Récit de la course : Le Grand Trail du Lac - 34 km 2018, par GuénoCr

L'auteur : GuénoCr

La course : Le Grand Trail du Lac - 34 km

Date : 21/10/2018

Lieu : Aix Les Bains (Savoie)

Affichage : 224 vues

Distance : 34km

Objectif : Pas d'objectif

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

17 autres récits :

22/10/2018 - GRAND TRAIL DU LAC – 34 km – 2000m D+

22/10/2018 - GRAND TRAIL DU LAC – 34 km – 2000m D+

46ème/360 arrivants

 

Nous voici dimanche 21 Octobre dans le brouillard dans le très joli village de Chanaz. Le départ est donné à 10h, et le parcours nous offrait une montée dès les 1ers hectomètres, ce qui a eu pour effet d’étirer tout de suite le peloton, passé le 1er single, nous n’allions plus jamais être gêné pas d’autre concurrent. J’avais repéré la 1ère partie comme étant assez roulante, me permettant de bien me mettre en jambes, en fait nous avons quand même monté plus de 200m dans les 2 premiers km. Les sensations étant rapidement très bonnes et j’étais surpris de doubler une nouvelle fois autant de personnes dès les premiers km, je ne comprendrais jamais tout ces gens qui partent à fond pour ne plus avoir d’énergie après seulement quelques km. Du coup, dans les 10 premiers km, j’ai dû doubler pas loin de 40 personnes… Le passage au 1er ravitaillement de Ondex était rapide pour moi, seulement le temps de remplir mes flasques d’eau, on perd énormément de temps aux ravitaillements lorsqu’on s’arrête pour manger, j’avais donc prévu le nécessaire en solide.

Les sensations étaient très bonnes à ce moment-là, il ne faisait pas bien chaud mais cela ne m’empêchait pas d’avancer avec un bon rythme, absorbant toute cette partie vallonnée sans trop de soucis mais en sachant bien que le plus dur restait à venir. Le tracé nous amenait donc doucement vers le col du Chat, pour le 2ème ravitaillement, au 19ème km, trop bien ce ravitaillement super bruyant avec plein de monde, une vraie ambiance de col alpin au mois de juillet au passage du tour de France. On était donc au pied de LA difficulté de la journée, le Mont du Chat, environ 900m à monter d’un coup. J’avais repéré cette partie (avec la descente finale) il y a un mois environ et j’ai bien fait. Cela m’a permis d’« essayer » de gérer ma montée et de ne pas commencer trop vite. Mais bon, malgré cela, ce passage est vraiment difficile, très raide, avec des passages les mains au sol et en plus assez glissant avec toutes les feuilles tombées des arbres. Les douleurs musculaires se faisait sentir de plus en plus forte au fur et à mesure de la montée, mais c’est difficile pour tout le monde, si certains arrivent à monter un peu plus vite que moi, d’autres, sont obligés de s’arrêter quelques secondes pour récupérer. C’est pendant cette montée que la vue sur le lac est magnifique, enfin normalement, ce ne sera pas le cas aujourd’hui, le brouillard n’a toujours pas décidé de s’envoler. En haut de la montée, nous avons le droit de croiser plusieurs gros groupes de promeneur visiblement peu habitués des ces chemins techniques qui bloquent bien le passage… Un rappel pour nous, traileur, que nous faisons un sport amateur qui prend la nature comme elle est 😊

Arrivé sur le point culminant de cette « ballade », il nous fallait rejoindre le ravitaillement du relais du Chat, 2-3 km plus loin. Qu’ils furent long ces km pour moi, c’était un passage encore un peu vallonné mais surtout peu roulant car assez caillouteux. Impossible pour moi de réussir à garder le rythme du petit groupe qui s’est formé à la fin de la montée, je me voyais contraint de faire l’élastique en alternant marche rapide et course lente.

J’arrive donc tant bien que mal au ravitaillement où nous sommes superbement bien accueillis, par les accompagnants des coureurs et par les bénévoles, au top, comme toujours, qui sont aux petits soins pour nous, c’est top. Et en plus, fait incroyable, le SOLEIL est arrivé !! On sent enfin la chaleur sur nos t-shirt trempés, c’est trop bon, je serais bien resté un peu plus longtemps au ravitaillement mais il faut bien en finir avec ce trail. Alors, je suis reparti pour encore 1 ou 2 km de « plat » avant d’entamer la partie finale, il ne reste plus qu’à descendre ! Plus qu’à… environ 6-7 km de descente raide sur un étroit single avec des passage très caillouteux et toujours beaucoup de feuilles. Les douleurs musculaires contractées dans la montée n’aidant pas, cette longue descente est un vrai supplice, obligé de faire quelques pauses pour faire souffler mes jambes qui tremblent comme des feuilles. Malgré tout, non sans frayeurs, quelques torsions des chevilles (finalement sans gravité), j’arrive à descendre sur un bon rythme et à reprendre quelques coureurs plus prudents que moi. Nous arrivons en bas de la descente sur les routes goudronnées, qu’on a toujours beaucoup de plaisir à retrouver à la fin de grande descentes cassantes pour les jambes.

Il ne reste plus qu’un km dans les rues du Bourget du lac pour rallier l’arrivée de ce superbe trail.

Encore un grand merci aux bénévoles pour leur dévouement et leur soutien toujours sans faille.

A bientôt pour de nouvelles aventures, la saison n’est peut-être pas tout à fait finie…

Guéno

Aucun commentaire

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.25 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !