Récit de la course : L'Ardéchoise - Les Sucs 2009, par PhilKiKou

L'auteur : PhilKiKou

La course : L'Ardéchoise - Les Sucs

Date : 20/6/2009

Lieu : St Félicien (Ardèche)

Affichage : 3261 vues

Distance : 230km

Objectif : Pas d'objectif

4 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

23 autres récits :

ET UNE "SUC"-CULENTE ARDECHOISE 2009

             
                  ( A servir très fraiche et ventée)

        * Ingrédients pour réussir cette recette (à consommer sans modération)


      1/ PREPARATION ... :
    Mi-novembre 2008 je raccroche mes chaussures de trail, après 15 mois d'une saison bien remplie, aves mes batteries à plat. Quelque semaines de repos, suivi de 6 mois de préparation devrait me permettre de participer à l'Ardéchoise (objectif 230kms recette Ardéchoise ou Sucs).
    20 décembre, c'est parti pour un, et même plusieurs tours de roues avec Alain, fidèle compagnon d'entrainement. Qu'elles sont dures ces 1° séances d'entrainement, même s'il n'y a pas trop de dénivelée au programme ! Il faut arriver vers Mars/Avril et à partir de 1000 kms pour commencer à retrouver de "bonnes jambes"., et oublié le mal de selle ( c'est "cul-inaire aussi...)
    Arrivé à 2000 bornes,  j'ai troqué mon plateau de 42 contre un de 39 : quel pied (et même 2) , car de plus en plus de mal à monter (les sauces) avec le 42.
   Quelques rallyes cyclos dans ma région me permettent de monter dans les dénivelées et les kms ( 5 Avril Anneyron 87kms +1200m et des beaux "raidars", le 3 Mai St Félicien avec le club de San Farcio 129 kms et +2100m , et enfin le 09 Mai à St Rambert le rallye des 6 départements 145kms, +2200m. et le fameux plateau de 39, en empruntant la nouvelle piste cyclable le long du Rhône au début du rallye) .

   J-30 (et 2400 bornes) : derniers tests pour savoir si les Sucs ou l'Ardéchoise sont dans mes cordes. 21 Mai, avec mon fidèle compagnon d'entrainement, nous reconnaissons à partir de Lamastre un circuit de l'Ardéchoise inconnu pour moi, accessible en 2 ou 3 jours . Passage à Gilhoc, Chalencon (magnifique panorama), St Pierreville, Col de la Fayolle puis retour par Mézilhac et la route des crêtes, avant de plonger (non pas question de plonge..) à 10/12% sur Le Cheylard (187,5kms/8h40 et +3000m.) : Sentez ce bon fumée avec cette préparation qui se termine, ca sent bon les Sucs ou l'Ardéchoise ! (les derniers ingrédients le détermineront...)

   1° Juin. AÏE (non, pas d'ail dans la recette, c'est plutôt un os)..... voulant sortir ma fille endormie de la voiture : lumbago :-( ....J'arrive à marcher version "papy", coincé et bancal. 2 séances d'osthéopathe pour essayer de me remettre sur pied, mais  mal barré pour l'Ardéchoise à 3 semaines de celle-ci. Abandon, Le Doux (66kms) ??? Rien ne va plus, faites vos jeux....
   7 Juin, ça passe ou ça casse : 1°test en allant voter en vélo, enchainé par une sortie tranquillou de 50 kms. Ca tire un peu côté dos, mais ça passe. Remis ça 2 jours plus tard sur 56 kms avec un peu plus de bosses (Véranne) et puis le 13 Juin test Grandeur Nature avec une variante de l'Ardèche Verte (à partir d'Andance, beau parcours de 7h31, 173kms, et 2800 en dénivelée.) . Résultat du test : Chaud, quelques douleurs au dos, mais rassurant...et rassuré !
  Cap sur les Sucs ! ! ! Choisi ce parcours car il y a un nouveau col (Croix des Boutières), un nouveau village (Les Estables), de superbes animations dans les villages traversés (Chanéac,...), de superbes paysages, des routes avec peu de cyclistes, et une possibilité de raccourci (qui n'existe pas sur l'Ardéchoise) après La Chapelle sous Chanéac qui rejoint la sortie de St Martin de Valamas, au pied de la montée de St Agrève.
   
      2/ ... ET MAINTENANT DEGUSTATION :

     Mon collègue m'ayant apporté mon dossard à domicile (puce et casque cadeau,...), je prépare tout le nécessaire pour l'Ardéchoise la veille, en vue d'un départ matinal (lever à 4h30 et départ de la maison à 5h25). Je prend la dernière place dispo au centre de Vaudevant pour garer mon véhicule. Des cyclistes ayant passés la nuit au gite d'étape finissent les derniers préparatifs. Un tour au café-resto pour 1 café et pause WC, et ca roule jusqu'à "St Fé l'Ardéchoise" pour me retrouver devant la même barrière qu'il y a 2 ans à 6h20. 1h10 d'attente, meublée par le passage devant nous des 1° inscrits prioritaires, discussion avec un collègue de travail du club de St-Donat (26) et un coup de fil à mon collègue d'entrainement qui, plus matinal que moi, a pu se faufiler juste derrière les 300 prioritaires.

 

   => Papoum le lapin et les autre cyclistes en ont l'eau à la bouche....

     7h30, l'hélico et les "avions" cyclistes, Sébastien Joly en tête, attaquent le Col du Buisson, alors que nous attendons encore 15' pour que le "garde-barrière" rentre en action et que nous franchissions la zone de pointage.  7h45', ZOU !  C'est parti pour déguster cette superbe journée avec un ciel bleu parsemé de quelques nuages, une température assez fraiche (ce qui m'a fait partir avec le coupe-vent sur les 2,5 kms de descente, plus les manchettes dans la poche) et un vent du Nord (dans le nez au retour...) qui est annoncé à 30km/h (55 en pointe). Je claque un peu des dents au départ mais arrive à me réchauffer lors de la montée sur Pailharès. La vigilance est de rigueur entre les cyclos "pépère" qui prennent leur temps...et pas mal de place, et les cyclos "ailés", qui sont là pour faire un temps. Je navigue entre  2 eaux en essayant de trouver le bon rythme.
    Passé Pailharès, la pente est plus douce et régulière pour atteindre le 1° col de la journée (col du Buisson 920m./11,5kms/+400m./7% Maxi/3,5%Moy.).
   Bonne mise en bouche et mise en jambes, et encore un peu de montée après le col, un peu de plat et traversée de Nozières au début de la descente dangereuse sur Lamastre, quoique moins vrai maintenant, avec les "Ardéchoises" 2 et 3 jours", 2 fois moins de cyclistes le samedi sur 1 jour. 
   Je traverse Lamastre (28kms/1h04')...et poursuis sur des routes plus large en direction du Cheylard via Lapras, les Nonières et son Col (N°2-671m./11,5kms/+298m./5% Maxi /2,6%Moy.). Vent dans le dos, des groupes "grand plateau" me passent dans cette montée. J'accroche quelques groupes moins rapides et "plutôt plateau de 39". Descente roulante sur Le Cheylard (50 kms/1h50) et je laisse les "120 kms" tourner à droite, pour continuer toujours plein sud et vent dans le dos direction Mézilhac. Malgré la fraicheur, ne pas oublier de s'hydrater et s'alimenter, la journée est encore longue !!! Approche de Mézilhac en passant par Mariac et Dornas, pour attaquer véritablement le Col de Mézilhac (N°3-1130m. /22kms /+700m./6% Maxi /3,2%Moy.) à la sortie de Sardiges.
     Montée avec le 39x23 pour atteindre le 1° ravitaillement. Arrêt de 5' pour refaire les niveaux et retrouvé Alain qui m'attend depuis au moins 20'. (73 kms/2h55 et tout va bien côté physique). Départ en côte et vent de côté vers Lachamp-Raphaël (pointage 80 kms/3h18'...et 54' de + que le 1°) jusqu'au Col du Pranlet (N°4-1363m. /8,5kms /+241m./6% Maxi /2,8%Moy.), qui est aussi la ligne de partage des eaux Méditérrannée - Atlantique. Le Gerbier est en vue (et l'heure des choix aussi : les 171 de la Volcanique pour mon collègue, et je me laisse attirer par les sirènes des 230 kms des Sucs. Tout droit et plus de cycliste en vue pour rejoindre les Estables.
   Ca coince et ca grince un peu avant la mi-parcours, notamment dans une côte avant Les Estables, balayée par des rafales de vent du Nord fraiche et assez forte. Pas d'abri (ni naturel, ni cyclistes), donc je baisse la tête, pas pour avoir l'air d'un coureur, mais pour courber l'échine et avancer coûte que coûte. Il faut pédaler pour avancer, même dans la descente qui permet d'atteindre Les Estables, tapi au pied du Mézenc, avec son ravitaillement (thé chaud + pommade pour le dos et les cuisses) , son pointage (100kms/ 4h20' (3h55' hors pause) et +1h10'/1°) .
       Requinqué par cet arrêt, j'attaque tout de go le Col de la Croix des Boutières (N°5-1506m. /3kms /+170m./7,4% Maxi /6%Moy.) . Après une belle descente, je rejoins le parcours initial, cette belle petite route au pied sud-est du Mézenc, qui est le paradis pour un cycliste. Route parfois vallonnée, avec surtout le Col de Viallard (N°6-1363m. /2kms /+83m./6% Maxi /4,2%Moy.) , où les Rochettois tiennent un ravitaillement. Courte pause, et c'est parti pour rejoindre le village-promontoire de St Clément, par le col de la Scie, qui n'en est pas vraiment un. La mi-parcours est passé, le coup de moins bien aussi, avant le Col de l'Ardéchoise et les 3 autres dernières montées qui m'attendent pour rejoindre "Santa-Fé" .
   La descente de St-Clément se fait par une petite route étroite et sinueuse pour rejoindre La  Chapelle sous Chanéac au fond de la vallée de la Sialouse. 1 heure avant la barrière horaire, pas de raccourci, mais montée sur Chanéac, hors d'oeuvre  du Col de  l'Ardéchoise. Le petit plateau est de mise, histoire d'assurer.
       Je reste vigilant en me ravitaillant régulièrement aux bords de la route, où en piochant dans ma réserve personnelle (barre pâte d'amandes, coup de fouet) et en buvant tout aussi régulièrement. Un peu de répit après le village (137 kms / 6h05 (5h47'hors pause) et +1h49'/1°) et j'attaque la 2° partie du col assez raide et ombragé. Sorti des bois la 2° partie est moins pentu, vent dans le dos, mais la fatigue commence à se faire sentir. Sans la chaleur de certaines années, ce col de l'Ardéchoise (N°7-1184m. /11,4kms /+590m./9% Maxi /5%Moy.)  est moins terrible.
    La descente de Borée se fait par une belle route où je peux me reprendre un peu. La forme et le moral reviennent en passant le petit col avant Saint Martial   (N°8-876m. /2kms /+92m./5% Maxi /4,6%Moy.). Les 13,5 kms jusqu'à St Martin de Valamas en descente sont une formalité, en faisant attention de ne pas se griller avant les 3 dernières ascensions et les 70 derniers kms. Même s'il y a plus de cyclistes depuis St Martial, difficile de trouver des groupes avec lesquels rouler. Pas d'arrêt à Arcens,  une petite pause à St Martin (172kms/ 7h17), où la vague des Boutières a presque tout emporté, et me voilà au pied de la montée de St-Agrève. C'est pas très dur, mais usant ce long col de Clavières qui se finit après St Agrève (188kms / 8h18) et son ravito (N°9-1088m. /17,3kms /+553m./5% Maxi /3,2%Moy.).   
    Longtemps avec 2 autres cyclistes, la montée sans à-coups se passe bien, même si la fin est un peu dur, la ligne d'arrivée est bientôt en vue. Encore 2 petits raidillons pour basculer dans la descente de Rochepaule, par une petite route où il faut être prudent, surtout avec la fatigue.   
      Après cette longue descente, la montée sur Rochepaule se fait à l'énergie (N°10-891m. /3,8kms /+180m./6% Maxi /5%Moy.). Ouf, plus qu'1 montée et c'est le schuss final !
      3,5 kms de descente pour rejoindre le Doux et sa route au fond de la vallée que l'on suit sur 5kms. Et là, à gauche toute 100m. de descente pour traverser le Doux et là, dur dur :

  

 * ..et pédalez en cadence  ... si vous pouvez !

préparez vos braquets (à gauche toute aussi) pour les 15% du bas de la dernière difficulté "droit dans la pente". Après un virage, pourcentage encore élevé pour souffler un peu au carrefour de Lafarre sur un plat, suivi d'une petite descente. Il faut être encore assez lucide pour ne pas se mélanger les pinceaux dans les changements de braquets, car il reste sous le village de Molières un raidar à 10%. J'arrive à monter sans mettre pied à terre, mais sur un rythme qui n'a rien d'endiablé...Molières et son plat pour se reprendre, plus que 3,5kms avec des % plus doux... 
         2...1,5....1...0,5 km...ca y est, en arrivant au Col du Buisson (N°11-920m. /6,4kms /+386m./15% Maxi /6,9%Moy.), les Sucs 2009 sont quasiment bouclés. Plus que 13 kms de descente , une petite montée dans la foulée ...et au lieu d'accélérer pour franchir la ligne, je préfère ralentir un peu,  et savourer ce moment qui va mettre un terme à une belle journée riche et inoubliable. (Officiellement 230 kms - 10h49'40" - 21,24kms/h, et, au compteur, 234 kms pour 10h15' hors arrêt)
 
      3/  TOUT CE QUI FAIT QUE L'ARDECHOISE EST UNIQUE ! ! !

      => CYCLISTES
   En photos ou par texte, voici en vrac toutes ces choses, petites ou grandes, qui font le succès de cette épreuve HORS DU COMMUN !
   Tout d'abord les cyclistes hors normes (je ne parlerai pas des coursiers de l'Ardéchoise, car je n'ai pas eu l'occasion de me faire "enrhumer" par ses flèches)
   Lors de la 1° montée, j'ai pu croiser Monsieur MARCHAND, un papy qui fait une drôle de résistance à 98 ans. Autre clin d'oeil, un couple cycliste (vu au retour) : l'un s'appelait PATIN et l'autre DERAIL, des noms de circonstances en cette journée (merci les nouveaux dossards ! ).
   Vu aussi pas mal de cyclistes avec des maillots pour sensibiliser sur le don de moelle osseuse, ainsi qu'un postier qui a fait son parcours avec son vélo de fonction.

  
   Passé le col du Buisson un cycliste équipé d'une prothèse à la place de sa jambe, filait à vive allure.
   Dans la catégorie "vélo couché", 1° fois que je voyais un vélo couché tricycle, et un autre qui avançait à la force des bras, en faisant des moulinets avec son guidon. Après Les Nonières, j'ai pu assisté à une démonstration de descente d'un cycliste sur ce type d'engin.

   
   Coté déguisement, quelques cyclistes de déguisés, à l'image du couple sur le triporteur , et certains avec une peluche sur le casque. J'ai pris cette dernière option avec mon petit lapin aux couleurs de l'Ardéchoise, pour rendre hommage aux bénévoles qui font de superbes animations et décorations dans les villages, ...et aussi pour avoir quelques commentaires et encouragements des spectateurs, petits et grands, notamment Bernard Vallet qui descendait de l'hélico à Mézilhac)
   Par contre pas de commentaires déjà entre les cyclistes, et sur mon fanion Kikourou. (Kikou est "compatible" dans le trail, mais à priori pas "soluble" dans le cyclisme ? )
   Les animations et décorations des villages ardéchois : l'Ardéchoise ne serait pas ce qu'elle est, et ne connaitrait pas l'engouement qu'elle a sans ces personnes qui s'investissent pour ce jour de fête.
          => ANIMATION VILLAGE, LES BENEVOLES
   *Nozières passé trop vite au début de la 1° descente

 
   *Lamastre avec ces pantins géants et soufflés, en plus des décos habituelles

 

   *Lapras enguilandé
   *Les Nonières et ses moulins à vent
   *Sardiges avec ses chanteurs et vieux métiers
   *Les Estables et son accueillant ravitaillement (pas gargantuesque comme celui de Mézilhac, mais chaleureux)

 
   *Le village de La Rochette n'est pas sur le parcours !  Qu'importe, et ruse de "Sioux": les habitants de ce village se déplacent au Col du Viallard pour mettre en place un ravitaillement, avec tipee, squaws...Chapeau !

   

     *La Chapelle et Chanéac avec leurs animations toujours très recherchées et abouties.

   

   *Le col de l'Ardéchoise avec sont petit ravito et Borée, où j'ai pu gouter la Violine (pomme de terre violette)

  
   *St Julien Boutières avec son église accueillant une mosquée et un village marocain : en voilà un beau clin d'oeil ! ! ! 

  
   *Rochepaule avec son rideau, son mélange de danseurs bénévoles et cyclistes

  
  *Pailharès et ses personnages "pantins" + la voiture "tuning" au couleur de l'Ardéchoise
   *St Félicien, centre névralgique de cette épreuve, d'où, entre autre,  partent les 75 bénévoles qui livrent les bagages des cyclistes sur 2 et 3 jours, et où un énorme resto de campagne attend plus de 13000 cyclistes

   Cette liste n'est pas exhaustive, entre les oublis et tous les villages que je n'ai pas eu l'occasion de traverser.

  Je trouve qu'il devrait y avoir encore plus de reconnaissance pour tout ce que font ces bénévoles de la part des cyclistes, en saluant (s'arrêter et discuter pour les moins pressés)  encore plus les bénévoles lors de leurs passages, et en jetant moins d'emballages de barres ou tubes de coup de fouet.

    => PAYSAGES :
       Autre ingrédient important pour le succès de l'Ardéchoise, avec ses petites routes longues et sans fin en voiture, mais tellement agréables en vélo !!! ...en voici quelques uns en vrac :
   *Le col du Buisson, la forêt de hêtres et le panorama vers le chateau de Rochebloine 

 

 
   *La montée sur Mézilhac, toujours magnifique et aérienne. 

 

 
   *Lachamp et Le Gerbier, avec la ligne de partage des eaux, puis le Suc Sara

 
   *Les environs du Mézenc, avec ses petites routes sauvages de beaux panoramas (Croix des Boutières, St Clément,...)

  

   *La descente de St Clément 

   
   *Le Col de l'Ardéchoise, le "chier" et Borée.
   *La montée sur St Agrève en croisant les viaducs de l'ancienne voie ferrée.

 
   *La vallée du Doux après Rochepaule, et avant Molières sur son promontoire; etc.....


    Et voilà pourquoi je suis aussi content de participer tous les 2 ans à cette journée inoubliable..... A bientôt en Ardèche, et en Ardéchoise, si ce n'est pas déjà fait.... et si vous êtes allé jusqu'au bout de ce récit ...  ;-)
  

4 commentaires

Commentaire de phildeval posté le 07-09-2009 à 22:14:00

Merci Phil pour ce récit de l'Ardéchoise, première fois depuis 5 ou 6 ans que je ne la fais pas et grâce à toi j'ai pu me replonger sur les routes et l'ambiance des bénévoles qui font le succès de L'ardéchoise.
Et le col du Buisson pour finir, avec tous ces cyclos c'est vraiment un grand moment.
Et c'est quand que tu rechausses les runnings ?
A bientôt
Phil

Commentaire de LtBlueb posté le 07-09-2009 à 23:16:00

et ben il serait peut etre temps ... voilà un cr qui s'est fait attendre :)))

sérieux , c'est un bien joli défilé de photos à la gloire de l'ardèche : l'ardéchoise m'ont conquis, ainsi que les ardéchois totalement dévoués à leur épreuve ! merci

Commentaire de nono_la_robote07 posté le 08-09-2009 à 05:37:00

Superbe reportage sur cette ardéchoise. Il me tarde de pouvoir y participer. J'espère que l'occasion m'en sera donnée en 2010.

Commentaire de p'tetortue posté le 03-01-2010 à 21:03:00

bravo!
c'est une bien belle aventure que tu nous racontes là!
il y a de fortes chances que j'y sois en 2010, mais comme je suis une vraie débutante dans le vélo, je choisirai "le doux" , la petite distance, rien que pour voir si j'y arrive :)
par contre, il y a du boulot.

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.16 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !