Récit de la course : Cap Nature Cabriés - 18 km 2010, par Bruno CATANIA

L'auteur : Bruno CATANIA

La course : Cap Nature Cabriés - 18 km

Date : 23/5/2010

Lieu : Cabries (Bouches-du-Rhône)

Affichage : 1215 vues

Distance : 18km

Objectif : Se défoncer

2 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Pas d'autre récit pour cette course.

Le récit

QUELQUES GRAMMES DE FATIGUE DANS UN MONDE DE FRUSTATION….

 

Salut les amis,

 

Après avoir côtoyer de très prés la garde noire kenyane lors du 10 kilomètre du Conseil Général 13, rendez vous nous est donné pour une course qui semble plus modeste.

 

La Course Cap Nature est organisé pour sensibiliser à la protection de notre environnement et elle est support de deux épreuves 11 et 18 Km.

 

Pas mal de monde a répondu à l’appel, et ce n’est pas moins de 1000 coureurs qui se pressent sur le parking de la zone commerciale AVANT CAP de Plan de Campagne à proximité de Marseille.

 

Il fait déjà pas mal chaud ce Dimanche matin, plus de 20°C à 9 h00 du matin ça promet !!! Quelques kikoureurs sont présent, je rencontre assez vite FAB72 qui est venu en voisin avec son club de MEYREUIL nous en profitons pour deviser lors de notre échauffement, puis TAPEZA toujours aussi fringuant.

 

Les organisateurs ont vu les choses en grand, un prof de fitness (c’est vrai maintenant on dit un coach ) qui entraînent dans un échauffement endiablé sur des rythmes techno pas mal de participants, ça au moins le mérite de rendre hilare certains concurrents mais je doute fortement de l’efficacité pour la course à pieds, mouarff.

 

Plus intéressant pour les yeux masculins, un trio de danseuses brésiliennes avec string et paillette qui n’hésitent pas à se mêler à la masse des concurrents, vont-elles courir avec leurs escarpins de 12 cm ? Je demande quand même à voir.

 

Enfin comme il est organisé un concours du plus beau déguisement, ne soyons pas étonné de voir une danseuse hawaïenne, un émule de Bob Marley (surnommé Rasta Rocket) gageons que le joint de 60 centimètres dont il s’est muni (à l’insu de son plein gré J ?) va l’aider à surmonter les pires difficultés de l’épreuve, mais que fait l’Agence Mondiale Antidopage ?

 

Bon bref, revenons quand même à ce qui nous amènent en ce haut lieu de sacrifice au Dieu Consommation à savoir une course de pleine nature.

 

Attendons nous bien moi depuis la Ronde des Vignes 2009 j’ai un à priori défavorable pour les courses de pleine nature, on roule sur les pierres, on se tord les chevilles, manque d’appui dans les descentes, je ne suis jamais vraiment à la fête. Mais comme je ne veux pas rester sur une mauvaise impression et partant du principe que seuls les imbéciles ne changent pas d’avis, je m’y suis donc engagé.

 

9h00 (et des poussières les organisateurs ne brillent pas par leur rigueur) : le coup du starter délivre les coureurs qui s’élancent rapidement, j’ai décidé de démarrer assez rapidement pour m’extraire de la masse

 

Km.1 et 2 ; Nous sommes toujours sur le goudron, une petite montée suivi d’une belle descente, youpi les voyant sont au vert 4’30 au kilo. Mais bien vite, la régularité du macadam laisse place à un chemin de campagne, mais ce n’est pas pour l’instant un problème.

 

Km 3 Mais ça grimpe vraiment un beau raidillon, et ça commence je roule sur les pierres, les branches, le pire c’est quand ça descend !!!, Heureusement un stand photo me déride un peu.

 

Km 4  une Superbe montée, la plupart des concurrents marche moi je décide de rattraper mes piètres qualités de descendeur, en poussant comme un fou dans les montées, mais bon je reste quand même pas mal fatigué de mes deux dernières épreuves et je sais qu’il ne faut pas compter sur un temps canon aujourd’hui.

 

Km 5 : Le parcours s’aplatit quelque peu on est en pleine pinède, mais les nombreuses petites buttes obligent à de nombreuses relances, quand même le parcours est superbe, on est très proche du parcours de la Cabro d’Or.

 

Je vous fais grâce de mon parcours des kilomètres 6 à 9, trop occupé à savoir où je posais les pieds ces passages ne m’ont pas trop laissé de souvenirs.

 

Km 9 : Les parcours des deux épreuves se sépare, au revoir Messieurs, Dames, se fut un plaisir.

 

Km 10 : On retrouve le goudron, plus de problèmes d’appui, youpi !!!, comme je sais que cela ne va durer, j’envoie comme un fou

 

Km 11 : Même les meilleures choses ont une fin, retour à la nature (je sais ça va en faire hurler certains) et pour  couronner le tout, une superbe montée, mon pied se prend dans une branche morte et j’en profite pour gratifier mes compagnons d’un superbe roulé-boulé du plus bel effet, bé oui 5 ans de judo et 10 ans de rugby ça vous apprend à tomber.

 

Km 12 : Le parcours fait un aller-retour vers les ruines d’un vieux moulin, quand même le parcours est vraiment sympa.

 

Km 13,14 ; Du mal, du mal vraiment du mal, je plafonne à 11 Km/h voire moins dans les montées.

 

Km 15 : Bon maintenant ya en marre, il fait chaud, j’ai les cuisses en feu, le palpitant au max., il reste normalement moins de 3 Km. Je fais taire ces "petits" désagréments d’autant que le parcours si il reste vraiment cassant est plus régulier dans le « revêtement ». Je libère les cheveaux.

 

Km 16 : Je comprends plus, il devrait rester 2 kilomètres et nous voila sur le parcours du départ, je fonce comme un... fou (enfin à 13 Km/h... restons modeste ), un coup d’œil à mon GPS, on nous aurait menti le parcours ne fait QUE 16,6 Km.

 

Je rejoins TAPEZA sur la ligne d’arrivée et nous échangeons quelques impressions, notamment sur les difficultés des organisateurs à vraiment étalonner les distances. Evidemment 1h30 pour 16.6 Km pas de quoi pavoiser, je reste vraiment frustré par ce type d’épreuve.

 

Mais soyons clair, le cadre dans ce genre d’épreuve  est souvent superbe, ce sera trop bête de s’en priver. Va vraiment falloir que je remédie à mes lacunes de coureur de pleine nature.

 

A la prochaine, les amis...

 

 

 

 

 

 

 

2 commentaires

Commentaire de CROCS-MAN posté le 25-05-2010 à 22:46:00

Une nouvelle course, c'est bien ça!
Bon comme toutes les premières il semble y avoir des points à améliorer. Merci pour ton récit Bruno.
Bonne récup et à bientôt.
Un petit semi à Aix avec meneur d'allure ça te dit pas?

Commentaire de RogerRunner13 posté le 26-05-2010 à 10:15:00

Salut Bruno et bravo! je vois que tu prends goût à la callaisse et aux chemins tortueux et merci par ton récit de nous faire découvrir cette nouvelle course.

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.16 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !