Récit de la course : Mont de la Trinité 2005, par guirlande

L'auteur : guirlande

La course : Mont de la Trinité

Date : 11/11/2005

Lieu : Kain (Belgique)

Affichage : 1794 vues

Distance : 12.73km

Objectif : Pas d'objectif

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

4 autres récits :

Mont de la Trinité

Depuis Flobecq, cette course me fait peur car apparemment le profil ne me convient pas de trop dans la lutte fratricide qui m'oppose à Mickaël. La belle reconnaissance de la semaine dernière dissipera ces doutes et me fera même attendre cette course très tactique.
Après ce que je considère être deux bonnes semaines de préparation, c'est assez confiant que je rejoins Kain vendredi matin. Je sais que Miko est plus fort que moi mais les objectifs sont multiples aujourd'hui:
- limiter la casse vis à vis de lui pour qu'il y ait ne fut ce qu'un soupçon de suspense à Herseaux
- faire mieux qu'à Flobecq à savoir moins que 4'41"/km
- enfin refaire une course sous les 4'40" car quand je regarde mes moyennes de l'année, je trouve Pipaix et Ath bien esseulées (objectif donc faire moins de 59'18" aujourd'hui)
- m'approcher au maximum des 600 points (ce qui en fonction des résultats des années précédentes devraient se situer vers 1h de course. Ce sera d'ailleurs une heure pile cette année)

Un beau petit échauffement en compagnie du micro sprinteur lessinois, quelques lignes d'accélération et nous voila au départ où (ainsi que je l'ai décrit dans un autre poste) je me place fort vers l'avant dans le but de gérer.

Je ne vois pas mes amis adversaires mais ils ne doivent pas être loin.
Louis fine m'a aimablement proposé de courir sur une jambe avec moi et son aide s'avérera importantissime.
Le premier km sera fait seul car le peloton semble s'écarter pour laisser passer Louis et se refermer sur moi ;o)))). Non sans rire j'avais décidé de me tenir à mon schéma de course et c'est le 1e km passé en 4'38" que je rejoins mon ami Louis. Tout va donc très bien. Entre-temps, Miko et son frère nous ont dépassé mais j'ai décidé de ne pas les suivre et de gérer au mieux. Le deuxième kilo sera couru en 4'25"!!!! Trop rapide par rapport à ce qui avait été prévu mais bon je me sens bien.
La montée se fait au puls où j'essaie de rester vers les 92-93% et ça passe plutôt bien. Mymy Denys, Manu Graveline et Alain Druinne m'y dépasse mais je ne bouge pas. Alain, enrhumé, ne pourra rapidement plus aider sa chère et tendre. Manu, victime d'une crise de moralite (???) marche. Seule Mymy reste devant jusque les pourcentages plus pentus. Miko quant à lui est toujours à vue, une cinquantaine de mètre devant, il semble ralentir mais je le connais le bougre, il gère une nouvelle fois très bien. Passage au 4e en 20'30" (oups moi qui espérait être sous les 20' va falloir se déployer pour atteindre l'objectif).
Ainsi que je l'avais dit je fais le chemin des poêtes en marchant et grand bien m'en a pris car les personnes qui m'y ont dépassé ont été reprises après 200m de descente. Coucou au passage à Sebe (tiens tiens) et elgrand (tiens tiens aussi) et démarre la longue descente vers la piscine.
Les 2 km suivants se feront (selon moi mais peut être Louis pourra t'il confirmer) vers les 3'55"/km et tout va bien. Louis me fait part de ce que Miko semble faiblir ou qu'en tout cas, il ne nous prend rien. Louis semble vouloir accélérer mais je sais qu'il est trop tôt et que de toutes façons ce sera très dur.
Premier petit passage à vide au 6e où j'ai un peu besoin de souffler (heureusement qu'Olivier Devray avait eu la gentillesse de venir m'accompagner à vélo car sa grenadine me fera alors le plus grand bien. Au fait Olivier à quand de retour sur les routes de l'acrho, tes fans (parmi lesquels Christian Mol ;o))) te réclament) et la spécialiste de la descente nous rejoint. Je demande à Louis (et ne dois pas beaucoup le motiver pour se faire) d'aller avec car je sais que le rythme peut convenir. On se place donc un peu derrière Mymy elle même à l'abri du vent derrière Bernard Caby si je ne me trompe pas. Miko est toujours une centaine de mètres devant dans les parages de Stefaan Defoirdt. En galant homme qu'il est Louis vient se placer devant pour tirer le groupe. Je lui emboîte le pas et pense que Mymy va se mettre dans ma roue. Ce ne sera pas le cas,...dommage.
Une fois arrivés à hauteur de Lebrun, je ne regarde plus qu'épisodiquement le chrono car je commence à bien souffrir. Louis continue à imprimer un train un rien supérieur à ce que je peux suivre mais c'est très bien ainsi. Un gros passage à vide au 9e me fait craindre le pire, les jambes semblent ne plus vouloir répondre mais grâce à Louis et Olivier, je mords en me disant surtout que si j'abandonne maintenant je vais le regretter jusque Herseaux au moins.
Je m'abrite comme je peux du vent derrière Louis (ce qui compte tenu de nos gabarits respectifs n'est pas une synécure ;o)))) mais profite surtout de sa foulée régulière pour ne penser à rien et me laisser amener le plus loin possible. On passe au 10e en 47' pile. 20" de retard sur l'objectif ça va être coton surtout avec les sensations que j'ai mais bon on va finir au mieux. Dans le 11e, Louis me dit que c'est encore possible d'y arriver, je ne le crois pas de trop mais je veux m'accrocher au maximum. Le pont s'avérera finalement bien plus dur qu'attendu mais je constate que depuis déjà pas mal de temps, non seulement on ne nous dépasse pas mais c'est nous qui dépassons des têtes connues comme Jean Claude Wolfs ou Bernard Caby) et je me dis que ça doit pas être si mal. On finit très vite dans la descente même si certains pronachrosiens sont là pour casser le moral en annonçant déjà que je n'aurai même pas la consolation du pronachro (blague à part bravo à Nico pour sa perf et merci à Bencaio de m'avoir lachement abandonné dans la lutte anti mafia ;o)))))))))))))).
L'arrivée me semble ne jamais arriver et enfin je peux arrêter le chrono sur un 58'46" (4'37"/km) (ce sera 58'51" officiel mais dus à l'engorgement je pense car je finis sur la même ligne qu'Ariane Dumont). Petits calculs faits, cela veut dire qu'on a couru en 4'23"/km depuis le sommet du Mont et plus significatif en 4'20"/km depuis le panneau des 10. 625 points engrangés mais 22 points et 49" de perdus par rapport à Miko qui, après le Mont ne nous a plus pris que des cacahuètes mais qui a fait une course un cran au dessus de moi tout simplement. Me voila donc à 7 petits points de lui avant Herseaux. je ne me fais pas beaucoup d'illusions mais je me battrai jusque la ligne d'arrivée dans cette lutte aussi plaisante qu'amicale face à celui qui se fait appeler God ;o))))).
Je suis amplement satisfait de cette course, troisième moyenne de l'année, deuxième de l'année au niveau points (merci Louis fine pour cette belle performance!!!!). Je retire surtout un enseignement ou plutôt une confirmation de ce que j'avais déjà remarqué à savoir que l'entraînement aidant, j'ai maintenant tendance à courir plus vite lorsque les jambes sont lourdes. Je pense que, comme l'impression est que la vitesse baisse, j'essaie de compenser en augmentant un peu le rythme mais surtout que je suis capable d'encore augmenter le rythme. Très bien pour l'avenir.
En route maintenant pour Herseaux où je compte faire une course à bloc quitte à exploser et jouer le tout pour le tout pour tenter de prendre une vingtaine de secondes à Miko. Entre-temps RDV à Rumes ce dimanche en compagnie de Madame Guirlande.

Aucun commentaire

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.44 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !