Récit de la course : Wanter Trail 2010, par ChrisTof

L'auteur : ChrisTof

La course : Wanter Trail

Date : 3/1/2010

Lieu : Merschweiller (Luxembourg)

Affichage : 418 vues

Distance : 38.5km

Objectif : Se dépenser

2 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Pas d'autre récit pour cette course.

Ma 1ère participation au Wanter-Trail

J’y vais, j’y vais pas, j’y vais, j’y vais pas…telles furent les mots qui me traversèrent l’esprit durant les jours précédant la course.

« J’y vais » parce que le trail me manquait depuis la Saintélyon…

« J’y vais pas » parce que mon état physique n’était absolument pas en phase avec les exigences d’un trail de près de 40 bornes, 2 jours après une St Sylvestre copieusement arrosée et un coucher très tardif aux alentours de 6 heures du matin.

Pire, depuis la Saintélyon courue dans la nuit du 5 au 6 décembre, je n’avais aligné que 4 séances de CAP représentant au total 65 km de chemins et sentiers. De surcroît, les festivités de fin d’année m’avaient « coûté » un embon(mauvais)point de 4,2 kg !...Aussi, jusqu’à la veille de l’épreuve, j’estimais ne pas être en mesure de m’aligner sur le grand parcours de 37 km – 1150 D+. En tout cas, cela ne me paraissait pas tout à fait raisonnable !

Et puis, en ce dimanche matin, mes sensations furent totalement différentes. Je n’avais pas mis le réveil à sonner car je voulais récupérer les heures de sommeil qui me faisaient défaut, si tant est que l’on puisse récupérer ce genre de déficit…

Debout à 7H20, je me suis d’emblée senti bien reposé et, a priori, suffisamment en forme pour m’aligner au départ du grand trail. J’absorbais ainsi un rapide petit-déjeuner composé d’un bol de thé et de 3 copieuses tartines de confiture avant de faire un brin de toilette et de filer en direction de Mersch au nord de Luxembourg-ville, à environ 120 km de mon domicile.

Il faisait froid dans la campagne messine mais cela restait raisonnable avec une température certes négative mais largement supportable de l’ordre de – 4°. Rien à voir en tout cas avec les – 21° enregistrés dans mon village le samedi 19 décembre…

Cette température en ce dimanche 3 janvier évoluera finalement très peu, oscillant entre -3 et -2°, y compris durant la course et même sur le chemin du retour en milieu d’après-midi. En revanche, la neige s’invita à environ 5 km de Mersch. De jolis flocons se déposaient sur un sol rendu très froid par la succession de températures négatives enregistrées durant ces derniers jours…et s’apprêtaient donc à « agrémenter » les conditions de course ! Que du bonheur…ou presque !!!

Arrivé sur place vers 9H15, je prenais le temps de stationner mon véhicule à quelques centaines de mètres du hall omnisports Krounebierg avant de rejoindre ce bâtiment pour y retirer mon dossard, le 550, et y déposer mes affaires dans l’un des nombreux vestiaires mis à la disposition des coureurs. A ce propos, cette salle est superbe et le confort est tout bonnement royal pour des trailers plus souvent habitués à se changer dans leur voiture…ou en plein air !

Malgré la neige, le froid et la proximité du réveillon de la St Sylvestre (ma tête et mon estomac s’en souvenaient encore…), il y a du monde en ce dimanche 3 janvier. Il faut dire que le Wanter-trail propose plusieurs courses : 10, 21,5 ou 37 km. Il y a même un parcours de Nordic-Walking sur une distance de 10 km.

A 10H, le départ est donné et tous les participants à l’une ou l’autre des 4 épreuves s’élancent sous un joli ciel de neige. Les flocons virevoltent tout autour de nous et le spectacle est vraiment superbe. Mais à peine 300 m après le départ, nous sommes déjà confrontés à la première difficulté, une jolie rampe, peut-être la plus longue du grand trail.

Le parcours, très forestier, est extrêmement agréable, surtout avec ces arbres dont les branches sont partiellement recouvertes de neige. 6 postes de ravitaillement sont prévus pour celles et ceux qui voudraient en profiter. Annoncés aux km 6, 11,5, 17, 22,5, 28,5 et 33, je décide de ne m’arrêter qu’à un seul, le 4ème.

Parti sans boisson ni aliments (j’ai suffisamment de « réserve » après les fêtes de fin d’année…), les choses se passent plutôt bien jusqu’à ce 4ème poste de ravitaillement. Mon allure moyenne est de l’ordre de 11 km/h mais je sens que mon corps n’est pas prêt à continuer à cette « vitesse ». Alors, en lisant les données affichées par mon GPS, je me dis la chose suivante : soit je continue comme ça avec le risque de me griller, soit je lève le pied en finissant les 15 derniers km à un rythme plus en rapport avec mes capacités du moment. Et c’est ainsi que j’ai pris le temps de m’alimenter et de me réhydrater en discutant avec les bénévoles tout en regardant passer un flot de coureurs, probablement une bonne dizaine.

Après de longues minutes d’arrêt, je décide enfin de repartir mais, cette fois-ci, sur de toutes autres bases, l’essentiel étant désormais de boucler le trail en mode « sortie longue ». Cette fin de parcours aura été plus difficile que le début, non pas en raison de mon état physique ou des conditions météos, mais tout simplement à cause d’un sol rendu plus glissant, recouvert tantôt de verglas, tantôt de neige, et de pentes un peu plus raides, donc bien plus « casse-pattes ». Les 5 derniers km auront été vraiment superbes avec notamment un single à flanc de colline et des passages parfois « piégeux » mettant à rude épreuve nos appuis.

Au final, je termine 30ème en 3H42, pour une distance réelle voisine de 38,5 km et non 37 comme annoncé par l'organisation. Content finalement de boucler ce trail en assez bonne forme malgré une condition physique exécrable. En tout cas, c’est une entrée en matière qui, je l’espère, me permettra d’arriver en grande forme au départ de la CCC le 27 août prochain (en espérant que le tirage au sort prévu prochainement me soit favorable).

Quant à ce Wanter-trail, il faut bien reconnaître que l’organisation est en tout point parfaite. Le parcours est agréable, avec juste ce qu’il faut de complexités pour une reprise en douceur. Les ravitaillements sont très nombreux (sans doute trop pour les puristes…mais on peut décider de n’en faire qu’un seul, voire aucun) et plutôt bien pourvus. Le balisage est excellent. Impossible de se perdre, à condition toutefois de rester vigilant…comme dans n’importe quel autre trail finalement…Enfin, les vestiaires et plus spécialement la douche chaude à l’arrivée sont particulièrement appréciables après un trail dans un froid certes relatif mais néanmoins « usant » car plutôt humide.

Et maintenant, retour à un entraînement sérieux et surtout, une diététique mieux adaptée pour préparer dans les meilleures conditions le trail du Petit Ballon à Rouffach (68), le 21 mars prochain.

2 commentaires

Commentaire de Fimbur posté le 11-01-2010 à 12:20:00

Bravo Christophe,
une sortie longue et hop 30ème !
Bonne reprise de l'entrainement sérieux, avec le soleil qui va revenir (si si un de ces jours)

bonne récup
Fimbur

Commentaire de poucet posté le 12-01-2010 à 07:02:00

Et ben, finalement une perf plutôt sympa tout de même .. et surtout une bonne préparation pour la suite de la saison. Et puis c'est tellement agréable de prendre le temps ...

Bonne continuation ami trailer ... RV au p'tit ballon .... http://www.alsace-en-courant.com/courses/description.php?course=petitballon

Poucet

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.18 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !