Récit de la course : BNSSA 2014, par Papy

L'auteur : Papy

La course : BNSSA

Date : 23/5/2014

Lieu : Reims (Marne)

Affichage : 1185 vues

Distance : 0km

Objectif : Pas d'objectif

1 commentaire

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Pas d'autre récit pour cette course.

Maitre Nageur Sauveteur... Cela en jette, non ?

Bonjour,

Je vais mettre ici, chez mon Zami l'Boeuf Clin d'œil , l'histoire atypique d'un vieil homme qui a accompagné de jeunes nageurs dans l'aventure du BNSSA...

J'espère que cela créera des vocations chez certains car il y a du boulot d'été au minimum, intéressant !

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Sujet : Examen du BNSSA (Pour être MNS...)

 

Le Papy se regardant dans la glace et se cherchant un job d'été pour étudiant(*),
a pensé à faire la formation pour avoir un BNSSA...

Brevet National de Sécurité et de Sauvetage Aquatique...
http://www.nageur-sauveteur.com/BNSSA/epreuves-nouveau-bnssa.php

Miroir
©Tom Hussey

Vouimééé, la glace est trompeuse... N'est ce pas ???

En effet, quand, il y a quelques mois, j'avais regardé les épreuves a passer du BNSSA, la glace m'avait répondu... Facile...

Faire de l'Apnée ? Palmer ? Je faisais cela faciiiiile quand j'étais jeune avec mon Papa, alors qu'aujourd'hui je suis devenu un adulte affirmé, et bien...
Cela devrait être d'une facilité déconcertante.
Je ne sais même pas si je vais me sortir les doigts du nez qui automatiquement se sont déjà mis à la lecture des épreuves.
(Quand à se sortir les doigts du c*l, la glace ne m'a même pas soulevé l'hypothèse)

Vouiméééé, il y a des paramètres que je n'avais point pris en compte,
que la glace ne savait pas me renvoyer.

Tout d'abord,
et cela je m'en suis rendu compte au premier entrainement aquatique,
je suis dans un groupe de nageur !

Connaissant du monde,
j'ai réussi à m'inscrire à une session "jeune nageur",
plus rapide et plus cool.

Hors, même si la glace aurait du me renseigner sur l'un des paramètres,
je ne suis ni jeune et surtout, ni nageur !

Quand j'ai vu mes camarades, avec qui j'avais passé préalablement un PSE1(Premiers Secours en Equipe niveau 1), faire leur premières coulées,
j'ai cru m'être trompé de jours d'entrainement...

Qu'est ce que je fais avec ces poissons ?

Oupss


Le MNS, persuadé qu'il n'avait affaire qu'à des nageurs confirmés, a rapidement demandé des exercices de retro-pédalages et porté de mannequin...
Rétro Koaaaaaa ?
Je regarde les jeunes et blémit.
En effet, quand je tente de faire pareil je coule, sans mannequin.
Alors avec le mannequin, comme "on dit"...
"Je ne vous raconte pas !"

Ouille

Après quelques échauffements, on fait un test chronométré de l'épreuve 1
(Cf lien au dessus)...

Les jeunes passent les uns après les autres comme des avions.
Même s'ils frolent parfois le temps imparti (2'40"),
ils assurent chaque passage pensant qu'il reste 2 mois pour parfaire l'exercice.

Vient mon tour... Roulement de tambour !!!!!!

Plouf... Et... Heu...
Ah oui, 25m en crawl, je touche le mur... Ouf...
Puis mes 2 séries d'apnées que je gruje "intelligemment"
(comme c'est l'entrainement, je gagne quelques cms (m !?!) en sortant un peu plus tôt). Je touche et récupère avant de plonger chercher le mannequin.

J'y vais, saisi le mannequin, remonte et... Heu...
Le mannequin, coquin, n'a pas voulu m'accompagner et
a rapidement rejoins le fond de la piscine.

Essai n°1 out !!!

Cela commence bien, sous les regards un peu interloqué de mes camarades de formation, qui se demandent quel type de pingouin est venu passer ce BNSSA ?!?!?

Hihi

Les palmes arrivant, pendant que les "dauphins" s'échauffent, le Papy sort fièrement son attirail neuf, fraichement acheté, avec lequel il va pouvoir se rappeler Ô combien il était bon quand il était jeune !
Vouimé... C'était il y a lonnnnnnntemps !!!
A l'époque ou il y avait encore des oursins entre Cassis et Bandol !

C'est fini cette période, mais... Ma glace ne me l'avait pas souffler à l'oreille.

Je m'arnache et execute un super plongeon, que même Bernard Tapie aurait acheté les droit du film s'ils avaient existés !!
Rapidement je me rends compte que mes souvenirs de palmage ne trouve pas leur repère dans mes sensations !!!
Et surtout... Que ces souvenirs... NE sont QUE des souvenirs !!!
Comment cela se fait il que je n'avance guère plus vite en palme que sans ?
Qui a mis un frein ? J'ai du plomb dans mes palmes ? J'ai oublié d'enlever l'étiquette magnétique qui attire mes affaires hors de l'eau ?
Je suis dans un état de stupeur total !!!!

COMMENT je fais pour avoir mes palmes DANS l'eau et non HORS de l'eau !!!!

Incroyable, nageant comme une enclume, je m'évertue depuis des années à avoir mes pieds le plus proche de la surface et là...
Je les ai AU DESSUS de l'eau, incapable de les rentrer !!!
Je tente de ne point paniquer, fait quelques sourires de circonstances, mais dans quel galère me suis je fourré ???
En général, j'ai quelques "dons" qui me permettent d'aborder des examens en phase positive, mais là ?!?
L'accumulation des mes "tares" et "défauts" m'invitent à me poser la question de la pertinence à vouloir passer des diplômes d'encadrant.
Déjà que j'étais nul à l'épreuve 1, alors à la 2,
je ne me pose même pas la question car sinon j'en pleurerais.

Vient le moment du test chronométré et je regarde (avec plaisir car c'est très beau à voir des nageurs qui savent glisser) mes petits camarades qui fendent l'eau et l'angoisse me prends.
C'est à mon tour...
Heu, c'est sur ? Faut que j'y aille ? Je ne peux pas me faire remplacer ???

C'est parti pour mon calvaire... Je fini mes 200m et cherche le mannequin au fond de l'eau. Ma vue se brouille un peu sous l'effort (200m à se battre avec ses palmes, c'est assez usant, car c'est elles qui gagnent à chaque fois !).
Je plonge prends le mannequin et...
J'arrive péniblement à faire 10m quand une crampe me saisit au mollet droit.

Je tente de perséverer, mais je connais ces crampes, si je ne veux pas avoir une micro déchirure qui m'immobilise 1 semaine, je dois rapidement tout relacher.
Mon mannequin, surement cousin du premier, le rejoins rapidement au fond de l'eau et me voilà à me battre avec mon mollet, qui me martyrisera 3 jours durant, m'empéchant de courir...

Bilan de ce premier entrainement à 2 mois de l'examen... "Cépagagné" !!!

Chance...

Bien évidemment mes mentors, Benoit et Rémy, que je remercie pour leur formation, m'ont prodigué moults encouragements et motivation pour m'entrainer dans l'espoir de finir, au moins, l'un des exercices. Pour qui a fait un peu de PNL, aura rapidement compris en les voyant, qu'ils avaient les plus grandes inquiétudes quand à mon avenir au BNSSA.

Passe quelques semaines, je ne m'entraine qu'en natation pure encore, et me revoilà pour un nouvel entrainement formation BNSSA.
Nous faisons un peu plus d'exercice pour apprendre (fignoler pour mes camarades) les gestes techniques de remorquages, de palmages.
Quelques exercices, aussi, en piscine pour l'examen n°3. Mais nous survolons juste...

Nous tentons de faire un test chronométré 1 et 2...
Je pars correctement sur le 1, fait des apnées "presque" correct puis...
C'est le black out total...
Je panique car je ne vois pas le mannequin, gris, sur la ligne, noire, du fond de la piscine. Je hèle les MNS qui ne m'entendent pas, Benoit qui me chronomètre s'interroge de l'autre coté de la piscine, alerte un MNS qui m'indique que le mannequin est bien au fond...

Vouimééééééé, je suis myope comme une taupe
et le gris sur fond noir dans l'eau, je ne le vois guère.

Je plonge à vue et finalement arrive, au fond, à distinguer le coquin.
Le coquin ? Et oui...
Car il a fait pareil que la fois d'avant. Peu après quelques mêtres péniblement fait (j'étais carbonisé), le mannequin est vite retourné au fond, me laissant pantois et bien inquiet pour l'examen.

Pardon ???

Je vous raconte les palmes ??? Oui ??? Non ???
Bon, nous allons gagner du temps, c'est la copie conforme de la première fois, sauf que j'ai laché le mannequin bien avant que la douleur ne devienne pérenne.

Il y avait du boulot, il fallait prendre des mesures,
sinon je ne me présenterais même pas à l'examen !

Nous changeons de piscine, passons des Thiolettes à Orgeval.
Cela changera t il la donne ?

Légèrement en ma faveur...
En effet, cette piscine à des marques bleues au fond,
les mannequins se voient mieux !

La taupe que je suis dans l'exercice 1 y gagnera de précieuses secondes.

Malheureusement je n'ai pu faire qu'un seul entrainement spécifique depuis le dernier test et je commence à sentir le vent du boulet de l'échec me rafraichir la nuque. Ce n'est pas évident quand l'on est plus habitué à faire passer des examens aux autres ou d'être juste derrière le peloton des meilleurs en compétition, de se retrouver ainsi, à se battre pour ne pas être sorti, à cause de ses limites physiques !
Je prone sempiternellement l'humilité et la modestie aux athlètes quand ils sont devant un grand challenge. Cette "tarte à la crême" est d'autant plus vrai quand malgré toute son envie, la voiture balai patiente derrière vous.
C'est comme la gestion des barrières horaires en ultra,
il me faut penser déjà à finir et non à performer !

Innocent
C'est donc en me répétant ces mots que je réfléchis à tous les gestes insignifiants qui me permettraient de gagner de précieuses secondes. N'ayant pas le moteur, mais surtout, la fluidité de mes petits copains (et copines), me voilà obligé d'étudier techniquement tous les endroits ou je pourrais améliorer ma vitesse.
Aussi bien l'entrée en apnée que les virages en palmes, sont passés au crible. Le canard est alors oublié pour les apnées à cause de la perte du mouvement d'inertie de la poussée du mur (avec ma densité musculaire, la moindre perte de vitesse, je coule...) et les culbutes en palmes, à cause d'un tuba pas très performant qui me fait regretter de ne pas avoir opté pour un tuba central.

Me voilà, avec ces bonnes résolutions, à mon troisième entrainement natatoire...

Tendu !


La tension que je ressens me donne plus envie de me réfugier dans ce que je connais et fuir cette piscine qui ne demande qu'à m'avaler. J'ai du mal à réaliser les exercices de sauvetage, je manque même de me noyer tout seul. La technique du genou m'enlève quelques appréhensions, mais c'est les données du PSE1 qui s'envolent quand la lucidité s'étiole après l'effort physique.

Je bave de jalousie quand je vois Antoine faire ses coulées, Sacha son rétropédalage, Marjorie sa fluidité, Laurie ses gateaux, Denis son calme face aux épreuves. Il est évident qu'avec leurs talents ils auront facilement cet examen alors qu'avec Appoline, nous devront cravacher dur.

Mannequin Jaune

Les tests arrivent et me voilà au départ du n°1.
Ayant fait un essai réussi à Bulléo (ma piscine d'entrainement) avec un mannequin jaune en le prenant sur le coté grace à mon gainage, je plonge motivé. Mes 75 premiers mêtres sont corrects, mes vieux reflexes apnées revenant, je suis dans les temps au moment de faire le canard cherchant le mannequin. Je plonge, récupère le mannequin, remonte et... Coule !
Au secours, c'est quoi le schmilblick qui me descend au fond de l'eau ?
Je me bagarre comme un damné, je schouine, j'inhale de l'eau, la rejète, appelle tous les saints de la terre à ma rescousse pour finalement, après avoir passé 2 fois la tête de mon mannequin sous l'eau, reussir à finir l'exercice... En... 2'50" !
Heu... Que s'est il passé ? Ais je perdu mon gainage en quelques jours ? Ais je mangé trop lourd la veille ? Cette piscine a encore moins de flottabilité que les autres ? Je me perds en conjecture quand Benoit m'apprend que les mannequins gris ne sont pas comme les jaunes, droit ils coulent !

Mannequin gris

C'est encore dans mes pensées jaune/grise que je me présente au départ des palmes. Je suis moins artistique que les fois précédentes mais sous les conseils de Denis et Sacha, je plonge près du mur et me pousse. C'est toujours 1" de gagné, au prix ou elles sont...
Je crois faire un 200m correct, je crois plonger comme il faut, je crois remorquer suffisamment vite, je crois que...
Mouaiff, je crois que je ne vais pas tarder à chercher ma place à la maison de retraite du coin car avec 5', je ne suis que bon à "faire le beau" devant les mamies...

Comment gagner 40" ???
Autant 10" dans l'épreuve n°1, c'est faisable, mais 40" sur la 2, Pffffffffff....

Comment me muer en nageur ?

Mutation

La rencontre avec 3 BNSSA en requalification, va me rasserener.
Ils sont légèrement plus agés que mes camarades et ont l'anxiété que je peux avoir. Même s'ils n'ont que l'épreuve 1 (en 3') et 3 à faire, je me dis que je ne suis pas le seul à me poser des questions.

J'en veux de plus en plus à ma glace...
Celle du début de cette histoire...

Nous approchons du 2 mai, jour de l'examen blanc,
premier jour de vérité, 20 jours avant l'examen.

Je me retrouve bien stressé, une attitude face à un examen
que je n'avais plus connu depuis des lustres.

Le sourire et la décontraction de mes camarades me détend quelque peu
et avec Appoline, nous passons dans les derniers.

Cela nous permet de voir l'attitude, les techniques que prennent les "bons"
pour tenter, à notre tour, de les refaire.

Motivééééééééééééééééé

Je tente de me concentrer sur mon souffle et de relacher tout.
Je ne m'échauffe pas, restant dans le cadre d'un examen blanc.

La decontraction terminée je me lève et...
Houlala, je me suis trop relaché, j'ai une baisse de tension énorme. Des fourmillements au bout des membres, c'est mal barré pour arriver au bout.

Qu'est ce que c'est que ce nouveau paramètre à gérer ? Par quel bout le prendre ?
Que faire pour ne pas avoir ce genre de baisse de tension le jour J ?
Manger du réglisse ?!?!?!?

Vap'...

C'est un peu catastrophé que je me présente au départ...
Je plonge, nage et fait ma première apnée... Faciiiiile... Touche...
Pousse au mur... Plongeon brasse et seconde apnée... Facile...
Houlalala, je deviens une vedette, je vais me la péter... Je touche le mur... Respiration, plongeon canard, récup' du mannequin et... Gloub, gloub, gloub...
Je manque de me noyer tout seul. C'est une bagarre totale contre l'élément liquide pour tenter de garder la fichue tête de ce coquin de mannequin hors de l'eau. Comme j'avance très très lentement, les secondes, qui ne m'attendent pas,
s'égrènent "de plus en plus vite" !

C'est à moitié noyé, complètement explosé que finalement je touche le bout en...
2'29" !!!!

Yipeee

Yesssss, c'est fait, mais dans quel état je me suis mis ???
Va me falloir 1h pour récupérer au moins, non ?

J'ai même du mal à sortir de la piscine, avec la tête qui tourne.
Heureux d'avoir fait le chrono, dépité par ce 25m tractage digne des plus grands "Laurel et Hardy"
(Eric et Ramzy pour les plus jeunes qui n'ont pas connu les films muets...)

Il va quand même falloir me coltiner l'épreuve de palmages
avec des jambes en coton vaporeux !

Je suis appelé... Je tente de me débiner... Cela ne marche pas...
Zut, je vais encore souffrir...

Me voilà au départ, il est donné et je plonge assez rapidement dans l'eau.
25m de rève ou je ne crois pas forcer... 25m ou l'on sent que cela durcit et...
Pffff, qu'est ce que je fous là, a ramer comme un malade,
à me battre contre l'eau là ou mes camarades glissent quasi sans effort.

Cela devient de plus en plus difficile, voire penible,
d'agiter les jambes dans l'eau, mais j'arrive au bout des 200m.

Je touche le mur puis plonge et récupère le mannequin...
Je remonte, enlève le tuba et croit filer très très vite...

Je m'emporte et pense exploser mon temps.
Je fini même quasiment cool dans ma tête, mais cuisses explosées...

Vouiméééé, faudrait peut être pas s'endormir m'explique Benoit,
car le 4'34" réalisé est encore loin de la limite de l'examen.

Pfff

Ou vais je trouver ces secondes manquantes ?
Comment réussir, enfin, à tracter un mannequin gris ?
Ais je tout optimisé ou vais je encore trouvé quelque chose ?

Techniquement, c'est mort, cela fait 2 ans que chaque automne je réapprend à nager, cela va mieux, mais dans le cadre de cet examen, j'ai l'impression que j'ai beaucoup régressé. Ce n'est pas aujourd'hui que je vais faire des longueurs d'éducatifs pour savoir palmer, ou des exercices de plongée ou coulée...
Mais la réflexion de Benoit me revient en tête et en palme
je dois gagner sur le tractage, mais comment ?

Pourquoi, comme Marjorie p.e., certains nageurs jettent leur masque ?
Benoit estime que cela n'est pas financièrement acceptable
(jeter son masque à chaque intervention = Re-achat...)

Faudra quand même que je teste, sans perdre le masque...
Et que j'arrive à tracter du gris (sans me noyer) !!!

Reflechissement

Il me reste 6 entrainements possible, j'arriverais à m'entrainer 5 fois !
5 fois ou au début je focaliserais sur les palmes... Naviguant sur...
Internet pour connaitre, ou plutôt ne pas connaitre,
la méthode d'apprentissage du palmage.

J'ai bien noté quelques exos, mais rapidement je fatigue.
Faudrait aussi que je dorme un peu plus...

Je travail régulièrement avec un mannequin gris trouvé à Bulléo, mais j'aurais des craintes jusqu'au bout car il y a marqué dessus, au marqueur presque effacé, "Non Regle...", que je traduis par "non reglementaire".
Je crains qu'il ne coule pas aussi facilement que ses camarades coquins
car je peine à l'envoyer par le fond.

Je sens que je m'améliore en tractage, je suffoque de moins en moins, mais ce n'est pas évident, à l'entrainement, de s'astreindre à faire des répétitions d'apnées non statique. Autant en poussant du mur, je peux facilement faire des 25m, voire plus, autant faire 15m sans poussée me semble quasi intolérable à tenir.
Je tente de me rassurer avec le temps de l'examen blanc mais, à Bulléo, je n'ai pas reussi une seule fois à "enquiller" mes 2 apnées de 15m !

Je travaille aussi à palmer sur le dos. Bien entendu pour le tractage,
MAIS, surtout... Parce que c'est reposant !!!

Je mesure mon temps sur 200 palmes et descendre sous les 3' me semble physiquement impossible (on ne rigole pas au fond de la salle, s'il vous plait, on respecte les enclumes ! Surtout les vieilles !)
Je mesure, à part, plongeon puis tractage palme et j'arrive à 1'30"...
La somme des 2 ne me va pas du tout, mais alors...

PADUTOU !

Grrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrr

Je repense au jeté de masque de Marjorie
et réflechi à tenter de me descendre le masque sur le cou.

Je chronomètre et... Youpi ! Je gagne 15" !!!
Le nez dégagé me permet une meilleure respiration
qui enclenche un meilleur palmage !

Rapide calcul, 4'34" - 15" = 4'19" , J'ai "potentiellement la possibilité" de descendre sous les 4'20", encore faut il approcher les 3' à l'habillage puis palmage.

C'est plein d'espérance qu'une semaine avant l'examen je me prépare "mon" test à Bulléo. Je marque bien les 15m d'apnée avec des rubans oranges qui descendent sur les bords de la piscine, j'ai mon coquin gris "Non Regl.." à 3,80m et me voilà sous les ordres du starter pour l'épreuve 1.
(je me chronomètre avec l'horloge continue de natation (4 branches) )

Je plonge, fais de bonnes apnées, même si dans cette piscine elles sont plus difficile, fait le canard pour aller chercher le mannequin et, presque sans boire de tasse, fini dans le même temps que l'examen blanc sans stress
(j'avais vu le chrono 10m avant la fin...)

Je suis motivé pour l'examen n°2 et je tente d'y croire...
Vais je gagner ces fameuses 15" ? Pas évident...

Je triche un petit peu et m'octroie un bon 20' de recupération entre les 2.
Il n'y a pas de mal à se faire du bien...

Je me mets au départ et lance le chronomètre...
Plongeon correct, je file nager... Comme d'habitude je fais 25m royal...
Comme d'habitude les 25m suivant me montre que cela devient dur... Comme d'habitude je me bagarre avec l'eau dès le second 50m. Je tente d'y mettre du liant, de la hargne, de la lucidité, mais rien n'y fait, je n'avance toujours pas.
Je finis, épuisé, mon 200m, plonge, enlève le masque et Euréka, j'ai effectivement 25m de palmage bien plus rapide.
Je touche le mur et tente de finir ces derniers 25m a fond...
CAD à la vitesse d'une limace sportive !

Je touche le mur, regarde le chrono et... 4'17" !!!
Yeaaaah, enfin, une lueur d'espoir d'être potentiellement capable le jour J d'enchainer les 2 performances comme il faut !

... Ah bon ? Yipeee
Cliquez pour voir le film...Clin d'œil

Il me reste une semaine de REPOS, avant de me présenter à l'examen du BNSSA !

Et les QCM ???? Pardon ???? Cékoissa ???

Me focalisant sur ces exercices physiques ou j'étais limite,
j'en ai complètement oublié de voir ces QCM.

Croyant toujours avoir le temps de les réviser, je me retrouve a chaque test un peu "sec", flirtant avec la zone dangereuse éliminatoires des 10 mauvaises réponses.
Et quand je vois mon emploi du temps de la semaine précédant l'examen,
j'ai un peu froid dans le dos...

Quand vais je réussir à caler ces quelques heures de révision pour le QCM ????

Maintenant que j'ai enfin une petite chance de réussir mes tests physiques,
voilà que je risque de ne pas avoir le temps de réviser ma théorie...
Quelle guigne quand je vois la semaine chargée !!!

Oupss

Cela commence par un super WE au pays d'adoption du Blueberry !
CO, rando et barbecue au soleil font du bien, mais c'est quand même, route comprise (1400kms), un WE peu reposant.
(surtout quand vous vous battez avec votre GPS pour prendre des routes de campagne quand il vous ramène sur l'autoroute suisse, blindée de gendarmes qui vérifient vos papiers "français", causant de gros bouchons !)

Retour le Lundi, Mardi journée Assemblée de section dans l'Aube, chez des viticulteurs de renom... 10h, ratafia... 12h Repas gastronomique arrosé de Champagne "pinot blanc" (rare !)... 15h visite de vignes... 16h dégustation de cuvées d'exception de 2 vignerons... 19h verre(s) de l'amitié et petits fours... 21h repas gastronomique... Minuit, retour... J'ai pris 2kgs en 24h !
Mais qu'est ce que c'était bon !!!!!

Miam

Mercredi formation... La tête un peu lourde, faut quand même assurer...
Le soir je vais un peu palmer...

Heu...
Vous êtes sur que je passe un examen dans 2 jours ? Apnées quasi impossible, palmage de moineau, je m'accroche régulièrement sur le bord de la piscine pour reprendre mon souffle sous l'oeil goguenard des Entraineurs du club.

Les doutes sont de retour car je ne vais pas beaucoup dormir ce soir et demain... Demain ?
Pffff, j'ai une journée de négociation, avec repas... Je choisirais le restaurant, ainsi, pas de gastronomique, juste des petits plats fait maison, le plus léger possible !
(... Mais tellement bon...)

Heureusement, le mercredi j'ai réussi à caser 30' de QCM et jeudi, légèrement alcoolisé, j'en ai fait 45' avec la performance de faire 89/100 bonnes réponse en 25'... J'y crois... J'y crois, si ce soir je peux dormir...
...Raté, quelques aléas sportifs m'empècheront de me coucher tôt
et il me faut être à la piscine à 7h le lendemain.

J'y arrive tout proche la veille,
ainsi je pourrais finir ma nuit sur les banc au bord du bassin...

Pour compléter ce tableau idyllique, j'échange une pochette offerte pour mon anniversaire en oubliant mes papiers dedans. Quand je m'en rends compte, le magasin est fermé. Je n'ai donc pas mes papiers pour me présenter au controle,
cela commence très très fort.

J'espère que la poisse s'arrètera à minuit !

Arf.

Je suis quand même moins tendu que je ne l'avais craint
et le monde qui se présente m'étonne un peu.

Nous sommes 19 à présenter les 4 examens
et 5 la requalification avec les examens 1 et 3.

Je ne m'attendais pas à autant de candidat.

Je suis encore dans les derniers à passer, je commence à en avoir l'habitude.
Autant mes camarades passent facilement, sans stress, leur épreuve 1, autant les autres qui viennent d'autres formations, explosent les uns après les autres. Cela en devient inquiétant...
Même certains qui avaient reussi leur examen blanc, ratent cette fois ci.

Pourquoi ? Vais je avoir le coup de bambou similaire à cause de ma semaine ?

Je vois Appoline qui se bagarre, je ne vais pas tarder a y aller

Retropédalage

Arrive mon tour, un léger travail respiratoire et me voilà au départ.
C'est parti, pour 25m cool... Je touche et fait ma première apnée... C'est bon j'ai d'excellentes sensations, mais je ne dois pas me déconcentrer...
Seconde apnée, penser à faire le même mouvement vu chez Sacha et Antoine, voire Marjorie, pousser jusqu'au bout sur les coté et non comme en brasse. Je vois le plot des 15m, seconde apnée reussi. Je touche, je plonge canard, ramasse mister gris et me demande si la prise sera la même que mon "Non Regl..." de Bulléo.

Belle surprise, non seulement il est aussi "léger", mais j'arrive à retro pédaler avec, en plus, le mannequin la tête au dessus de l'eau sans que je me noie à moitié. Je passe quand même un peu en brasse car si enfin je retro-pédale sans couler,
je n'avance vraiment pas vite.

J'ai même l'impression que je vais plus vite qu'à l'habitude alors je me calme. Rétrospectivement, n'ayant pas de chronomètre, j'aurais pu avoir des regrets si mon temps avait dépassé 2'40". Je touche en 2'28" presque pas essouflé. Je suis bluffé.

Et hop...
Est ce la tension nerveuse du à l'examen ?
Dans tous les cas en sortant de l'eau je me sens bien et...
5' après je me sens très fatigué... Pfffffff...
Est ce parce que l'examen n°1 s'est trop bien passé que la pression monte ? L'humain est vraiment une machine complexe à comprendre...

Comme lorsque l'on rate l'examen n°1, on arrète tous,
je suis appelé en avance pour l'examen n°2...

Je tente d'obtenir de mon examinateur quelques minutes salvatrices supplémentaires, mais que nenni, il insiste.
Je prends mes palmes et comme il ne m'était pas arrivé suffisamment d'atermoiment cette semaine pour ce fichu examen, voilà que je me rend compte que mon masque est resté à la maison. Un masque avec qui j'ai travaillé devant la glace la pose et la redépose...
Je me sens d'une lourdeur infinie à ce moment là... Le destin ne voudrait pas que j'ai mon BNSSA ?

Pouffffff

Sacha à la gentillesse de me préter le sien, le masque du vainqueur !
Je le prend en main et tente de positionner mes doigts comme avec le mien. Ce n'est pas exactement pareil, j'espère ne pas y perdre la seconde qui me ferait basculer dans l'echec de l'examen.
J'approche du bord du bassin, matériel en main, à coté de Marjorie.
Le départ est donné...

Je mets une palme tout en mettant le masque. Pas de souci, je ne perds pas la seconde précieuse. Je plonge assez rapidement et prend, au moins, une moitié de bassin d'avance sur Marjorie. Je ne vous refais pas l'histoire, sinon relisez plus haut, tout se passe comme d'habitude sur les 50 premiers mêtres.
Les jambes deviennent rapidement dures mais j'ai une drole de réaction...
Je m'en fous !

Au lieu de me battre pour faire un temps, je palme tranquillement. Marjorie me double comme une fusée et je m'en rends compte trop tard pour prendre sa vague. Je ralentis de plus en plus, bientôt je vais couler...
C'est dommage que cela m'arrive maintenant !

Fatiguééééééééééé

Je fini mes 200m, alors que Marjorie tracte déjà son "gris", je plonge, récupère le mien, tombe le masque sur le cou et palme en tractant. Pffffuuuiiitttt...
J'ai l'impression de filer bon train, tellement que mon esprit vagabonde ailleurs, désertant complètement la piscine. Quelle erreur !!!

J'arrive, sans m'en apercevoir, au bout de la piscine et frappe avec enthousiasme le mur. Je m'assome, reviens sur terre et me rends compte que je suis en train de perdre, si je l'avais, le gain de cet examen. Je repars péniblement pour mes derniers 25m, suffocant, me maudissant allègrement de cette perte de concentration et je commence à fulminer mes regrets d'échec programmé !

Vite, vite

J'arrive en bout, je touche et rage... Mon chronométreur voyant ma bouille me fait un clin d'oeil rassurant. Aurais je un temps non éliminatoire.
Après consultation, je fais un 4'15" suffisant pour continuer.

Wouaouuuuuuu... Les parties physiques, ou j'avais des difficultées, sont réussis !
Il me reste "le plus facile" à faire, je vais donc peut être avoir ce fameux BNSSA ?
Vais je pouvoir revenir devant la glace sans rougir ?

L'exercice en short t-shirt se passe correctement, d'autant plus que le "cobaye" flotte très bien. J'ai plaint mes petits camarades qui m'ont tractés en formation car avec ma densité musculaire, je suis lourd dans l'eau.

Nous arrivons au QCM ou j'ai finalement la chance de voir arriver suffisamment de question connues pour que je sorte une note non éliminatoire. Bravo derechef à Sasha qui nous a fait un super 20/20. C'est un major de promotion comme peu de formateur peuvent s'enorgueillir d'avoir !

Bingo !

Sur les 19 prétendants, nous ne sommes que 9 à l'avoir eu !
(et 2 sur les 5 requalifiables)

Dont notre promo, quasi au complet... Merci les formateurs !

Les formateurs...
Cliquez pour leur site

Nous voilà à la fin de cette histoire dont la morale pourrait être que "quand on veut, on peut", leitmotiv de mon Zami la Tortue. J'écris bien "pourrait" car j'ai quand même déjà connu des situations ou j'ai voulu, mais je n'ai pas pu !
(J'ai voulu faire 100kms à vélo le samedi à 30MY puis tenter la victoire en V2 le dimanche au Scaptrail... J'ai pu en vélo, j'ai explosé avec une grosse fringale au Scaptrail, marchant plusieurs kms, je n'ai donc pas pu voir le podium !)

Bonne continuation à Tous !!!

L'Papy_kiva_conseiller_des_piscines_privées...Rigolant

(*) Bien evidemment non, le BNSSA est un préalable obligatoire pour passer le BF4 Triathlon...

1 commentaire

Commentaire de La Tortue posté le 23-09-2014 à 23:49:07

"là où il y a une volonté, il y a un chemin" Lao Tseu !!!
"qui veut, peut " La Tortue ;-)
bravo mon papynou !

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.2 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !