Récit de la course : Le Bélier - Marathon 2018, par julvin

L'auteur : julvin

La course : Le Bélier - Marathon

Date : 26/8/2018

Lieu : La Clusaz (Haute-Savoie)

Affichage : 303 vues

Distance : 42km

Objectif : Pas d'objectif

1 commentaire

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

22 autres récits :

Super Bélier ! 3 jours à La Clusaz

Nostalgique de La Clusaz où j’ai appris à skier il y a (très) longtemps, j’ai entendu parlé en 2017 du trail du Bélier. Un ami a fait le 27km. Depuis j’avais coché cet évènement dans un coin de ma tête. Cette année tout se goupillait bien pour y être. La date du dernier WE d’aout était propice après le retour des vacances et avant la rentrée. Les enfants étaient chez leurs grand-parents donc j’étais flexible : je décide de m’inscrire !  

Côté prépa : rien de spécifique. Depuis le début d’année se sont succédées 1/ une phase où j’ai pu bien m’entrainer de janvier à avril, en vue du marathon de Paris 2/Une phase d’arrêt complet de mai à juillet suite à des petits pépins physiques 3/ enfin j’ai pu reprendre fin juillet et profiter des vacances pour m’y remettre ! Une semaine à Tignes début aout me permettra tout de même de faire un peu de dénivelé.    

Reste à décider de la distance. Au 1er abord le 42km 2000D+ parait tout indiqué compte-tenu de mon expérience. C’est la distance maximum que j’ai connu. Je commence à me dire que, vu le déplacement (j’habite en région parisienne), çà serait bien de mettre à profit le WE avec le … Super Bélier !  Un format sympa qui propose de participer à 3 courses du WE sur 2 jours et demi. Cumul des épreuves = 76km et 3200D+. Je me dis que c’est une évolution « raisonnable » pour voir comment j’encaisse la distance. Avec dans un coin de ma tête l’idée par la suite de passer du format 30-50km au format 50-100km à moyen terme.

Je m’inscris !    

Arrivée à La Clusaz le vendredi en début d’après-midi je retire mon dossard et je pars me préparer à mon logement du WE trouvé à Saint-Jean de Sixte, à 5mn de La Clusaz.  

Trail 7km 200D+ – vendredi 24/08 19h00 : on retrouve un peu plus de 300 coureurs dont une petite moitié pour qui ce sera la 1ère étape du « super bélier ». On les distingue assez rapidement avec un dossard qui commence par un « 7 » et ils semblent clairement plus entrainés que les autres inscrits à cette course. Assez normal vu la distance proposée. Je décide de partir tranquille pour ne pas me blesser. Après 6h de route, et surtout vu le programme du WE, ce serait dommage !

Çà part rapidement avec une cote raide, un peu de bouchon qui s’estompent aussi rapidement, et après quelques « up and dawn » on arrive vite à l’arrivée. Le parcours ne présente pas un grand intérêt, mais c’est difficile j’imagine de proposer autre chose sur une si courte distance. Au final 32m58, 66ème/335, ma montre affichera plutôt 6,5Km, mais un peu plus de dénivelé qu’annoncé. Une bonne entrée en matière. 

Trail 27km 1000D+ – samedi 25/08 8h30 :  « LA » course du WE avec plus de 1200 inscrits, des S.A.S. de départ et tout le grand barnum. Je pars en fond de peloton parce que j’avais prévu d’accompagné un ami, et parce que j’ai en tête la course du lendemain qui reste à faire, j’aurai le droit à quelques bouchons à la 1ère cote en single pour monter aux Mouilles. J’avais eu des échos des années précédentes, cette année avec la mise en place des SAS j’ai quand même l’impression qu’il y a eu moins de bouchons. Dans cette première cote je croise les traditionnels coureurs à bâtons qui ne savent pas s’en servir (pointe haute en arrière, quand t’es derrière t’apprécies …). Je fait 2-3 remarques, normal ! :) Les paysages sont sympas notamment quand on s’approche du lac des confins. Une cote au 20ème pour monter à Beauregard sollicite bien les cuisses et mollets. On finit par une dernière descente un peu raide et rendue glissante par certains passages de pierres humides. On fait attention. Au final 2h58, 297ème/1169. Partagé entre la satisfaction du temps réalisé et la « culpabilité » d’avoir m'être peut être un peu trop employé et d'avoir insuffisamment géré en vue du lendemain et des 42km qui s’annoncent !    

Trail 42km 2000D+ – dimanche 26/08 7h00 :  le format est beaucoup plus confidentiel que la veille. On est environ 400 coureurs. Au départ j’y vais tranquille pour les 600m de dénivelés de la 1ère difficulté. Les courbatures de la veille sont bien là donc j’y vais à mon rythme. On repasse par certains paysages de la veille, ce qui n’est pas pour me déplaire. J’avais peur du coup de barre à mi-course, les jambes tiennent, je continue d’imprimer un tempo, pas trop rapide mais régulier. Mes classements aux différents points de passage attestent de cette régularité.

  • 222ème au Km12, 
  • 189ème au Km21 
  • 152ème au Km30.  

Sachant qu’une bonne partie du peloton n’a pas les 2 courses précédentes dans les jambes c'est positif par rapport à mon niveau. Au dernier ravito du 34ème Km j’ai néanmoins un petit coup de barre, une gorgée de coca me fera le plus grand bien. Je finirai les 7 derniers Km de descente avec un compagnon improvisé de super bélier dans un état comparable au mien, ce qui permettra de garder notre motivation et de remonter encore quelques coureurs. Au final 5h21, 132ème/419. Et une super médaille "Super Bélier" vraiment sympa.  

 

Bilan du WE : très positif ! j’ai trouvé tout ce que j’étais venu chercher sur cette course. Une ambiance sympa, une très bonne orga et un concept de course à étape amener à se développer je pense ! Cote performance je suis également agréablement satisfait. Je finis 24ème du classement combiné parmi les 74 qui auront été au bout (sur les 120 de départ) de cet enchainement des 3 courses. Je pense en plus que j’étais un de ceux qui avait le moins d’expérience. Ma dernière course en montagne (et la seule d’ailleurs lol) remontait à juin 2017 au marathon du Mont-Blanc. Mes genoux avaient vraiment soufferts sur la fin à l'époque. Là çà a tenu sans problème. C’est peut être le signe le corps commence à se forger, on va retenir le positif ! 

Le parcours est, il est vrai, beaucoup moins exigeant avec un dénivelé plus faible et des passages plus « roulants ». A titre d'exemple j’avais fini en 6h31 à Chamonix, soit plus d'1h en plus, sur une distance équivalente. 

Ces dernières semaines j’ai affiné mon programme des prochains mois. Je me suis inscrit à 2 trails de plus de 50km en septembre avec pour objectif de participer et de finir l’Endurance trail fin octobre. J’en suis encore loin, mais cette expérience vient tout de même valider le début de ma prépa.   

En tous cas merci à l’orga de toutes ces courses du Bélier 2018 pour ce beau WE. Avis à ceux qui seront tentés en 2019 ! 

1 commentaire

Commentaire de freddo90 posté le 28-08-2018 à 23:32:48

Bravo pour l'enchaînement, pour ma part ce fût montée sèche + 7 km ;-)

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.23 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !