2017-02-21 : [LIK] Lettre d'information Kikourou de fevrier 2017

Kikouroù, Communauté de sportifs : lettre d'information
Bonjour ! Bienvenue sur la lettre d'information des Amis de Kikouroù !

(Cliquer ici si vous ne parvenez pas à visualiser cette lettre correctement)

Sommaire

Élection du bureau

Suite à la réunion du CA tenue le 5 janvier 2017, le bureau 2017 est le suivant :

Le bureau 2017 :

Vous aurez remarqué que le bureau est inchangé par rapport à 2016 !

Par contre, Benman est maintenant en charge de la communication Facebook.
Pour la LIK (Lettre Information Kikouroù), Benman prend également en charge la coordination de la partie rédactionnelle et proposera les évolutions, Mathias conservant la partie technique des envois.

caro.s91

Don du sang : un don de soi(e)

don du sang

Voici un article sang pour sang frais expliquant pourquoi et comment donner son sang, et participer au formidable Kikoudon relayé sur kikourou, tout en gardant une bonne convivialité :

1/ KEZAKO LE « KIKOUDON »

Le sujet « don du sang » est présent sur le Forum « [Solidaire] Courir pour les autres » depuis le 5 Novembre 2007, c'est à dire il y a presque 10 ans. Au début ce sujet permettait entre autre chose de répondre aux interrogations des uns et des autres sur les précautions à prendre entre les dons et une activité physique, relayer les infos sur la possibilité de donner, etc...

Puis, en voyant les Kikoudonneurs afficher « +1 » après leur don, l'idée de mettre en place un compteur de dons annuel a vu le jour au début de l'année 2012.

Ce compteur était un outil utile pour se lancer un défi sur le nombre de dons, et essayer de faire progresser celui-ci au fil des années. Un petit récap. des 5 années de KIKOUDON ci-dessous nous permet de voir que nos avons cumulé 776 dons en 5 ans !!!!

Bravo à tous, des tauliers comme eric41 (79 dons en 5 ans!!!), ... aux petits nouveaux comme le FistondeCoco38... et pour les nouveaux à venir.

  • 2012 147 dons / 32 Kikoudonneurs
  • 2013 134 dons / 34 Kikoudonneurs
  • 2014 170 dons / 46 Kikoudonneurs
  • 2015 173 dons / 46 Kikoudonneurs
  • 2016 152 dons / 32 Kikoudonneurs

En résumé un geste simple, qu'une majorité de Kikous peut faire, qui est utile et indispensable pour les malades, accidentés,...

LES 3 TYPES DE DON

A/ Le don de sang

Le don de sang est la forme de don la plus courante. Il permet de prélever en même temps tous les composants du sang – globules rouges, plasma et plaquettes – qui sont ensuite séparés.
Comment se passe le don de sang ?

  • Principe : on prélève de 420 à 480 ml de sang, en fonction du poids du donneur.
  • Durée : l'acte lui-même dure 8 à 10 minutes. Si l'on ajoute le temps de l'entretien prédon, puis le temps de repos et de collation qui suit le prélèvement, le don de sang prend environ 45 minutes.
  • Délai : il faut respecter un délai d'au moins 8 semaines entre 2 dons de sang total.
  • Fréquence : une femme peut donner son sang maximum 4 fois par an, un homme 6 fois par an.

Qui peut donner ?

  • Toute personne en bonne santé, âgée de 18 à 70 ans, ne faisant pas l'objet d'une mesure de protection légale (tutelle...) et reconnue apte à l'issue de l'entretien prédon peut donner son sang.
  • Les donneurs de groupe O négatif (O-) sont particulièrement recherchés car leurs globules rouges peuvent être transfusés à tous les patients. Mais les donneurs de tout groupe sanguin sont les bienvenus.

B/ Le don de plasma

Polytraumatisés, grands brûlés, hémophiles, enfants immunodéprimés… Le plasma, partie liquide du sang, contient des protéines d'un intérêt thérapeutique majeur pour de nombreux malades. Celui-ci leur est délivré par transfusion ou sous forme de médicaments.

don du sang

Comment se passe un don de plasma ?

  • Principe : le don de plasma s'effectue sur rendez-vous. On prélève, par aphérèse, jusqu'à 750 ml de plasma au donneur : le sang passe alors dans une centrifugeuse qui conserve le plasma et retourne au donneur les autres composants du sang (globules rouges, globules blancs et plaquettes).
  • Durée : le don dure environ 60 minutes. De l'arrivée au départ, il faut prévoir environ 1h30.
  • Conservation : le plasma congelé peut être conservé un an.
  • Délai : il faut respecter un délai de 2 semaines entre chaque don de plasma.
  • Fréquence : on peut donner son plasma jusqu'à 24 fois par an.

Qui peut donner ?

  • Tous les donneurs de 18 à 65 ans peuvent, sur avis médical, effectuer un don de plasma.
  • Les individus de groupe AB sont particulièrement recherchés car ils sont « donneurs universels » de plasma : leur plasma peut être transfusé à tous les malades. Seulement 4 % des Français sont du groupe AB, leur plasma est donc rare et précieux.
  • Les personnes de groupe B, qui représentent 9 % de la population, sont également particulièrement recherchées pour ce type de don.

C/ Le don de plaquettes

Lorsque la maladie (leucémies, lymphomes) ou les traitements lourds (chimiothérapie, radiothérapie) empêchent la fabrication de cellules sanguines par la moelle osseuse, le patient est dit en aplasie. La transfusion régulière de plaquettes permet alors d'éviter les risques d'hémorragies mettant en jeu la vie des malades.

Le don de sang est une source de plaquettes mais pour assurer la totalité des besoins, il ne suffit pas. Il faut alors prélever spécifiquement des plaquettes.
Chaque jour, 500 dons de plaquettes sont nécessaires. La courte durée de vie (5 jours) des plaquettes rend indispensable la régularité des dons.

Comment se passe un don de plaquettes?

  • Le don dure 90 minutes. De l'arrivée au départ, il faut prévoir environ 2 heures.
  • Le don de plaquettes s'effectue sur rendez-vous. On prélève entre 450 et 650 ml de plasma riche en plaquettes au donneur par une technique dite par « aphérèse ». Ce don permet d'obtenir directement auprès d'un même donneur 6 fois plus de plaquettes que lors d'un don de sang.
  • La durée de vie des plaquettes est de seulement 5 jours.
  • Il faut respecter un délai de 4 semaines entre chaque don de plaquettes.
  • On peut donner ses plaquettes jusqu'à 12 fois par an.
  • Tout donneur âgé de 18 à 65 ans et dont le taux de plaquettes est suffisamment élevé peut effectuer ce type de don.
  • Tous les groupes sanguins sont recherchés. Néanmoins, le don de plaquettes nécessite disponibilité et réactivité en raison de la courte durée de vie des plaquettes (5 jours). Il est donc proposé plus particulièrement à des donneurs réguliers.
don du sang

Tout ce que vous voulez savoir sur le don du sang sans jamais avoir oser le demander : cliquer ici.

2/ ….ET LE « OFF VAMPIRE » ???....

Et pourquoi ne pas transformer les dons du sang ou de plasma en vrais moments de convivialité ? Plutôt que de se faire un resto entre ami(e)s, joignons l'utile à l'agréable, donnons nous rendez-vous à l'Etablissement Français du Sang. Là, confortablement installés sur des banquettes, nous pourrons discuter, échanger autour de notre passion commune ou bien refaire le monde. Comme chez Astérix, tout cela se termine toujours par un banquet (bon, ok, une collation) où on reconstitue les réserves à grand coup de saucisson et de fromage.

Organiser un "off vampire" (terme utilisé par les lyonnais pour la première édition en janvier 2017 organisée par Xian), c'est faire boule de neige et transformer son don en deux, trois, quatre, cinq, ....dons.

Pour finir, il n'est pas inutile de rappeler que, de la même manière que nous n'avons pas tous les mêmes capacités sportives, nous ne sommes pas tous "égaux" devant le don du sang. Certains d'entre nous ne peuvent pas donner pour raisons médicales ou bien n'aiment pas les aiguilles (ce qui est tout à fait respectable). Donc, pas de culpabilisation des "non-donneurs", c'est un choix personnel.

Le seul but de ce billet (et du sujet "kikoudon") est de susciter de nouvelles vocations, de rappeler aux donneurs que le temps passe toujours très vite entre deux dons.
Lorsque nous sommes en bonne santé, faisons en bénéficier de moins chanceux que nous !

don du sang

PhilKiKou et et Arclusaz

Le « jeu des 365h », vous connaissez ?

Encore un fil de discussion peut-être un peu mystérieux, ce « Jeu des 365h édition 2017 » qui apparaît dans la rubrique « Bistro » des forums Kikourou.
Cela discute de lunettes, d'objectifs, des classements mystérieux sont publiés chaque semaine... qu'en est-il ?

Jeu des 365h

C'est en fait tout simple. En 2013, notre bien-aimé, respecté, voire vénéré Grand Maître fondateur de Kikourou, j'ai nommé Mathias, avait du mal pour se motiver à s'entraîner.

Dans ce but, il s'est donc mis le défi d'arriver, sur une année, à courir en moyenne 1 heure, 10 kilomètres, avec 300 mètres de dénivelé positif chaque jour. Et, pour se motiver un peu plus, il a souhaité partager ce défi avec les kikoureurs, en créant ce jeu.

Le principe est simple. Après avoir rejoint le groupe « Le jeu, canal historique » (Menu « Communauté », puis « Groupes »), il suffit de remplir votre carnet d'entraînement (« Espace Perso », puis « Entrainement ») avec vos activités sportives.

L'idée d'origine étant d'avoir une activité sportive régulière, toute activité sportive est comptée, sans pondération par sport : 1 heure de cyclisme est équivalent à 1 heure de course à pied, et 1km à la nage est équivalent à 1km de ski de fond. L'objectif n'étant pas une compétition, il n'a jamais été jugé utile de compliquer ce principe.

Pour motiver les participants, un récapitulatif est publié chaque semaine et, surtout, il indique la position de chaque participant par rapport à l'objectif : la couleur verte indique que l'objectif de 1h/1km/274D+ (l'objectif en dénivelé a été ramené de 300m à 274m, soit 100km de dénivelé annuel) a été atteint, la couleur orange représente 90% de l'objectif, et ainsi de suite.

Le Graal pour chaque joueur, ce sont « les lunettes » : arriver à atteindre cette moyenne de 1h, 10km et 274 mètres par jour.

2016 était donc la quatrième année d'existence du jeu et, pour la première fois, la centaine de joueurs a atteint, collectivement, l'objectif. En effet, en cumulant les durées d'activités sportives de tous, en divisant par le nombre de joueurs et par 366 jours (l'année étant bissextile), nous sommes arrivés à une moyenne de 1h00'54" de sport par jour et par participant. Dans le même ordre d'idée, pour la toute première fois, nous avons dépassé les 9km/jour/participant avec 9,025km contre 8,77 en 2015. Et, enfin, le dénivelé quotidien par joueur a au final été de 180m.

Plus marquant encore, c'est 1 joueur sur 6 qui arrive à atteindre individuellement les trois objectifs, donc chausser les fameuses « lunettes ». Près de la moitié (47 sur 100) ont dépassé les 366 heures de sport dans l'année, plus du tiers (36 sur 99) ont parcouru plus de 10km par jour et, enfin, 22 joueurs ont cumulé plus de 100km de dénivelé positif et ont donc atteint depuis la surface terrestre, ce qui est défini comme « l'espace » par la limite dite « de Karman ».

Jeu des 365h

Cette année, c'est mico34, grande spécialiste des épreuves d'endurance longue distance (24 heures, 6 jours, etc.) qui termine en tête pour la durée avec 1042 heures. Il s'agit de sa deuxième « victoire », puisqu'elle avait déjà terminé en tête du jeu en 2013. L'impressionnant record établi en 2015 par Forest Alex (1189h) est cependant resté debout.

Sur la distance, campdedrôles a pu damer le pion de La Tortue, double vainqueur 2013 et 2015, avec 12367km contre 11532. Cela reste toutefois loin des 16291km de ch'ti lillois de vizille en 2014.

Enfin, dans le championnat des grimpeurs, campdedrôles a écrasé la concurrence avec plus de 378km parcourus verticalement, ce qui est le nouveau record. La légende du jeu veut qu'il soit avantagé par le fait que son boulanger habite 1000m plus bas que lui ce qui lui impose un kilomètre vertical quotidien pour aller chercher son pain.

Jeu des 365h

Le jeu des 365h est bien entendu reparti en 2017 et vous pouvez toujours nous rejoindre. Il n'est pas nécessaire d'avoir été présent dans le jeu depuis le début de l'année. Si, quand vous rejoignez le groupe, votre carnet d'entraînement est rempli avec vos sorties depuis le début de l'année, vous apparaîtrez automatiquement à la publication hebdomadaire qui suit (tous les lundis à partir de 20 heures).

N'oubliez pas : le jeu n'est pas une compétition (sinon contre vous-même et votre envie de buller dans votre canapé). Il n'est pas une fin en soi et doit rester pour tous une simple motivation à se bouger, sous quelque forme que ce soit.

Jeu des 365h

Bonne chasse aux lunettes !

bubulle

Escort boy !

Parmi les nombreuses fonctions que j'exerce au sein de mon club et auprès de la FFA, je suis escort boy... euh, pardon, escorte pour le contrôle anti-dopage.

J'avais suivi une formation théorique l'an dernier avec des représentants de l'AFLD, l'Agence française de lutte contre le dopage. Jusqu'à ce dimanche, je n'avais pas pu mettre en pratique la procédure que j'avais apprise. Dans la semaine précédente, j'avais reçu un mail précisant mes fonctions sur cette compétition de cross : juge aux arrivées et escorte pour le contrôle antidopage.

La veille au soir, j'étais juge sur le concours longueur d'un meeting international d'athlétisme (Je suis juge fédéral sauts), aujourd'hui me voilà escorte ! Va pour une nouvelle expérience. Cependant, rien n'est sûr. Comme tout organisateur doit le prévoir, il faut mettre en place toutes les conditions pour effectuer un contrôle antidopage sans savoir si celui-ci aura bien lieu ; le secret est de rigueur :

  • Les lieux avec une salle d'accueil pour les athlètes, des salles pour les médecins et des toilettes F et H
  • Le personnel avec des escortes femmes et hommes en nombre suffisants, de préférence licenciés FFA.

Je suis sur le terrain depuis 9 h, je m'occupe des dossards des minimes pour les Intercomités et ils viennent au compte-goutte les chercher, grrrrrrrr !. je n'ai pas trop le temps de voir à la fois mes athlètes à la tente du club, ni de voir les premières courses. 14 h 30, mon téléphone sonne. Réunion des escortes ! Le contrôle a bien lieu ! Nous nous réunissons tous, les escortes et les délégués de l'AFLD. Petit rappel sur notre fonction en mettant l'accent que nous devons pas quitter l'athlète désigné sans le gêner pour autant, comme aller sur le podium ou répondre aux journalistes. Je reçois le feuillet de prise en charge de l'athlète avec son nom. Dans un coin, son numéro de dossard. Les filles sont déjà à l'œuvre pour la course Elites Femmes.

Voilà la dernière course, celle des Elites hommes. Je me place avec mes petits camarades au bord la piste afin de repérer mon athlète. Six seront contrôlés ce jour-là, 3 « ciblés » et 3 au hasard. Première petite boucle, le peloton est compact, je n'ai rien vu ! Deuxième boucle, la moyenne, le peloton s'est étiré, les cadors devant. Le mien, c'est un cador ! Donc ça va être facile de le repérer. Euh, encore rien vu, j'attends le retour des coureurs sur le deuxième moyenne boucle quand on vient m'avertir que mon athlète a abandonné sur blessure! Oups ! Peu importe, même s'il a abandonné, je dois lui signifier le contrôle. Je galope vers les tentes des clubs. Si certaines affichent le nom du club, la plupart est sans indication. Me voilà à l'entrée des tentes demandant si c'est celle du club de mon athlète... j'ai dû en faire plus de vingt avant de tomber sur la bonne. Monsieur untel est-il là ? Non, il s'est blessé, il vient de repartir. Ah ! Cependant, on m'indique quelqu'un à une vingtaine de mètres. Je le rattrape, lui demande son identité. Il s'agit bien de mon athlète. Je lui indique alors qu'à partir de cet instant, il fait l'objet d'un contrôle antidopage. Sur le feuillet, j'indique l'heure et il impose sa signature. Je lui remets le dernier feuillet de la liasse. Je m'assure qu'il a une pièce d'identité sur lui. Il ne manifeste aucune contrariété. Il souhaite simplement rejoindre son épouse venu en spectatrice. Je les ramène a à la salle d'accueil. Madame restera dans le hall, au chaud. Je m'assure qu'elle n'a besoin de rien.

Escort Boy

Je le conduis dans la salle d'accueil des athlètes qui est bien remplie avec les trois féminines, les cinq autres garçons et leurs escortes. De l'eau en petites bouteilles scellées est à leur disposition Des escortes accompagnent des athlètes pour les podiums, d'autres pour aller chercher une pièce d'identité. L'ambiance un peu tendue au début va se décontracter au fur et à mesure car aucun de ces athlètes n'a envie d'uriner ! L'attente commence. Les médecins conseillent de boire par petites gorgées mais pas plus de 0,50 cl à 1 l car il ne faut pas que l'urine soit trop diluée ! Donc, c'est une papote sympa qui s'installe avec ces athlètes qui sont des champions, les médecins, les délégués et nous. Ce sont les filles qui vont gagner au petit jeu du premier pipi. Les garçons prennent cela à la rigolade. On les emmène dans le couloir pour marcher un peu, prendre l'air dehors ! Patience. Nous leur demandons de temps en temps s'ils se sentent prêts. Il faut savoir que le médecin doit observer l'athlète en train d'uriner dans le flacon. Un nous dit que cela le gêne. Il préfèrerait se mettre complètement à poil et pisser tranquillou, mais se savoir observer en train de pisser... ! Cependant, un à un, ils vont pouvoir remplir leur flacon. A la sortie des wc, ils brandissent victorieux leur flacon faisant la nique à ceux qui sont toujours en attente du bon vouloir de leur vessie ! Le mien a terminé mais je dois attendre mon camarade de club qui n'en a pas fini avec le sien. Voilà, il est 18 h 30, soit près de 2 heures après l'arrivée de la course que les opérations se terminent. Les accompagnateurs qui attendaient leurs athlètes vont enfin pouvoir repartir, certains ont plus de 5 heures de route pour rentrer !

Pour moi et mes collègues de club, une longue journée mais une belle expérience acquise !

Mustang

Un ami

Simples connaissances du service militaire, ce n'est qu'aux alentours de la quarantaine que nous avons partagé nos foulées.

Je me souviens très bien de la première fois où nous courûmes ensemble lors d'une épreuve pendant laquelle nous discutâmes de choses et d'autres durant dix kilomètres avant qu'il ne s'envole vers le sommet de la forêt de Perseigne comme s'il lui avait poussé des ailes, me laissant ahaner au pied de la côte du Belvédère.

Je m'étais dit que notre groupe, encore modeste à l'époque, avait gagné une fameuse recrue. Je ne m'étais pas trompé, j'avais introduit un sacré ver dans le fruit. Sa fougue sportive et son endurance lui valurent bientôt le surnom de Mustang.

Issu d'une dynastie de serviteurs de l'État, Philippe est né avec un sens aigu du collectif et de l'organisation, c'est pourquoi il est tout naturellement devenu le "tour opérateur" de notre bande de coureurs.

Grâce à lui, j'ai pu courir dans l'Aubrac en janvier, vidé par la gastro et congelé par la douche froide prise dans un gymnase sans chauffage à l'arrivée.

Sans lui, je n'aurais pas découvert le bonheur de grimper le massif du Pilat dans trente centimètres de neige ou celui de relier St Etienne à Lyon de nuit par moins huit degrés. Parfois, il suffisait qu'une course ait un nom rigolo comme "les Foulées de la Grotte à Jules" pour qu'il m'entraîne dans un coin improbable aux confins du Calvados et de l'Orne ou bien que le profil de la course sorte de l'ordinaire pour que je me retrouve à ramper dans des tuyaux boueux ou à escalader des bottes de paille comme à Hérouville.

Son inscription au forum Kikouroù fut déterminant dans la suite de nos pérégrinations ; cela nous permit d'élargir considérablement le cercle de nos amis et surtout le mien. Je me demande d'ailleurs comment je peux encore marcher après toutes ces épreuves exotiques lors desquelles nous picolions puis nous courions puis nous re-picolions avec des furieux à casquette rouge.

Avec eux, j'ai appris le sens du mot dénivelée que ce soit dans la Drôme, les Hautes Alpes ou dans le Gard où, anecdote, un jeune membre du site était venu nous toucher Philippe et moi pour s'assurer que le Mustang et le Lutin existaient vraiment.

Beaucoup des déplacements organisés par Philippe avaient lieu sur des laps de temps très courts, travail oblige.

C'est comme cela que je me retrouvais souvent le lundi matin face à vingt-cinq élèves de CP pleins de vie alors que je n'avais pas récupéré d'une course de montagne faite la veille ni du voyage terminé en pleine nuit.

Entre nous, ça a toujours été la guerre pour de rire et je me souviens avec émotion de notre combat épique en cross que je gagnais presque toujours alors que Philippe me ridiculisait bien souvent sur les longues distances.

Les rôles ont toujours été bien définis : à lui le rôle de sportif sérieux, organisé et endurant, à moi celui de pitre nerveux et agressif toujours prompt aux plaisanteries douteuses.

Près de vingt ans ont passé, Philippe a maintenant intégré l'équipe dirigeante de notre club d'athlétisme et il a plus que sa part dans la renaissance de cette vieille institution alençonnaise, il fait aussi partie des notables du brave et honnête site Kikouroù avec lequel nos collaborations restent fructueuses.

Maintenant que nous sommes à la retraite, nous avons pris des habitudes plus bourgeoises dans des hébergements plus confortables en compagnie de nos chères épouses mais nous continuons encore et toujours nos errances sportives de sexagénaires curieux et toujours avides de ce que peut apporter la vie.

Le Lutin d'Ecouves

Le récit du moi(s)

Eh oui, notre LIK doit aussi servir à mettre en lumière des récits qui le méritent.

C'est à lire ici.

Donc nous vous proposons une nouvelle rubrique ce mois: le récit du moi(s). Evidemment, le choix est subjectif... mais l'éditeur de la newsletter est prêt à toutes les compromissions pour publier vos prochains récits dans la LIK. Nota: il aime le chocolat !

Ce mois-ci, ce n'est pas un récit de performance que nous voulons mettre en lumière, mais au contraire un récit crépusculaire d'une course où l'auteur du récit aura permis de faire briller les autres.

Benman

Le fil qui chante

Encore une nouvelle rubrique : cette fois-ci, il s'agit de mettre un coup de projecteur sur un fil qui a bien délié les doigts des kikoureurs ce mois-ci.

Au cas où vous l'auriez loupé, kikourou a été le défouloir de toutes les peurs soigneusement refoulées par nos kikoureurs les plus téméraires.

Docteur Kikou, est-ce grave de se confesser en ligne ?

Mais non, c'est que du bonheur, et c'est à découvrir ici... si vous n'avez pas peur!

Benman

Retrouvez l'association sur Kikouroù : présentation, statuts.
Sur Facebook : Les Amis de Kikouroù.

Retrouvez les archives de la lettre d'information sur Kikouroù.

Vous recevez cette lettre d'information car : 1) vous vous y êtes abonné sur Kikouroù, et/ou 2) vous êtes un adhérent de l'association "Les Amis de Kikouroù".
Pour vous désabonner, cliquer ici.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.17 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !