Récit de la course : La Course de Nuit - CDL 3 2005, par Mathias

L'auteur : Mathias

La course : La Course de Nuit - CDL 3

Date : 5/2/2005

Lieu : Chavanay (Loire)

Affichage : 1386 vues

Distance : 10km

Objectif : Pas d'objectif

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Pas d'autre récit pour cette course.

Le récit

5 février, course d’orientation de nuit (régionale) à Chavanay, dans le Pilat.
2 semaines plus tôt, mes retrouvailles avec une carte de CO ne s’étaient pas super bien passées : j’ai terminé dernier, et j’ai été tellement lent que les organisateurs m’ont oublié dans la forêt ;-)
Ce samedi après midi, en guise d’échauffement, je participe à une course au score au collet de Doizieux, non loin de Chavanay. Ca se passe assez bien, je ne rate que 2 balises dans le temps imparti de 1h (que je dépasse d’une minute). Je ne suis pas très satisfait de mon orientation… J’ai tendance à tirer tout droit dans la forêt, à me fier à des points d’arrêt bien voyant, et à ne pas trop faire le lien carte-terrain. Si je trouve la balise facilement, y’a pas de problème, sauf que je manque un peu de précision. Mais si je ne trouve pas la balise, je suis mal… je n’ai pas assez de repères… Ca se passe relativement bien sur cette course au score, mais j’ai de la chance. Faudrait que je lise un peu plus la carte…
Côté physique, ça va à peu près : mon fessier récalcitrant depuis maintenant 10 mois ( !!) me laisse tranquille, et le début de tendinite à la patte d’oie que je traîne depuis 1 mois se fait à peine sentir.

C’est avec une super patate que je me présente à la CO de nuit. Qui ne sera pas totalement de nuit, d’ailleurs, car le départ est donné à 18h20, et on y voit encore un peu. Départ en masse, y’a beaucoup de monde. Je croise pas mal de têtes connues, bonjour bonjour, la CO est un bien petit monde !

Départ… dans une demi-obscurité, 150 ou 200 coureurs se placent à côté de leur carte, posée face contre terre… au top départ, on se jette sur la carte, on la retourne, alors, où suis-je ? Zut, j’aurais du regarder de près la carte présentée avant le départ… C’est une longue bande de terrains, principalement des vergers avec quelques zones de vert 3, situés entre le Rhône et une ligne de chemin de fer : c’est tout plat !
Ca fait un peu coup de pied dans la fourmillière… ça s’éparpille dans tous les sens, au sprint… Mais où vont-ils ?
Je suis le mouvement tout en jetant un œil à la carte… pas facile, à la lueur dela frontale, d’autant plus que dès qu’on quitte la carte des yeux, on est ébloui quelques secondes…
La balise 1, ok, la 2 ok, ah la 3, elle est de l’autre côté du canal… je sortirai des champs à la hauteur de la balise. Oups : il est large ce canal. Je ne vais quand même pas traverser à la nage, je suis forcé de revenir en arrière, en direction d’un pont minuscule, simple trait noir sur la carte, pas facile à repérer ! A la balise 2, j’avais 15 sec d’avance sur le futur vainqueur. Du coup, j’ai maintenant 3 minutes de retard pour 10 minutes de course :-(
Voici les résultats

Balise 4-5-6 ok, je perds 1’30 (4’30 de retard après 21 minutes), je me débrouille plutôt pas mal dans mon style (un peu au feeling, je cherche un point d’arrêt inratable et je fonce), un peu de chance aussi. J’ai quand même les jambes lourdes de la CO de l’après midi…
Balise 7-8 ça roule, je reprends même une poignée de secondes sur le 1er.

Balises 9-10-11-12 : arg les vicieux ! Quelques dizaines de mètres séparent ces balises. Elles sont dans du vert 3 traversé de minuscules sentiers. Autant vous dire qu’en pleine nuit, avec des coureurs qui fourmillent, en sprint, c’est sacrément difficile de s’y retrouver !
Je pense être franchement chanceux sur ce coup-là, je ne rate pas une seule bifurcation, et même en courant un peu au jugé, je ne fais pas d’erreur ! Il aurait suffit de se planter une seule fois pour perdre 5 bonnes minutes, le temps de se recaler… Je ne perds quasi pas de temps, moins de 5 minutes de retard pour 30 minutes de course.

Balise 13 : elle est au sud, derrière du vert 3. J’opte pour la prudence : tirer plein Est pour retrouver la route, ce sera plus facile. Je me roule dans des ronciers impénétrables, suis rapidement désorienté, je ne trouve pas cette satané route. Je sors du vert 3, et là, ô surprise, une balise ! Incroyable, c’est la bonne ! Je ne comprends pas comment, en voulant zig-zaguer pour traverser le vert 3, j’ai réussi à tirer plein sud au lieu de plein est…
Je perds tout de même 1 minute, mais je m’en sors sacrément bien !

Balise 14 : perte de lucidité, je me foire complètement et tombe sur la 15 avant la 14 ! Plus de 2 minutes de perdues ! Consolation : j’ai bien repéré la 15, ce qui fait que j’obtiens le high score sur celle là ;-)
7min40 de retard pour 38 minutes de course : si on m’avait proposé ce temps-là, j’aurais signé tout de suite ;-)

Balises 16-17 : je m’en sors correctement, mais je ralenti sensiblement l’allure. 8 minutes de retard pour 43 minutes de course.

Balise 18 : pas terrible. Je m’arrête à plusieurs reprises pour lire la carte. J’ai du mal à la lire en courant. Je mettrai un moment à me rendre compte que l’hallogène de ma myo5 ne fonctionne presque plus, j’y vois bien mieux avec les diodes ! Pourtant, j’avais changé les piles juste avant la course… Bilan : j’aurais pu faire « parler » le peu de physique qu’il me reste, mais non, je perds du temps à lire la carte… en plus de ça, pe perds du temps à passer de l’autre côté du fossé et à fouiller les fourrés, en suivant un coureur, alors qu’il me semblait bien qu’elle se verrait du chemin ! Il faut toujours s’écouter… plus de 4 minutes de perdues, 12min20 de retard !

Balises 19-20-21 : aïe aïe aïe, la lucidité n’est plus là… le sprint final a déjà commencé, et je suis de plus en plus approximatif dans ma lecture de carte… 14 minutes de retard.

Balise 22 : le gars qui court avec moi à ce moment là est assez sympa pour me dire : sous le pylône ! Je n’avais pas vu les fils électriques sur la carte. Oups.

Bitume ! C’est le sprint ! La balise 23 plus la balise d’arrivée sont poinçonnées en une poignée de secondes.

Résultat : 1h00’52’’ et 14’34’’ de retard, je suis content ! Mais faudrait revoir mon orientation approximative ! Je peux gagner 5 minutes voir 10 si j’élimine les erreurs grossières et les hésitations inutiles. Physiquement, ça va, excepté les jambes lourdes (le trail de demain matin va être dur…) et ma tendinite à la patte d’oie du genou droit qui s’est réveillée. Le fessier fait un peu mal, mais ça va.
Le cardio donne : 20m de D+ et FCMoy à 172, ce qui est beaucoup pour moi et pour une CO. J’ai forcé.

Un petit vin chaud pour se requinquer, on refait la course avec les copains… J’ai ma dose d’endorphine, je tiens une patate d’enfer. Ah c’est vraiment trop bon la CO, mangez-en !

Aucun commentaire

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.15 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !