Récit de la course : Le Grand Raid des Pyrénées 2014, par jb600cbr

L'auteur : jb600cbr

La course : Le Grand Raid des Pyrénées

Date : 22/8/2014

Lieu : Vielle Aure (Hautes-Pyrénées)

Affichage : 408 vues

Distance : 160km

Objectif : Faire un temps

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

122 autres récits :

Le récit

(ps2021>je viens de me rendre compte 7ans apres que je n'avais pas publié ce CR, c'est maintenant chose faite)

 

L'an dernier, tout fier de boucler mon 80kms du GRP, je me suis decidé a faire le 160 cette année.

Une grosse année d'entrainement et une année à regarder les temps de passage des concurrents de la dernière édition.
Autant en 2013 pour le 80 mon but etait de finir, autant pour le 160 cette année le chrono m’intéressait.
Je ne comprenais pas les abandons a hautacam après "seulement" 65kms.... "Pfffffffff les gars sont pas preparés ... "

Grosse grosse méconnaissance de ma part...

Parce que oui cette année c'est moi qui est baché à Hautacam après "seulement" 65kms de course... La faute a un dos qui se coince après le pic du midi. 20kms absolument atroce entre douleurs, froid, pluie et le cerveau qui décroche totalement.
Mais même sans ce problème de dos j'ai découvert que 160kms c'est pas 2x80kms. Sur 80kms l'arrivée reste toujours "proche". C'est "visualisable"... Quand on passe 10h de course on se dit "allez plus que 3,4 ou meme 8h de course" ca reste dans le domaine du réalisable.
Quand j'ai passé les 10h de course cette année, j'avais déjà le dos en vrac et comment visualiser la fin de la course?? Ce dire qu'il reste peut être 30h d'effort a faire?? 30h c'est quoi??? c'est quand?? c'est même pas demain.... bref un autre etat d'esprit, un autre mental a découvrir.

Je n'ai toujours pas accepté cet abandon. Vexé, déçu, triste tout simplement. Ne pas avoir passé la ligne, laissé d'autres le faire a ma place... L'ego qui revient "des mecs super lents sont allés au bout.... EUX" et oui mon petit gars c'est pas une course de vitesse c'est de la gestion. Pourtant j’étais frais, 0 courbature. Comme quoi.

Maintenant que j'ai découvert ce monde et cette sensation je veux y revenir. Repousser cette limite que j'ai pris pleine tète. Ressentir de nouveau ce cache cache temporel.


retour sur ce GRP raté :

>jusqu'a mi juillet j'ai une patate d'enfer. Mais a partir de mi juillet, je pars un peu en sucette. Je rentre pas dans mon avant course et la derniere ligne droite se passe mal.
>a 5 jours du depart, je me bloque le dos en deplacant un rouleau dans le jardin... Je suis tellement bloqué que je n'en dors pas la nuit suivante.
>le mal de dos reste present mais ca a l'air d'etre un peu mieux. Mais avec tout ca, le briefing avec la famille pour les ravitos, la prepa des sacs etc ne se passe pas au mieux...

>a J-1, je suis a vielle aure. Mon sac est verifié. Y a plus qu'a demarrer. La meteo s'annonce vraiment pas top. Le premeir jour pluie, vent et froid annoncé, la nuit tres fraiche (proche de 0) et correct le second jour....

>jour J. Je sors du camping car gentillement preté par mes parents et finalement il ne pleut pas. Il fait presque bon. C'est cool. Je me fais badger et je me poste sur la deuxieme ligne de coureur (juste derriere les "elites". A 5 minutes du depart paf la pluie se mets a tomber. J'enfile ma veste. Le speaker nous demande de faire une petite hola avant le depart. Il compte 5,4,3,2,1 et paf tout le monde part... Ben oui ceux qui n'ont pas entendu que c'etait pour une hola on cru que c'etait le depart donc go c'est parti.
Super feu d'artifice sur le petit pont.

Le premier troncon n'est pas le meme que l'an dernier pour eviter des bouchons. Je me suis fait deux feuilles de temps (1 en 42h et 1 en 38h). Je fait la premiere montée vraiment tranquillou. J'ai 5' d'avance a mi pente et 10' d'avance au premier ravito mais je suis vraiment bien. Je suis 131eme/838 au 15eme kms


Passage au plat d'adet. 

 

Passage au col de merlan. En pleine discussion avec un autre trailleur. Tranquille


Apres le ravito de Merlan, je savoure cette superbe portion au dessus de lac de l'oule. Passage au cal de bastanet et ensuite on plonge vers Artigues et le second ravito. Je suis pas tres a l'aise sur la descente tres tres technique donc je prends mon temps tranquillou. J'ai prevu une arrivée a artigues à 10h28 sur une base en 38h donc c'est cool. Mais à 9h55 un type m'annonce " t'es dans les 150eme, ravito à 10'..." Oula qu'est qu'il me raconte lui. Et effectivement j'arrive a Artigues a 10h06 en 152eme position. Je suis super content car encore super frais. Je me dis que je vais pouvoir prendre un peu de temps pour bien me ravitailler. Je dois récupérer des affaires (poudre bio go2, ravito sucré, chausette, nok etc) pour la suite de la course. Mais mes parents ne sont pas la. Je tourne en rond, je m'enerve et au final je ne fais rien. Je mange pas, je remplie juste mon sac a eau et je prends la poudre mis a dispo que je ne connais pas... Grave erreur. Je repars apres 15' qui ne m'ont servi a rien a part m'enerver. Finalement mes parents sont 200m apres le ravito... On s'est mal compris. Je recupere ce que je devais recuperer et je repars enervé. 500M plus loin je rends a la nature ce que j'ai ravitailler. La poudre est super acide je trouve et elle me convient pas du tt.

je reussis neanmoins à me remettre dans ma course et en avant pour le pic du midi. Je monte tranquillou et en arrivant au col de sencours voila mon petit Marco (mon coach) benevole à ce ravito qui accueille tous les concurents avec une joie qui fait un bien fou. J'ai de grosses ampoules aux pieds a cause de mes semelles merdique mais je prefere les faire soigner apres mon allé retour au pic. J'enfile de nouveau ma veste car ca caille a mort. En montant mon mal de dos commence a apparaitre. Lorrsque je leve les bras pour pousser sur les battons je sens une legere pointe dans le dos.

En route pour le pic

J'atteins le pic en 153eme place et avec 50' d'avance sur mon previtionnel en 38h. Je suis au taquet !!!! A la descente du pic vers sencours je sens mon dos qui coince un peu. Je me dis que c'est du au froid et que ca va passer.

Au retour

 je reviens a sencours et Marco me prends en charge comme si j'etais pro. Une infimiere me strappe les pieds car les ampoules sont vilaines. Je reste 10/15' me faire poupouiller je ravitaille et en avant.
Quand je ressors du batiment je suis saisi par le froid. Il pleut beaucoup. La portion suivante nous amene vers Hautacam en franchissant 4 cols. Je rattrape un petit groupe et en avant. Le premier col se passe a l'aise mais dans la descente suivante la machine se grippe. Je suis super crispé, mon dos me fait de plus en plus mal. En montant le col d'aoube, mes batons ne me servent plus a rien car je ne peut plus mettre les bras en avant pour pousser. Le superbe sentier vers le lac vert et le lc bleue se transforme en chemin de croix. Je ne peux meme pas trottiner, j'ai froid, j'ai mal. Un gars me dis de "prendre sa roue". Je le suivrais jusqu'en haut du col de bareilles mais en pleine souffrance. Quand lui evite de se mouiller les pieds dans les trous d'eau moi j'y passe en plein milieu. je suis furieux. Pourquoi mon dos me fait ca la mainenant??? J'ai senti que j'avais mal AVANT sencours. Pourquoi ne pas avoir demander a Marco de jetter un oeil. Je suis vraiment con !!!!
La descente vers le lac d'Ourec sera la cerise sur le gateau... Juste horrible. Je prends la decision de bacher a Hautacam. Le corps ET la tete ont laché. Marre d'avoir froid (meme pas l'idée de m'arreter mettre ma seconde couche), marre d'avoir mal. Le brouillard s'invite en complement de la pluie. J'essais de joindre ma femme pour quelle me recuperer a Hautacam, pas de reseau... J'ai honte de dire que je vais abandonner. Plus loin le reseau revient. Je m'arrete je tente de deverrouiller mon tal mais avec la pluie il se bloque. "iphone verrouiller veuillez attendre 5' pour retenter l'operation"... Alors j'attends sans bouger sous la pluie... Le temps passe j'en ai ma claque. C'est bon je lui telephone et on se donne RDV. Je rejoints la hourquette, puis le joli sentier en balcon au dessus du lac d'isaby. Je marche car je ne peux meme plus trottiner a cause de ce dos de mer... Aucune douleur aux jambes. Je suis nikel. Juste la tete et le dos qui deconnent.

Je suis au fond... La fin est proche.
 


Ca y est Hautacam. Je bip. 188eme et 1h d'avance sur ma base de 38h !!!!!! Malgres tt se merdier et ce temps perdu j'ai pris de l'avance... Ma femme essais de me motiver a poursuivre mais je sais que c'est finis. La descente sur Villelongue serait une torture avec mon dos dans cet état la. Je retourne a l'interieur rendre mon dossard. BIPPPPPPP écran rouge ABANDON

En repartant vers la voiture j’entends un gamin dire a son pere " t'as vu, lui il a abandonner..." Paf dans tes dents mon JB.
je croiserais quelques concurrents sur des portions communes sur la route du retour. Moral en berne.


Voila; mon premier abandon en course... Pas de douleurs musculaire les jours suivant. Je pense que j'etais bien physiquement mis a part ce dos.
Faudra faire du gainage et travailler le mental....


Énorme félicitation a tous les concurrents. Une superbe epreuve. A tres bientot GRP !!!!

Aucun commentaire

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.22 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !