Récit de la course : Les Foulées Dyonisiennes 2013, par Gibus

L'auteur : Gibus

La course : Les Foulées Dyonisiennes

Date : 21/7/2013

Lieu : St Denis Les Bourg (Ain)

Affichage : 562 vues

Distance : 10.35km

Objectif : Pas d'objectif

1 commentaire

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Pas d'autre récit pour cette course.

Saint Denis les Fours

Saint Denis les Fours


1° foulée dyonisienne à Saint Denis Les Bourg.

Banlieue de Bourg en Bresse, cette bourgade est rentrée dans le calendrier fédéral cette année et fait partie du challenge de l'agglomération du chef lieu du département.

 

Je m'inscrits tout d'abord pour le cinq kilomètres.

Deux tours identiques de 2,5 kms environ font de ce prologue une course rapide et nerveuse.

 

Nous sommes une cinquantaine au départ.

Pas mal de connaissances forment le peloton.

 

Cela part en faux plat descendant puis nous remontons le long du cimetière.

Très peu d'ombre orne l'itinéraire.

 

Michel m'a passé avant la fin de la côte et j'essaye de garder le même écart entre nous.

Au carrefour un gars est à terre avec un gilet jaune.

Il ne bouge pas beaucoup et les autres autour ont l'air désemparés.

 

La ligne droite nous ramène vers un nouveau lotissement en construction.

 

Après un passage caillouteux, nous remontons un espace vert.

La foulée n'est plus la même de ce fait.

Le retour vers le gymnase est proche.

Un petit verre d'eau en passant et nous attaquons la 2° répétition.

 

Les places ne changent pas si ce n'est Eric Grolet qui me passe sur la fin vers les nouvelles futures maisons.

Il m'encourage pour que j'accroche, mais j'en ai ma claque.

Je coupe finalement la ligne d'arrivée en 12° position et premier v2.

Je suis tout en sueur et je me demande un instant si je vais faire l'autre épreuve.

 

De retour à la voiture, je m'hydrate abondamment.

Finalement je m'inscris pour les 10 kilomètres qui arrivent.

Sébastien Charnay me salue ainsi que pas mal d'autres gens.

Nous allons être une centaine pour ces 10,350 kms.

 

Le départ est retardé car les secours et surtout les gendarmes venus au secours du bénévole, nous ont interdit le départ pour l'instant.

Celui-ci est décalé d'une demi-heure.

 

Nous partons enfin sous un soleil hyper au top.


Je me suis mis derrière le peloton avec une casquette bien vissée sur la tête et une ceinture porte bidon.

 

C'est parti pour une parcours légèrement modifié à cause des secours.

Je démarre molo et reste un moment avec les derniers.

 

La descente me lance un peu dans un autre rythme.

Je finis la 1° boucle, la même qu'avant, avec Nathalie.

Serge nous tire le portrait.

 

Dans la 2° boucle, nouvelle cette fois ci et longue de 5 kms, je laisse ma coéquipière en lui souhaitant bonne course.

En haut au cimetière, nous taillons sur la gauche.

Des arbres nous abritent du soleil.

 

Je passe pas mal de gens.

Cela remonte et je fais comme le gars de devant, j'enlève ma casquette.

 

Je remets mon couvre chef une fois revenu au soleil de plus en plus cognant.

David aide au ravito.

 

Plus loin je double un gars qui en a sa claque. Il s'arrête.

Ca va ? Tu veux de l'eau ?

Non, ça va. (pas sûr).

 

Nous revenons vers la petite boucle.

Passage sur les cailloux puis dans l'herbe.

Ca y est la grande boucle est finie.

Reste encore une autre petite.

 

Au passage, dans la descente, je dis au bénévole que c'est la dernière fois que l'on se voit. Rires.

 

En haut à l'entame de la ligne droite, je vois Jean Paul Martinet.

Je reviens sur lui avant le passage dans la caillasse.

Je le passe avant l'herbe puis ensuite j'en repasse encore 2,3 avant l'arrivée.

 

Tout le monde se précipite à l'ombre et au ravito aussi.

J'ai du mal à étancher ma soif.

 

La remise des récompenses commence.

Les vétérans ne seront pas appelés, laissés pour compte dans le classement scratch.

C'est la première édition, c'est normal, me dit un gars de l'orga.

Ah bin, dans ce cas là je ne reviendrai pas l'année prochaine.

 

Je taille la bavette avec Serge et plein d'autres.

On refait la course, moi, mes courses, avec comme sujet principal, le soleil et la température presque caniculaire.

 

Nous apprendrons par le speaker, le décès du bénévole, victime d'un malaise.

Cela jette un froid.

 

Beau départ, de cette nouvelle course avec en tout 150 concurrents sur les deux épreuves.

Allez, je taille à l'ombre.

 

1 commentaire

Commentaire de lulu posté le 31-07-2013 à 22:36:45

" Tu supportais pas la chaleur : t’as même fais une insolation dans une boîte de nuit ! "

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.14 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !