Récit de la course : Le Challenge Run and Skate 2010, par marmotte_parano

L'auteur : marmotte_parano

La course : Le Challenge Run and Skate

Date : 28/2/2010

Lieu : Chamonix Mont Blanc (Haute-Savoie)

Affichage : 404 vues

Distance : 30km

Objectif : Pas d'objectif

3 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

10 autres récits :

Run and Skate or Rain and Skate ?

Run&Skate 2010

 

Cette fois-ci, ce sera la bonne ! Après deux éditions de conditions pourries, ce n’était pas possible que les organisateurs aient encore cette année la poisse.

 

« Avis de tempête sur la France ! » Et si, et si ! Comme on dit, jamais deux sans trois. L’arrivée à Chamonix se fait sous la pluie battante.

« Qu’est ce qu’on fout là ? » « Mais on est vraiment trop c.. de s’être inscrits ! » Voilà ce qu’on se dit avec ma sœur (schtroumpfette_74) et Emilie. On prépare nos affaires sans grande motivation.

Je mets mes chaussures de ski de fond, mon porte-gourde et mes gants dans le sac UTMB qui nous attendra au changement de matériel. Rien qu’en allant déposer les skis sur le stade et le sac sous la tente, je suis trempé.

La pluie ne semble pas vouloir s’arrêter. C’est vraiment dommage, car cette course doit être énorme sous le beau temps. Je préfère partir avec ma veste imperméable (choix que je ne fais jamais d’habitude) car je n’ai pas envie d’arriver complètement trempé au changement de matériel.

 

L’échauffement est succinct, mais suffisamment pour me souvenir que ma dernière sortie en course à pieds date du Cross de Noël du 14 décembre. 2 mois d’arrêt. Je compte sur ma forme et mon endurance entretenue par ma saison de ski de fond pour réussir les 12 km de trail blanc.

Petit briefing avant d’aller au départ. Waaaaah, on est encore plus nombreux que l’an passé, je vois beaucoup de petits numéros, ce sont des relais (le premier fait le trail, le deuxième le ski de fond). De grosses pointures sont au départ, qu’il s’agisse d’individuels ou de relais. Pour ne citer qu’eux, les frères Gachet sont naturellement au rendez-vous, tandis que Seb Chaigneau (2ème UTMB 2009) prendra le départ pour un relais !

 

L’organisatrice entame le décompte « 5… 4… 3… 2… 1… » et tout le monde s'élance. Ah non ! C'est un faux départ, elle expliquait juste comment ça allait se passer. On est tous pressé de partir et les gens sont chauds bouillants.

Cette fois-ci, c’est la bonne ! ça part vite, très vite. Ils sont tarés !! Le départ est assez roulant. Enfin je ne sais pas si on peut dire ça pour un trail blanc. On court sur une piste piétonne damée, mais la pluie a eu raison du tassage de la piste. Les appuis sont incertains et ça patine un peu.

La piste est sympa, ça tourne, ça monte un peu, parfois en petites bosses. Les sensations sont bonnes. Je suis à mon niveau. La machine ne semble pas trop en surrégime. Par contre, j’ai de plus en plus chaud.

J’enlève les gants, le buff et je commence à envisager à enlever la veste sous laquelle je transpire.

On attaque une section sur un sentier raquettes. C'est tout de suite plus compliqué ! C’est bien technique. Je me fais plaisir. Je lâche les deux gars qui étaient avec moi. On longe un torrent. Rapidement, je reviens sur une longue file de participants. Je me mets derrière et subis le rythme de cette queue. C’est un peu lent pour moi et il n’y a pas moyen de doubler. C’est pas grave, la course est encore longue.

La section suivante est sur un sentier qui grimpe beaucoup. Je me souviens de cette partie. Je profite d’un virage pour enlever mon camelback, mon dossard, ma veste puis pour bourrer la veste dans le camelback et remettre le dossard. Et tout ça en un minimum de temps !

La montée se poursuit dans la forêt. La pluie se transforme peu à peu en gros flocons bien mouillés.

 

Enfin le sommet, je reconnais ce passage. La descente commence sur un sentier à flanc de montagne. Un coureur me gêne un peu, mais c’est trop étroit pour doubler. Sur une courte section de route (quelques dizaines de mètres), je décide de le doubler. C’est de la glace vive. Ce qui devait arriver, arriva. Je tombe à l’avant quand je suis à sa hauteur. Avec la vitesse, je glisse sur ce sol gelé. Je vois mes jambes se rapprocher de sa foulée. J’imagine déjà la suite. Mes jambes fauchent le coureur et il partage la joie de glisser avec moi sur cette route la tête à l’avant. Mais, hop petit saut du concurrent et il évite de justesse mon tacle.

Je me relève, plus de peur que de mal. Mais le coureur est toujours devant moi et un participant avec une combine verte m’a doublé. Après une courte section de descente glissante, j’entame une partie plate sur une piste damée. Je rattrape la combine verte.

 

Puis c’est la seconde portion de descente qui nous attend. Je lâche tout dans cette descente. Quel plaisir ! Bien concentré pour ne pas mettre un pied en dehors de la zone tassée. La combine verte me double. Il est vraiment fort à la descente celui-là.

Puis une nouvelle bosse me coupe dans mon élan. Je l’avais complètement oubliée cette-là. La combine verte prend de l’avance. Cette remontée m’a un peu séché. Qu’importe, j’arrive rapidement dans la partie la plus pénible : une interminable ligne droite le long d’un torrent. J’ai en point de mire la combine verte et je reviens tout doucement sur eux. Je commence à sentir mes jambes. Heureusement, la pluie a cessé et je sais que la fin de cette première section est toute proche.

 

J’arrive au changement de matériel en 1h08 et en 26ème position (le 1er tourne en 55min02s). On va essayer d’être plus efficace que la dernière fois pour le changement de matériel. Je mets mes chaussures de ski sans problème. Puis je tente de faire entrer mon camelback dans le sac UTMB. Le sac se déchire.  J'insiste. "Tu vas rentrer la dedans p... de sac". J'abandonne et j’essaye tant bien que mal de faire un nœud avec ce qui reste du sac autour de mon camel. En 4min35s pour le changement de matériel, je signe le 59ème temps sur 65 !! J’ai encore de gros progrès à faire en la matière car le 1er ne met qu’1min35s. Je repars en 30ème position du stand.

 

C’est parti pour 18km (2 boucles de 9km) de ski de fond. Premières impressions : j’ai mal aux jambes mais la glisse est bonne. Je pars sur un rythme d’enfer. Je rattrape par poignées les participants. C’est assez grisant comme sensation. Je les laisse sur place. Mais ce long plat montant n’en finit pas et je ressens les premiers effets de ce départ sur les chapeaux de roue. Je calme le jeu, d’autant plus que ce sont les bosses qui s’enchainent maintenant. La glisse est vraiment bonne, sauf sur les zones détrempées où les skis collent. Première section de descente, j’en profite pour boire à mon porte-gourde.

 

La section suivante en petites bosses et relances m’amène rapidement en bas d’une bonne grosse montée (montée des sources). Elle fait mal celle-là. Une bonne descente puis un faux-plat descendant me ramène au départ pour le bouclage. Ceci me permet de récupérer et d’attaquer sereinement le second tour. Toujours autant de plaisir d'ailleurs. Je double maintenant des participants qui ont un tour de retard et ceux qui sont dans le même tour que moi. Je gère mieux ce second tour pour arriver plus frais dans les grosses bosses, notamment la dernière.

 

La partie en ski de fond est une bonne partie de plaisir pour moi, je suis content de ma technique.

Je finis cette section en 1h05min soit le 6ème temps pour le ski de fond (le 1er est en 1h00)

 

Au final, je signe une belle 14ème place sur 65 en 2h18min03s à 21min du 1er. Je suis vraiment content de ma course, avec une très belle performance en ski de fond (qui n’est pas à négliger dans ce type d’épreuve) et une section en course à pieds tout à fait acceptable après 2 mois d’arrêt.

L’événement s’est terminé comme d’habitude autour d’un bon repas traditionnel (diots polenta) dans la salle des sports de Chamonix. Puis la remise des récompenses a tenu ses promesses de gros lots. Enfin le tirage au sort m’a permis de gagner une paire de bâtons OneWay !

 

Malgré le mauvais temps, les organisateurs sont arrivés une nouvelle fois à faire un bel événement auquel on a envie de revenir l’an prochain en espérant que le soleil soit cette fois-ci au rendez-vous.

Bravo à Schtroumpfette_74 pour sa performance malgré sa forme moyenne et à l’équipe constituée de mon père et d’Emilie (même si celle-ci aurait aimé mieux réussir son premier trail blanc !).

3 commentaires

Commentaire de lulu posté le 02-03-2010 à 21:56:00

BRAVO pour ta course et ton courage...Moi, je ne regrette pas mon désistement après la neige de l'an dernier !?

Allez rendez vous sous le soleil de 2011..!!

Commentaire de Davidou le minou posté le 03-03-2010 à 08:43:00

Ben mon salaud, t'as tout donné en ski de fond, tu n'as pas à t'inquiéter pour la Savoyarde, je ne serais pas une menace pour toi.
En tout cas, c'est vrai que votre course ressemble à la notre : surtout la discussion dans la voiture en arrivant sur le site ;-)
Ensuite la pluie, nous, s'est arrêtée juste pour la course : ouf.
Sans tes problèmes de changement tu peux rentrer dans les 10, ce qui serait une EXCELLENTE perf vu le niveau relevé de cette course.
Et bravo pour la paire de bâtons, y en a qui ont toujours de la chance aux tirages au sort !

A dimanche :-D ... où on risque d'avoir un temps bien pourri aussi !

Commentaire de Schtroumpfette74 posté le 03-03-2010 à 09:00:00

Bravo le frérot! T'as tourné comme un avion en ski de fond !
En tout cas, pour le changement de matériel faudra t'entrainer, car moi même avec les farces des gens qui me cachent mes skis, j'ai mis 2 mins de moins que toi (c'est le seul endroit où je te grille ;-))

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.18 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !