Récit de la course : Marathon d'Annecy 2000, par serge

L'auteur : serge

La course : Marathon d'Annecy

Date : 16/4/2000

Lieu : Annecy (Haute-Savoie)

Affichage : 3036 vues

Distance : 42.195km

Objectif : Pas d'objectif

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

75 autres récits :

Le récit

J’attendais ce 16 avril 2000 depuis plusieurs mois. Apres ma première course, un semi, j’ai eu envie de passer a la distance mythique : les 42.195 km. Depuis janvier 2000, j’ai fait une préparation pour cette course. J’ai fait des cycles de 4 semaines avec 3 semaines de travail et 1 semaine de récupération. J’ai fait des sorties longues sur sentier de 1h30 à 2h et une sortie sur une partie du parcours du marathon de 2h45. J’avais 3 objectifs au départ, un de bronze, un d’argent et un d’or. Celui de bronze était de finir mon premier marathon. Celui d’argent était de faire moins 3h15, temps que je pensais à ma portée. L’objectif d’or était de passer la barre des 3 heures, soit 14 km/h ou 4’15 au km, vitesse que j’atteignais en restant en endurance (153 pulsations). Pour les 3 heures, j’envisageais de faire une course en négative-slpit, soit 1h31 au premier semi et 1h29 au second. Cela était envisageable avec un course parfaite.

Je suis arrivé sur ce marathon dans d’excellentes conditions, pas de maladies ni de blessures dans la dernière semaine. J’ai fait le plein de glycogène dans les derniers jours en mangeant des sucres lents à tous les repas. Le temps le jour du marathon était très bonne. Il faisait frais mais pas froid. Une petite bruine nous a accompagnés au départ et le soleil a fait son apparition sur la fin.

Environ 600 coureurs étaient rassemblés à 9h au départ. J’ai pris un départ très tranquille (4’38 au km 1) puis j’ai pris une vitesse de croisière pas trop rapide. Je suis passé au km5, 10 (43’38), 15, 20 avec a peu près 1 minute de retard sur les 3h finales. En fait, c’était ce que j’espérais faire. J’étais bien dans les temps. Sur cette première moitié de course, mes pulsations allaient de 147 à 160. Les sensations étaient bonnes. Il y avait suffisamment de monde pour que j’ai toujours du monde à coté de moi. J’ai sauté le premier ravitaillement. J’étais parti avec un porte-bidon et un bidon de 50 cl rempli au 2/3 de jus de fruit et à 1/3 d’eau. Par contre, aux ravitaillements suivants, j’ai marché quelques secondes en buvant une gorgée d’eau. Après le 10, 20 et 30ème km, j’ai pris un tube de produit énergétique.

Après le passage au semi en 1h30’55, j’ai lâché les coureurs qui allaient au même rythme que moi. Je n’ai pas arrêté de doubler des coureurs sur le retour que j’ai effectué seul. J’avais gardé le même rythme alors qu’ils devaient avoir ralentit. Au km 30, j’avais encore 1 minute de retard sur les 3h d’après mes calculs et un temps annoncé par un chronométreur. Mais bon, au trentième kilomètres, mes calculs étaient peut-être faux. J’arrivais vers la zone critique du fameux mur mais je ne l’ai jamais senti, heureusement pour moi. J’ai réussi a accélérer sur les 10 derniers kilomètres malgré des jambes de plus en plus lourdes et aux bord des crampes. J’étais motivé par tous les coureurs que je doublais et par le possibilité de passer sous les 3 heures. Les derniers kilomètres sur le paquier à Annecy ont été difficiles notamment à cause des 3 relances suites aux virages à 180°. J’ai parcouru cette seconde moitié de course entre 160 et 165 pulsations. J’ai bien savouré la dernière ligne droite. J’ai été rejoint sur la ligne par un coureur que j’avais dépassé dans les derniers hectomètres. J’ai arrêté le chronomètre de ma montre : super moins de 3 heures. Au 41ème kilomètre, il me restait 6 minutes pour finir en dessous des 3 heures. Une fois la ligne franchie, j’ai eu beaucoup de mal à marcher mais j’étais heureux de ma course. J’ai bu et j’ai mangé un yaourt fourni par l’organisation. Je suis allé me changer à ma voiture. La descente d’escaliers a été rude. Ensuite, j’ai croisée ma soeur et je suis allé prendre une douche chez elle. Je suis allé a la remise des prix où j’ai vu mon temps exact : 2h57’56 soit une moyenne de 4’13 au km. J’ai terminé 63ème et premier espoir.

Conclusion : j’ai réussi mon objectif d’or et j’ai réalisé une course parfaite : 1h31 au premier semi et 1h27 au second. A noter que ce temps était mon record officieux sur la distance. Mon record à l’époque était de 1h27’23.
 

Aucun commentaire

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.2 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !