Récit de la course : Le Bol d'Air de la Forêt de Mervent - 50 km 2007, par l'hippopotame

L'auteur : l'hippopotame

La course : Le Bol d'Air de la Forêt de Mervent - 50 km

Date : 9/9/2007

Lieu : L'Orbrie (Vendée)

Affichage : 1379 vues

Distance : 50km

Objectif : Pas d'objectif

1 commentaire

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

3 autres récits :

Le récit

 

Avant toutes choses : 

 MERCI ! a toute l'equipe de l'organisation ! Z'etes VRAIMENT super ! aussi bien sur l'accueil, avec le terrain foot transformé en camping, que sur l'accompagnement des coureurs pendant l'epreuve, que sur les sourires et le plaisir evident que prennent les personnes sur les ravitos, que sur votre presence encore à l'apres course .... !

Pour l'instant vous etes de loin la meilleur equipe que j'ai vu sur une course ! Et pour moi, si le planning le permet, il est evident que j'y retournerai l'année prochain ! 

============================================================================================ 

L'objectif sportif de cette année sera Belves fin Avril.
La préparation commencera le 1er Octobre.
J'ai repris la structure du plan qui m'a servi pour préparer Chavagne 2007, mais je vais y rajouter autant que  possible des courses d'une durée de 5h à 6h pour essayer de faire reculer le mur qui m'est tombé dessus sur mes trois tentatives de 100k entre le 50ieme et le 60ieme kilo. La prépa n'est pas encore commencé, mais le Bol d'Air  est une des rares courses de mon quartier que je puisse utiliser comme sortie longue et de toute façon le deplacement sur cette course se justifie même sans objectif, juste pour le plaisir. Il s'agit d'un trail de 50km dans la forêt de Mervent que j'ai fait en 5h30 en 2005.


L'organisation annonce 1000m D+ un concurrent notera 750m sur son Altimétre/Chrono/Lave linge.
En fait les 30 premiers kilometres sont trés plats,
L'essentiel des côtes se trouve entre le 30ieme et le 40ieme.
Aucune difficulté dans toute la premiére moitié a part un passage de quelques centaines de metres sur un vestige de sentier avec une descente courte mais bien raide ou il vaut mieux eviter de se planter pour ne pas se retrouver à l'eau quelques mêtres plus bas.
Aprés le 25ieme les sentiers deviennent plus techniques : des cotes donc, pas mal de pierres, de rochers à escalader, des prises d'appuis pas forcement evidantes pour un bitumeu comme moi et un final quand même bien casse papattes.
A noter aussi deux passages à gué qui font du bien en raffraichissant les gambettes.

Il y a aussi un 25km d'organisé, je m'aligne sur le 50km pour les raisons citées au dessus mais parce que je sais aussi que la ballade est belle notamment dans sa deuxiéme partie autour du lac.


Par contre je suis pas sur que le physique suivra, vu que l'entrainement a été assez décousu depuis Chavagnes même si je court et pédale réguliérement depuis  trois semaines.
Et j'ai pas l'intention de me faire violence, pas questions de me rentrer dedans moralement pour finir, il est encore trop tôt dans ma saison pour ce genre d'exercice mental.
Je n'ai pas coupé l'entrainement cette semaine, je prend ça comme une sortie longue potentiellement plus longue que celles réalisées habituellement mais qui ne doit rester qu'une sceance d'entrainement.

Je part assez prudemment (trop?) et me retrouve assez rapidement bon dernier des 71 partants. Je marche toutes les côtes et un peu toutes les 15 ou 20 minutes pour prendre le temps de picoler, je maintiendrais de cette façon sans trop d'effort un rythme de course à 10km/h.
A cette allure j'ai eu le peloton plus ou moins en point de mire jusqu'au 20ieme .
Au 17ieme je commence a avoir des fringales qui ne me quitteront plus jusqu'a la fin, je vais consommer 5 barres cereales et une tripotée de tranches de pain d'épices tout du long pour me calmer. Mais la sensation de faim reviendra tous les 3 ou 4 kilometres avec un debut d'hypo vers le 45ieme que je vais gérer en marchant et en mangeant une barre cereales, quelques raisins secs, et du pain d'epice .

Depuis le départ j'ai les jambes un peu lourdes et le rythme que je m'impose et qui me doit me permettre d'aller au bout ne m'aide pas à me sentir "léger".
Des sensations bizarres, je ne suis pas mal mais pour le coup je me sent vraiment Hyppopotame.
Au 25ieme je me demande s'il est bien necessaire d'aller jusqu'au bout, l'etat de mes jambes me fait penser que je vais devoir bientot me secouer les puces si je veux finir et ce n'est pas dans mes intentions pour aujourd'hui.

L'arrivée sur le lac ne m'aide pas à trouver une motivation pour me botter le train.
Le soleil qui fait briller l'eau pendant que l'on est au frais à couvert sous les arbres, le silence, le petit sentier sympa, les petites plages intimes exactement le genre d'endroit ou l'on se sent immédiatement chez soi avec une furieuse envie de se poser et de glandouiller en ecoutant sauter les carpes :).

En passant au 30ieme je me dit qu'au ravito du 38ieme je me poserai et rentrerai par le chemin le plus court avant d'etre dans le dur.
Mais c'est à partir de là que commence la série de côtes qui fait tout le d+ de la course, je marche donc plus souvent, plus longtemps,et quand je retrouve des parties "roulantes" je me sent plus léger, une foulée plus détendue et agréable.
Alors arrivé au ravito, je me change la douceur du matin ayant fait place à une grosse chaleur, refait le plein de tranches de pains d'epices et de sucreries diverses avant de repartir, motivé par mon souvenir de la fin de courses en 2005... dans lequel j'ai occulté pas mal des difficultés restantes ;). 

Et puis les tenanciéres du ravitos ont tellement la pêche que de toutes façons l'idée de laisser tomber sans raisons majeures n'est même pas envisageable.
   
A ce moment je peux encore esperer un chrono en 5h30 / 5h40 si le terrain me permet de courir . Mais ce ne sera pas vraiment le cas !  La fin est émaillée de deux belles côtes saignantes, quelques raidillons bien sentis, plusieurs passages acrobatiques, rien qui me permette de profiter de mes sensations retrouvées sur le plat et je ne me sent pas assez frais pour vraiment jouer dans les descentes et sur les rochers.

Donc je vais finir en gérant jusqu'au bout, en profitant des points de vue sur le lac, et en essayant d'apprecier au mieux les sentiers de forêts trop rares dans mes sorties habituelles.

Résultat : pas loin de 6h de courses en appréciant le parcours trés sympas et les quelques discussions avec les benevoles supers à tous points de vues


L'objectif sportif de faire une sortie longue d'une cinquaintaine de kilos reste atteint malgré l'absence des sensations de courses que j'aurais aimé avoir.
Pour l'instant pas de courbatures, une cheville un peu sensible a force de me la tordre dans toutes les racines qui trainent et une épaule qui couine suite a reception un peu violente aprés une gauffre en faisant le malin sur les rochers.
Bref, tout baigne.

Et.... j'ai encore super faim..!

 

1 commentaire

Commentaire de Olycos posté le 02-09-2008 à 16:24:00

Au vue de tes 2 CRs, cette course a l'air sympa.

Merci,

Je vais certainement aller y faire un tour ce we (25km)

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.18 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !