Récit de la course : L'Ardéchois - 34 km 2010, par Théophile

L'auteur : Théophile

La course : L'Ardéchois - 34 km

Date : 1/5/2010

Lieu : Desaignes (Ardèche)

Affichage : 1173 vues

Distance : 34km

Objectif : Pas d'objectif

2 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

79 autres récits :

Ardéchois 2010-34 km

Trail Ardéchois 2010-34 km

Voila mon récit, un peu tardif certes alors je vais essayer de m’appliquer.

Je me suis rendu avec mes parents en Ardèche, long et pénible voyage, on arrive juste a temps pour la pasta, bonne ambiance, on se rends a un hôtel a quelques kilomètres de là, j’ai du mal à trouver le sommeil, je réfléchis trop, quelles chaussures ? sac ou porte gourdes ? les gels que j’ai suffiront-ils ? Je parviens quand même à m’endormir. Petit déjeuner. On se rend au départ, je suis heureux d’être là, derniers conseils de mon papa, échauffement rapide, et me voila sur la ligne.

Les 10 premiers kilomètres :

Comme souvent, ça part très vite, enfin je trouve… on commence par une montée sur piste large et plutôt raide, je me force à ralentir mais j’ai un peu de mal, je regarde souvent le cardio, les jambes ont l’air pas trop mal. Enfin la première descente, un petit chemin étroit comme je les aime, je rattrape un groupe devant et me cale derrière eux, j’essaye de ne pas tout donner trop tôt. Ca repart en montée, je rattrape la première fille Lisel Dissler, je reste avec elle toute la montée son rythme me va bien, j’apprends.  Je sais que mes parents sont vers le 10ième kilomètre, j’y arrive enfin, le départ rapide est digéré, je me recharge en gel auprès de mon père, boit quelques gorgées a la gourde puis je repart.

Jusqu’au ravito du 22ième :

On est sur piste large, profil descendant, ca va plutôt vite entre 14 et 17 km/h selon ma suunto, je garde un bon rythme jusqu’au fameux passage de la citadelle, que j’ai vu des dizaines de fois, en vidéo, dans les magasines, sur internet etc…  Super moment, technique et tout comme je les aime, je fais que doubler, une bonne vingtaine de gars, une petite chute me calme dans mon accélération, ça me durcit un peu les jambes, je ralentis quelques instants, mais tout va bien. La remontée jusqu’au ravito est dur, les jambes commencent à souffrir, je sens des débuts de crampes dans les cuisses et les ischios, je m’accroche jusqu’au ravito, heureusement je me trouve un pote pour parler, ça passe plus vite, enfin le ravito, je prends du coca, des bouts de bananes, quelques pas en marchant et c’est reparti.

Go to the finish line :

La j’avoue que je me souviens plus très bien jusqu’a retrouver mes parents, j’arrive a eux, je m’arrête, fais le plein de gels, bois une gourde presque entière d’eau, il m’encourage, c’est presque fini, il me reste encore 3 kilomètres de plat montant a peu près, avant la descente finale, je retrouve mon pote de  tout à l’heure on relance comme on peut, enfin le panneau de séparation des parcours, mon pote lui va sur le grand, il finira 15ieme, bravo ! moi je file sur le court il ne reste plus que de la descente, j’y vais tranquille par peur des crampes, j’aimerais bien gagner quelques places alors je m’accroche à ceux de devant, au milieu d’une descente je vois un type à l’arrêt, je lui demande si c’est des crampes il me dit que non un point de côté, je suis déçu pour lui je l’ai vu devant moi toute la course… Un peu plus tard nouveau type sur le côté cette fois c’est bien des crampes je lui donne donc un des gels anti crampes qu’il me reste. J’ai bien hâte d’arriver , j’ai réussi a doubler personne dans la descente alors que c’est un des mes points forts d’habitude, mais j’avais trop peur d’avoir des crampes, et perdre encore plus de places. On arrive au village, dernière côte très raide, puis descente dans les rues, je suis trop heureux, mes parents aussi.

 

22ième/791 en 3h22 a 24 minutes de Samuel Bonaudo et 15 minutes du podium, je suis aussi premier espoir.

Après l’effort le réconfort, un bon bout de viandasse, une crêpe au chocolat, un pti tour dans la ville, je monte sur le podium récupérer mes lots, puis retour à Chamonix, je m’endors la tête rempli de bons souvenirs.

La prochaine c’est le dimanche 23 mai, la course des gendarmes et des voleurs, le jour de mon anniversaire, vers Limoges la ou j’ai habitais pendant 14 ans et ou j’ai découvert la course nature, autant dire que ça va envoyer le gros gros pâté !

2 commentaires

Commentaire de lulu posté le 18-05-2010 à 21:31:00

Mazette !!
Une victoire à l'Ardechois !!
Bravo à toi...
A +

Commentaire de ravachu posté le 20-05-2010 à 15:43:00

super théo!
le ski de fond c'est pas mal en prépa!
bonne saison.
gérald

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.17 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !