Récit de la course : Saintélyon 2006, par jcdu38

L'auteur : jcdu38

La course : Saintélyon

Date : 3/12/2006

Lieu : Saint Etienne (Loire)

Affichage : 3051 vues

Distance : 68km

Matos : Chaussures de route Mizuno Wave Mustang
Collant long Asics
Maillot Odlo Cubic light manche longue
Veste gore running
camel bag decathlon
bonnet

Objectif : Terminer

10 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

523 autres récits :

Ma deuxième SaintéLyon

En 2004, Denis avait découvert la SaintéLyon. En 2005, il m’avait convaincu et nous étions lancés tous les deux en solo.

Cette année lorsque nous avons proposé aux coureurs de ma société de s’engager sur cette édition 2006, nous nous sommes rapidement retrouvés un groupe d’une douzaine de coureurs à vouloir s’engager soit en solo soit sur des relais à deux.

Après une préparation menée au cours des mois de septembre à novembre 2006, nous voilà désormais inscrit fin novembre 2006 pour cette nouvelle édition : 7 coureurs solo dont 5 qui n’ont jamais couru de SaintéLyon, 1 marcheur, et 3 équipes de 2 dont une équipe mixte.

Nous avions décidé d’arriver de bonne heure à St Etienne afin d’avoir le temps de s’installer tranquillement, de manger et de se préparer sans précipitation.

Nous prenons donc les premières navettes vers 19 :30 et nous nous installons une heure plus tard dans le hall des expositions qui est encore bien vide. Le campement s’improvise, entre ceux qui veulent manger, ceux qui veulent se reposer et ceux qui préparent déjà mentalement leur course.



Le campement des coureurs Atos.





Très vite je retrouve mes amis de l’ACP Crolles dont je fais également partie et qui se sont installés en face de nous. Coup de chance, ca nous évitera de nous chercher mutuellement dans le hall qui se remplit progressivement.

Vers 23 :00, c’est l’affluence, le hall des expositions est plein à craquer de coureurs allongés ou assis par terre.







Puis progressivement tout le monde se dirige dehors car une fois en tenue, il fait trop chaud dans le bâtiment.

23 :45, les duos partent et nous sautons les barrières pour se placer dans le sas de départ.

Minuit, la course est lancée ! J’ai décidé de courir avec Luc, Steve et Richard qui font également partie de l’ACP Crolles et qui sont au même niveau de performance sportive que moi, alors que mes collègues de travail me surclassent largement pour la plupart.

Nous avons décidé de viser l’objectif 07 :15, il faut bien se fixer un objectif et nous décidons de partir plutôt lentement.

Les premiers kilomètres se déroulent sur le bitume jusqu’au premier ravitaillement atteint en 50 minutes. Puis nous continuons vers St Christophe et nous quittons enfin le bitume pour monter dans les collines. Spectacle magique du flux lumineux loin devant et derrière.

Nous atteignons St Christophe en 1 H 40, où Richard propose que nous partions sans lui, il souffre déjà d’une ampoule et doit se faire soigner. Jean-Marie et Catherine (de l’ACP) nous attendent et nous prennent en photo. Nous avons encore l’air reposé. Plus que 52 km !



Dans la montée entre St Christophe et Moreau nous perdons ensuite Steve et nous nous retrouvons Luc et moi en duo, et nous resterons désormais ensemble pendant très longtemps.

Nous commençons à rencontrer un peu de boue sur les chemins que nous n’arrivons pas à éviter tout le temps. De temps en temps une chute d’un coureur ponctue le déroulement de ce parcours « Ca va ? ca va, continuez ! ».

Nous atteignons St Catherine à 3 :00 après une descente dans un petit chemin rempli d’eau et de boue et nous en profitons pour faire une pause un peu plus longue, pour sortir les gels du Camel bag et les répartir dans les poches, faire le plein d’eau …

Cette année, le ravitaillement est sur le terrain de foot et c’est une initiative formidable, il y a de la place pour manger accéder au ravitaillement, et se reposer.

Gontran qui a fait le premier relais d’un duo nous attend en compagnie de sa femme et nous encourage. Il a terminé et en profite pour prendre en photo les coureurs qu’il reconnaît.




Henri et Jean-Christophe qui termineront en 6 :34.



Denis qui terminera en 07 :20



Moi même qui terminera en …

Nous repartons après quelques minutes de pause, sous la pluie qui se met à tomber.

La descente dans le bois d’Arfeuille sous le brouillard et la pluie, avec les lunettes mouillées par la pluie et la buée, se révèle être une partie de devinette (cet appui il tient ?, il tient ! cet appui il tient ? , perdu ! c’est de la boue ! …). J’assiste à 3 ou 4 chutes mémorables de coureur heureusement sans gravité.

Nous atteignons enfin Soucieu vers 05 :00 et nous retrouvons Catherine qui nous attend depuis plus d’une heure et demie. Jean-Marie l’a quitté environ une heure plus tôt pour faire son dernier relais.

L’objectif de 07 :15 n’est plus réalisable, nous sommes désormais bien fatigués.

Nous repartons avec un objectif plus réaliste (entre 07 :30 et 07 :45). J’avais parié avec ma fille que je courrais cette SaintéLyon en 07 :30, je ne suis pas sur du tout de gagner mon pari. Ma fille va se moquer de moi lorsque je rentrerai ce midi à la maison. Sacrés Ados !!

Nous attaquons la dernière partie du parcours, et nous atteignons le bas de la cote de St Fois à 06 :00. Un petit arrêt au ravitaillement et on attaque en marchant la cote. Je mettrai 22 minutes pour grimper jusqu’au sommet en manquant de provoquer 2 méga crampes aux quadriceps en voulant redémarrer la course trop tôt dans la pente. 200 m de course et vite un arrêt et des étirements, sinon c’était par terre !

Dans la montée, je prends un peu d’avance sur Luc qui me propose de finir tout seul pour essayer de viser toujours l’objectif 07 :30.

Après la cote, la descente puis l’arrivée sur les quais. Encore 6 longs kilomètres à longer dans tous les sens les quais de Saône et du Rhône.

Pour terminer j’ai adopté le rythme 10 minutes de course, 1 minute de marche depuis le début des quais et ceci me permet d’avancer relativement bien malgré la fatigue.

A 07 :38, je passe enfin la ligne d’arrivée. J’aurai mis douze minutes de plus que l’année dernière pour faire cette dernière portion de 11 km.



J’améliore malgré tout mon temps de l’année dernière de 23 minutes grâce à une meilleure gestion de ma course. C’est bien mais ce ne sera pas suffisant pour éviter les taquineries de mon ainée.

Ci dessous une dernière photo de la ligne d’arrivée.






10 commentaires

Commentaire de béné38 posté le 05-12-2006 à 18:53:00

Bravo JC,
dommage je ne t'ai pas vu, pourtant nous n'étions pas très loin dans le hall à St Etienne.
En fait quand tu arrivais à Soucieu, j'y étais et Lolo (2ème relayeuse) n'était pas loin.
A bientôt sur une course Grenobloise, on finira bien par se croiser !
Béné38

Commentaire de le_kéké posté le 05-12-2006 à 19:27:00

Bravo JC trop fort ...
Pour une fois on s'est pas croisé.
Sympa le CR et les photos.
A+ Philippe

Commentaire de l'ourson posté le 05-12-2006 à 23:15:00

Merci beaucoup pour les photos !! et bravo pour cette belle perf... un vrai d'jeuns ;-)))
L'Ourson_clap_clap

Commentaire de titi posté le 06-12-2006 à 07:34:00

chapeau pour ta course et pour ton cr -

Commentaire de Vizcacha posté le 06-12-2006 à 14:39:00

Sympa le CR avecles photos.
bonne récup et peut être à un de ces jours sur grenoble

Julien

Commentaire de samontetro posté le 07-12-2006 à 10:33:00

Joli récit et superbes photos ! Vu les conditions, 7h38 cela reste une jolie performance quoiqu'en disent tes enfants ;-)!

Commentaire de samontetro posté le 07-12-2006 à 10:51:00

Joli récit et superbes photos ! Vu les conditions, 7h38 cela reste une jolie performance quoiqu'en disent tes enfants ;-)!

Commentaire de Say posté le 07-12-2006 à 22:56:00

J'ai gardé un souvenir d'Atos : un petit poisson bleu en plastique souple qui me fait rire.

Belle course et 23' de moins alors que les conditions ne s'y prêtaient pas, ce n'est pas rien!

Commentaire de stef6573 posté le 11-12-2006 à 10:45:00

Bravo superbe CR et félicitations!

Commentaire de Ch'ti38 posté le 12-12-2007 à 21:12:00

Apparemment je ne suis pas le seul à avoir souffert sur la fin.
Par contre, pour moi au bas de la dernière côte j'y étais en 6H30 mais je suis imcapable de savoir en combien de temps je l'ai grimpée.
En tout cas belle performance et à bentôt peut être sur une autre course.
Bravo aussi pour ton récit.

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.2 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !