le temps de faire le panorama pendant la course quand-même???

Au plaisir de se recroiser sur une prochaine course

Alex

Commentaire de Mustang posté le 27-08-2009 à 15:54:00

belle sortie et mine de rien, placé pas mal du tout!!! jolies vues, beau temps!!!que demande le peuple!!!

Commentaire de Gibus posté le 28-08-2009 à 08:47:00

C'est super c'te course
bravo de nous la faire revivre
la 4° féminine n'est autre que Anne Ruelen superbe traileuse du ... 01 et de mon club Ambérieu Marathon.

A bientôt.

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.15 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !