Récit de la course : La Forestière de Saint-Alban - 18.3 km 2008, par mysterjoe

L'auteur : mysterjoe

La course : La Forestière de Saint-Alban - 18.3 km

Date : 24/5/2008

Lieu : St Alban Les Eaux (Loire)

Affichage : 1488 vues

Distance : 18.3km

Objectif : Pas d'objectif

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

6 autres récits :

la forestiére

Aprés le marathon de lyon et ma "tendinite" au genou, j'ai eu un peu de mal à me remettre en route, si je n'ai connu aucune peine à me remettre rapidement ( même pas une ch'tite courbature ) j'ai eu beaucoup plus de peine à retrouver le moral, l'energie, et il m'a fallut me projeter dans un nouveau défi pour relancer la machine. Donc je me suis inscrit au marathon nice-cannes avec la ferme intention de me preparer pour le terminer en moins de 3h45.

Puis j'ai repris les footings en programmant des courses avec des buts utiles . La forestière de st-alban les eaux avait pour but en premier de me rassurer sur mon genou qui ne verras pas de spécialiste avant le 1er juillet (et j'ai eu de la chance ,sinon c'etait mi-aout ) ensuite de m'offrir une seance de muscu intensive pour les cuisses et les mollets (ne faisant d'habitude que de la route, ça ne peut qu'être bénefique ) et enfin de retrouver une compétition et de recroiser de nombreux coureurs du coin et des kikous.

Je me présente donc au retrait des dossards accompagné de mon épouse et de ma seconde fille (qui sont venues pour nous filmer et photographier  ) et j'y suis rejoint par vial qui est inscrit sur la petite (8.9km) et moi je m'inscrit pour la grande (18.3km) ayant découvert la petite l'an dernier, c'était ma premiére course ,je veux apprécier mes progrès en doublant la distance :-) Présentation faite je vais me changer puis nous entamons un ptit tour d'échauffement avec vial, histoire de se découvrir un peu nous echangeames quelques mots  puis nous avons rejoint la ligne de départ ou je l'ai perdu restant à l'arriere pour ne pas être haper par le départ des 9km et des meilleurs sur le 18km.

Le coup de départ est donné,  je pars tranquilou je sais la difficulté qui m'attends sur la première partie du parcours comme pour le marathon obj jusqu'a 6' les deux premiers km puis on verras pour descendre entre 5'20 et 5'/km.

les premiers km se passe bien et j'attaque les chemins avec d'excellentes sensations, on monte , on descend, on remonte, je prend une bonne allure et pas vraiment de peine (tant mieux ).ça mouille quelque peu mais sous les branches on est pas mal  puis on arrive à la cascade que contrairement à l'année dernière je m'attends à franchir .

Hop hop hop je suis en haut et je reprends le rhytme jusqu'au ravitaillement, il me semble que j'étais dans un bon temps au ravitaillement mais j'y ai pas vraiment fais gaffe et vu le temps et le fait que je savais pas ce qui m'attendrais par la suite j'en ai fais abstraction jusqu'a l'arrivée, il y avais un orchestre au ravitaillement mais quand je suis passer il avais pris l'eau, sniff j'aurais bien voulu les écouter jouer titanic moi

j'attaque donc la seconde partie de montée en espérant que j'arriverai à tenir la cadence, c'est ma première grande course en nature et  j'ai de la peine à retrouver des repères du parcours,  je tiendrais  jusqu'a 7,5km environ et là jusqu'au 9,2km je finirai les plus grandes montées en marchant , pas assez de puissance dans les jambes

je passerai le sommet, km9,2 en 1h08 (soit 8.11km/h de moyenne pour la partie montée )

ensuite je repart pour la descente, programme demarrer doucement histoire d'habituer mon organisme au changement d'effort, puis vitesse de croisière et enfin débouler pour finir (hi-hi) car si j'ai plus de puissance, je sent bien que j'ai encore beaucoup de reserve.

au bout de 2 km, je cours avec un coureur de l'amar qui m'explique qu'il accompagne un coureur allemand qui est venu avec plusieurs collegues de reutligen (allemagne) en courant pour remettre à mme le maire de roanne, une invitation pour le 50ieme anniversaire du jumelage des deux villes, chapeau!

puis vers le 12 km ,la pluie repart de plus belle, alors je décide étant bien dans la descente de mettre un coup d'accelérateur et concentré sur mes pieds je déboule comme l'eau qui ruisselle, dernier ravitaillement, il tombe des cordes, ça empeche pas un ptit jeune de me tendre une éponge m'enfin un peu de rire ça rebooste son gaillard et tayaut! je suis reparti de plus belle. je vois approcher le bourg, puis je le traverse ,une derniere petite descente ou mon épouse essaie de faire des photos sous la pluie ,

 

je tourne à gauche ,50m et ARRIVEE .

je franchi la ligne en 1h51'34" (donc la seconde partie en descente à 12.69km/h )

je me desaltere et mange un bout rejoint par mon épouse, ma fille et vial qui a vraisemblablement fait une bonne course et qui est déja douché et changé, puis nous attendrons le podium, je n'aurais pas le plaisir de faire de photo seulement le 1er de sa catégorie primé, une prochaine fois.

voila, quelques jours après je suis courbaturé de partout (j'ai les mollets qui désenfle pas, mdr) mais je suis content, oublié le genou (montée, descente, terrain instable, etc..) pas la moindre douleur. et oublié la pluie (il pleut tous les jours, facile) pour les photos et les vidéos ben avec la pluie et le manque de lumiére + des photographes trés amateurs (j'espére que d'autre personne en ont pris

je viens de découvrir qu'un autre kikou était présent sur la forestiére, j'espere que l'année prochaine on sera encore plus nombreux.

 

Aucun commentaire

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.17 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !