Récit de la course : Les Templiers 2009, par l'ourson

L'auteur : l'ourson

La course : Les Templiers

Date : 25/10/2009

Lieu : Nant (Aveyron)

Affichage : 1610 vues

Distance : 72km

Objectif : Pas d'objectif

13 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

247 autres récits :

De Nantes à Nant

 

 Yo l'Zoo, Yo les Kikoureurs,

C’est lors d’un entrainement au CAC, mon célèbre club de Carquefou  http://cac44.free.fr/ et ses zoulis maillots bleus, que l’idée est venue  il y a un an de former un groupe pour allez titiller de plus près le dénivelé qui nous manque tant en pays nantais.  C’était sur une proposition  de Stéphane qui avait participé à la Course des Templiers  en 2007 et qui souhaitait nous la faire découvrir. Très rapidement la liste a circulé dans les vestiaires et chacun y est allé de son appétit pour s’inscrire sur l’une ou l’autre des courses au programme.  Diane et Christine feront le 18km ;  Isabelle, Maryvonne, Eric et Joseph le 40km et le reste de l’expédition  - Daniel, Stéphane, Benoît, Jean-Louis, Paulo, Christian, Jacques, Christophe, Hervé, Jean-Marc, Eddy, Jean-Mimi, Jean-Marie, Jérôme et moi-même l’Ourson - le 70km et ses redoutables 3200m de D+...  Nous serons donc  plus d’une vingtaine à venir en découdre avec la topographie Nant..aise, bien différente de la topographie Nantaise ce week-end du 24 et 25 octobre 2009. Christian a pris en charge toute la logistique pour nous assurer le gîte et le couvert pour toutes et tous au même endroit avec un excellent rapport qualité-prix www.arnalgaillac.com et a même mis Manu d’Endurance44 dans le coup pour nous faire faire un maillot CAC spécial Templiers !

Un plan d’entraînement de 10 semaines, digne de ce nom, nous est concocté par not’président  Jean-Mimi à raison de 6 séances par semaine pour les plus assidus et aussi  les plus courageux…  Footing par ci, VMA par là, Côtes, VTT, Fartleck, Sorties longues avec Camelback, Montées/Descentes… etc…    Pfiouttt… quel programme !!! … En ce qui me concerne,  je ne vais pas pouvoir  faire toutes ces séances et je vais privilégier l’endurance au travail en côte et laisser mon vélo continuer de prendre la poussière…

 Je vais me contenter  de faire 3 ou 4 séances hebdo maxi dont quelques compétitions à allure raisonnable  (Course des Crêtes Vosgiennes, Semi de Lille, Foulées de Saumur-Champigny, Marathon de la Baule et Foulées Nantaises).

 

Samedi 24 octobre, après 8h de voyage,  la Jean-Marie Mobile nous amène avec Christophe et Jérôme dans le petit village aveyronnais de Nant qui s’est transformé en capitale du trail pour un week-end. Les voitures sont venues de toute la France et même de l’étranger. Les organisateurs et les nombreux bénévoles ont préparé cette 15ème édition de longue date et déjà les festivités ont commencé la veille avec l’Endurance Trail et ses 116km pour trailers chevronnés. Avant d’aller chercher nos dossards, nous retrouvons des membres du club et assistons au départ de Diane et Christine sur la VO2 Trail et ses 18km. Le marathon des Causses (40km) est quand à lui parti depuis quelques heures avec à son bord Isabelle, Maryvonne, Eric et Joseph. L’ambiance est festive dans ce tout petit village, je retrouve tout plein de Kikoureurs connus  et en rencontre encore de nouveaux.

Dimanche 25 octobre, après une courte nuit, le réveil de la chambrée à 3 heures du matin nous sortira du lit pour revêtir nos beaux habits de trailers et aller manger l’habituel gatosport des jours de course longue. On a plutôt intérêt à être prévoyants car ce sera pour nous la plus longue de nos courses !  Nous prendrons ensuite la route pour Nant et rejoindre l’emplacement du départ de la course. Très vite la foule des trailers va se rassembler dans le SAS  de départ derrière tout le gratin du trail français : « ils sont venus, ils sont tous là… » Thomas LORBLANCHET, Vincent DELEBARRE, Benoît LAVAL, Karine HERRY, Nicole VOLARD, Corinne RAUX, etc…etc…  Bientôt la musique d’ERA me donne le frisson que j’attendais depuis si longtemps et mon émotion va culminer au moment où seront allumés les célèbres  fumigènes rouges. Ca y est, le départ est donné !  Quelques photos pour immortaliser l’instant et me voilà en route pour de nouvelles aventures…  Yess !!

Il est 5h15 et il fait chaud, la température est incroyablement douce à 16°C et je porte la veste Kikourou par dessus mon maillot du Carquefou Athlétique Club. Je vais vite « tomber la veste » au bout d’1/4 de course. Je vais la porter autour de la taille pour pourvoir la remettre rapidement au cas où…  Avec le Buff Kikourou sur la tête, je vais également être vite repéré par les Kikous venus nombreux. Même mon ami l’Agneau va me retrouver dans cette foule de 2800 trailers. Ce départ dans la nuit avec ce ballet de frontales donne des allures de Saintélyon à cette course et je prends beaucoup de plaisir à me retourner pour regarder ce spectacle féérique.

15km plus loin et après 2h de course, l’arrivée au ravito de Sauclières avec 15’ d’avance sur la barrière horaire me donne une 1ère impression du rythme de ma course. Souhaitant partir prudemment, je suis plutôt confiant de ce 1er résultat à 7.5km de moyenne avec environ 400m de D+. Tout s’est bien passé et je pars sans traîner pour la montée à St Guiral à 1300m d’altitude après quelques minutes pour refaire le niveau de mon Camelback. Cette ascension sera assez perturbée par le vent qui souffle sur les hauteurs et qui amènera de la fraîcheur sur mes frêles épaules m’obligeant à remettre régulièrement ma veste Kikourou pour l’enlever à nouveau ensuite car je mène un rythme quand même assez soutenu et qui me donne chaud.

Le lever du jour sera l’occasion d’éteindre les frontales en espérant quand même ne plus avoir à s’en servir… La course sera longue et certains concurrents pourront peut-être devoir rallumer leur  frontale pour rejoindre l’arche de l’arrivée… 

Passage à la 2ème  barrière horaire  à St Guiral avec 10’ d’avance et quelques photos du zouli paysage prises le long du chemin sans traîner pour autant. Je vais dans cette ascension notamment retrouver mon ami Laurent Le Bagnard et son boulet dans son costume si célèbre. Cette montée nous a emmenés  au 31ème km de la course… même pas mal !!...  Le moment est venu de redescendre de ces hauteurs et de s’exercer un peu sur les descentes…  La descente sur Dourbie et la 3ème barrière horaire sera bien difficile pour nombre de trailers et les chevilles et autres tendons et ligaments vont souffrir quelques peu quand ce ne sera pas des chutes qui vont mettre fin au rêve de finisher … 

Km39, arrivée à Dourbie à 5’ de la barrière horaire… l’écart se resserre… Aie aie aie… Je passe mais pas mon ami le Bagnard il me semble… Je ne vais pas traîner au ravito, je vais emmener de quoi grignoter et poursuivre en ayant refait le plein de boisson d’autant plus que je vois l’organisation fermer les portes d’accès au ravitaillement laissant derrière  nombre de trailers condamnés à rendre leur dossard…  La course s’arrêtera là pour eux… Pas une minute de plus ne semble être prévue par le règlement… « mais le règlement, c’est le règlement !!!... »

La prochaine étape est maintenant  le ravitaillement de Trèves au km 49. 2h15 pour faire 10km me semble largement suffisant et je vais mettre en effet 2h. La  montée au départ de Dourbies sera la plus longue à  réaliser mais pas la plus lente… mais ça, je ne le sais pas encore… Pour la descente, je vais accrocher un trailer avec des bâtons et être talonné par une bande de copains qui trouvent que nous donnons un très bon rythme à la descente. L’émulation de groupe va nous permettre d’arriver à Trèves avec 20’ d’avance sur la barrière.  Yesss !!..  Je n’ai plus de jambes après cette descente mais je compte sur le ravito pour me requinquer. J’ y boirai du coca plus que je n’y mangerai. Mon estomac commence à saturer car j’ai emmené à bord ma batterie habituelle de gels  et quelques barres de céréales pour m’alimenter à chaque heure.

Je suis assis par terre au ravito de Trèves et je termine de refaire le niveau de ma poche à eau quand le Kikoureur  Fredvil60 vient me dire :  « allez l’Ourson, au boulot !!.. » On a fait connaissance sur le parcours et on s’est retrouvé à plusieurs reprises.  Il connait cette course pour y être venu déjà 2 fois. Il sait que ce n’est pas le moment de traîner… Je repars aussi tôt et je dispose de 3 heures pour faire les 13 prochains kms. Je suis très confiant car ces 20’ d’avance sur la barrière de Trèves me laissent imaginer 30’ d’avance sur la prochaine et dernière barrière de Cantobre…  Les 12h sont à portée de main ! Yesss !!!...

Je commence à me ramollir sans trop m’en rendre compte car je m’alimente et m’hydrate moins souvent qu’aux 1ères heures de la course. De plus, si je peux voir l’énorme grimpette qui m’attend devant moi, je ne sais pas encore que ce ne sera pas le moment le plus simple à gérer de cette prochaine portion… La montée après Dourbie déjà bien costaud, puis celle de Trèves plus terrible…,  arrive ensuite la partie la plus difficile de la course qui nous fera descendre par un chemin abrupt au fond d’un ravin pour remonter à l’allure d’un ourson épuisé sur un dernier plateau avant de ramper jusqu’à apercevoir en contrebas le village de Cantobre.. 

Le temps prévu de 3h pour atteindre cette ultime barrière horaire me semble dorénavant tout juste nécessaire et suffisant.. Les 30 minutes d’avance estimées viennent de se transformer en 30 secondes…  Aie aie aie… C’est pas possible… Nonnnnnnnnnn !!!! 

La descente sera très, très technique… Propice au ralentissement.  Nous finirons par former un groupe qui prendra conscience, montre en main, du temps qui passe et des minutes qui défilent bien trop vite pour nous… Nous imaginons la clémence du commissaire de course… Nous donnons le maximum des forces qui nous restent…  Nous arrivons au poste de contrôle au km61 avec 5 ch’tites minutes de retard, pour s’entendre dire à 9km de l’arrivée….

       « Rendez  votre dossard, la course est terminée pour vous.  Le règlement, c’est le règlement !!...»

Sur ce verdict cruel des larmes se mettent à couler, des féminines explosent en sanglots mais aussi quelques gars…  J’avais jamais vu ça de ma vie de coureur…  

La navette me ramènera très vite à Nant. Je vais y retrouver des membres du club et prendre connaissance des résultats. Presque tout le monde a pu finir avec des chronos plus que corrects et la palme revient à Stéphane qui en galant homme laissera Corinne RAUX à la 49ème place pour se classer 50ème !!!... 

J’ai loupé de peu la dernière barrière horaire car j’ai pensé un peu hâtivement  avoir largement le temps d’y parvenir… C’est dommage. Je retournerai finir cette course l’année prochaine… Inch allah !

L’Ourson_kia_un_démon_à_tuer_maintenant… ;-)

13 commentaires

Commentaire de Fredy posté le 27-10-2009 à 08:13:00

On a du se croiser car j'ai passé le premier ravito en 1h50. Un ourson au milieu des coureurs çà se voit quand même, je ne devais pas être bien réveillé. Quel dommage pour la barrière horaire si près du but, tu semblais bien parti.
Tu reviendra plus fort l'année prochaine.
Au plaisir de se rencontrer.

Commentaire de langevine posté le 27-10-2009 à 09:02:00

certaine que tu remettras ça mon petit ourson!! Alors si tu as besoin de t'entrainer, prends déjà le train jusqu'à Lyon pour nous faire un coucou, ensuite on t'emmènera dans des endroits magiques qui grimpent , grimpent pour que la prochaine fois, ça passe!!
Au plaisir de te revoir !
Bises
Karine

Commentaire de Le Lutin d'Ecouves posté le 27-10-2009 à 09:05:00

C'est quoi ces barrières ?
J'ai fait les Templiers en 2002 et on avait tout son temps...
Que quelqu'un comme toi soit arrêté, c'est un peu fort...

Remets-toi bien mon ourson !

Commentaire de woam posté le 27-10-2009 à 13:06:00

C'est vrai que les barrières horaires étaient tendues! et il était tres difficile d'avancer dans les bouchons de la descente de cantobre... vraiment désolé pour toi, à 9km de l'arrivée, tu aurais mérité de continuer!!!

Commentaire de Papillon posté le 27-10-2009 à 16:03:00

Ce n'est que partie remise l'Ourson!!! Je suis contente d'avoir fait ta connaissance, aussi brève fut-elle!!

Commentaire de robin posté le 27-10-2009 à 20:26:00

Aie Stopé à 9km de l'arrivée cela doit être dur !
C'est vrai que les km de Nant ne ressemblent pas à leurs homologues du 44 !

Tant pis pour eux ! Ils auront droit au Retour de l'ourson !

à +

Commentaire de JLW posté le 27-10-2009 à 22:18:00

Trop dur ces barrières, surtout la dernière, faudrait mettre un peu d'humanité à ces règlements stricts qui ne prennent pas en compte toute l'implication des coureurs pour un tel objectif.

Merci pour ton témoignage.

Commentaire de Francois dArras posté le 28-10-2009 à 07:44:00

C'est dur de se faire arrêter en ayant fait le plus dur.
La prochaine fois sera la bonne ! Tu as quand même bien retrouvé la forme depuis ton arrêt !

Commentaire de auvermarc posté le 28-10-2009 à 11:32:00

Salut l'ourson,
Heureux d'avoir fait ta connaissance, et désolé pour ton aventure innachevée à cause de cette satanée barrière horaire.
Il ne tient qu'à toi d'y revenir pour terminer le travail.

Marco

Commentaire de taz28 posté le 29-10-2009 à 20:18:00

il t'a manqué les bisous au miel pour passer les barrières mon Ourson !!
Elles ont fait du mal à beaucoup de monde ces vilaines !!

Mais nous on le sait, que t'es un fort !!

Bisousssssssss mon Stéphane

Taz

Commentaire de LtBlueb posté le 30-10-2009 à 00:32:00

Eliminé pour 5' de retard à 9km de l'arrivée
C'est vraiment du grand n'importe quoi !

Finalement tu as l'air de prendre ca beaucoup mieux que moi qui me suis contenté de te lire, mon Ourson, c'est surement toi qui est dans le vrai mais quand même ca fait ch...er !

A la revoyure et merci pour le récit !

Commentaire de chris78 posté le 30-10-2009 à 07:40:00

Aie aie aie, quel dommage l'Ourson !! Si près du but !! Un grand bravo à toi, tu as de toute facon superbement géré ta course, et tu étais quasi arrivé. Merci beaucoup pour ton récit car moi aussi j'aimerai beaucoup faire cette course mais je sais que je dois beaucoup travailler pour réussir a passer ces fichues barrieres horaires.
Moi j'etais sur le 18km de la VO2trail.
Bonne récup
Chris

Commentaire de ch'ti vincent posté le 30-10-2009 à 09:26:00

Quel dommage de te savoir stoppé si prêt de l'arrivée, alors que tu avais fait le plus dur je suppose..
Ça devrait passer l'an prochain, si ne ne colle pas l'affiche de la course dans ton bureau :))

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.18 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !